Amazon va embaucher 1 800 personnes supplémentaires en France

Nicolas Furno |

Amazon a annoncé son intention d’embaucher 1 800 personnes supplémentaires en France. Ce seront systématiquement des contrats en CDI, sur les 20 sites français du géant du commerce en ligne, et à des postes très différents. De la logistique au support, en passant par du management, il y en aura pour tous les goûts. L’entreprise ne manque pas de souligner que tout le monde peut postuler, tant que le candidat a des « qualités humaines » et l’envie de « participer à l’aventure Amazon ».

Le centre Amazon de Boves en France (photo Reuters)

Étant donnée la diversité de ces postes, les conditions de travail et de rémunération devraient énormément varier sur ces 1 800 CDI. Quoi qu’il en soit, Amazon devrait compter plus de 9 300 employés en France à la fin de l’année, alors que l’entreprise n’en avait que 3 000 il y a quatre ans. Le signe de son succès dans le pays, où Amazon est désormais le numéro un du commerce en ligne.

Pour le géant américain, la France est le troisième marché européen, derrière la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Amazon ne manque pas de rappeler dans son communiqué de presse son investissement de plus de deux milliards d’euros en France depuis 2010. Son directeur général français a aussi indiqué en interview à RTL que son groupe payait normalement ses impôts en France.

Symbole des temps qui changent, Conforama vient d’annoncer au contraire la suppression de 1 900 emplois et la fermeture de 32 de ses magasins sur le territoire français.

Source
Tags
avatar victoireviclaux | 

Si c'est pour qu'ils deviennent malades, handicapés à vie, ou ayant des blessures suite à des mouvements répétitifs, au stress des cadences et au management... c'est pas une entreprise éthique... et non merci.
Sachant que ces problèmes sont une bombe à retardement pour la sécurité sociale.
Humain, pas robot bon sang. Même si ce n'est pas les seuls.

avatar fallherpe | 

@victoireviclaux

Envoyé de mon iPhone 😂😂😂

avatar AirForceTwo | 

Après, c'est difficile de leur en vouloir de fixer à des employés des cadences de travail et des objectifs. On sait ce que ça donne quand il n'y en a pas.

Ensuite, les emplois manuels et non-qualifiés ont de tout temps été fatiguants, usants et répétitifs. Rien de nouveau donc. Je ne dis pas que c'est bon pour la santé. Mais Amazon n'a rien inventé.

Ce qui est nouveau, c'est qu'on assiste à l'arrivée sur le marché du travail de toute une génération qui rêve secrètement d'être payée pour jouer aux jeux vidéos ou de se filmer en train de tester des produits de beauté. Il s'agit aussi d'une génération qui s'est octroyée le droit d'utiliser les réseaux sociaux une heure ou 2, réparties sur le temps de travail, de quitter son poste pour répondre aux appels des potes, qui considère que 5-10 minutes de retard, c'est quand même suffisamment à l'heure pour ce qu'elle est payée, et qui, d'une manière générale, a tendance à travailler pour faire (approximativement) les heures plutôt que pour le bien de l'entreprise.

Alors forcément, la chute est extrêmement violente quand on débarque chez Amazon. « L’envie de participer à l’aventure Amazon » est une chose plutôt abstraite pour elle. On ne peut pas lui en vouloir. Le monde qui nous entoure cherche à tout prix à lui faire voir le monde autrement qu'il n'est.

avatar IPICH | 

@AirForceTwo

Exactement + 10000000

avatar MrKeueR | 

@AirForceTwo

Merci 👍🏼
Enfin un peu de bon sens

avatar jmquidet | 

@AirForceTwo
bien d’accord, et puis enfin que ceux qui n’ont jamais commandé en VPC (de la Redoute ou les 3Suisses à Amazon, en passant par la SNCF ou le Drive de Leclerc…) jettent la première pierre aux autres !
Tiens ? quel silence…😜

avatar Moebius13 | 

@AirForceTwo

Vision très manichéenne de la jeunesse au boulot.

Mon travail m'amène à découvrir le fonctionnement d'une soixantaine de boîtes chaque année et en majorité je constate des salaires d'embauche plutôt bas, une politique salariale quasi statique quand elle n'est pas dirigée vers la perte des acquis et une diminution des rémunérations et enfin des perspectives de carrière et d'évolution quasi nulles ou très bouchées.

Je ne parle pas du cadre supp (quoique même lui est impacté), mais des employés dans leur majorité.

Je me considère comme travailleur, je suis cadre, je suis arrivé dans ma boîte avec un but, aider à soutenir une institution d'intérêt public essentielle et 6 ans après, je suis désabusé, ma rémunération n'a guère évoluée, les conditions de travail se dégradent, les statistiques viennent régir tous les aspects de mon activité et des autres salariés et mes horizons pour évoluer sont pour ainsi dire inexistant.

Donc après 6 ans de taff je fais le minimum syndical parce que je n'ai pas envie de m'investir d'avantage pour une entreprise qui n'a rien à m'offrir et même si j'apprécie mon travail, je ne travaille pas pour la gloire.

J'ai entendu un jeune en entreprise dire "ici ils font semblant de me payer, alors je fais semblant de travailler" et j'ai trouvé ça très juste vis à vis du marché du travail déshumanisé d'aujourd'hui.

J'ai cet avantage d'avoir, en plus de l'exemple de ma boîte, une multitude d'autres et sachez que si dans la votre ça va, l'environnement est cool et la politique de la boîte donne envie de se défoncer pour elle, c'est loin d'être là règle, ça relève de l'exception.

Alors non, le jeune n'est pas une feignasse qui veut être payée 3000€ nets à rien foutre, c'est un cliché stupide qui date des années 50 au moins.

Seulement avant on pouvait partir d'un BTS et être embauché employé et finir directeur en fin de carrière.
Ça demandait du travail, il fallait faire ses preuves mais c'était possible, les augmentations étaient là, la reconnaissance il y en avait et l'envie de se défoncer pour arriver tout en haut existait parce que c'était possible.

Aujourd'hui ça ne l'est plus, un BTS a peu de chances de finir directeur dans une grande boîte, malgré tous ses efforts.

Je suis cadre au forfait et si je ramène mon salaire par rapport aux heures que je fais je suis en dessous du smic horaire, la réalité est là. Quand je m'en suis rendu compte j'ai fais en sorte de diminuer mes heures pour que ça colle, c'est pas plus compliqué.
Si demain mon employeur me paie à la juste valeur de mon travail, je mettrai beaucoup plus de nerfs au boulot ça c'est une certitude.

avatar Moumou92 | 

@Moebius13

"Si demain mon employeur me paie à la juste valeur de mon travail, je mettrai beaucoup plus de nerfs au boulot ça c'est une certitude."

Le soucis c’est que si je résume ce que vous décrivez au dessus, c’est qu’il vous paie déjà trop... un employeur ne vous augmentera jamais pour le travail potentielnque vous pouvez délivrer un jour, mais pour celui que vous délivrez chaque jour...

des cadres avec ce discours, cette vision et ce pessimisme, c’est normal qu’ils ne progressent pas, n’évoluent pas...

avatar BingoBob | 

@AirForceTwo

Ce genre de commentaire...
Je ne vous demande pas votre âge bien évidemment, mais je parierai que vous êtes en retraite et que vous n’avez en rien connu ce que la « génération actuelle » fainéante et assistée vit au quotidien...

avatar Bigdidou | 

@victoireviclaux

« Si c'est pour qu'ils deviennent malades, handicapés à vie, ou ayant des blessures suite à des mouvements répétitifs, au stress des cadences et au management... »

Avant de sauter de façon pavlovienne sur les commentaires, est-ce qu’il ne faudrait pas lire la news avant ?
Rien que les premières lignes ?

avatar macam | 

Pas pavlovienne mais épidermique. Il faut avoir connu le monde du travail et de ces emplois pourris pour comprendre.

avatar Bigdidou | 

@macam

Ce que je veux dire, c’est qu’Amazon recrute ici aussi des cadre et des techniciens.
La vie dans les bureaux d’Amazon France n’a rien de terrifiant, crois moi ;) J’y connais quelque marketeux pas du tout en haut de l’échelle qui sont très loin de mourrir de stress.
Dans les entrepôts, je suis bien d’accord pour dire que j’ai lu des trucs peu engageants, par contre.

avatar Gilles Le Jannou | 

az

avatar Himeji | 

@Gilles2811

Bon courage.

avatar Gilles Le Jannou | 

😅

avatar CRonoS007 | 

Y en a déjà un wagon de 1900 qui partent de chez Congo pendant qu’amazone recrute presque le même nombre.. les grosse taule n’ont pas pris au sérieux le commerce en ligne!

avatar bazino | 

Pour combien de millions d’emplois détruits par le même Amazon ?

avatar shaba | 

@bazino

L’éternel débat de la destruction créatrice. Même si en nos temps modernes elle détruit plus qu’elle ne crée je trouve.

avatar Moumou92 | 

@bazino

Je vous invite à vous renseigner sur les faux semblant et les idées préconçues... l’exemple de l’introduction des DAB bancaires est édifiant... au lieux de détruire des emplois comme tous le monde le craignait, les DAB en ont généré beaucoup...

Se méfier des idées préconçues... il est probable qu’Amazon ait créé de nombreux emplois indirects, par exemple tous les petits vendeurs sur leur market place qui n’existeraient pas sans cette exposition nationales voir internationale...

avatar Armand07 | 

Et dire que je pensais que Conforama n'existait plus 😒. Pas facile de s'adapter.

avatar SyMich | 

"...l’envie de « participer à l’aventure Amazon »."
Le même bullshit servi par tous les nouveaux esclavagistes de l'entreprise 2.0 😡

avatar rikki finefleur | 

Disons que d'un coté on a une société qui se cache derrière des paradis fiscaux, et qui font vivre un enfer a ceux qui travaillent dans leur entrepôt..
De l'autre conforama, une entreprise plus traditionnelle, de proximité.. qui va fermer 32 magasins et supprimer 1800 emplois..

A vous de choisir.. Est ce que le nouveau modèle va être de choisir un produit sans le voir, voulons nous des villes sans magasins, des villes mortes ?

Pour ma part j’évite autant que possible ceux qui se cache derrière les paradis fiscaux, ne paye pas d'impots mais profite allègrement par contre de nos services et infrastructures.

avatar Moumou92 | 

@rikki finefleur

Oui, vous avez raison... conformas c’était une entreprise sainte tournée vers ses employés... c’était d’ailleurs une entreprise à but non lucratif non?

avatar Moumou92 | 

@rikki finefleur

Oui, vous avez raison... conformas c’était une entreprise sainte tournée vers ses employés... c’était d’ailleurs une entreprise à but non lucratif non?

avatar apaisant | 

J'ai vu un reportage sur les préparateurs de commandes et ils étaient pas stressés. Sur M6 je crois. Dans le 19-45.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR