Fermer le menu
 

Samsung a déjà gagné son procès contre Apple

Anthony Nelzin-... | | 17:00 |  247

Même en cas de défaite dans ses deux procès face à Apple, Samsung aura gagné. Le fabricant coréen a exposé de nombreux prototypes d'iPhone et d'iPad et forcé la firme de Cupertino à révéler quelques uns de ses secrets de fabrication les mieux gardés. Ce faisant, Samsung a certes provoqué l'ire de la juge Lucy Koh, mais qu'importe : après de nombreux revers, la stratégie de la terre brûlée était la seule possible.



Robert F. Peckham United States Courthouse Building
Le procès opposant Samsung à Apple se déroule à la cour Robert F. Peckham, à San Jose (Californie). Image Beck Diefenbach.


Des prolégomènes caricaturaux



Lucy Koh Ouvert depuis lundi 30 juillet, le procès est présidé par la juge Lucy H. Koh de la cour fédérale du district nord de Californie (San Jose). Une juge connue pour son inflexibilité : elle avait par exemple refusé qu'Apple, Google, Intel, Adobe, Intuit, Lucasfilm et Pixar puissent régler à l'amiable leur affaire d'entente illicite, les forçant à aller au procès. Une juge exaspérée aussi : elle doit en effet gérer 19 affaires croisées opposant Apple à Samsung et vice-versa, 19 affaires ayant tourné au règlement de compte façon cour de récréation.



Ainsi, avant même que les jurés ne soient invités à entrer dans la salle d'audience, l'avocat de Samsung a demandé à la juge de bien vouloir autoriser la présentation de documents internes à la société montrant des smartphones noirs et rectangulaires en développement avant l'iPhone. Une motion que la juge avait déjà rejetée par trois fois, Samsung ayant présenté ces pièces trop tard : « ne m'obligez pas à vous sanctionner », intima-t-elle, demandant à l'avocat de se rasseoir. Elle a aussi interdit à Samsung d'utiliser des clips extraits de 2001 : l'Odyssée de l'espace, l'air passablement agacé.



2001

Une tablette dans 2001. On y croise aussi une visioconférence, un assistant personnel, et un voyage inter-dimensionnel psychédélique. Toutes choses aujourd'hui réalité.


L'argumentaire d'Apple tourne autour de deux points : le fait que Samsung viole bien sa propriété intellectuelle, et que les brevets de Samsung mis en jeu ne sont pas pertinents. Pour démontrer le premier point, l'équipe d'avocats d'Apple explique que l'iPhone était un produit radicalement nouveau : utiliser l'écran tactile comme zone d'interaction primaire a nécessité un design novateur, une interface unique, et des concepts inédits. Comment prouver que Samsung les a sciemment copiés ? Dans des documents internes, les designers de la firme coréenne admettent être en « crise » face au « paradis » que représente l'iPhone. Ils assurent que le matériel est « facile à copier » — plus tard, Google demandera à Samsung de retoquer sa tablette, trop proche de l'iPad.



Cette vidéo de 18 minutes a été conçue pour être diffusée à tous les jurés des procès autour des brevets et de la propriété industrielle. Lucy Koh a jugé utile de la faire passer en ouverture du procès.


Il s'agit d'apparence, mais Apple attaque aussi sur les fonctions : des documents montrent que Samsung a sciemment décidé d'utiliser le double-tap pour zoomer ou le défilement inertiel, inaugurés par l'iPhone. Samsung assure que les brevets d'Apple sur le sujet ne sont pas valides (la juge Koh en a pour le moment décidé autrement), la firme de Cupertino va au contraire essayer de démontrer qu'ils fondent l'identité d'iOS. Car l'enjeu est bien celui de l'identité des produits Apple (trade dress) et de la manière de les utiliser (look-and-feel), qui ont distingué l'iPhone de ses concurrents. Les avocats de la firme de Cupertino assurent qu'il est possible de fabriquer aujourd'hui un téléphone qui puisse fonctionner différemment et ne pas piller servilement la propriété intellectuelle d'Apple : après tout, avant l'iPhone, la diversité était de mise dans le marché de la téléphonie.



Une image désormais classique à nouveau présentée par les avocats d'Apple.


Pour démonter le deuxième point, les avocats d'Apple remarquent que Samsung n'a pas attaqué pour violation de brevets, mais contre-attaqué. Des cinq brevets présentés par Samsung, aucun n'a été déposé après 2007, et la firme coréenne ne les utilise d'ailleurs pas tous. Pire : puisqu'ils couvrent des standards (3G notamment), ils devraient être ouverts à une licence FRAND — or Samsung demande une licence de 12 $ par appareil vendu (2,4 % du prix), alors que le composant concerné coûte 10 $ ! Samsung est coutumière du fait, et les autorités de la concurrence américaines et européennes enquêtent déjà sur cette pratique : si le premier point est ouvert à interprétation, la firme coréenne aura toutes les peines du monde à convaincre sur ce sujet.



La même, pour les tablettes. La tablette Samsung à gauche est la Q1 (1 200 € à l'époque), basée sur le concept Origami de Microsoft, qui devait lancer la mode des UMPC (ultra mobile PC).


Samsung tient au contraire à démontrer que le design de l'iPhone n'a rien de révolutionnaire : on l'a par exemple entendu mentionner le LG Prada (2005) et vu présenter des documents montrant des smartphones à grand écran en développement en 2006. « Nous ne disons pas que l'iPhone n'est pas un superbe produit. C'est un superbe produit, et un produit "inspirant". C'est comme ça que la concurrence fonctionne et ce n'est pas violer la propriété industrielle. », résument les avocats de Samsung, présentant des documents internes à Apple résultant du démontage du Galaxy S : « Apple a disséqué le Samsung Galaxy S. Apple nous accuse d'avoir disséqué l'iPhone. Est-ce que cela veut dire qu'Apple a fait quelque chose de mal ? Non, c'est de l'analyse de la concurrence. Cela se fait tout le temps, et il n'y a pas de mal à ça. »



Une image diffusée par Samsung pour prouver qu'elle avait des concepts de smartphones à grand écran en 2006. Problème : Samsung n'avait pas obtenu l'autorisation de diffuser ce document.


L'identité des produits Apple ? Les avocats de Samsung la balaye d'un revers de la main : « il n'y a pas de preuves » qu'un client ait un jour confondu un produit Apple et un produit Samsung — oubliant au passage qu'ils ont parfois été eux-mêmes incapables de le faire, et que des documents prouvent que la raison principale de retour des tablettes Samsung chez Best Buy… est que les clients les avaient pris pour des iPad. En détaillant les modèles déposés, les avocats de Samsung utilisent par contre une stratégie qui a déjà fait ses preuves en Europe : ils pointent toutes les petites différences de manière précise et tangible, alors qu'Apple s'attachera à défendre une identité générale et plus intangible. Ce sera le grand enjeu de ce procès.



Une bataille de chiffonniers



Du moins si ce procès n'est pas écourté : Samsung a fait fi de l'interdiction de la juge Koh et ses avocats ont communiqué à la presse les documents montrant qu'elle planchait sur des smartphones à grand écran avant la présentation de l'iPhone. De quoi provoquer l'ire de la juge, déjà passablement agacée par l'incapacité des deux parties à trouver un terrain d'entente. Les avocats de Samsung voudraient notamment inclure le F700 — ce téléphone qui a fait l'objet de nombreux montages censés montrer qu'Apple avait copié l'iPhone sur Samsung.



Vous avez forcément croisé cette image.


Problème : cette image ne représente absolument pas la réalité. Le F700 a en fait été présenté pour la première fois un mois après l'iPhone, en février 2007. Son écran d'accueil n'est pas la grille d'icônes, qui diffère d'ailleurs largement de celle d'iOS, mais un écran à widgets. De plus, c'est un téléphone à clavier coulissant dans le sens horizontal ! Certains n'hésitent pas à dire que la juge Koh a fait un cadeau à Samsung : inclure le F700 reviendrait à aller dans le sens d'Apple sur le sujet de la diversité des formes.



Le F700, tel qu'il était en fait promu à l'époque. On aurait cette fois du mal à trouver une ressemblance avec l'iPhone.


En réaction à la publication non-autorisée de ces documents, Apple a demandé à la cour de sanctionner Samsung en classant l'affaire par une décision proclamant que la firme coréenne viole la propriété industrielle de la firme de Cupertino, et que les brevets Apple sont valides — bref, Apple demande le vice de procédure. Samsung a déjà été sanctionnée pour destruction de preuves et a été rappelé à l'ordre par la juge Koh après avoir envoyé à la presse, encore une fois, des documents appartenant cette fois à Apple.





Car le mal est déjà fait : même si Samsung devait perdre ce procès, par vice de procédure ou à la régulière, les petits secrets d'Apple ont été révélés. Samsung avait réussi à se procurer des documents montrant un iPhone de 2006 inspiré par le style Sony, afin de jeter le doute sur cette fameuse « identité Apple. » Ce faisant, elle a tout simplement obligé Apple à révéler le prototype Purple, du nom de code du projet iPhone, datant de 2005 — et donc de révéler que le design de l'iPhone 4 était déjà dans les cartons.



La marque iPod ? Le terme iPhone est venu un peu plus tard, et a rarement été utilisé sur les prototypes, afin de pouvoir les tester sans éveiller les soupçons. On comprend mieux la chronologies des rumeurs sur l'iPod touch, qui ont précédé de quelques années celles autour de l'iPhone.


Ce sont en tout plus de 40 prototypes d'iPhone et d'iPad qui ont été révélés dans ce procès. Ils permettent de mieux comprendre comment fonctionne le processus de design d'Apple, d'autant que plusieurs designers ont dû témoigner. On sait par exemple maintenant qu'Apple a toujours travaillé sur un iPhone aux deux faces de verre — et donc que les trois premières générations d'iPhone étaient des modèles de transition, d'ailleurs mis au point assez tard dans le cycle de développement. On a appris que les faces de verre devaient au départ être bombées pour faciliter la prise en main et les glissements du doigt, une option rejetée face aux problèmes du coût et des capacités de production.



Le prototype 0355.


L'iPhone mini ? Apple a exploré cette piste, en partant de l'iPod mini. Pour finalement l'abandonner, craignant que la taille ne soit trop petite pour que l'utilisation soit vraiment confortable, que les composants soient correctement intégrés et que la connectivité soit idéale.



Deux prototypes d'iPhone mini.


Mieux encore : en observant de près les documents publiés, on se rend compte que le système d'exploitation des premiers prototypes était en fait une sorte de Dashboard où les applications étaient développées avec les langages du web. Un fonctionnement que l'on a retrouvé chez Palm avec webOS, sous la direction de Jon Rubinstein… un ancien cadre dirigeant d'Apple. Ce qui fut par la suite connu sous le nom de Mac OS X Mobile, aujourd'hui iOS, n'apparaît que tardivement dans le cycle de développement, et permet de mieux comprendre la chronologie de l'apparition des applications tierces : les outils et l'idée d'un App Store existaient sans doute en 2007, mais ils n'étaient pas forcément prêts.



Observez bien ces icônes : vous le retrouvez dans votre Dashboard. Core OS, le cœur d'OS X, est bien là, dans les plus basses couches (réseau, énergie), mais l'idée était de proposer une plateforme de développement commune avec Dashboard autour de Dashcode et des langages du web. L'idée des apps tierces développées avec Xcode et Objective-C n'est venue que plus tard, sans doute lorsque les composants ont atteint une puissance suffisante.


On en a enfin appris un peu plus sur le processus de design chez Apple, les réunions d'une équipe de 15 personnes autour de Jon Ive et d'une table de cuisine — bref, une partie du voile entourant Apple a été levé par Samsung. La firme coréenne joue gros dans l'affaire, mais sa stratégie de la terre brûlée s'avoue déjà payante : le secret, l'élément le plus sacré chez Apple, un élément constitutif de cette sacro-sainte identité Apple, a été foulé aux pieds. Cette humiliation en public par voie de presse vaut bien les 2,5 milliards de dollars que Samsung pourrait payer en cas de condamnation — et qu'elle retrouvera de l'autre main en commande de composants.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


247 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Tnt1701 04/08/2012 - 03:53

Maudit soit Samsung, ils n'inventent rien, et non seulement ils volent et copient, mais en plus investissent dans des procès perdant pour mieux copier par la suite. Bref, ils ont encore de la marge avant de rattraper leur "idole" de marque Apple, et même après 100 ans et tout l'argent du monde, ils ne resteront que dans l'ombre de la pomme. Puis j'ai lu vite fait quelque part, que les gens détestent les riches et donc détestent Apple et préfère Samsung... il faut voyager un peu, ce qui est vrai en France ne l'est pas à l'étranger ! Là où le succès et la richesse est mal vu dans l'hexagone, ce sont des points positifs ailleurs et heureusement ! Changez de mentalité, que grand bien vous fasse !

avatar tatouille 04/08/2012 - 04:47

[b]Modéré par la rédaction[/b]

avatar Hasgarn 04/08/2012 - 08:37

Y'en a qui ont le cerveau qui patine. La victoire de Samsung tient dans le fait qu'Apple à du sortir tous ses avants projets datant de 5ans. Preuve: on sait que l'iPhone 4 avait été prévu il y a longtemps. Conséquence: si c'est vrai pour l'iPhone, c'est vrai pour tout le reste. Ce n'est pas : Apple étudie ses produits pour les sortir quand ils ont atteint une certaine maturité dans le concept, mais plutôt: ils étudient leur produit sous forme de stratégie de vente pour faire consommer les clients. Ça contrecarre Jobs qui disait : "nous vendons bien parce que nous faisons de bons produits". Et ça, c'est un argument que tous les concurrents d'Apple ressortiront à chaque nouveau produit à partir de maintenant. "Nouveau MacPro ? Pfff, ça fait 5 ans qu'ils savent ce qu'ils vont faire ". Voilà ce qu'on entendra. J'espère que vos cerveaux patinent moins, maintenant.


avatar boussiko 04/08/2012 - 08:39

On ne doit pas oublier que durant 20 ans, les japonais n ont rien investis en R & D et ont tout copiés. Ils ont realisé des economies substentielles. Appareils photos, automobiles. Tout y passé. alors s ils inovent aujourd hui, c est bien le minimum acceptable.

avatar marsuip 04/08/2012 - 08:58

Pour ma part, J’espère que les deux perdrons quelque chose dans l’affaire. Apple : Car il n'ont rien inventer. Il ont eu le génie de récupérer un tas de choses de les assembler de façon extrêmement intelligente et de faire un Os adapté. Ils ont eu aussi le génie de créer le besoin. Mais par contre je suis content qu'il existe une boite qui puisse empêcher que leur produit deviennent trop incontournable. je vois d'un très mauvais œil hégémonie d'Apple. Ça me fait même peur.....

avatar frodon27 04/08/2012 - 09:22

@ hasgarn : quelle arrogance !, tu crois vraiment que quelqu'un ici imagine que les produits apple sont développés et mis en prod en 1 ou 2 ans ??! edit: bien sur, c'est évident et connu, apple n'étudie pas le marché sur lequel ils vont lancer un produit, n'étudie pas non plus l'offre concurrence, et lance les lignes de prod après une partie de 421.... pfff

avatar damien83 04/08/2012 - 09:24

@hasgarn Non , je vois pas vraiment le problème , ça veut dire au moins qu'apple bosse un Max sur ses produits avant de les sortira afin de proposer le meilleur au client ! Je vois pas du tout le problème surtout que tout le monde la connait depuis longtemps la stratégie d'Apple .

avatar snakees2 04/08/2012 - 09:47

-Samsung a juste deux axe de développement 1-une bonne photocopieuse 2-une grosse capacité de production -Samsung n'a jamais crée de marche dans son histoire (http://histoiresdemarques.over-blog.org ... 78277.html) elle rentre simplement dans les marches et les inondent . Il n'y a aucun problème a proposer de la concurrence et c'est plutôt bénéfique pour le consommateur , mais la ou il y a un souci c'est l'article propose . Samsung suit une logique qui est simple , quand ils rentre sur un marché ils essai d'y rentré proprement . il se rendent compte que: - leur produit n'aucune valeur ajoute - ils ont on pas l'image de la qualité alors place a la photocopieuse pour copier le leader les premier smartphone de Samsung après la sortie de étaient merdique, et même avec le Galaxy s cela n'avait toujours pas marche, alors ils sortent le S1 copie ultime de l'iphone 3gs ... -et pour finir on inonde le marche ceux qui associent Samsung et l’innovation devrait vraiment réfléchir avant de le faire . la juge a raison de ne pas accepter les preuves de Samsung , il y a eu une audience préliminaire ou les preuves devaient être présenter... qu'on prenne une image de filme pour preuve est simplement ridicule . j’espère que Samsung sera condamner mais restera sur le marché.

avatar damien83 04/08/2012 - 09:51

marsuip apple est moins présent que samsung qui lui est omniprésent : baladeur , smartphone , tablette , ordinateurs , micro onde , grille pain , frigo , tv , hifi ect … et sur tout les secteur haut de gamme , moyen gamme et bas de gamme ! samsung est partout et sur tout les marchés , moi c'est samsung qui me fait peur !

avatar lawZ 04/08/2012 - 10:14

@Damien83 : Dis moi, tu ne partirais pas dans un lieu en vacances SANS internet prochainement ? Dis oui, stp....

avatar Steeve J. 04/08/2012 - 10:24

Ce qui est rigolo c'est que ceux qui soutiennent Samsung ne le font pas pour la grande majorité d'entre eux car ils aiment Samsung mais parce qu'ils détestent Apple.

avatar frodon27 04/08/2012 - 10:52

@ Steeve J. : pertinent

avatar Hasgarn 04/08/2012 - 11:15

Frodon: merci Captain Obvious. Relis mon message, stp. Parce que tu me prouves vraiment que tu ne m'as pas compris hein. Mais tu sais lire, c'est bien. Je reprends : tout ça prouve qu'apple à plusieurs coups d'avances, et que pour autant, ils ne se servent pas de ça pour rectifier leurs boulettes. Mieux, ça prouve que certains produits sont réellement mis au rancart. Je parlais du MacPro à dessein. Son design est vieux et y'a même pas l'usb3. et Tim Cook qui dit qu'ils sont en train de bosser sur un concept génial de nouveau macPro ?!? Mais oui, ça fait juste 5 ans qu'ils en un tout prêt, voir plus et même son successeur en stoc. Voilà, ce que samsung a prouvé, en substance. Ça y est ? Ton cerveau marche ?

avatar Log_Boy 04/08/2012 - 11:26

@hasgarn Et ça prouve quoi ? Tous les fabriquants conçoivent une multitude de produits des années en avance avant de sortir le produit final. Tout le monde le sait mais apparemment c'est un concept nouveau pour toi.

avatar marsuip 04/08/2012 - 11:29

@Steeve J. Si tu parles pour moi, C'est pas que je déteste Apple. Non pas du tout. Mais cette marque fais peur. Pourquoi ? Parce que elle a réussi a avoir un tas de Fanboy qui ne jure que et ne vit que pour eux. Du fanatisme. Mais je ne suis non plus pour Samsung. Qui envahie notre vie de toutes les maniéré possible vue le nombre de produit qu'il distribue.

avatar Steeve J. 04/08/2012 - 11:45

@marsuip : Une marque te fait peur ??? Alors j'ai la solution pour toi !!! Arrête tout ce que tu es entrain de faire et sort dehors faire un tour (sans ton SG2 !) tu verra il y a pleins de choses merveilleuses à découvrir !!! Et surtout ça te fera du bien !!! Mais je vais rajouter (grâce à toi !) une autre catégorie : ceux qui n'aiment pas ceux qui aiment Apple ! Malgré que ceux là faudrait mieux qu'ils consultent un psy car ça commencent comme ça mais ça finit mal en général !!!

avatar Pierre Mickael ... 04/08/2012 - 11:59

@aristote2 : moi d'un monde ou le lecteur la signale via la fonction dans l'application pour que Anthony la corrige si il y a lieu... :-)

avatar CKJBeOS 04/08/2012 - 12:31

@Mabeille : eh bien tu as du tomber dans un des rares magasins qui "force" à la vente d'iphone ou ton histoire date un peu ;) Moi c'est il y a, a peine une semaine que j'ai fait le test ! Boutique Orange et SFR en ville, même résultat "Samsung" à la bouche et rien d'autre !!! et quand le gars a vu mon 4S (du boulot, pas de bol pour lui ;) il a tout de suite pris la direction du GS III ! Bon une fois qu'il a vu qu'en fait j’achetais rien il à tiré la tronche ;( De plus je suis loin d'être seul en ce moment dans ce cas, des amis pareils Samsung ou Samsung ou Samsung à croire que ce sont devenu des boutique Samsung. Honnêtement je comprend un peu les vendeurs ils y sont certainement obligés ! Mais quand même !

avatar Scalp 04/08/2012 - 12:35

@snakees2 " ceux qui associent Samsung et l’innovation devrait vraiment réfléchir avant de le faire" Merci de ne nous ouvrir les yeux. Non parce qu'à un moment j'ai cru que les technos organiques, les transistors polymeres, les écrans souples, l'energy harvesting étaient des innovations prometteuses pour les systèmes embarqués !

avatar Stardustxxx 04/08/2012 - 12:40

C'est cool vous savez donc tous pourquoi les gens aiment ou detestent telle ou telle compagnie... Vous etes devin ? Il faut avoir du temps a perdre pour pouvoir se poser ce genre de question !!! Bien evidemment nous avons tous des opinions sur les differentes compagnies, mais ce n'est pas une religion, quoique en suivant les debats ici on peut se poser la question. Samsung a tres bien maneouvrer, ils tous les elements pour gagner en appel a cause des actions de la juge, le fait de refuser des documents, qu'elle a force a etre publique dans un premier temps, donne deja des enormes munitions pour Samsung en appel. Independement du resultat du proces, je persiste a croire que le vrai gagnant reste Samsung dans le sens ou c'est un boost marketing enorme pour eux. Apple est en train de dire au monde, on a peur d'eux car ils font du matos aussi bien que le notre. Dire que Samsung est un copieur ca nhe change pas grand chose a la realite. Les japonais ont copie dans les annees 60, a l'epoque le matos japonais avait une reputation detestable et avec raison, ... Les coreens ca a ete les annees 90, maintenant il font plutot de la bonne qualite. Les chinois sont dans la copie, ils commencent juste a etre potable dans certain domaines, mais dans 10 ans il feront du bon matos. Pour developper un pays, tu commences par la copie pour te former et ensuite tu es capable de produire de la qualite, tous les pays en developpement passent par la.

avatar Vouzemoi 04/08/2012 - 12:40

Très bel article sans parti pris. Une piece à verser au procès à charge de Samsung sans nul doute.

avatar CKJBeOS 04/08/2012 - 12:41

@marsuip honnêtement le fanatisme n'a pas de couleur ! au boulot j'ai un gros "hateboy" qui est à fond Samsung !!! (m'etonne qu'il n'achète pas le drapeau de la Corée). A chaque fois il sort une vanne à 2 cents sur Apple et nous expose sa supériorité ;) Franchement c'est comme le racisme ! c'est l'ignorance et l’arrogance qui conduisent aux extrêmes. Pour ma part je défend plus Apple car ils ont des brevets (discutables peut être mais ils les ont!) de plus Apple à apporté comme Microsoft énormément à l'informatique et aux OS et aux GUI's, Samsung pas vraiment. Et pour finir l'histoire de la Corée et de Samsung montre bien que c'est un conglomérat opportuniste qui se nourrit des réussites des autres pour s'implanter sur un marché ! Donc bon je n'ai pas forcement raison aux yeux de tous, mais pas tord non plus !

avatar Stardustxxx 04/08/2012 - 12:46

@CKJBeOS Enfin dire : "Et pour finir l'histoire de la Corée et de Samsung montre bien que c'est un conglomérat opportuniste qui se nourrit des réussites des autres pour s'implanter sur un marché !" Alors que tu viens de dire : "Franchement c'est comme le racisme ! c'est l'ignorance et l’arrogance qui conduisent aux extrêmes." Sortir autant d'a priori sur coree, moi je considere ca du racisme...

avatar frodon27 04/08/2012 - 13:00

@ hasgarn : j'ai bien compris ce que tu voulais dire mais permet moi de ne pas etre d'accord, d'autant plus que je ne partage pas tes reproches envers Apple ("produits au rancart" ?, "usb3", j'ai mes reproches, mais qui n'ont rien a voir avec le débat) Ce que tu semble imputer comme "façon de faire inadmissible" à Apple est juste LA façon de faire de l'industrie. Pour le coup, c'est toi qui reproche a Apple un état de fait archi connu.

avatar Marc-Alouettes 04/08/2012 - 13:22

@lukasmars [03/08/2012 18:30] "Faudra encore m'expliquer comment on peut perdre un procès pour vice de procédure..." En général le vice de procédure n'est pas invoqué en première instance ou en appel mais : en cassation. Si le tribunal constate un vice de procédure, il prononce un non lieu mais je pense qu'Apple n'étant pas "un perdreau de l'année", elle aura fait bien attention à ce que Samsung ne puisse pas se réfugier derrière un vice de procédure. --------------------------------------------------------------------------------------------- @CKJBeOS: "Et pour finir l'histoire de la Corée et de Samsung montre bien que c'est un conglomérat opportuniste qui se nourrit des réussites des autres pour s'implanter sur un marché !" C'est effectivement dommage que bcp ne se rendent pas compte que, sans Samsung, nous aurions, sur le marché, bcp de smartphones de très bonne facture qui ne pourront sans doute pas subsister.

Pages