Twitter commence à fermer son réseau

Nicolas Furno |
En mars 2011, Twitter annonçait un peu à la surprise générale que les clients tiers n'étaient ni nécessaires, ni désirés (lire : Un pavé dans la mare Twitter). Depuis, on sait que le réseau social souhaite reprendre le contrôle et maîtriser totalement son contenu pour pouvoir le rentabiliser en ajoutant de la publicité. Un peu à la manière de Facebook, le réseau deviendrait fermé sur un site Internet et des clients officiels (lire : Twitter se rêverait en réseau fermé).

Un nouvel article sur le blog dédié aux développeurs vient concrétiser ce qui n'était jusque-là que des suppositions. Michael Sippey, "Director of consumer product" chez Twitter, détaille les nouveautés de l'API 1.1, la brique qui permet aux développeurs de développer des clients ou de construire un outil en se basant sur le réseau.



Avec cette nouvelle version, l'entreprise qui a fondé le réseau social prend le contrôle sur tous ceux qui utilisent ces données. Quelques restrictions inquiètent par leur manque de précision : la règle 3b semble interdire l'intégration de services à un tweet, comme l'ajout d'une URL à un service de lecture différée. La limite la plus directe concerne toutefois le nombre d'utilisateurs : une application est tranquille en dessous de 100 000 utilisateurs. Passé ce chiffre, les concepteurs de l'application doivent maintenant demander au réseau une autorisation spécifique et ils pourront, potentiellement, être bloqués par le réseau.

Les applications actuelles qui ont déjà plus de 100 000 utilisateurs n'ont pas besoin de se conformer à cette nouvelle règle dans un premier temps. Twitter indique toutefois qu'ils devront demander une autorisation à partir du moment où ils auront doublé leur nombre d'utilisateurs. Une fois atteint ce chiffre, l'application fonctionnera normalement pour tous les utilisateurs présents, mais ses développeurs ne pourront plus accepter aucun nouvel utilisateur. L'entreprise pourra malgré tout faire des exceptions, mais ce sera du cas par cas.

Ce chiffre de 100 000 utilisateurs peut paraître important, mais il va gêner de nombreux développeurs. À titre d'exemple, Instapaper (2,39 €) utilise Twitter pour sa fonction de recommandation d'articles et le service dépasse les 100 000 utilisateurs, comme l'explique Marco Arment, son concepteur. Twitter ne veut pas qu'un client ou une application prenne trop d'importance : l'achat de TweetDeck répondait justement à cette envie de garder le contrôle. Cette fois, le réseau s'en prend à tous les clients tiers et les services basés sur ses données, comme le montre ce graphique :



Michael Sippey explique que son entreprise ne veut plus du quart supérieur droit, celui qui correspond aux clients Twitter et aux services comme Storify. Quelques noms sont donnés explicitement, dont celui de Tweetbot (2,39 €), un client iPhone à l'origine qui a connu un gros succès et qui pèse sans doute assez lourd aujourd'hui parmi les clients tiers. Son concepteur ne s'inquiète pas trop pour autant : il faut dire que le nombre d'utilisateurs de son application étant déjà très important, il a le temps de voir venir avant de demander une exception.

L'orientation choisie par Twitter est logique. Le réseau a dépassé depuis longtemps son côté purement geek et ces changements n'auront aucun impact sur les utilisateurs "normaux" qui sont maintenant visés. Le modèle de Facebook est sans doute bon pour quelqu'un qui n'aime pas trop les questions techniques : sur l'ordinateur, il utilisera un navigateur ; sur son téléphone, il aura une application dédiée. L'abandon de l'application Mac Twitter (Gratuit) est dès lors logique : elle n'est plus utile dans ce nouveau modèle. Sans compter que les créateurs du réseau veulent maintenant le rentabiliser et qu'ils ont besoin pour cela d'un contrôle total.


Le client Twitter officiel sur OS X n'a pas été mis à jour depuis le 1er juin 2011.


Ces changements ne plaisent pas aux early-adopters, les premiers abonnés qui ont connu Twitter à une époque où ni les réponses, ni le retweet, ni les tags n'existaient. Le réseau n'a plus besoin d'eux, sa masse est devenue largement suffisante pour s'en passer. Ces utilisateurs trouveront peut-être plus leur compte sur d'autres réseaux, comme app.net qui est un réseau social payant qui entend mettre ses utilisateurs au centre (lire : App.net : un réseau social financé par ses utilisateurs).

Un réseau qui ne restreint aucunement les clients tiers et qui connaît une effervescence un peu folle alors qu'il n'est même pas ouvert publiquement, avec déjà des dizaines d'applications en préparation. Ce réseau ne connaîtra jamais le succès de Twitter — son accès payant sera un frein beaucoup trop important —, mais il adopte une stratégie opposée à celle du réseau social basé sur des messages de 140 caractères. Il sera intéressant de voir jusqu'où un tel modèle peut mener.



L'un des premiers clients iPhone pour app.net : Felix
avatar Mr Bob | 

En attendant, ça serait pas mal qu'ils mettent à jour leur app sur mac également !

avatar Nicolas Furno | 

@ Mr Bob : il faut lire les articles jusqu'à la fin… L'application Mac n'a plus aucun sens pour le réseau, je suis prêt à parier qu'elle est abandonnée.

avatar t7x | 

Tant que ça n'interfère pas avec le développement de Tweetbot.. Parce que leur application officielle pourrie, non merci !

avatar alan63 | 

si l'application pour Mac est appelée à disparaitre , une mise à jour ne sera pas nécessaire ....

avatar oomu | 

@t7x [17/08/2012 11:25]

"Tant que ça n'interfère pas avec le développement de Tweetbot.. Parce que leur application officielle pourrie, non merci !"

c'est justement le point : OUI ça interférera avec tweetbot.

avatar ThoTokio | 

Ouais ouais bah qu'ils s'amusent à bloquer Tweetbot et ils vont voir de quel bois se chauffe les twittos...

avatar oomu | 

Le paragraphe suivant de l'article est à mon avis des plus intéressants à décortiquer. Il est peut être même emblématique de comment les bloggueurs passionnés d'informatique ont tendance à réfléchir :

"L'orientation choisie par Twitter est logique. Le réseau a dépassé depuis longtemps son côté purement geek et ces changements n'auront aucun impact sur les utilisateurs "normaux" qui sont maintenant visés. Le modèle de Facebook est sans doute bon pour quelqu'un qui n'aime pas trop les questions techniques : sur l'ordinateur, il utilisera un navigateur ; sur son téléphone, il aura une application dédiée. L'abandon de l'application Mac Twitter (Gratuit) est dès lors logique : elle n'est plus utile dans ce nouveau modèle. Sans compter que les créateurs du réseau veulent maintenant le rentabiliser et qu'ils ont besoin pour cela d'un contrôle total.
"

ce n'est pas vraiment une logique qu'une entreprise peut se permettre d'adopter :

- les "geeks", on peut les insulter autant qu'on veut, ils sont les prescripteurs de technologie et avec les artistes et journalistes ils sont à l'origine de pratiquement tout le contenu que veulent lire les gens, qui rend twitter utile.

C'est simple, si on supprime l'intérêt de twitter pour les 3 populations suivantes : geeks, journalistes, artistes (et dans une moindre mesure, politiciens), tous les autres utilisateurs partiront voir ailleurs.

Vous mettez normaux entre guillemets. L'usage des " " n'est pas anodin, n'est pas chose à rire : Il signifie que vous vous méfiez du mot ou que vous lui donnez un autre sens supplémentaire.

Je vais m'avancer, et je vais oser dire que ce qui est sous-entendu par les " " dans votre texte c'est que vous prenez les gens pour des moutons.

Non, ils vont là où est le contenu et l'efficacité. Si Twitter commence à aliéner les gens qui créent de la valeur, les utilisateurs, loin d'être simplement normaux ou mouton, mais rationnel et intelligent, cesseront d'utiliser twitter.

avatar Mark Twang | 

J'ai essayé Twitter en long et en large... je n'en vois pas l'intérêt. Pour le moment je garde mon compte tant que que Facebook n'a pas été intégré à OS X et à iOS, mais dans un mois ou deux, je me débarrasse de mon compte.

avatar oomu | 

"L'abandon de l'application Mac Twitter (Gratuit) est dès lors logique : elle n'est plus utile dans ce nouveau modèle. Sans compter que les créateurs du réseau veulent maintenant le rentabiliser et qu'ils ont besoin pour cela d'un contrôle total."

Cela n'a pas de sens sauf si Twitter a l'intention de transformer son service twitter en site de médias à la facebook.

Pour écrire, naviguer et utiliser un service, une application native sera toujours, par nature, par définition, par conception même des ordinateurs depuis +50 ans (bref: inéluctable) plus efficace qu'une simple interface web aussi complexifiée de javascript que vous voulez.

Se passer d'une app native, c'est se couper des évolutions et intégrations des interfaces des ordinateurs.

C'est aussi laisser le terrain à la concurrence, qui elle fera un logiciel pour faire mieux qu'un site web.

Apple ne s'y est pas trompé, pour ajouter de la valeur à os X, ils ont écrit une interface native pour écrire des tweets, intégrées dans Os X.

Si Twitter abandonne l'application Mac, cela ira de pair avec un changement en profondeur du rôle et utilité de twitter.com : en faire un portail de contenu et informations, une sorte de facebook journalistique+blog. Moins service.

- "le contrôle total", l'argument est spécieux.

En quoi l'app donnait moins de contrôle ? c'est l'inverse.

Une app permet de brider le copier-coller, la mise en page, s'assurer que le protocole de communication ne sera pas standard, brouiller les cartes, etc.

Le site web lui est obligé de transmettre en html (facilement hackable et détournable) et ne peut en réalité pas contrôler le rendu final par le navigateur.

On peut se demander en quoi alors une app iphone native est si indispensable ? un site html avec une mise en page + étriquée suffirait.

Pourquoi l'iphone serait il + en demande d'app native que ipad ou os x ?

-
La réflexion n'est pas aboutie. Quelque chose ne tourne pas rond, ni dans le propos de Twitter, ni dans la réflexion de MacG

avatar fornorst | 

Au début de Twitter, il était bien plus facile pour eux de faire développer des apps par des développeurs tiers qu'ils ne payaient pas : ils devaient avoir d'autres challenges techniques en interne nécessitant un maximum de resources. Maintenant que ça a dû se calmer et qu'ils ont eu le temps de faire leurs propres clients sur chacune des plateformes intéressantes, ce n'est pas si déconnant que ça de couper petit à petit l'accès aux clients tiers. C'est comme ça qu'ils vont réussir à rentabiliser leur entreprise.

Honnêtement, quel pourcentage d'utilisateurs a besoin de plus de fonctionnalités que ce que propose les clients Twitter officiels (website et apps) ? Tweetbot est effectivement bien plus fourni en fonctionnalités mais sont-elles vraiment nécessaires pour l'utilisateur moyen ?

Au final, je trouve leur politique pas forcément très juste pour le petit développeur qui a créé une apps au moment où ça arrangeait bien Twitter mais d'un autre côté, je me dis que le petit développeur qui a créé cette apps a dû formidablement la rentabiliser (aux niveaux de l'expérience, de la renommée et des retombées financières bien entendu) depuis le temps. Et de toute façon, si Twitter continue à ne pas gagner d'argent, ils fermeront un jour ou l'autre et ces petits développeurs perdront là aussi leur accès à des API qui n'existeraient plus.

Dernier point : la news n'est pas vraiment une news mais plutôt une analyse. Je ne critique pas (bien au contraire : c'est bien plus intéressant de lire ça qu'une news bête et méchante) mais peut-être devriez-vous mettre un petit texte introductif expliquant que c'est belle et bien une analyse et pas une news pure et dure. A part ça, perso, je redemande de ce genre d'analyses !

avatar pwetpwet | 

Est-ce que Twitter mérite bien toute l'attention qu'on lui porte ?

avatar Nicolas Furno | 

@ oomu : c'est le point de vue de Twitter, pas le mien. Je pense qu'ils veulent devenir un Facebook bis, même si ce n'est pas dit comme ça. Ils veulent qu'on utilise leur site et leurs applications officielles, et manifestement ils ne veulent pas d'une application Mac. Sinon ils l'auraient mise à jour depuis le premier juin.

Je me trompe peut-être, j'espère que je me trompe d'ailleurs. Mais les signes sont trop nombreux depuis plus d'un an.

avatar arnaudducouret | 

Ça me fait grandement chier l'abandon de Twitter for Mac.

avatar Pierre Mickael Marchand | 

@ pwetpwet : Assez, c'est un outil assez puissant que les gens savent s'en servir.. Pour t'en faire l'expérience, je l'utilise du matin au soir et j'arrive à suivre des informations qui ne paraitront que le lendemain au JT et 5 jours après sur FB.. De plus l'ambiance est assez sympathique et bien différente de FB.. Il suffit d'avoir un souci par exemple sur ton Mac pour poser une question et avoir une réponse quasiment dans la fournée par d'autres personnes qui ont la solution. C'est de l'instantané. Là ou Twitter va plus loin est dans l'échange 'social' que nul autre réseau n'a plus établir à ce jour. J'en ai fait l'expérience en discutant avec des "célébrités" assez accessibles et puis Twitter sert aussi de relai d'informations pour ces "stars" plutôt que la presse quotidienne. La plupart des entreprises s'en servent pour l'échange par exemple Sosh, FreeMobile pour ne citer qu'eux..

Bref, si tu as quelques minutes à lire j'ai un/deux article(s) sympathique(s) à te faire lire :
- http://www.kris3d.com/2011/08/31/twitter-est-dangereux-a-consommer-avec-moderation
- http://www.metiers-du-web.com/pourquoi-twitter-est-il-indispensable-a-votre-community-manager/

N'oublions pas que la présidentielle de cette année à eu aussi son importance avec Twitter/FB..

avatar LaurentR | 

Et identi.ca, qu'en pensez-vous ? Quelqu'un l'utilise ?

avatar oomu | 

Pour aller plus loin (en anglais),

Marco Arment, contredisant l'idée que Apple et Twitter c'est pareil et détaillant les conséquences de la nouvelle politique de Twitter.
http://www.marco.org/2012/08/16/twitter-api-changes

Anil Dash, polémiquant que c'est une erreur de lancer un réseau comme un club (à mon sens, il se trompe. Tous les réseaux commencent ainsi).
https://medium.com/p/65fb61abc815

Whitney Erin Boesel, sur l'idée radicale que ce sont les blancs riches qui étaient parti de myspace, et maintenant de facebook/twitter, etc.
http://thesocietypages.org/cyborgology/2012/08/09/race-class-app-net-the-beginning-of-white-flight-from-facebook-twitter/

avatar oomu | 

@pwetpwet [17/08/2012 11:47]

"Est-ce que Twitter mérite bien toute l'attention qu'on lui porte ?"

oui.

avatar oomu | 

@LaurentR [17/08/2012 11:53]

"Et identi.ca, qu'en pensez-vous ? Quelqu'un l'utilise ?"

identi.ca est plus une démonstration des capacités d'un logiciel libre (statusnet) qu'une réponse aux problèmes inhérents au futur de Twitter et du financement de services par la pub.

avatar oomu | 

@Nicolasf [17/08/2012 11:52]

"@ oomu : c'est le point de vue de Twitter, pas le mien. Je pense qu'ils veulent devenir un Facebook bis"

oui. il est impossible de financer un service par la pub. Pas au taux ridicule et misérable que la pub génère. Ils doivent donc devenir un site de médias pour capitaliser dessus et y associer de la publicité.

Un site de "médias", qu'importe si les dit médias sont votre travail, réflexion et ceux des créatifs pro/amateur.
Au coeur de leur business, Facebook, Youtube et autre instagram ne sont pas si différents. Twitter va se transformer comme eux : moins services, + portail.

A mon sens, c'est une destruction de la valeur de Twitter et la preuve de l'échec du financement par la pub (ou buzz) de services en ligne.

", même si ce n'est pas dit comme ça. Ils veulent qu'on utilise leur site et leurs applications officielles, et"

oui.

" manifestement ils ne veulent pas d'une application Mac."

Oui, mais cela n'a de sens que si le service twitter (microblogging/sms) est anéanti pour devenir un portail de médias à la Facebook.

" Sinon ils l'auraient mise à jour depuis le premier juin. "

ça je ne sais pas.

"Je me trompe peut-être, j'espère que je me trompe d'ailleurs. Mais les signes sont trop nombreux depuis plus d'un an."

je pense que vous n'êtes malheureusement pas en tort.

avatar loloeroket | 

@oomu

Je suis assez d'accord mais j'ajouterai un petit bémol.
D'abord ça correspond à la courbe de vie de tout produit (http://www.crtc.gc.ca/fra/publications/reports/policymonitoring/2009/cmr45.htm) donc c'est parfaitement normal que les early adopters se détournent d'un produit des qu'il devient grand public. Ensuite c'est surtout les journalistes qui trouvent leur co,Pte dans Twitter et c'est normal vu que c'est un nouveau média. À l'image de Google qui vit du contenu des autres, c'est pareil pour Twitter, donc maintenant l'enjeu de Twitter c'est de gagner de l'argent pour continuer à vivre ou il disparaîtra comme bon nombre de journaux. Affaire à suivre donc...

avatar oomu | 

Pourquoi c'est important ?

Parce que l'humanité a besoin d'un outil de communication fiable, rapide, accessible, NEUTRE et pérenne !

et le Mail ne suffit pas, le tchat est un échec (fragmenté, propriétaire, abandonné par les FAI, ce n'est plus qu'une poubelle).

Twitter, dés sa naissance, le ver était dans le fruit : aucune pérennité dans son financement, sauf à y imaginer coller de la pub partout. Mais ne doutez pas de son utilité dans sa forme actuelle.

-
La pub, ce n'est pas simplement se coltiner des fruits rigolos pour boisson sucrés entre deux messages sur la situation en Syrie.

La Pub change le commerce, les priorités et besoin de l'entreprise. La pub change la relation : le véritable client de l'entreprise devient le publicitaire, le véritable produit vendu, c'est vous. Les médias/contenus ne sont plus qu'un appât.

Cela affecte la convivialité du produit, la qualité technique, où va l'argent.

Le gros problème de la pub, c'est que

1: VOUS (oui VOUS là!) êtes de + en + malin (filtrage, oeil critique, etc) et vous vous foutez toujours + des pubs et évitez de les considérer. Cela se sait, et par conséquent, les publicitaires paient de moins en moins ou veulent du + intrusif pour bien vous y foutre le nez, nom d'un chien.

2: Ca entraine une relation pernicieuse avec un partenaire qui vous voit comme un tuyau parmi tant d'autres : ils vous façonnera à l'image qu'il a besoin.

3: ça ne marche pas : seuls une poignée de services google (qui profite de la masse qu'il représente) ont réussi à devenir quasiment des services de base d'internet (on va dire : youtube, recherche et plan. Plan est attaqué d'ailleurs.). En 15 ans, rien d'autre n'est devenu un pan du net comme DNS, Web ou Mail ou google map.

Facebook est encore jeune et il devient rapidement d'avantage un site de médias qu'un service comme la pub a tendance à créer.

avatar Wolf | 

@oomu : Su ce coup la, j'ai rien compris. D'habitude j'arrive à te suivre, mais la, je sait pas ...

avatar human | 

@LaurentR : "Et identi.ca, qu'en pensez-vous ? Quelqu'un l'utilise ?"

Oui et en gros ça marche comme touiteur sans soucis. En plus tu peux le linker ton compte twiiter.
Résutat tu tweet depuis identi.ca qui tweete sur tweeter :)

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Le jour où Echofon ou Tweetbot sera restreint par ces nouvelles règles, bye bye Twitter.

avatar mbpmbpmbp | 

@oomu : Pfff, Twitter n'est pas neutre du tout ! bien au contraire :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/314502-twitter-censure-des-messages-les-dictateurs-peuvent-lui-dire-merci.html

Pages

CONNEXION UTILISATEUR