San Bernardino : le FBI a accédé aux données de l'iPhone et renonce à l'aide d'Apple

Stéphane Moussie |

Le FBI n’a plus besoin de l’aide d’Apple pour déverrouiller l’iPhone de l’un des terroristes de San Bernardino. Il vient de faire savoir qu’il avait réussi à accéder aux données de l’appareil. En conséquence, il demande au juge d’annuler l’injonction visant à contraindre Apple à coopérer pour déverrouiller cet iPhone.

crédits : Paul Sableman —  CC BY

« Notre décision de mettre fin au litige est fondée uniquement sur le fait que, avec l’assistance récente d’une tierce partie, nous pouvons maintenant déverrouiller l’iPhone sans compromettre les informations qu’il contient », a commenté la procureure fédérale de Californie Eileen Decker dans un communiqué.

Il s’agit d’une conclusion brusque à une affaire qui avait pris une ampleur phénoménale. Apple, soutenue rapidement par toute la Silicon Valley, avait refusé catégoriquement de créer un logiciel sapant la sécurité de l’iPhone de Syed Rizwan Farook pour permettre au FBI d’accéder à ses données, arguant que cela mettrait en péril la sécurité de tous les autres iPhone et de leurs utilisateurs. La firme accusait aussi le FBI de vouloir créer un précédent avec cette affaire ultra sensible — 14 personnes ont été tuées et 22 blessées dans l’attentat. Au moyen d’une lettre ouverte puis d’apparitions médiatiques, Tim Cook avait fait de ce litige un débat public sur la confidentialité des données.

Le 21 mars, juste avant une audience cruciale, le FBI avait annoncé qu’il avait peut-être trouvé un moyen d’accéder à l’iPhone grâce à un coup de pouce d’une tierce partie. Cette piste s’est donc révélée fructueuse.

La technique utilisée n’a pas été révélée. Le Département de la Justice a seulement indiqué qu’elle ne fonctionnait qu’avec l’iPhone du terroriste — un iPhone 5c sous iOS 9. Le coup de pouce a peut-être été donné par la société israélienne Cellebrite, spécialisée dans la sécurité mobile et partenaire du FBI depuis 2012, mais le flou règne toujours sur sa réelle participation.

Le Département de la Justice a par ailleurs déclaré qu’il n’hésiterait pas à recourir de nouveau aux tribunaux pour forcer un fabricant à coopérer s’il le fallait :

Veiller à ce que les forces de l’ordre puissent obtenir des informations numériques cruciales pour la sécurité nationale et publique reste une priorité pour le gouvernement, que ce soit avec la coopération des parties concernées, ou par le biais du système judiciaire quand la coopération échoue.

Apple a réagi par un communiqué. Pour l'heure elle ne fait pas mention de son souhait de se voir communiquer les détails de la méthode utilisée par le FBI, ce qu'elle fera peut-être dans un second temps. C'est un point qu'elle avait abordé par le passé et sur lequel le directeur du FBI n'avait pas voulu s'exprimer.

Apple insiste en revanche sur le fait qu'elle va continuer d'accroître les mesures de sécurité autour de ses produits :

Dès le début, nous nous sommes opposés à la demande du FBI qu’Apple conçoive une porte dérobée dans l’iPhone, parce que nous estimions que c’était une erreur et que cela créerait un dangereux précédent. À la suite de l’annulation de la requête du gouvernement, aucun des deux n’a été nécessaire. Cette affaire n’aurait jamais dû exister. Nous allons continuer à aider les forces de l’ordre dans leurs enquêtes, comme nous l’avons fait jusqu’à maintenant, et nous allons continuer à augmenter la sécurité de nos produits alors que les menaces et les attaques sur nos données deviennent plus fréquentes et plus sophistiquées. Apple croit profondément que les gens aux États-Unis et dans le monde méritent une protection des données, la sécurité et la vie privée. Sacrifier l’un pour l’autre ne ferait que compromettre davantage la sécurité des gens et des pays. Cette affaire a soulevé des questions qui méritent un débat national sur nos libertés civiles, et notre sécurité collective et la vie privée. Apple reste déterminée à participer à ce débat.

avatar rikki finefleur | 

MonsieurZed
"oui, perquisitionner est une atteinte à la vie privée pour les innocents. "

Donc il ne faut jamais perquisitionner ??
Généralement on le fait en ayant quelques soupçons..
Mais bon je t'approuve, il ne faut jamais perquisitionner une propriété..

