Apple, le frein sur les embauches

Mickaël Bazoge |

On évoque souvent les profils prestigieux qu’Apple attire dans ses filets (dernier exemple en date), mais ces arbres ne doivent pas cacher la forêt : l’entreprise réduit la voilure en matière d’embauches. C’est du moins les échos entendus par VentureBeat. D’après une source, Apple aurait en effet mis fin à tous les contrats des chasseurs de têtes externes, et commencé à laisser partir les recruteurs travaillant à temps plein au sein de Cupertino.

Roger Schultz, CC BY — Cliquer pour agrandir

En tout, ce sont une centaine de personnes qui pourraient être affectées par cette réduction des embauches ; d’ailleurs, aucun poste de recruteur n’est actuellement proposé sur le site d’offre d’emplois d’Apple. Les bonus proposés aux employés qui recrutent des connaissances baissent également : de 40% du salaire du nouvel employé, la récompense tournerait maintenant entre 10 et 15%, et il est possible que cet incitatif disparaisse complètement.

La « machine à recrutement » de l’entreprise tournerait en fait au ralenti tandis que la société serait en phase de réévaluation de ses activités dans ce domaine. « Il faut que vous ayez quelque chose de nouveau à lancer pour justifier des embauches », explique la source du site. En creux, on comprend qu’Apple n’aurait pas grand chose de neuf dans ses cartons pour les mois à venir.

On verra ce soir, lors de la présentation des résultats de son deuxième trimestre fiscal, comment se porte Apple. D’après les propres projections du groupe, il faut s’attendre à une baisse des ventes, une première en 13 ans.


Tags
avatar Mathias10 | 

Comme par hasard la rumeur le jour de l'annonce des résultats ...

Je suis d'accord que c'est quelque chose de logique au vu du tassement des ventes mais là ça sent le gros mito

avatar docidoc | 

Et si Apple embochait une dieaine de types pour... Je ne sais pas moi.... Faire une petite mise à jour du Mac Pro au bout de 3 ans... Une grosse mise à jour de son écran après 6 (?) ans... Bref: ca ne doit pas etre compliqué de trouver de quoi les occuper... (Ni de les payer)

avatar Teeto | 

40% du salaire du coopté ?? Damn it >.< plus intéressant que les 2000 balles classiques en France

avatar byte_order | 

quand c'est pas 500...

avatar popeye1 | 

La politique d'Apple commencerait-elle à porter ses fruits ?
- Moins on en met, plus c'est cher.
- Quand on en met, on choisit parfois des vieilleries ou du bas de gamme.
- sortir des gadgets qui n'emportent pas l'adhésion des acheteurs.
- Sortir des versions systèmes à une cadence impossible à suivre. Le but : Augmenter les bugs ? déstabiliser les utilisateurs et les éditeurs tiers ? rendre impossible la sortie d'une doc qui tienne la route ?
- Abandonner brutalement des logiciels qui avaient fait leurs preuves (iMovie, Aperture, iWork'09…) non remplacer ou mal remplacer.
- Apple se veut le champion de la sécurité. À voir ! Ce qui est chez moi dépend de moi. Ce qui est sur le CLOUD, c'est à tout le monde ou presque et je n'en suis plus tellement maitre. C'est d'ailleurs en perpétuelle évolution et on ne sait jamais si l'action lancée hier aura le même effet aujourd'hui

Bref, la liste des griefs s'allonge et on a l'impression qu'Apple se contente de surfer (de papillonner) sur les réussites historiques de la maison, mais qu'à force de "bricoler" pour faire semblant de renouveler, ça finit par tout abîmer et à lasser sérieusement. Y aurait-il bientôt une place pour un nouvel véritable Apple ?

avatar gwen | 

"En creux, on comprend qu’Apple n’aurait pas grand-chose de neuf dans ses cartons pour les mois à venir."

Moi, je dirai plutôt les années à venir. Je serai actionnaire d'Apple, je me poserais des questions. À trop en vouloir, ils ont fini par terre la poule aux oeufs d'or.

avatar Yohmi | 

On peut aussi se dire qu'embaucher à tout va, ça ne sert absolument à rien. L'important c'est d'avoir de bonnes équipes. Je crois d'ailleurs que c'est le principal souci d'Apple. La croissance effrénée leur a fait embaucher beaucoup de monde, mais la politique d'entreprise n'a pas su s'adapter à cette nouvelle donne. Alors, avant de chercher de nouvelles têtes, ça serait pas mal d'intégrer toutes celles qui sont venues s'ajouter ces derniers mois, ces dernières années.
Moi j'en reviens pas non plus qu'avec autant de monde et de moyens, ils soient pas capables de mettre à jour un Mac Pro, un Mac Mini. C'est quand même pas la lune, on leur demande pas un nouveau design ni même de nouvelles fonctionnalités, juste des produits à jour. Et puis qu'un type, même un seul, puisse déclarer la fin de la prise en charge de QuickTime pour Windows. Par exemple.
Je ne pense pas qu'Apple manque de personnel ni même qu'elle ait un besoin urgent de trouver de nouvelles têtes. Ils ont tout de même des gens compétents dans plein de domaines dont on ne verra jamais le bout.

avatar jackhal | 

"Je crois d'ailleurs que c'est le principal souci d'Apple. La croissance effrénée leur a fait embaucher beaucoup de monde, mais la politique d'entreprise n'a pas su s'adapter à cette nouvelle donne."

Je crois aussi qu'il y a de ça. Je ne sais plus où j'ai lu (ou entendu) qu'Apple était en train de passer en revue ses effectifs pour plusieurs raisons, notamment parce qu'ils ont embauché des développeurs qui n'ont pas le niveau attendu et qu'ils veulent faire le tri, et parce qu'ils perçoivent un risque de diluer leur culture d'entreprise avec trop de nouveaux qui ne l'ont pas encore assimilée.
Pour mémoire, ce que disait Steve Jobs sur les embauches de "A-players" :
https://www.youtube.com/watch?v=7yh7ikSQwKg

Et dans le passé ancien d'Apple, le Black Wednesday :
http://www.folklore.org/StoryView.py?story=Black_Wednesday.txt
"(...) Scotty explained his rationale. He said that the company had grown much too fast over the last year or so, and had made a few key bad hires, who themselves had hired even worse people. He thought the Apple II division had become too complacent, and that we had lost the start-up hustle that was the basis of our success. He wanted to shake us out of our complacency and prune out the bad hires, so we could start growing again in the right direction."

Donc bon, on peut voir les choses de deux manières. "C'est parce qu'ils ne savent plus où ils vont, ils n'ont plus d'idées alors ils commencent à virer, bla, bla, bla..."
Ou bien ils veulent remonter leur niveau, considèrent que leurs recruteurs n'ont pas été bons et n'hésitent pas à s'en séparer, que la cooptation n'est pas forcément un super moyen de trouver les meilleurs talents et décident de remettre de l'ordre dans la boutique pour avancer plus vite et mieux.
Ce qui en fait ne serait pas du tout alarmant et négatif mais plutôt une excellente nouvelle.

avatar zoubi2 | 

@jackhal +1

En effet. Je suis peut-être bêtement optimiste mais j'y vois plutôt un signe positif.

avatar bonnepoire | 

Très pertinent.

avatar occam | 

Yohmi : « Moi j'en reviens pas non plus qu'avec autant de monde et de moyens, ils soient pas capables de mettre à jour un Mac Pro, un Mac Mini. »

Je ne crois pas une seconde qu'ils ne soient pas capables de mettre à jour le Mac. Mais je doute qu'ils en aient l'intention. Je crains plutôt que la politique soit celle d'étouffer le Mac, sauf les portables.

avatar bonnepoire | 

Tu peux penser ce que tu veux mais la force d'Apple c'est son écosystème. Se débarrasser ou affaiblir le Mac serait équivalent à se tirer une balle dans la tête.

avatar Dziga_Vertox | 

Ça sent le déclin.

CONNEXION UTILISATEUR