Chiffrement : la Maison Blanche tente d’apaiser la situation

Mickaël Bazoge |

Dans le conflit, désormais ouvert, qui oppose le FBI à Apple concernant la protection de la vie privée des utilisateurs d’iPhone, le gouvernement américain tente d’apaiser les tensions. Josh Earnest, le porte-parole de la Maison Blanche, a ainsi déclaré que le DoJ (le ministère de la Justice américain) ne demandait l’accès qu’à un seul appareil.

Josh Earnest

« Ils [le FBI] ne demandent pas à Apple de complètement revoir leurs produits ou de créer une porte dérobée dans un de leurs produits », explique-t-il. Les autorités fédérales veulent en apprendre « autant qu’elles le peuvent sur un cas ». Barack Obama pense d’ailleurs qu’il s’agit là d’une « priorité nationale ».

Cette défense des autorités US sera sans doute martelée encore et encore. Pourquoi refuser le déverrouillage de l’iPhone détenu par un terroriste, demandent-elles en substance (et à voix haute). Mais Tim Cook, dans sa lettre ouverte, écrit plutôt que cette affaire a des implications bien au-delà d’un cas unique : l’ordre de la justice californienne « aura des répercussions qui vont bien au-delà de l'affaire juridique ici présente ».


avatar Madalvée | 

Et si Apple faisait la manip en interne et ne rendait que les données collectées et non le scellé modifié ?

avatar adixya | 

C'est pas la question. TC considère que si Apple peut le faire alors n'importe qui peut le faire.

avatar C1rc3@0rc | 

+1
La question se pose comme ça:
iOS chiffre-t-il les données réellement ou pas.

Cook affirmait que oui et donc qu'Apple (ni personne) ne pouvait accéder aux données sans le code de chiffrement.

Si Apple répond a la justice en donnant les données déchiffrées, peut importe la méthode, cela signifie que Cook a menti et que iOS ne chiffre pas réellement ses données!

Il y a deux points fondamentaux qui vont changer les choses officiellement:
- Cook ne dit pas que donner accès aux données au FBI est impossible. Mais que c'est dangereux...
- la demande ne se fait pas dans le cadre du Patriot act!

Il ne s'agit pas d'une application d'exception protégée par un cadre spécifique (état d'urgence, menace militaire,...) donc cela implique une jurisprudence suivi d'une modification constitutionnelle!

En réalité on est dans une situation ou l'Etat fait acte de confiscation arbitraire de droits fondamentaux définis par la Constitution.

Donc c'est un engagement juridique dans la voie vers une forme de dictature.
Et c'est de ça dont il s'agit et rien de moins!

Tous le monde sait qu'iOS est affligé de failles (la première est celle qui permet le jailbreack). Donc en pratique la CIA, la NSA, le FBI,... peuvent avoir accès aux données presentes sur l'iPhone.

Le problème c'est que cet accès se fait alors par une méthode illégale, donc les informations obtenues ne sont pas utilisables légalement.

Dans le cadre du Patriot Act ou de l'intelligence economique ou politique c'est pas un probleme, mais dans le cadre d'une enquête légale c'est une impasse.

L'objectif est donc bien de confisquer la démocratie.

L'implication secondaire, Si Apple doit ceder, sera alors une grande victoire pour le terrorisme qui démontrera que les démocraties occidentales sont incapables de respecter leurs constitutions! Les USA, apres l'Angleterre et la France (etat d'urgence, déchéance de nationalité, surveillance,..) font la promotion de l'idéologie anti-democratique!

avatar Hideyasu | 

@C1rc3@0rc :
Si ils ont déjà dit plusieurs fois que les données étaient inaccessible (Apple, FBI, etc).

Apple dit juste qu'elle ne veut pas créer une porte dérobée, c'est pas juste une question de donnée mais de sécurité de l'OS

avatar umrk | 

Non , aucun tribunal ne ferait confiance à Apple ...

avatar fredseg | 

@umrk :
Rien ne s'oppose à ce que la manipe soit faite en interne en présence d'un officier judiciaire pour attester de la validité des preuves. Je pense que ce qui est gênant c'est surtout que si la manipe est faite chez Apple alors le secret de l'instruction n'est plus garanti ce qui est quand même problématique pour un dossier lié à la sécurité nationale.

avatar umrk | 

C'est d'ailleurs un des problèmes juridiques il ne faut en aucun cas que les fichiers de ce téléphone soient altérés sinon la preuve ne sera pas acceptable pour un tribunal ....

avatar NOTI93 | 

Déverrouiller un iPhone revient à les déverrouiller tous !
Décidément, ils n'ont pas l'air de comprendre au FBI !
Pourvu qu'Apple tienne bon et ne lâche rien .

avatar andr3 | 

@NOTI93 :
Si si, ils comprennent très bien.
Si un iPhone est ouvert, tous le seront à moyen terme.

Ouvrir un iPhone (ou n'importe quel smartphone un tant soit peu protégé) revient à ouvrir la boîte de Pandore.

avatar DarKOrange | 

@NOTI93 :
Ils ont très bien compris, il s'agit ici purement de manipulation de l'opinion publique dont le QI moyen est assez bas...

avatar Maverick73 | 

Si Apple déverrouiller le téléphone en interne, cela aurait un préjudice sans précédent dans les preuves qui en résulterais.

En substance, le Doj demande à Apple de modifier iOS afin de l'installer sur le téléphone en question qui devra être remis au Doj qui sera seule compétente dans l'enquête.

Sauf que, une fois le téléphone avec le système modifié remis au Doj, rien ne les empêchera de faire de la rétro ingénierie afin de récupérer ces failles et les appliquer sur d'autres téléphones iOS en les compilants à chaque version et pour n'importe qui dans le monde.

Voilà les risques que Tim COOK mets en évidences.

Enfin si j'ai bien compris

avatar XiliX | 

@Maverick73 :

En tout cas tu n'as pas tort.

Rien aujourd'hui ne les empêche d'extraire par la suite l'OS modifié pour être réutilisé

avatar Samus | 

Un seul cas, dit la maison blanche? C est vrai que des meurtres et des fusillades/crimes de masse y'en a tres tres peu aux usa....

avatar Moonwalker | 

Obama est une tanche. Son administration n'a fait que mentir depuis huit ans.

Le FBI veut toujours en apprendre plus après les attentats. Avant, on a beau les avertir, ça ne les intéressent pas.

Jamais administration n'aura autant porté atteinte aux droits des citoyens des États-Unis, sans aucun profit au niveau de la sécurité des dits citoyens.

Et il faut les croire sur parole.

avatar XiliX | 

@Moonwalker :

Il me semble que Obama n'a pratiquement plus aucun pouvoir. D'autant qu'il est à quelques mois de la fin de son mandat...

avatar Claude Pelletier | 

C'est vite pesé, vite jugé.

avatar C1rc3@0rc | 

@Moonwalker

«Jamais administration n'aura autant porté atteinte aux droits des citoyens des États-Unis, sans aucun profit au niveau de la sécurité des dits citoyens.»

En fait non.
L'administration qui a porté le coup fatale a la democratie c'est celle de G.W.Bush:
-Patriot Act,
-legalisation de la torture,
-militarisation sans precedent (budget prioritaire),
-Guantanamo,
-pouvoir illimité et impunité aux agences de "securité",
-militarisation de l'economie
-ingérence et interventionnisme totalement illegale
-attaque militaire illegale et unilaterale d'un etat inscrit a l'ONU...

L'ampleur du desastre anti democratique orchestré par Rumsfeld sous la presidence de Bush est telle que meme avec la meilleure volonté du monde Obama n'aurait pas reussi a sauver la democratie americaine. Mais il faut reconnaitre qu'il n'a dans les faits pas fait non plus acte de proactivité dans cette direction.

Son successeur pourra commencer son mandat en declarant l'etat d'urgence qui confisquera les derniers morceaux de democratie.

avatar Moonwalker | 

Le patriot act avait une durée limitée. Obama l'a fait proroger plusieurs fois.

Seul le scandale des révélations de Snowden a fait reculer les parlementaires US et l'administration Obama.

Mieux, il a fait voter une loi permettant l'arrestation arbitraire de tout individu et sa mise au secret, sur un simple soupçon de terrorisme, sans aucune garantie des droits les plus élémentaires de la défense. Un texte tellement attentatoire aux libertés que le Congrès en a retiré les citoyens US pour ne pas s'attirer les foudres de la cours suprême.

Obama a utilisé un texte datant de la guerre de 14 sur l'espionnage pour pourchasser et emprisonner les donneurs d'alerte. Une loi qui n'avait été invoquée que deux fois avant son mandat et depuis plus de six fois.

Gantanamo est toujours actif à ce jour alors qu'Obama avait promis de le fermer dès 2008. Pis, on sait que certains détenus sont innocents mais l'administration se refuse de les libérer.

Lorsqu'il a été démontré que l'armée US avait bien assassiné les reporters de Reuter et les personnes qui s'étaient porté à leur secours, par une vidéo dévoilée par Wikileaks, que cette même armée avait menti en niant l'existence de cette vidéo, Obama n'a pas lancé une enquête mais fait la chasse à Wikileaks.

Obama a répandu la mort à coup de drônes. Il a semé le désordre jusqu'en Europe par une politique extérieure détestable.

avatar C1rc3@0rc | 

C'est exactement ce que je dis, Obama a poursuivi la politique mise en place par les administrations Bush...

Sans le cadre du Patriot Act toutes ces exactions auraient ete impossibles.

L'administration Bush a mis en place une logique conduisant a la confiscation de la démocratie et a probablement a une logique de guerre mondiale.
Est ce qu'un président peut depuis interrompre cette logique?

En tout cas il n'y a nulle volonté reelle de le faire. Et c'est pas Trump qui va aller dans le sens inverse.

Mais je suis d'accord de reconnaitre que Obama n'est qu'un politicien servant (et asservie) l'Etat et qu'il n'a rien arrangé.

D'ailleurs il faut se poser la question de fond suivante:

- la tuerie qui fait l'objet de l'enquête a été revendiqué par ses auteurs et par l'Etat Islamique comme etant un attentat!

De fait ce devrait être considéré legalement comme un acte terroriste commandité par un etat étranger, donc cela devrait relever de la sécurité nationale, voire de l'armée et donc tomber dans le cadre du Patriot Act!

Or le gouvernement et le FBI font tout pour que cela reste dans le cadre de la sécurité intérieure et que cela relève du droit courant!!!
Pourquoi?

S'il ne s'agit pas d'une manipulation politique, pourquoi les USA se refusent a utiliser alors les outils qu'ils ont mis en place contre le terrorisme, et faire pression sur une entreprise par la voie legale courante alors que les informations requises sont accessibles par le régime d'exception (cadre du Patriot Ac)!

avatar Moonwalker | 

La maison blanche a tout fait dans un premier temps pour nier le caractère terroriste de l'affaire.

La raison en était simple : jusqu'à ces derniers mois, Obama a négligé l'EI comme organisation terroriste, il les a même comparé à une équipe de basket de ligue mineure. L'EI représente l'échec des Démocrates en matière de politique étrangère et de sécurité.

Aujourd'hui, l'ennemi est chez eux et ça ils ne veulent pas le reconnaître. On est en année électorale.

Concernant le droit commun. Il faut se rappeler que les dernières lois passées au congrès ont limité les pouvoirs de la NSA suite aux révélations de Snowden, que le Patriot Act a été grandement amendé, mais qu'il peut être remis en cause par la cours suprême, surtout si cela concerne des citoyens américains. Il y a eu des précédents où l'utilisation des droits spéciaux ont été invalidés.

Mais surtout parce que le FBI veut créer le précédent tant redouté par Cook afin d'obtenir un plein regard sur les communications et les données des particuliers dans toutes sortes d'affaires.

Ils expérimentent cette voie "légale" depuis quelques temps déjà :
http://arstechnica.com/tech-policy/2014/12/feds-want-apples-help-to-defeat-encrypted-phones-new-legal-case-shows/

Voir aussi ici où l'affaire est mieux expliquée que dans l'article de MacGeneration :
http://arstechnica.com/tech-policy/2016/02/why-tim-cook-is-right-to-call-court-ordered-iphone-hack-a-backdoor/

avatar Jeckill13 | 

@Moonwalker :
Parfaitement ! A l'opposé de l'administration Busch qui a été d'une honnêteté irréprochable en Iraq avec Saddam Hussein et en Afghanistan après le 11 septembre ! D'ailleurs la NSA les remercie vivement !

avatar Moonwalker | 

Obama est la continuation de Bush. Jusque dans les diplomates qu'il a employé.

Victoria Nuland, la bienfaitrice de l'Ukraine (à 5 milliards le coup d'État), était une des adjointes de Rumsfeld et son mari, Paul Kagan, un des théoriciens des néo-conservateurs. Il en a fait la numéro deux du département d'état.

Après 8 ans et deux mandats, il est temps de rendre à Barak ce qui revient à Barak et d'arrêter de tout foutre sur la tronche de l'administration précédente.

Réveil ! Les benêts.

avatar GoldenPomme | 

Ou, tout peut se dérouler chez apple sous la surveillance d'un juge et de témoins. Apple dévérouille la machine sur place et fait une copie des données demander par la justice, le juge atteste et revient avec le backup. Fin de l'histoire ?

avatar XiliX | 

@GoldenPomme :

Apple n'est pas un agent gouvernemental ou assermenté, je n'en suis pas sur qu'il a le droit d'extraire les données.
La seule chose qu'il a le droit est de déverrouiller la porte.

Comme un serrurier, la seule chose qu'il a le droit est d'ouvrir la porte. Et aux agents assermentés de récupérer les données, pas le serrurier...

avatar C1rc3@0rc | 

@GoldenPomme

Non, légalement il s'agit d'obliger une société de droit privé a assurer et démontrer qu'elle dispose d'un moyen de contourner un chiffrement réputé existant et réel pour violer le droit sur la propriété privée .
Cook admet que cela est possible techniquement, mais porte le débat sur l'aspect légal et les implications constitutionnelles.

Il y a en fait qu'une seule voie possible qui peut protéger Apple: rendre légale le piratage!
C'est deja le cas dans le cadre defini par le Patriot Act, donc le DoJ sait qu'Apple dispose du moyen d'acceder aux donnees.

Cela veut aussi dire que si Apple doit se plier a cette demande, alors toutes les autres entreprises et oorganismes americains, mais aussi probablement ceux des pays adherant a l'OTAN devront se plier a cette jurisprudence.

Une solution pour les societes US qui voudraient alors eviter le risque d'une chute vertigineuse de leurs ventes serait alors de se delocaliser vers un etat democratique non membre de l'OTAN et de fournir en fonction des etats des machines et soft avec ou sans porte derobée officielle...

avatar Average Joe | 

@ Golden Pomme
Cela supposerait que les autorités disposent physiquement de ce téléphone, ce qui n'est pas le cas si j'ai bien compris.

avatar doogy | 

Ce que Tim Cook veut dire par là c'est que permettre aussi facilement l'accès au téléphone nuira d'avantage à la vie privée de tous.

Je m'explique, c'est comme une expression qui dit je te donne la main et toi tu prends tout le corps. Accéder à un téléphone serait aussi le cas pour tous les autres Apple n'est pas à la solde du gouvernement.

Apple ne veut permettre en aucune façon que ce soit d'accorder le droit d'accéder à un téléphone censé être sécurisé puis revenir sur sa propre parole.

Les laisser entrer ne serait pas loyal envers les utilisateurs, ni envers ses propres convictions ni y croire.

Apple serait à sont tour une simple société de service que le gouvernement fait appel c'est ce en quoi Tim Cook ne voudrait pas.

Tous ces attentats ne sont pour moi que des coups montés pour détruire ce que Snowden a révélé.

avatar simnico971 | 

Le risque, et Tim Cook le dit très bien, est que cette mesure d'exception crée un précédent, et devienne rapidement la norme ; de telle sorte que lorsque les citoyens s'en rendent compte, il est déjà trop tard.

Mais pour assister à cela, pas besoin d'aller jusqu'aux USA ! Regardons plutôt ce qu'il est en train de se passer dans notre propre pays...

avatar C1rc3@0rc | 

@simnico971
+1

Hollande est en train de confisquer la democratie apres que Kazeneuve en ait deja attaqué les fondations au marteau piqueur. Mais cela ne fait que suite inéluctablement a la destruction du droit francais et au transfert de souveraineté de la France a l'OTAN, par Nikola-le-Petit, fondateur de Les Republicains, pour ceux qui n'auraient pas compris d'ou vient de nom!

avatar Hideyasu | 

@C1rc3@0rc :
Dire que les députés avaient déclarés ne pas vouloir voter de loi "debiles" suite aux attentats, on rigole maintenant

avatar Domsware | 

Les USA aujourd'hui. Le Royaume Uni demain. Puis la France, la Chine, la Russie, Andorre...
C'est bien ouvrir une boîte de Pandore.

Et puis demain une autre affaire et à nouveau on relance ce truc exceptionnel ? Celui qui ne devait se passer qu'une seule fois ?

avatar sinbad21 | 

Tiens bon, Tim Cook. Céder au FBI, ce serait bien plus grave que d'empêcher de coincer un ou deux terroristes. Ce serait ouvrir la voie à l'espionnage généralisé.

avatar C1rc3@0rc | 

@sinbad21
Il ne 'agit justement pas de terrorisme. Si c'etait le cas on entendrait meme pas parler de cette histoire, les agences gouvernementales auraient deja utilisé les données sur le telephone depuis belle lurette.
L'enjeu est ici de generaliser le Patriot Act au niveau constitutionnel.

avatar Claude Pelletier | 

Les USA vont peut-être finir par se rendre compte qu'il faut refonder leur constitution vieillie et inadaptée au monde numérique. Ils pourraient étudier également les constitutions des autres démocraties.

Sans parler de la question des armes à feu … les westerns c'est du passé. :-(

avatar Ginger bread | 

Esperons que les juristes d Apple vont assurer sinon adieu la liberté.

avatar rikki finefleur | 

tu parles de quelle liberté ? celle des criminels ou celle des citoyens ?

Et concernant ta liberté, faut il aussi interdire les perquisitions, voir aussi les gardes à vue ?
On s'interroge, sur l'espace de liberté..
Peut etre aussi pour ta liberté et celles des autres, interdire que les policiers puissent faire des contrôles d'identité ?
Là on aimerait savoir ou tu situes ta liberté, et celle des personnes et les complices ayant commis des crimes..
Car ce sont d'elles dont on parle.

avatar Biking Dutch Man | 

Cook dit qu'actuellement le design de iOS et de l'iPhone est tel qu'il est impossible d'entrer sans mot de passe ou d'empreinte digitale (moins sûr car les spoofing est possible). Il se refuse à modifier le design pour créer une backdoor car le design actuel est la conséquence des abus des autorités, révélées suite à l'affaire Snowden. Lorsque les autorités ne respectent pas les lois, comme dans ce cas ou celui de Guantanamo, il ne faut pas pleurer lorsque les conséquences: escalade du niveau du chiffrement pour protéger le citoyen lambdas et escalade de la violence et de la cruauté chez les Islamistes radicaux. On est pas sorti de l'auberge, d'autant qu'ils ne semblent pas avoir appris des expériences passées, car ce sont probablement des personnes différentes qui sont en place maintenant.

avatar rikki finefleur | 

Excuses moi mais qu'est ce que tu nous chantes là ?
Pas la peine d'aller à Guantanamo
Le cryptage cela vaut aussi bien bien pour le dealer en bas de chez toi, que l'agresseur au coin de la rue..
Pas la peine de tuer 150 personnes, ni d'etre islamiste radical, ou je ne sais quoi.
Apres restes a voir si vous voulez protéger vos 3 photos de famille , ou mettre en prison ce genre d'individu..
Manifestement ici votre personne passe avant tout.
Et il y a une différence entre une écoute massive, et une requête judiciaire. portant sur des actes criminels.

avatar Billytyper2 | 

@rikki finefleur :
T'as toujours pas compris...mais tu n'es pas le seul.

avatar codeX | 

Le silence des autres editeurs d'OS est assourdissant. Peut-être qu'ils ne chiffrent pas les données ?

avatar Hideyasu | 

@codeX :
Android n'est pas chiffré par défaut m, ça reste facultatif donc le % de personne qui active cette fonction doit être vraiment faible

avatar lmouillart | 

Je n'ai pas d'avis bien tranché sur la question. Les autorités (par le biais de la justice dans nombre de pays), ont déjà accès au logement, véhicules, comptes bancaires ... choses relevant clairement de la vie privée.

Placer la question au niveau purement technique, technologique c'est se mettre le doigt dans l’œil, la technique et technologie doit se plier aux lois (et les lois doivent tenir compte de ces outils) et non l'inverse.

Pour en revenir à cette affaire et d'une manière générale, il est certain que si la position d'Apple / des autres de l'IT reste inflexible et avalisé, alors les communications, prise de données (audio et vidéos) relatives aux crimes et délit devront uniquement s'effectuer par le biais d'appareils sécurisés.
N'étant pas dans le domaine je n'ai aucune idée de si cela peut avoir un impact sur le taux de résolution des affaires, à première vu je dirais : oui. Il deviendra alors difficile de taxer la justice de laxiste à tu tête et de lui retirer une bonne partie de ses moyens d'action.

Quand à la surveillance étatique par le biais des agences de renseignement, elle ne rentre pas dans le cadre de ce débat et reste de toute façon de mise.

Comme souvent avec Tim Cook : à suivre ...

avatar yoyo3d | 

J admire les gens qui ont un avis définitif pour ou contre sur des sujets si complexes. En réalité le combat de Tim Cook est perdu d avance. En cas de nouveaux attentats et s il s'avère que ces attentats auraient pu être évités si les autorités avaient pu récupérer les infos contenues dans cet IPhone 5C la messe sera dite. Ça sera très mauvais pour l image de marque d Apple et pour son business.