Sinon, comment assurer ta protection, sans jamais perquisitionner un domicile, ou des comptes bancaires, ou mettre sur écoute des téléphones...? Car tout cela relève de la vie privée...

avatar Gagolak | 

Tout ça pour se rendre compte qu'en fait, cet iPhone ne contient rien à part les parties de candy crush, quelques snapchats et d'autres conneries ^^

avatar concretebubbles | 

Il y a un truc que je ne comprends pas. Quand on se fait voler un iPhone j'imagine que le voleur fais un reinstallation complète du software et récupère ainsi un iPhone vierge. C'est le plus simple.
Dans ce cas, à quoi sert l'effacement de données à distance quand on a perdu son tel?
Cela veut-il dire qu'un voleur peut quand même potentiellement récupérer nos données même sans mdp?
Dans ce cas, pourquoi était-il difficile de de dé plomber celui-ci?
Je n'y connais rien mais j'aimerais comprendre!

avatar Espcustom | 

"Apple croit profondément que les gens aux États-Unis et dans le monde méritent une protection des données, la sécurité et la vie privée. "

Et non c'est là où Apple se trompe. Tous ne le méritent pas!

avatar iBorg | 

@Espcustom :
Et qui doit en décider ?

avatar Penible | 

Les juges ...

avatar bellague | 

Et le téléphone est vide... Lol

avatar Flash | 

Je félicite le service de sécurité :) Bravo à eux.

avatar Almux | 

La démocratie est une supercherie dès le départ, basée sur un clivage par le bas: "Du pain et des jeux" pour manipuler et mettre de son côté une "majorité"… Par conséquent: il n'y a ni "méchant", ni "gentil" dans cette bouffonnerie!

avatar ritchi_paris | 

Quoi penser quand le FBI fait simplement appel a un prestataire pour faire le travail ?

Je vous invite à relire cet article paru sur notre bon site web préféré :

https://www.macg.co/aapl/2016/03/le-coup-de-pouce-du-fbi-serait-lentreprise-israelienne-cellebrite-93505

avatar Sokö | 

On dirait qu'il y a des mauvais perdants

avatar Olivier | 

Est-ce que je suis le seul à être du côté du FBI? Arrêtez donc de dire qu'apple est la victime dans tout ça. Le FBI ne fait que son travail. Les agents savent ce qu'ils font.

avatar macinoe | 

Je ne suis pas sûr que l'on soit obligé de choisir un camp.

En tout cas je trouve les réactions de certains incompréhensibles. Ils vont jusqu'à souhaiter que le téléphone ne contienne aucune information capable de faire avancer l'enquête !

Mais c'est quoi l'idéologie qu'il y a derrière tout ça ? Favoriser le terrorisme au maximum ?

avatar SMDL | 

@technicienapple1996 :

"Technicienapple" ? Si vous l'étiez vraiment, vous sauriez comme tous les ingénieurs informatiques que le problème est infiniment plus complexe et que la sécurité des données l'emporte sans conteste sur les intérêts locaux de la police, même bien intentionnée.

Le fait qu'il n'y ait quasiment pas d'experts, de tous bords, qui aillent dans votre sens ne vous questionne pas ?

Vos arguments sont généralistes. Au plan des problématiques actuelles et futures quant à la concentration des données tant personnelles que professionnelles au sein des smartphones, vous ne développez aucun argument.

avatar samsneed86 | 

Ca pue en terme d'image et de sécurité pour Apple et nous les utilisateurs

avatar MonsieurZed | 

@rikki finefleur : eh bien, on perquisitionne et bafouille allègrement la vie privée et, ô surprise, y a toujours des meurtres et des attentats terroristes. Si ce n'est pas là la preuve d'un dysfonctionnement voire même de l'inefficacité du système alors, c'est que ces attaques sont voulues par notre gouvernement.

avatar tbr | 

Bon, ben maintenant que les chinois du FBI savent ce qu'il y a dans cet iPhone, j'aimerais bien qu'ils publient la liste de ce qui s'y cachait, histoire qu'on rigole un peu.

J'imagine, à ce propos, les agents qui découvrent ce que le iPhone détenait dans ses entrailles et le dialogue :

— "Tiens, c'est quoi, ce truc ?
— Bah, encore un film de boules.
— Et ça ?
— C'est certainement sa liste de courses
— Ah, je crois que j'ai enfin un truc...
— Mmh ! Laisse-moi voir... Hum, non ! C'est du pirate de Kanye West. OSEF. "

Heureusement que Apple n'a pas plié (mais que reste-t-il des autres iPhone à ouvrir ?)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR