Apple achète de quoi construire un nouveau Campus 2 à San Jose

Nicolas Furno |

Cupertino ne suffira pas à rassembler tous les bureaux qu’Apple veut construire. Alors même que la firme construit un immense campus qui accueillera plus de 10 000 personnes, elle continue à louer et acheter du terrain. Dernier exemple en date, ce sont 17,4 hectares de terrain qui ont été achetés par Apple pour plus de 138 millions de dollars.

Cliquer pour agrandir

Cette nouvelle propriété est située au nord de San Jose, une commune de la Silicon Valley située à quelques kilomètres seulement de Cupertino. Et ce n’est pas la première fois qu’Apple investit dans cette ville : l’entreprise a déjà loué un campus de près de 30 000 mètres carrés. Avec ce nouveau terrain, Apple voit à nouveau les choses en grand toutefois, puisque cet espace inoccupé pourrait accueillir 2,6 millions de mètres carré de bureau. Soit l’équivalent du Campus 2, à quelques kilomètres seulement.

L’entreprise grossit à grande vitesse et elle s’étend de plus en plus dans la Silicon Valley. Mais pour maintenir ce rythme, elle doit aussi le faire de plus en plus ailleurs. Apple aurait ainsi loué environ 2800 mètres carrés de bureaux dans une tour de Seattle récemment. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez (re)lire notre dossier : Chasse aux talents : Apple rebat les cartes


avatar narugi | 

C'est dommage qu'une ville soit accaparé par une seule entreprise. Néanmoins, c'est bon pour leur économie locale. Et je préfère voir ça que des bureaux vides comme on a de plus en plus partout en France malheureusement.

avatar kril1n | 

@narugi :
En France on a pas de pétrole mais on a des idées :)

avatar Mrleblanc101 | 

@narugi :
Ta remarque ne fait franchement aucun sens.... Peut importe la ville, une compagnie qui installe dès bureau de 10 000 employer sera une grande "puissance"

avatar Dv@be | 

@Mrleblanc101 :
Bien, c'est ce qu'il dit.

avatar le ratiocineur masqué | 

@Narugi :

"C'est dommage qu'une ville soit accaparé par une seule entreprise."

Là en l'occurence on parle de deux villes bien distinctes : San-Jose et Cupertino.

avatar Mathias10 | 

@narugi :

En idf c'est plus rare les bureaux vides ...

Bien que parfois tu as des travaux ou des bâtiments trop vétustes.

L'emplacement d'une entreprise est très stratégique et avec tous les trams/rallongement de rer/métro voir suppression de ligne de train (pour la province) le paysage change .

avatar bibi81 | 

Il n'y a pas que Apple à San Jose, hein.

avatar Leadlike | 

C'est la ville des t'a aussi José !

avatar kril1n | 

En France on a pas internet mais on a des idées. Ah ben si on a internet...

avatar le ratiocineur masqué | 

Et moi qui trouvait mes commentaires inutiles...

avatar PO_ | 

2,6 millions de km 2, vous êtes vraiment certain du chiffre ???

avatar jean-pierre-droid | 

2.800.000 ft2 =
260.128 m2

ya peut être un zéro en trop dans l'article

avatar pim | 

Ce qui est dingue c'est que tout ça n'est qu'à quelques kilomètres d'une faille sismique majeure. J'ai sans doute trop regardé de blockbusters catastrophiques américaines, mais tout de même, ça fait réfléchir !

avatar misterbrown | 

Oui c'est aussi à ce que je pense.

Un bon tremblement de terre, et l'entreprise Apple ainsi que probablement son cloud mondial en pâtira.
De toute facon le Big One est attendu, alors pourquoi mettre tous ces oeufs dans le meme panier?
Il n'y a que la Californie qui attire les cerveaux?
Les Japonais non plus n'y croyaient pas, pourtant c'est les seuls à avoir leurs constructions anti sismiques, et à avoir construit des ouvrages anti tsunami. Les américains pensent faire mieux?

avatar bibi81 | 

Des constructions anti-sismiques il y en a un peu partout, pas qu'au Japon.

CONNEXION UTILISATEUR