Par ailleurs je suis étonné qu un smartphone aussi protégé et verrouillé puisse être vendu en Chine, marché clef, sans que ça ne pose problème aux autorités chinoises. Autant dire que ça ne durera pas.

avatar sinbad21 | 

N'importe quoi. Autant mettre un espion sur chaque citoyen, et enregistrer ses conversations 24h sur 24. Comme ça on évitera le terrorisme. Mais on aura mis en place un terrorisme d'État bien pire que le terrorisme islamiste.

avatar DarKOrange | 

@sinbad21 :
Tout à fait...

avatar warmac33 | 

Comprends pas ce débat...
Dans le monde actuel, si une enquête est ouverte, on peut éplucher nos comptes, nos factures téléphoniques, perquisitionner notre domicile, fouiller nos poubelles et même éventuellement notre trou de balle. Et rien de cela ne me choque dans la mesure où cela peut s'avérer indispensable (prévention d'attentats, enquêtes pour agression ou meurtre).
Alors sérieusement qu'est-ce que vous pouvez bien avoir dans votre téléphone qui justifie qu'il outrepasse toutes les règles de bon sens pour le bien commun ?? Que le FBI veuille fouiller dans mon portable je m'en cogne, je lui souhaite bien du plaisir avec mes photos de vacances, mon agenda de RDV et mes powerpoint !

Et puis un tel discours omniscient sur la liberté venant d'une boîte qui régi autant notre matériel (installation uniquement via un store ultra-contrôlé, bricage en cas de remplacement matériel...) ça me fait juste doucement rigoler. J'appelle ça de l'opportunisme médiatique...

avatar XiliX | 

@warmac33

"Comprends pas ce débat..."

Je vais essayer de t'expliquer

"Alors sérieusement qu'est-ce que vous pouvez bien avoir dans votre téléphone qui justifie qu'il outrepasse toutes les règles de bon sens pour le bien commun ?? Que le FBI veuille fouiller dans mon portable je m'en cogne, je lui souhaite bien du plaisir avec mes photos de vacances, mon agenda de RDV et mes powerpoint !"

Le problème et que tu te focalises sur les agents gouvernementaux. Or une porte dérobée ne concerne pas que des agents gouvenementaux. Les pirates auront également accès à cette porte dérobée. Si on pouvait garantir à 100% que cette porte dérobée ne sera utilisée que par des agents gouvernementaux, je pense qu'il y aura beaucoup de personnes qui seront moins tranchées. Moi y compris.

Quand on voit combien de personnes se font hacker leur ordinateur récemment, et voir leur ordinateur inutilisable car les données ont été cryptées par le hacker. Et dont la seule solution pour les récupérer et de payer. Qu'est-ce qui se passera s'ils savent que nos smartphones ont maintenant une porte dérobée permettant d'accéder aux données...

avatar warmac33 | 

Bah oui mais justement je comprends pas pourquoi c'est avec le smartphone que ça prend ses proportions. Je sais bien que c'est le joujou transitionnel de l'homme moderne mais quand même...
A choisir je préfère 100 fois qu'on hack mon téléphone plutôt que l'on s'introduise dans mon domicile ou que l'on pirate mon compte en banque, et pourtant ça se sont des choses tout à fait légales dans le cadre de procédures judiciaires.

avatar sinbad21 | 

Ne ramène pas tout à toi. Il n'y a pas que des pères de famille pépères qui n'ont que des photos de vacances sur leur portable. Il y a des gens qui sont dans l'action, qui militent, et qui gênent les autorités. Imagine qu'on ait pu instaurer des backdoors sur toutes les communications à l'époque du MacCarthysme, tu comprendras les dégâts que ça aurait pu causer. Ce n'est pas si vieux, ça remonte à une soixantaine d'années, et ça se passait aux USA, les soi-disant champions de la démocratie. À l'époque, être soupçonné ne serait-ce que de sympathie envers le communisme pouvait vous mener droit en prison, et quand on voulait nuire à quelqu'un, c'était commode il suffisait de le dénoncer aux autorités comme communiste.

avatar warmac33 | 

en gros il faut limiter la possibilité d'agir contre les terroristes et les pédophiles pour le bien des opposants politiques ? ces mêmes opposants qui peuvent déjà être sur écoute, épiés, filmés, emprisonnés, spoliés de leurs biens (suivi mon regard vers la russie par exemple), assassinés mais qui devraient à tout prix bénéficier du secret de leur score à Candy crush ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR