Apple contre le FBI : la saison n'est pas terminée

Mickaël Bazoge |

Si l'épisode San Bernardino est désormais terminé, la série "Apple contre le FBI" est loin d'être finie (lire : San Bernardino : le FBI a accédé aux données de l'iPhone et renonce à l'aide d'Apple). Un nouvel opus pourrait même rapidement faire son apparition, raconte Forbes. Le 1er mars, le FBI a obtenu un mandat lui donnant tout pouvoir pour accéder aux données de deux smartphones appartenant à Mohammed Younis Al-Jayab, un homme de 23 ans que la justice soupçonne d'avoir apporté un support matériel pour des opérations terroristes à l'étranger. Pour cela, il a été inculpé à Chicago, alors que des charges de fausses déclarations aux services d'immigration pesaient déjà contre lui.

Image iFixit.

Le premier smartphone, un Galaxy S5, a pu être débloqué par un agent du FBI qui a contourné la protection par mot de passe (peut-être qu'Al-Jayab ne l'avait tout simplement pas protégé). Le contenu de l'appareil a été copié pour analyse. Mais pénétrer à l'intérieur de l'autre terminal, un iPhone 6s, s'annonce plus ardu. Les sources de Forbes donnent peu de détails, mais la fuite de cette histoire n'est probablement pas fortuite. Au contraire de l'iPhone 5c de Syed Rizwan Farook, le terroriste de San Bernardino, l'iPhone 6s intègre plusieurs mécanismes de protection évolués, le premier d'entre eux étant Touch ID.

Il est toujours possible de réclamer d'Al-Jayab de poser le doigt sur le bouton d'accueil de l'iPhone, mais si le smartphone n'a pas été déverrouillé dans un délai de 48 heures, il réclamera le code. Le présumé terroriste voudra-t-il aller jusque là ? « Le statut de l'iPhone n'est pas disponible publiquement », explique-t-on du côté du Department of Justice.

Le FBI parviendra peut-être à extraire les données nécessaires à l'enquête avec ses propres ressources ; mais au vu des bourdes techniques des fins limiers du Bureau avec l'iPhone de San Bernardino, on n'en mettrait pas notre main à couper. Il est possible aussi que les forces de l'ordre fassent de nouveau appel aux bons services de l'entreprise qui est parvenue à débloquer l'iPhone 5c de Farook (lire : La technique du FBI pour accéder aux données de l'iPhone pourrait rester secrète).

Le DoJ n'a de toutes manières pas fait mystère de son intention d'employer toutes les méthodes à sa disposition pour parvenir à ses fins, même s'il s'agit de forcer la main aux constructeurs, quitte à en passer par des procédures judiciaires via l'All Writs Act. Le ministère de la justice américain a sous la main douze autres demandes de déverrouillage d'iPhone concernant des affaires entre septembre 2015 et février 2016.

Tags
avatar reborn | 

POP CORN !

avatar fousfous | 

Dans ma dictature y a pas ce genre de problème: mettre un code sur son iPhone doit droit à la peine de mort!

avatar C1rc3@0rc | 

Ah ben t'es un dictateur sacrement pervers alors, parce que la possibilité de mettre un code implique qu'un constructeur ait le droit de produire un appareil chiffré a destination de tes sujets...

Le principe de dictature voudrait que le constructeur qui ose proposer ce type d'appareil se voit écorché vif en place publique (ben oui quoi, c'est tout de même de l'incitation a cacher des choses au guide suprême bienveillant, donc manque de respect grave)

Par contre le
«Il est toujours possible de réclamer d'Al-Jayab de poser le doigt sur le bouton d'accueil de l'iPhone»
ben non, le droit americains interdit de forcer quelqu'un a s'incriminer...

Le gars, dont le nom ne devrait même pas être cité - ça fait de la pub pour l'EI et consort -> propagande: rejoints nous insipide nobody meprisé par ton etat et les tiens tu gagneras la célébrité et l'éternité! - , meme coupable jusqu'a l'os pourrait s'en tirer pour vice de forme!

«Le DoJ n'a de toutes manières pas fait mystère de son intention d'employer toutes les méthodes à sa disposition pour parvenir à ses fins, même s'il s'agit de forcer la main aux constructeurs,»

Et invoquer le Patriot Act? non toujours pas?
A se demander pour quoi ce cadre a été mis en place... Aller chercher un truc aussi inapproprié et obsolète que le All Writs Act alors que le moderne et tout spécialement désigné Patriot act et sous la main!
Ou alors le FBI c'est une bande de nerds incultes qui ne supportent pas de ne pas avoir de nouveaux joujoux tous les 4 matins?

Et sinon repasser l'affaire aux anciens collaborateurs de Snowden qui eux ont tout un eventail de backdoors sous le coude et de grosses banques de données pleine d'écoutes archivées...

Allez on est en période électorale, les politiques sont prêt a toutes les bassesses pour se faire une place au soleil (après ils risquent l'ombre pour une certain temps comme l'ancien locataire de l'Elysée, mais ça c'est une autre histoire)

avatar tortuegeniale | 

Je ne comprends pas pourquoi ils ne copient pas l'empreinte digitale.
Il y a des vidéos sur internet qui montre comment simuler un doigt sur le Touch ID avec de la pâte à modeler : https://www.dailymotion.com/video/x3uxm4t_touch-id-peut-etre-deverrouill...
Ça coûte moins cher en ingénieur !

avatar fousfous | 

@tortuegeniale :
Parce que c'est illégale...
Ils pourraient aussi demander le mot de passe mais même ça serait illégale.
Mais après le FBI n'a plus l'air de s'embarrasser de la légalité de ces actes...

avatar C1rc3@0rc | 

Peut etre parce que c'est du hacking et comme le dis fousfous illegal, donc les informations ainsi recoltées sont irrecevables comme preuves et ça constituerait aussi un vice de forme?

@fousfous
Ils peuvent demander le mot de passe après avoir informé le suspect de ses droits "...tout ce que vous direz pourrait etre utilisé contre vous..." et s'être assurer que que la gars a bien compris ce qu'on lui a dit.

Dans le cadre du Patriot act ils pourraient le faire parler par tous les moyens possibles (dont divers formes de tortures) et toutes les informations ainsi obtenues pourraient servir de preuves... mais ils veulent pas!

avatar bbtom007 | 

Game of phones

avatar Shralldam | 

@bbtom007 :
Ça ferait un excellent titre, bravo !

avatar Himeji | 

@bbtom007 :

Excellent !

avatar iCar_designer | 

@bbtom007 :
Georges Lucas a gagné des dizaines de millions de dollars avec 3 films donc avec un (The Game on Phones en l'occurrence) tu peux devenir millionnaire

avatar enzo0511 | 

Maintes personnes ont déjà démontré que touchID n'était pas la sécurité inviolable sinon croyait bien au contraire

Si l'entreprise israélienne a fait sauter le 5C, alors le 6S ne sera qu'une formalité

avatar Ginger bread | 

@enzo0511 :
Ca te parle l enclave ? Une protection infranchissable.

avatar bigbenshadow | 

Bon bah niveau sécurité je suis pas mécontent d'avoir un iPhone ;)

avatar Memo | 

Qu'ils demandent à Jack Bauer. Il regle tous les problemes lui. La loi, c'est lui

avatar Jjc | 

Pas si géniale la tortue... Comme l'explique l'article Touch ID est automatiquement bloqué au bout de 48h et il faut alors le code. Il faudrait aussi ajouter qu'il se bloque au bout de quelques tentatives infructueuses et hop, le code est à nouveau nécessaire.
Bien que Touch ID ne soit pas inviolable, rien ne dit que les autorités le détenait dans les 48h, rien n'oblige dans un état de droit à forcer le prévenu à mettre son empreinte et enfin même si c'est possible reproduire l'empreinte et qu'elle fonctionne dès les premiers essais sans bloquer touch id n'est pas certain (on ne sait pas quels doigts ont été enregistrés rappelons le)

avatar Ginger bread | 

Quand le DoJ et le FBI se trouvent de faux pretextes pour inciter Apple à leur livrer un acces à tous iphones.

avatar Pinopel95 | 

Espérons que le FBI réussisse... Tout cela montre assez que la sécurité absolue est une chimère : les dictatures peuvent s'évertuaient a mettre en place tous les outils possibles de contrôle de la population , il subsistera toujours un risque de commettre un larcin ( a moins d'anéantir l'humanité purement et simplement).

La liberté absolue dans une société est une idée tout aussi stupide auxquelle seuls des libertaires particulièrement décérébrés peuvent y croire: un individu vraiment libre c'est un individu vivant en complète autarcie par définition. Quel intérêt de continuer a vivre encore en société alors, si une personne libre réussit par nature à se passer de l'aide d'autrui ( et qu'elle commence justement à être qualifiée de libre dès ce moment)? Au contraire les gens vraiment libres préfèrent s'éviter entre eux: autrui est toujours perçu comme une menace. Vivre libre c'est vivre seul ou isolé.

Militer pour une société de gens libres est une absurdité. C'est comme parler de la faisabilité d'une société sans police : une société qui n'aurait pas besoin de police serait une société composée de gens bons et intelligents. Mais par définition une personne intelligente est justement qualifiée d'intelligente pour sa propension a pouvoir se débrouiller seul et donc a ne pas devoir vivre en société ...

Bref vivre en démocratie c'est reconnaître ces évidences et accepter par principe que l'etat a tout a fait le droit de jouer avec notre sécurité pour plus de liberté et inversement de diminuer nos libertés pour plus de sécurité ( car si on voulait vraiment vivre libre, il n'y aurait aucun intérêt a vivre en société ). La société c'est par définition un système de compromis. si vous voulez vivre entièrement libres, faites comme diogene laerce: quittez la société et aller vivre seul dans la nature. Vivre en société c'est reconnaître et accepter ce compromis. Reste maintenant a trouver l'equilibre subtile entre ces deux principes d'égale valeur....

avatar Billytyper2 | 

@Pinopel95
T'en brasse sacrément ... de l'air.
Relis toi et tu vas trouver tout seul en réfléchissant.

avatar Sokö | 

@Pinopel95 :
« la société c'est par définition un système de compromis »
Pour certains, c'est difficile à accepter.

avatar Un Type Vrai | 

Croire que liberté s'oppose à sécurité est un leurre.
La société n'est pas "par définition" un système de compromis.
C'est un système de compromis par usage (parce qu'on a pas l'intelligence pour s'en abstraire).

Exemple de loi liberticide à tord :
"Euthanasie interdite même dans telle situation"
Ou "Euthanasie obligatoire dans telle situation".

Exemple de loi assurant LIBERTE ET SECURITE :
"Euthanasie dans telle situation selon le choix fait et régulièrement mis à jour"

Si on me garantie que mon choix par rapport à cette question personnelle selon ma situation, mes croyances, mes relations avec mon entourage etc. sera respecté (et donc impossible de le remettre en cause par la famille par exemple), c'est une sécurité.
Et comme on m'assure de mon choix, c'est une liberté.

Cependant, ça oblige à tous les citoyens de se poser la question de al vie humaine, de ses limites etc. Ca oblige à trancher entre le deuil et l'espoir ... ça oblige en résumé à TOUS les citoyens d'être autonome face à toutes les questions possibles et comme nous n'avons pas tous le temps et l'envie (et les connaissances et plein d'autres trucs, en résumé l'intelligence) on est obligé de poser des lois liberticides pour assurer notre sécurité minimale.

J'ai pris l'exemple de l'euthanasie, il en va de même pour tout. Si nous étions experts en pilotage ET en statistique ET en gestion du risque ET ... on aurait pas besoin de limite de vitesse et de radar, on respecterai des limitations naturellement, et pas par peur de l'amande, mais par conscience du danger...

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Un Type Vrai
Je crains que ta réponse perde de vue un point essentiel
Tout l'argumentaire de @Pinopel95 s'effondre quand il écrit
" l'etat a tout a fait le droit de jouer avec"
sans définir l'état et sans s'apercevoir qu'ici, s'est le FBI qui prétend être l'état "qui a le droit de jouer avec la législation"

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Pinopel95 "accepter par principe que l'etat a tout a fait le droit de jouer avec notre sécurité pour plus de liberté et inversement"

L'état ??? non : c'est le FBI ici qui veut "jouer avec le droit"
C'est qui dans le cas présent ?
Le FBI ou les citoyens qui sont à 60% contre d'après les derniers sondages.
La protection et sécurité (presque) totale est possible :
L'obligation de porter une puce d'identité greffé connectée sur le grand réseau.

avatar ovea | 

Comme il est venu le temps de la campagne électorale, toutes ces manœuvres on une valeur différente il est vrai.

Pouvoir revenir à une analyse, sur ce temps présent comme à l'aune de la campagne qui fit sauter joyeusement les bras en l'air des opprimés à qui on avait donné des jumelles serait vaine.

L'iPhone eu la réputation de ne pouvoir intégrer le cercle des états où même des armées à une époque où c'était l'apanage d'une marque canadienne (BlackBerry) qui remplissait certaines mesures de sécurités.

Qu'en est-il aujourd'hui pour l'iPhone ?

avatar le ratiocineur masqué | 

Le F.B.I ils ont qu'a commercialiser leur propre téléphones: pas besoin de se rappeler de nos mots de passe... y'en a pas. Touch ID fonctionne mal ? Pas de problème sans solution... hop... plus de touch ID ! Code a 4 ou 6 chiffres ? Et pourquoi ne pas pousser encore + loin : pas de chiffres ! 

Avec le F.B.iPhone c'est super simple tu ne sera jamais bloqué devant un écran qui te dit un truc du genre "Mot de passe invalide" ou "Appareil bloqué, prochain essai dans 2554566214565889999 ans" parce que, soyons réaliste, ca fait chier tout le monde de se retrouver devant ces écrans là. Heureusement avec le F.B.iPhone le consommateur aura un accès direct à son Facebook, à son compte en banque, à son email..... la liberté sans entraves !!!!

Et bien sur, on s'attend à ce que le F.B.I montre la voie et équipe ses employés et agents de F.B.iPhone ;-) !!

avatar lamainfroide | 

"Le FBI parviendra peut-être à extraire les données nécessaires à l'enquête avec ses propres ressources ; mais au vu des bourdes techniques des fins limiers du Bureau avec l'iPhone de San Bernardino, on n'en mettrait pas notre main à couper".

"Les fins limiers".
J'en ris encore

Pages

CONNEXION UTILISATEUR