Immersion : deuxième plainte contre Apple depuis le début de l'année

Mickaël Bazoge |

La société Immersion n’a pas fini de hanter les cauchemars des avocats d’Apple. Cette entreprise a en effet déposé sa seconde plainte de l’année contre le constructeur de l’iPhone, avec pour munitions quatre brevets liés de près ou de loin à des mécanismes de retour haptique. Immersion reproche à Apple d’avoir exploité ses technologies protégées dans 3D Touch sur l’iPhone 6s, et dans le trackpad Force Touch des MacBook 12’’ Retina et des MacBook Pro.

En février, cette même société poursuivait déjà Apple sur la même base, mais pour l’Apple Watch et les iPhone 6 et 6 Plus — certes, ces derniers n’intègrent pas de technologie 3D Touch à proprement parler, mais ils peuvent reproduire des retours haptiques avec leur vibreur (lire : Après Sony et Microsoft, Immersion attaque Apple sur des brevets de retour haptique).

Immersion a de solides arguments à faire valoir : l’entreprise a en effet fait plier Sony et Microsoft par le passé.


avatar sambucus | 

Je suis certainement naïf. Comment se fait-il qu'une entreprise aussi sophistiquée qu'Apple se retrouve dans ce genre de situation ? Ce n'est pas la première fois. Je ne parle pas des "patent troll", c'est un problème différent. Mais alors quoi ? Espionnage industriel ? MacG, pourriez-vous nous éclairer ?

avatar en ballade | 

@sambucus :
Qui espionnerait qui?

avatar sambucus | 

@en ballade :
Je suis ignorant de ces questions de brevet, indépendamment du fait que celui qui développe une technologie originale peut la breveter pour protéger le produit de ses recherches d'un usage illicite. Ensuite, s'il le désire, il peut la vendre ou en permettre l'usage contre rémunération.

Alors de deux choses l'une : soit Apple a acquis illégalement une technologie X et en fait usage sans payer de royalties; soit Apple a obtenu illégalement la technologie durant son développement (espionnage industriel) et l'utilise comme si elle l'avait développé. Dans les deux cas, le vrai développeur tente de faire valoir ses droits par le dépôt d'une plainte.

Ou alors, Apple et une autre unité de recherche développent une même technologie dans l'ignorance de ce que fait l'autre. Mais au moment du dépôt des brevets, le conflit devrait se révéler. Cette hypothèse ne semble pas correcte, sauf si les dépôts de brevets se font dans des endroits différents, mais là encore cela apparaît peu vraisemblable.

Il y a peut-être d'autres hypothèses, telle que "oubli" d'acquérir les droits d'utilisation. En tout cas, ces dépôts de plainte pour usage abusif de technologies piquent ma curiosité.

avatar patrick86 | 

"Ou alors, Apple et une autre unité de recherche développent une même technologie dans l'ignorance de ce que fait l'autre."

Tous les castors construisent sensiblement les mêmes barrages, mais ne se connaissent pas à travers le monde. ;-)

Si 2 animaux, qui ne se connaissent absolument pas, peuvent avoir les mêmes "idées" et méthodes de construction de leurs habitats, il parait évident que chez l'Homme aussi, deux individus, ou groupes, peuvent avoir une même idée en même temps, sans se connaitre.

avatar Christophe87270 | 

Parceque parfois ça coûte moins cher d'aller en procès que de payer le catalogue brevet

avatar sambucus | 

@Christophe87270 :
Êtes-vous certain de cette proposition, compte tenu des frais de procès, des amendes et du paiement des royalties ? Une autre forme d' "optimisation", le gain s'opère sur les économies réalisées sur le nombre d'abus non révélés ?

avatar Rictusi | 

Ou alors comme l'explique sgasp. Il n'y a peut-être pas 10.000 manières de simuler une touche physique sur un clavier tactile. C'est à dire que quand tu touches l'écran le téléphone ou la partie de l'écran touchée vibre. Nous voilà entrain d'enfreindre un brevet, c'est couillon quand même.

avatar sgasp | 

1) il est pas forcément simple de trouver tous les brevets.

2) sans négliger le fait que d'avoir une bonne idée est important, la réalisation d'une idée est parfois (souvent ?) très complexe.

Je ne connais pas cette société, mais a-t-elle réalisé des produits qui utilisent ses brevets ?

Je suis l'auteur de plusieurs brevets pour le compte de société et hélas pas un n'a fait l'objet de produits les implantant.

Si il est facile, surtout pour de grand groupe, de payer pour les dépôts de brevets, prendre le,risque de réaliser un produit utilisant un brevet est bien plus coûteux et risqué

Alors qu'attendre que quelqu'un est la même bonne idée, ou une idée suffisamment approchante, peut s'avérer payant sans avoir fait le moindre effort.

Aussi il y a une période où le brevet n'est connu de personne sauf de celui ou de la société qui le dépose.

Il est fatale que la même idée finisse par émerger à plusieurs endroits, sans pour autant qu'il y ait réel intention de violer un brevet.

Par contre si société A n'a pas utilisé son brevet alors que la société B qui a eu la même idée et qui l'a productisé après un dépôt de brevet de la société A qui ne comptait rien en faire sera coupable de violation de brevet.
Est-ce normal ? Pas si évident de trancher.

Certaines compagnie ne font que du brevet défensifs.
Si elles sont attaquées elles font alors jouer leur portefeuille de brevets.

D'autre sans rien développer joue l'offensive sur le portefeuille de brevets.
Est ce le cas ici je n'en sais rien.
Mais imaginer que tout est noir ou blanc est un mauvais schéma.

avatar brunitou | 

@sgasp : très bonne explication !

avatar marc_os | 

@sgasp :
Intéressant.

avatar JLG01 | 

@sgasp :
Excellente explication.
Il est en effet souvent difficile de passer de l'idée à la pratique.
Le vrai problème est la possibilité de déposer un brevet sur une simple idée.
A l'inverse, il y a des brevets, que je qualifierait de crapuleux, déposés pour des fonctions qui existent mais qui n'avaient jamais été brevetées (volet roulant, couverture télescopique) et que la justice a eu bien du mal à faire tomber puisque le "bureau des brevets" les avaient validées.

avatar JLG01 | 

@sgasp :
Excellente explication.
Il est en effet souvent difficile de passer de l'idée à la pratique.
Le vrai problème est la possibilité de déposer un brevet sur une simple idée.
A l'inverse, il y a des brevets, que je qualifierait de crapuleux, déposés pour des fonctions qui existent mais qui n'avaient jamais été brevetées (volet roulant, couverture télescopique) et que la justice a eu bien du mal à faire tomber puisque le "bureau des brevets" les avaient validées.

avatar EmmetBrown | 

@sgasp :
Merci d'avoir pris le temps de nous expliquer. C'est très clair.

avatar yipikayai | 

@sgasp :
Merci pour ce complément d'information

avatar Ken-de-barbie | 

 , copie et vole depuis longtemps , il est temps qu'ils commence a payer cher.

avatar thebarty | 

@Ken-de-barbie :
Ouah, le troll pitoyable remet ça. Retourne dans la boîte en plastique de Barbie. C'est là que ton intelligence brille le plus.

avatar iphonophile | 

@thebarty :
Très bonne reparti de ta part.
Il commence à agacé avec sa rage anti-APPLE..

avatar marc_os | 

@Ken-de-barbie :
Blabla. T'as rien d'autre a faire que de troller ?
Pas de forum LG où retrouver tes copains ?

avatar EmmetBrown | 

@Ken-de-barbie :
Y'a Barbie qui t'appelle

avatar TmrFromNO | 

Apple n'est que du Made in China avec un beau design. Pour le reste, c'est comme les autres; ça copie à outrance et n'innove en rien.

avatar brunitou | 

@TmrFromNO : pas faux !

avatar patrick86 | 

"Apple n'est que du Made in China avec un beau design."

Faux.
L'assemblage est réalisé en Chine — excepté certains produits —, mais tout n'y est pas fabriqué.
Les pièces de l'iPhone par exemple viennent de partout dans le monde, y compris d'Europe.

Vous pouvez vérifier cela. Apple communique la liste de ses fournisseurs, les démontages des produits permettent aussi d'en savoir plus, etc.

Toute l'informatique n'est pas fabriquée en Chine, loin de là. C'est VÉRIFIABLE.

avatar TmrFromNO | 

Ca reste de la Chinoiserie assemblé à la chaine, à la machine, et avec des contrôles qualité loin de chercher la perfection.
Faut pas non plus sur-estimer Apple, c'est pas du prénium. Ils conçoivent rien et n'inventent rien, et les produits sont potables mais pas plus. T'es loin du niveau de perfection et d'exigence d'entreprises comme Leica.

avatar patrick86 | 

"Ca reste de la Chinoiserie assemblé à la chaine, à la machine, et avec des contrôles qualité loin de chercher la perfection."

L'association entre "made in china" et basse qualité est aujourd'hui complètement désuète, anachronique, déconnectée de la réalité présente.

Vous semblez sous-estimer largement les capacités industrielles de la Chine d'une part, et de l'automatisation d'autre part.

"Apple, c'est pas du pretium."

Si.

"Ils conçoivent rien et n'inventent rien"

Faux, surtout sur la conception.

"et les produits sont potables mais pas plus."

Si vous le dites.

"T'es loin du niveau de perfection et d'exigence d'entreprises comme Leica."

Quelle différence de tarif entre un appareil Leica et un "équivalent" de gamme courante ?

--

Pour revenir sur "made in china", les Mac Pro sont assemblé aux USA, plusieurs bracelets d'Apple Watch sont fabriqués en Europe (France, Allemagne, Italie), pour certaines configurations personnalisées de Mac, surtout des hauts de gamme, l'assemblage et réalisé ou finalisé en Irlande et aux USA. Et, comme je l'ai déjà dit, les pièces de ces produits fabriquées un peu partout dans le monde.

--

Les chinois sont tout à fait capables de produire la même qualité que les européens ou nord américains. Ce n'est qu'une question d'exigences et cahiers des charges.

avatar pat3 | 

@patrick86 :
Les chinois sont tout à fait capables de produire la même qualité que les européens ou nord américains

Et pour moins cher, d'où leur actuelle domination industrielle dans le domaine. Les produits chinois s'adressent à tous les marchés, de l'entrée au très haut de gamme. C'est juste ça la différence. La domination industrielle est chinoise, il y a en Chine aujourd'hui des savoir-faire impossible à trouver ailleurs dans le monde, du moins à des tarifs concurrentiels. Il n'y a guerre que des marchés de niche (l'horlogerie suisse, la joaillerie, etc. , en général du côté du luxe) qui échappent à la domination chinoise.
Le reste, c'est du "péril jaune" recyclé, mais on n'a jamais dit que les commentaires des blogs soft techs devaient être des temples de l'intelligence.

avatar TmrFromNO | 

Quelle différence de tarif entre un appareil Leica et un "équivalent" de gamme courante ?

Beaucoup d'argent, pour le haut de gamme (jusqu'à 8000 euros).Mais une qualité (dessiné, étudié, fabriqué et assemblé à la main en Allemagne pour beaucoup de produits, des optiques jusqu'aux boitier) et un service derrière d'un tout autre monde, qui n'est pas équivalent à Apple avec le reste des acteurs du même marché. Apple n'a rien de prenium.
C'est une société qui fait de la production de masse de produits populaires bon marché revendus à prix d'or et qui ont souvent des problèmes qui n'existeraient pas avec une marque luxe/prenium et qui sont justifiés par un cahier des charges peu exigent, justement.

avatar patrick86 | 

"Beaucoup d'argent, pour le haut de gamme (jusqu'à 8000 euros).Mais une qualité (dessiné, étudié, fabriqué et assemblé à la main en Allemagne pour beaucoup de produits, des optiques jusqu'aux boitier) et un service derrière d'un tout autre monde, qui n'est pas équivalent à Apple avec le reste des acteurs du même marché."

D'aacoooord. Donc vous comparez opposez deux entreprises qui, en plus de ne pas être sur le même secteur, ne sont pas non plus positionnées sur le même niveau de gamme. Ok. Merci quand même d'avoir participé.

avatar Christophe87270 | 

@sambucus pour une boîte comme Apple, bien sûr. Le temps que le procès arrive à terme et que l'entreprise adverse est réussi à faire fasse aux avocats d'Apple, les frais seront négligeables face aux bénéfices engendrés par les produits embarquant la techno

avatar Nagarian | 

Pour connaître un peu le monde des brevets il y a effectivement plusieurs solutions :
- Apple connaissait cette technologie et a pris le risque (possible mais peu probable, surtout aux USA avec les dommages et intérêts punitifs)
- Apple ne connaissait pas l'existence de ce brevet. Très probable car aucune recherche d'antériorité ne peut être parfaite. Et même son conseil et/ou l'office américain on pu passer à côté.
De plus il n'y a pas de recherche de liberté d'exploitation à toute les nouvelles sorties de produits/nouveautés!

Pour le fait qu'une demande de brevet est secret pendant une période c'est exacte (la publication intervient 18 mois après le dépôt) mais pendant cette période, à moins de prévenir directement le contrefacteur de l'existence de cette demande, il n'est pas sensé y avoir de dommages et intérêts.

Pour rappel ce n'est pas parce que vous avez un brevet que ce dernier n'est pas contrefacteur!
Comme dit plus haut, un brevet de fondement d'une technologie peut être par exemple : écran tactile avec retour physique. Avec des exemples de réalisations. Si ça passe, ça protège de manière très très large !

avatar marc_os | 

Ah que c'est beau le capitalisme !

avatar JLG01 | 

On ne devrait pas pouvoir breveter une simple idée sans pouvoir démontrer que l'on a un développement opérationnel.

CONNEXION UTILISATEUR