Google a gagné 22 milliards de dollars grâce à Android

Florian Innocente |

Des chiffres confidentiels de l'activité de Google avec Android et Apple sont sortis le 14 janvier à l'occasion de son procès avec Oracle. Des données rendues publiques par l'avocate d'Oracle, au grand dam de Google. Ces informations ont finalement disparu de la retranscription électronique qui a été faite des échanges des avocats devant le juge, mais trop tard pour empêcher leur publication aujourd'hui par Bloomberg.

On apprend ainsi qu'en 2014, Apple a reçu 1 milliard de dollars de Google du fait de la présence de son moteur de recherche dans iOS. Apple perçoit une commission sur les revenus générés par les recherches effectuées au travers de Google, a rappelé Annette Hurst, l'avocate d'Oracle.

Un témoin de Google a évoqué que le partage des revenus, à un moment donné, était de l'ordre de 34 %. Mais le compte-rendu de ses propos ne permet pas de dire si c'est Apple qui empoche ce pourcentage ou s'il s'agit de celui laissé à Google, précise Bloomberg.

En 2012 et 2013, des analystes avaient tenté d'évaluer ce qu'Apple gagnait en ayant Google dans iOS. Leurs chiffres - entre 900 millions et 1 milliard — étaient finalement assez proches de celui qui a été révélé cette semaine. Les deux analystes divergeaient cependant sur la méthode de calcul utilisée entre Apple et Google. Pour l'un il s'agissait d'une redevance sur chaque terminal iOS vendu, pour l'autre d'un partage de revenus plus classique où Apple s'octroierait 75%.

« Les termes précis des accords financiers de Google avec Apple sont hautement sensibles pour les deux parties » a déclaré un avocat de Google, pressant le juge Alsup de purger le compte-rendu de ces précisions « Autant Apple que Google ont toujours traité ces informations avec la plus grande confidentialité ».

Fin 2014 et début 2015, tant Microsoft que Yahoo avaient fait de gros appels du pieds en direction d'Apple pour que leurs moteurs respectifs prennent la place de Google comme choix par défaut (Bing est déjà utilisé par Siri). Il se disait en effet que l'accord avec Google expirait en 2015

Les gains d'Android

Ce n'est pas la seule information sensible qui a fuité pendant ces échanges. Il a été affirmé également que depuis 2008, l'activité Android avait généré un chiffre d'affaires de 31 milliards de dollars chez Google, pour un copieux bénéfice de 22 milliards.

Il n'y a pas plus de précisions sur le poids exact des différentes activités dans ces montants. Car Google gagne de l'argent avec Android grâce aux publicités qui sont affichées sur les différents terminaux qui utilisent son moteur et par les ventes de contenus sur Google Play. Mais la méthode de calcul d'Oracle pour arriver à ces valeurs n'a pas été détaillée. Là encore, Google a souhaité que ces chiffres disparaissent des comptes-rendus, et c'est ce qui s'est passé.

Oracle et Google s'opposent depuis deux ans en justice, le premier reprochant au second d'avoir enfreint sa propriété intellectuelle par l'utilisation de Java dans plusieurs de ses produits majeurs. Évaluer les gains de Google grâce à Android est donc un axe clef de ce dossier.

Oracle était sorti vainqueur d'une première passe d'armes devant les tribunaux mais le contentieux entre les deux groupes n'est pas terminé (lire aussi OpenJDK dans Android : une prise de contrôle d'Oracle au détriment de Google ? & Google perd son appel sur les API d'Oracle).


avatar P'tit Suisse | 

"Oracle risque maintenant de demander plus d'un milliard de dollars à Google" souligne Bloomberg.
Pop corn.

avatar enzo0511 | 

Je pige pas pourquoi Google devrait payer alors que:
- ils ont le meilleur moteur de recherche
- personne ne voudrait utiliser duck et les autres
- les lois veillant à la concurrence imposeraient de toute façon plus d'un moteur

avatar NoxDiurna | 

@enzo0511 :
Parce que la majorité des utilisateurs iphones ne savent même pas qu'on peut changer le moteur de recherche par défaut. Si Apple décidait de mettre Bing, les utilisateurs l'utiliseront sans problème.

avatar C1rc3@0rc | 

Il faudrait surtout que le mécanisme qui avait été imposé a Microsoft lors de sa condamnation pour concurrence déloyale et abus de position dominante soit généralisé et imprescriptible:
lors de l'installation de l'OS, aucun navigateur ni moteur de recherche ne soit installé automatiquement, mais que l'utilisateur ait a choisir explicitement un navigateur et un moteur de recherche, et que ces deux listes soient dans un ordre aléatoire!

avatar Liena | 

@enzo0511 :
Affirmation péremptoire. Certain(e)s utilisent d'autres navigateurs et ne souhaitent plus la mainmise de google. Ton. Avis ne vaut pas universalité.

avatar bubbledave | 

Relis son post ça n'a rien de péremptoire, enzo a bien dit la majorité des utilisateurs...
Quand apple a viré maps pour plan, malgré les défaut de jeunesse de son système de navigation, google a perd ude nombreux utilisateurs... Je pense qu'un changement du moteur de recherche par défaut par un moteur comme bing, yahoo... aurait un impact encore plus fort.

avatar patrick86 | 

" enzo a bien dit la majorité des utilisateurs..."

Non. Il n'y a aucune trace de cette précision dans son propos.

"Je pense qu'un changement du moteur de recherche par défaut par un moteur comme bing, yahoo... aurait un impact encore plus fort."

Tout à fait. C'est bien pour ça que Google n'hésite pas à payer car elle sait que sa place n'est pas garantie.

avatar C1rc3@0rc | 

Google dispose du meilleur moteur de recherche sur le WEB, c'est un constat.
Cette efficacité lui apporte un grand nombre d'utilisateurs, mais les revenus générés le sont parce que les navigateurs utilisent Google et que les OS utilisent Google.

Il faut pas se leurrer, Microsoft paye aussi pour que Bing soit utilisé, probablement plus que Google, et la première société qui utilise Bing c'est Yahoo.

La publicité rapporte de l'argent au diffuseur, mais elle ralentie la navigation, augmente la consommation de données et dégrade l'expérience de l'utilisateur.
Cela nécessite une compensation.

avatar patrick86 | 

"Google dispose du meilleur moteur de recherche sur le WEB, c'est un constat."

Oui, j'en ai bien conscience.

Mais il me parait indéniable qu'une part non négligeable de l'hégémonie de Google est aussi due à l'habitude et la croyance, chez beaucoup d'utilisateurs, qu'il n'existe que Google pour chercher quelque chose sur le web, voire accéder à un site tout-court.

avatar byte_order | 

@bubbledave
> Quand apple a viré maps pour plan, malgré les défaut de jeunesse de son
> système de navigation, google a perd ude nombreux utilisateurs...

Google Maps a été telechargé par des millions d'entre eux quelques mois plus tard...

avatar Flash | 

+1

avatar patrick86 | 

" personne ne voudrait utiliser duck et les autres"

J'utilise quasi-exclusivement DuckDuckGo depuis 2 ans.

avatar joneskind | 

@enzo0511

J'utilise DuckDuckGo sur toutes mes machines depuis qu'on peut l'utiliser sur iOS. Avant il pouvait m'arriver de compléter mes recherches avec un !g mais aujourd'hui je n'y pense même plus. Google n'est pas meilleur que DuckDuckGo.

avatar FrancoBorgo | 

@enzo0511 Je pige pas pourquoi Google devrait payer..

Que fait google:.
- Google dit a un site web "voici une compagnie intéressé a mettre de la publicité sur votre site"
et
- Google dit a une compagnie: "Voici un bon site pour mettre votre publicité en fonction du type de client que vous visez"
et
-"a partir de maintenant, A chaque fois que cette compagnie met une pub sur votre site, vous me donner un pourcentage".

Que fait apple
- Apple dit a Google: Voici des utilisateurs prêt a utiliser soit votre moteur de connection Compagnie-site web , que m'offrez vous de plus que cet autre moteur de connection Compagnie-SiteWeb"

avatar heret | 

Et si on leur réclamait un pourcentage de ce qu'ils gagnent sur notre dos en nous surveillant, en nous espionnant, en nous contrôlant, en nous pistant, en nous manipulant ?

avatar patrick86 | 

"Et si on leur réclamait un pourcentage de ce qu'ils gagnent sur notre dos en nous surveillant, en nous espionnant, en nous contrôlant, en nous pistant, en nous manipulant ?"

Ce pourcentage, c'est le droit d'utiliser leurs produits et services "gratuitement" que vous obtenez en échange de vos données et temps de cerveau disponible.

avatar heret | 

Non !
ce n'est pas gratuit, c'est nous qui payons. A chaque fois que nous achetons quelque chose, une partie du prix part dans le "gratuit financé par la pub". Et qu'on ne me réponde pas que les prix des produits ne tiennent pas compte du coût des campagnes de pub. D'où viendrait le financement de ces campagnes ? De l'héritage d'un oncle d'Amérique ? D'un gain au loto ? Trouvé sous le sabot d'un cheval ? Une corne d'abondance dans le bureau du PDG ?
Il y en a qui ont vraiment du temps de cerveau disponible, mais on ne peut pas en tirer grand chose...

avatar patrick86 | 

@heret :

Relisez mon propos. Je ne prétend pas que ce soit gratuit, au contraire et j'ai volontairement mis le mot "gratuitement" entre guillemets.

Vous avez raison pour le coût réel du service fiancé par la pub et c'est aussi ce que j'ai répondu plus pas à rikiki -pas très fine- fleur.

--

Le fond de ma première réponse est : votre pourcentage dans cet échange économique est votre droit d'accès au service fourni. (je ne dis pas s'il est équitable ou non).

avatar C1rc3@0rc | 

@heret

Les applications, services, OS,... fournis par Google sont financés par la diffusion publicitaire.

Google anonymise les données utilisateurs qu'il fourni a ses clients et plus generalement ne fourni qu'un espace certifié de correspondance entre la publicité et l'utilisateur, le client n'ayant pas accès au données utilisateurs.

D'autres vendent des fichiers utilisateurs nominatif et n'offrent aucun services en échange. Il faut faire attention avant de cracher sur Google ou Apple aux conséquences que cela peut impliquer.

avatar Ast2001 | 

Beaucoup de personne sont dans le fantasme par non connaissance de ce qu'est ce fameux 'ciblage'. Et puis c'est très tendance de taper sur Google. Le truc emmerdant aussi, c'est que les points sur lesquels Google (ou Apple ou MS ou Amazon etc...) peuvent légitimement être critiqués ne sont pas dans le focus.

avatar FrancoBorgo | 

@C1rc3@0rc "le client n'ayant pas accès au données utilisateurs."
hum, a moitié vrai

:-)

http://www.theverge.com/2015/9/28/9410975/google-customer-match-ad-targeting-email-addresses
http://fortune.com/2015/09/28/google-advertisers-email-ads/
Dubbed “Customer Match,” the new tool lets advertisers upload a list of email addresses and build ad campaigns to target those that match.

avatar iphonophile | 

@Liena :
Absolument, moi perso j'utilise le moteur de recherche DuckDuckGo et quand vraiment il trouve pas j'utilise Google.

avatar Myka31 | 

Tout récemment j'ai découvert un nouveau meta-moteur (Bing, Google, Yahoo) qui permet de récupérer une partie des fonds générés par là pub pour les investir dans des projets sociaux et environnementaux. J'ai beaucoup le principe, il s'appelle Lilo.

avatar rikki finefleur | 

Une chose est sure , sans android , on devrait payer 700 euros pour avoir un smartphone.. On ne rit pas. Le tout emballé dans des paradis fiscaux et des marges indécentes de cet industriel.

Enfin, vous qui parlez de moteur alternatif, pourquoi donc les portails d'orange et de free sont encore aujourd'hui parmi les plus visités en france ?

De trois, google offre des services à tous, ce qui n'est pas le cas de la pomme.
D'ailleurs il n'y a rien a attendre de la pomme question ouverture d'esprit et d'ailleurs. Chez la pomme, un utilisateur est avant tout un payeur. Pas une personne qui utilise le web et ses services, gratuitement. C'est une différence de poids. Entre ouverture et similé sclérosé.

Si apple avait inventé le web, je vous raconte pas les dégats, et les accès aux sites payants.
On ne peut donc que se féliciter d'avoir des services gratuits et qualité sur le web comme youtube, mail , ou des plans... C'est aussi cela , la différence.

avatar Hideyasu | 

@rikki finefleur :
On serait aussi content de ne pas avoir de pub ciblé. Je sais pas ce qui est pire au final, être considéré comme un payeur ou un produit.

avatar XiliX | 

@Hideyasu

Je suis d'accord avec toi, je préfère encore payer que d'être utilisé pour s'enrichir...
22 milliards de bénéf et combien en utilisant les données perso pffiiiooouuu...

avatar hautelfe | 

Bin en fait, tu fais les deux, toi: tu paies et tu es utilisé pour enrichir Apple...

avatar AsUWant | 

Oui, c'est vrais, des pubs dégueulasse non cible, c'est beaucoup mieux...ho zut alors, un moteur automatique sait que je m’intéresse au tennis et me propose du materiel ! Ciel, ma vie privé en prend un coup !!

C'est devenu tellement "mainstream" de se plaindre du "ciblage" de la pub que tout le monde en fait un foin sans parler de cas d'usage ou ce ciblage peut être problématique....et ils ne doivent pas être nombreux.

Reste le "par principe", mais par principe, on peut dire n'importe quoi !

avatar heret | 

Encore un qui a du temps de cerveau disponible à revendre...
Non seulement le ciblage est mal fait, mais en plus ça sert aussi à te manipuler.

avatar Max Layn | 

C'est simplement que les gens sont débiles. Une fois que tu acceptes cette idée la vie devient plus facile ;)

avatar Domsware | 

@rikki finefleur :

Et ces 22 milliards ils viennent d'où ? Du trou du cul de l'âne ?
L'utilisateur final les paye d'une part par l'exploitation consentie ou non de ses données personnelles, non consentie par exemple lorsque Google analyse un contenu m'appartenant sans mon consentement, i.e. un mail réceptionné via Gmail et, d'autre part, lors d'achats de produits dont la promotion utilise les services de Google. Le coût de l'utilisation des services de Google est comprit dans le prix d'achat des produits.

Donc l'utilisation des services Google te coûte bien plus cher que ton avis ne l'indique : c'est une gratuité apparente.

Enfin c'est un mensonge que d'indiquer qu'Apple n'offre pas des services à tous alors que Google le fait :
1. Apple offre des services à tout ceux qui utilisent son matériel
2. de nombreux services sont offerts par Apple à tous et gratuitement, i.e. Pages,Number en ligne...
3. Google n'offre ses services que si tu acceptes que tes données dont certaines personnelles soient analysées par eux
4. Google impose ses services et volent des données aux utilisateurs, par exemple pour Gmail

Mensonges et encore mensonge de ta part

avatar AsUWant | 

Même si Apple le fait en "moins pire" que Google, tu devrais relire les CGU (http://www.apple.com/fr/privacy/privacy-policy/ )

Aller, petit morceau choisi :"Il peut vous être demandé de communiquer vos données personnelles à tout moment lorsque vous êtes en contact avec Apple[...]Elles peuvent également les associer avec d’autres informations afin de fournir et d’améliorer leurs produits, services, contenus et """"""""publicités"""""""""""""""""

Si tu crois qu'Apple voudrait se passer de la manne de la pub...ils n'en sont pas dépendant certe, mais c'est pas pour rien qu'ils ont iAD!

Et encore une fois, la plupart des gens savent ce que ça implique, alors cesse de prendre les gens pour des bennets, SVP....la gratuité est réelle, et la plupart des gens s'en foutent qu'un algorithme traite des données pour mettre en relation une pub X et ton profil Y. "Voler des données"? C'est drôle comme concept ...donc traiter des données, c'est du vol?

Reste le petit coté dramaturge "mensonge" ! Rien que ça ! J'imagines que connais mal les métiers de l'informatique, je me trompe?

avatar patrick86 | 

@AsUWant :

"Si tu crois qu'Apple voudrait se passer de la manne de la pub...ils n'en sont pas dépendant certe, mais c'est pas pour rien qu'ils ont iAD!"

Justement, Apple va prochainement se passer de "la manne" de la pub, qui n'en est en réalité pas une dans son cas parce qu'elle est mauvaise dans ce domaine. Apple annoncé la fermeture imminente d'iAd.

--

" la plupart des gens savent ce que ça implique"

Non. C'est faux. Énormément de gens sont dans l'interrogative, le doute voire la crainte et la peur parce qu'ils n'ont pas connaissance du fonctionnement exact de ce modèle de financement, ni de ses implications et conséquences.

avatar Domsware | 

Prendre un morceau choisi extrait d'un contexte bien plus large ne constitue par un argumentaire.

Alors pour vol de données je vais prendre le temps d'expliquer avec des mots simples non pas parce que je te prends pour un benet mais pour être sûr d'être compris. A envoi un email à B, A n'a pas d'adresse Gmail et B a une adresse Gmail lui. Le mail de A est analysé par Google alors que A n'en a pas conscience et/ou ne veut pas. Là est le vol, l'analyse de données non voulue.

Un autre : A est sur un site internet, puis se rend sur un autre site internet et puis encore un autre... Google recueille et analyse cela sans que A ne sache ou soit d'accord avec cela. Là encore est le vol.

Peut-être que cela ne te dérange pas : mais cela te concerne toi. Moi cela me dérange.

D'où tu tires que la plupart des gens savent ? Une étude, une analyse scientifique ? Cet argument est irrecevable.

Et comme je l'ai expliqué la gratuité n'est pas réelle, elle est apparente. Un commerçant qui se sert des outils Google pour vendre ses produits paye Google et cela est impacté dans le prix final.

avatar lmouillart | 

"Un autre : A est sur un site internet, puis se rend sur un autre site internet et puis encore un autre... Google recueille et analyse cela sans que A ne sache ou soit d'accord avec cela. Là encore est le vol."
C'est faux, A le sait, cf les petits bandeaux sur tous les sites qui vous précisent que des cookies permettant de vous tracer à des fin publicitaires sont placés dans votre navigateur.

avatar Domsware | 

@lmouillart

Et bien non ce que je dis n'est pas faux, lmouillart défenseur de Google contre vents et marées.

Cette indication que tu mentionnes :
1/ n'est obligatoire que dans certains pays,
2/ n'est pas présente même si cela devrait l'être, voir 1/,
3/ ne précise pas forcément le traitement qui est fait aux données,
4/ ne concerne qu'une partie des pratiques utilisées pour traquer l'utilisateur

avatar lmouillart | 

Dans tous les cas, chaque pub adsense propose un petit triangle permettant d’accéder au contenu suivant : https://goo.gl/zugYNQ
Notez par ailleurs que vous avez la possibilité de désactiver ce comportement :
https://www.google.com/settings/u/0/ads/authenticated
https://tools.google.com/dlpage/gaoptout?hl=fr

Sinon allez voir les conditions d'utilisation des sites que vous consultez et qui comportent des publicités adsense.

Par exemple pour macg : https://www.macg.co/conditions-generales-du-site , si le site que vous consultez ne le fait pas, c'est une bonne remarque et il faudrait que le site le mette.

Dans tous les cas, le fait de consulter un site et donc implicitement d'en accepter ses conditions générales d'utilisation fait que vous acceptez aussi les conditions d'utilisation des régies publicitaires utilisées.

Je pense qu'il s'agit d'une incompréhension totale de votre part sur le fonctionnement des sites que vous consultez.

avatar Domsware | 

@lmouillart

Comme d'habitude lorsque ton argumentaire est mis à défaut tu réponds à côté de la plaque avec des pavés contenant moults liens.

Et c'est toi qui semble ne pas comprendre comment fonctionnement les sites car il n'y a pas que les cookies pour traquer l'utilisateur et ce depuis bien longtemps.

avatar lmouillart | 

Je vous rassure la réponse est bien dans le périmètre de votre interrogation.

Les liens permettent à la fois de documenter et appuyer mes propos. Lisez les donc, vu que l'information sur ce que fait adsense semble cruellement vous faire défaut. En outre, je vous propose quelques outils de Google permettant de supprimer le tracking qui semble vous interpeller.

Pour rappel :
"1/ n'est obligatoire que dans certains pays,
2/ n'est pas présente même si cela devrait l'être, voir 1/,"
-> une information liée à Ad sense est présente dans chaque pub adsense : le triangle bleu : cliquez donc dessus.

"3/ ne précise pas forcément le traitement qui est fait aux données,"
Si : cf le lien derrière le triangle, que vous refusez de lire.
"4/ ne concerne qu'une partie des pratiques utilisées pour traquer l'utilisateur"
Non : cf le lien derrière le triangle, que je vous ai mis dans ma réponse et que vous refusez de lire.

avatar Domsware | 

@lmouillart

Comme d'habitude lorsque ton argumentaire est mis à défaut tu réponds à côté de la plaque avec des pavés contenant moults liens.

CQFD : tu parles encore d'autres choses, ici adsense.

avatar lmouillart | 

Adsense étant la régie publicitaire de Google, je ne comprends pas votre propos.

avatar Domsware | 

Ok, Adsense est la régie publicitaire de Google, ça je le sais. Et alors ? En quoi Adsense a un lien avec mes propos, que je cite :

"Un autre : A est sur un site internet, puis se rend sur un autre site internet et puis encore un autre... Google recueille et analyse cela sans que A ne sache ou soit d'accord avec cela. Là encore est le vol."

Il n'est pas question de régie publicitaire pour laquelle l'utilisateur peut avoir un mot à dire mais bien de la collecte des informations, en amont pour laquelle Google ne demande aucun avis si ce n'est un bandeau dérisoire informant de l'utilisation de cookies qui constitue la préhistoire du tracking sur internet.

avatar lmouillart | 

Au risque de me répéter, chaque publicité proposée par AdSense possède un lien (le triangle bleu : AdChoice).
Derrière ce lien est expliqué le traitement fait par Google, ainsi que le suivi.
Derrière ce lien est aussi proposé la suppression de ce tracking, ainsi les publicités ne seront plus ciblées.

En outre, chaque fois que vous allez sur un site, vous en acceptez de fait les conditions d'utilisation.
Google ne met pas d'espions à droite ou à gauche sur Internet au détriment des lecteurs, ce sont les éditeurs des sites que vous consultez, ou les éditeurs d'applications que vous utilisez qui choisissent de se rémunérer, en proposant vos informations (le détail est dans le lien décrivant le fonctionnement d'AdSense que je vous ai mis ci-dessus) au réseau AdSense.

Vos données ne sont pas volées par Google, elles lui sont revendues par les sites que vous consultez.

avatar Domsware | 

Il y a confusion là ! Ce qui est proposé c'est de ne pas utiliser les informations prises par Google dans le choix des publicité et non pas de stopper le tracking. Il y a 2 parties dans le mécanisme décrit : récolte /utilisation. Google donne un peu de latitude au client final sur le second, c'est tout.

Quand l'utilisateur va sur un site, qu'il accepte ou non les conditions d'utilisations du propriétaire du site il est traqué : par les cookies, l'utilisation de javascript externalisés, les CDN, les liens vers les images...

Et oui Google a des espions dans toutes les technologies web afin de collecter le plus de données possibles.

"Vos données ne sont pas volées par Google, elles lui sont revendues par les sites que vous consultez." Donc Google est complice de vol !

avatar lmouillart | 

Comme indiqué plus haut, Google propose des outils permettant de désactiver DoubleClick et Google Analytics, avec ces outils dont le comportement est proche d'un ghostery vous ne serez pas suivi.

"Quand l'utilisateur va sur un site, qu'il accepte ou non les conditions d'utilisations du propriétaire du site il est traqué : par les cookies, l'utilisation de JavaScript externalisé, les CDN, les liens vers les images..."
C'est faux, si vous refusez les conditions d'utilisation d'un site, il faut le quitter et ne plus l'utiliser. Si vous ne le consultez pas, alors vous ne serez pas traqué sur site.

"Et oui Google a des espions dans toutes les technologies web afin de collecter le plus de données possibles."
Non ce sont tous des outils proposés aux webmasters, qui utilisent sciemment ces outils afin d'obtenir du revenu.
Nombre de sites fonctionnent très bien sans les technologies Google et ne les utilisent donc pas. Où utilisent des régies publicitaires concurrentes.

""Vos données ne sont pas volées par Google, elles lui sont revendues par les sites que vous consultez." Donc Google est complice de vol !"
Non puisque c'est vous qui transmettez vos informations aux sites que vous consultez en l'acceptant, cf le point sur les conditions d'utilisation. Il n'y a pas de vol, c'est vous qui êtes à l'initiative de la transmission de vos données, en l'échange d'un droit de consultation du site. Vos données sont transférées à Google, qui se charge à partir de celles-ci de proposer des publicités qui vont rémunérer Google et qui reverseront une partie de cette rémunération au site ayant apporté du trafic au réseau publicitaire qu'il utilise.

Vous avez bien entendu un droit de regard sur ces données, et pouvez en modifier une partie : age, sexe, centre d’intérêt ... et en supprimer une bonne partie : historique de navigation, de consultation youtube, ...

avatar Domsware | 

Tout ce baratin pour en venir à cela : le vol de données. Le responsable n'est bien sûr pas Google ou tout autre service mais les autres protagonistes : le gestionnaire du site qui n'a qu'a savoir comment fonctionnent les outils proposés par Google et l'utilisateur qui n'a lui qu'à se taper une page entière de mentions légales qui, bien sûr sont exhaustives et correctes.

Sachant qu'il est difficile pour le premier de se tenir à la page de techniques qui évoluent sans cesse pour capter les données et pour le second n'a pas le temps ni l'envie de se taper des pages et des pages de documentations techniques.

Tu vois, moi je voyais le complémentaire de cela : ne prendre aucune données à l'utilisateur et lui demander l'autorisation pour le faire.

Et là encore on ne parle que de la partie site internet parce que le vol de données via Gmail par exemple n'a pas été abordé. Ni celui avec les mouchards présents dans toutes les applications/service Google et consorts.

avatar lmouillart | 

"Tu vois, moi je voyais le complémentaire de cela : ne prendre aucune données à l'utilisateur et lui demander l'autorisation pour le faire."
C'est le cas de tous les services. Si vous n'utilisez pas les outils ou produits Google vos données ne seront pas utilisés.

"le gestionnaire du site qui n'a qu'a savoir comment fonctionnent les outils proposés par Google "
Oui, c'est lui qui parmi l'éventail de possibilités techniques et financières choisi une et pas une autre.

"Sachant qu'il est difficile pour le premier de se tenir à la page de techniques qui évoluent sans cesse pour capter les données", il s'agit pourtant d'une activité rémunéré et qui demande donc de connaitre les tenants et aboutissants de son activité, et pour lesquels elle à contracter une demande de service.

Concernant l'utilisateur, il lui faut effectivement lire, les conditions d'utilisation du contenu qu'il consulte. Trop d'utilisateur ne le font pas et se croient tout permis : pas de respect du modèle financier, de la loi, des copyrights, ...

Concernant les services Google, c'est indiqué dans le contrat de service que vous acceptez lors de la création de votre compte. Si vous les refusez, tout comme les CLUF Apple, vous devez cesser l'utilisation des produits/services.

avatar Domsware | 

@lmouillart

"C'est le cas de tous les services. Si vous n'utilisez pas les outils ou produits Google vos données ne seront pas utilisés."

"Concernant les services Google, c'est indiqué dans le contrat de service que vous acceptez lors de la création de votre compte."

L'internaute qui n'a pas de contrat avec Google n'a rien accepté et ne devrait pas avoir à se taper un tas énorme de lecture à chaque consultation d'un site. Que ce soit de Google ou un autre service.

Reporter le problème sur les gestionnaires de site c'est facile comme dérobade. Oui ils sont payés mais pas pour passer leur temps à se taper de massives lectures techniques. Et cela n'enlève en rien le rôle de Google lorsque des données sont exploitées illégalement : c'est de la complicité de vol.

Le plus équitable et loyal étant comme je l'ai écrit de respecter la vie privée de l'utilisateur ce que Google ne fait pas en fuyant ses responsabilités.

avatar lmouillart | 

"Le plus équitable et loyal étant comme je l'ai écrit de respecter la vie privée de l'utilisateur ce que Google ne fait pas en fuyant ses responsabilités."
Google propose de retirer le ciblage et le suivi. Cela fait parti de la boite à outils standard à disposition des clients de Google (les sites web) et des utilisateurs de ces sites web.

Il ne faut pas inverser les responsabilités, le métier de Google via les produits Ad*, c'est de proposer du trafic (AdWord) ou de monétiser du trafic (AdSense). Si vous n'êtes pas d'accord de l'utilisation de ces services sur un site que vous consultez, proposez quelque chose d'alternatif et réellement rémunérateur (comptez entre 20 et 50€ / an, par service/site et par personne).

Ou alors proposez l'utilisation de régie qui affichent des pubs non ciblés (attention étant moins rémunérateurs ces publicités seront encore plus nombreuses).

avatar Domsware | 

@lmouillart

Cette manière de voir les choses est intéressante et explique bien ta position. Je te remercie d'avoir pris le temps de l'exposer.

Elle me choque toutefois par le manque de prise de responsabilité donné à Google en premier lieu et ensuite aux gestionnaires de site internet. Pour au final tout renvoyer vers l'utilisateur final.

Alors, en remontant à rebours :
- l'utilisateur devrait ainsi se taper avant la consultation de chaque site la lecture et l'acceptation de nombreuses clauses. Imaginons un instant les bandeaux présentant l'utilisation de cookies en bien plus grand : une page entière en fait. Inimaginable.
- ensuite, le gestionnaire de site devrait faire de même avec chaque outil qu'il utilise. Consultation et acception de contrats pour chaque outil. Inimaginable aussi au vu du temps que cela prend.
- enfin Google devrait être transparente sur l'utilisation de chacun de ses outils. Inimaginable : la transparence c'est pour les autres.

Et tu crois à cela ? C'est cela le web libre et accessible à tout le monde ? Le respect de l'utilisateur final ?

Ne serais-ce pas plus respectueux de proposer à la place à l'utilisateur d'autoriser le principe de l'envoi de données avec le détail des données ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR