Fermer le menu
 

Adobe, un loueur de logiciels heureux

Florian Innocente | | 15:45 |  73

4 ans exactement après le lancement de son Creative Cloud, Adobe a gagné son pari de basculer d'un modèle de vente de licences à celui d'un abonnement. Quark, son principal adversaire dans la PAO, a beau insister à chaque révision majeure d'XPress sur sa différence de modèle économique ( «Toujours disponible sous forme de licence perpétuelle : aucun abonnement n'est nécessaire ! ), Adobe n'a pas varié de cet objectif de tout miser sur l'abonnement, sans offrir d'autre choix.

Des concurrents sont arrivés, comme Serif, l'éditeur d'Affinity Designer (concurrent d'Illustrator) et d'Affinity Photo disponible sur Mac et sur iPad qui revendique 6,5 millions de clients. Il prépare avec Affinity Publisher un outil de PAO qu'il opposera à InDesign et XPress. Cependant Adobe est à la tête d'un impressionnant catalogue de logiciels sur toutes les plateformes et il a pour lui l'avantage de l'ancienneté et d'un solide enracinement dans les professions qu'il sert.

Il y a quelques jours, lors de ses derniers résultats trimestriels, Adobe annonçait un chiffre d'affaires de 1,77 milliard de dollars dont 83 % (1,48 milliards) provenaient de l'abonnement, c'était 400 millions de mieux qu'il y a un an. Le Creative Cloud s'arroge la part du lion avec environ 55 % du CA de la location, aux côtés de prestations en marketing numérique, contenus photo et analyse de données.

C'était la première fois que le Creative Cloud dépassait le milliard de dollars de chiffre d'affaires. L'éditeur ne communique plus sur le nombre de ses clients mais son patron, Shantanu Narayen déclarait à cette occasion qu'il y avait environ 7 millions d'utilisateurs des précédentes licences Creative Suite à convaincre de venir sur la location.

Pour les nouveaux venus, l'entrée dans le Creative Cloud peut se faire au travers d'un seul logiciel — Adobe a aussi des offres en ce sens — puis certains sont tentés ensuite de migrer vers la formule intégrale avec toutes les applications. Un contingent qui s'est notamment renforcé avec les apps mobiles iOS et Android.

Les prix n'ont pas augmenté, au contraire. En 2013, les formules du "logiciel seul" ou de la totalité coûtaient respectivement 24,59 € et 61,49 € par mois contre 23,99 € et 59,99 € maintenant. Shantanu Narayen expliquait que l'abonnement à Photoshop et Lightroom avait souvent servi ces dernières années de première étape avant d'aller sur la formule complète, et que ce rôle était de plus en plus tenu aujourd'hui par Premiere Pro.

Avant qu'Adobe ne franchisse le Rubicon, la location représentait 5 % de son CA, rappelle Mark Garrett, le directeur financier, dans une interview à Bloomberg. En ne comptant que sur les ventes de boites au lieu de s'appuyer sur des revenus récurrents et prévisibles « Chaque trimestre on recommençait de zéro. Le désavantage du modèle de licence perpétuelle est devenu criant au moment de la récession économique, lorsque le CA a chuté de 18 % en un an ».

Adobe a donc démarré un programme pilote d'abonnements en Australie avant d'en faire la seule et unique proposition commerciale, un choix sans options concurrentes « Ça ne pouvait fonctionner que si les clients, et Adobe lui-même, n'avaient pas le choix ». Les utilisateurs ne se voyaient offrir aucune alternative que de rester sur leur CS ou de s'en aller. Quant à Adobe, il n'avait plus qu'un seul fer au feu. Peut-être aussi qu'un tel chemin est plus simple à prendre lorsqu'on dispose d'un presque monopole sur quelques-unes de ses principales applications ? La première année sous ce nouveau régime a toutefois vu le CA stagner après une baisse de 8 % dans la foulée de l'annonce. Puis l'éditeur est parvenu à amorcer la pompe.

Aujourd'hui, poursuit Mark Garrett, plus du tiers des abonnés sont des nouveaux venus, qui n'ont pas connu les années Creative Suite dans les boîtes en carton. L'époque est aussi plus propice à ce principe d'un abonnement en échange de mises à jour régulières des logiciels.

En conclusion, Bloomberg donne la parole à Brad Trent, un photographe qui avait lancé une pétition en 2013 pour obliger Adobe à reconsidérer sa décision. Lui-même a fini par céder et loue maintenant Photoshop « De leur point de vue, je comprends leur stratégie, mais c'est quelque chose dont vous ne pouvez plus vous séparer » regrette-t-il « C'est comme s'ils avaient rendu tout le monde accro à une héroïne électronique, et vous allez en prendre pour le reste de votre vie ».

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


73 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar sebv 26/06/2017 - 15:52 via iGeneration pour iOS

Aucune date de sortie pour Affinity Publisher ? Je n'attends plus que ça pour totalement abandonner Adobe justement...

avatar ovea 26/06/2017 - 15:53 via iGeneration pour iOS

Des utilisateurs malheureux

avatar pocketalex 26/06/2017 - 16:22

@ovea : ah bon ?



avatar C1rc3@0rc 27/06/2017 - 02:25

@ovea

Pas forcement, cela satisfait un autre marché, celui des dilettantes et des boites d'abattage pas serieuses, mais egalement les semi-pro qui essayent de se lancer en independants: pour eux l'investissement n'a pas a se calculer sur un plan d'investissement et un amortissemnt sur des annees. Ils peuvent stopper leurs activité ou reduire leur voilure du jour au-lendemain, et arreter les abonnements a la meme vitesse.

Comme le dis le financier en question, le modèle de l'abonement est efficace en periode de crise ça permet de lineariser les rentrées en exploitant la precarité.

En periode de crise, par definition, on va bien plus evaluer ses investissements et chercher le plus rentable. Plus le produit est cher, plus il faut de temps pour rentabiliser ou augmenter ses revenus (donc clients ou augmenter ses tarifs). Avec le rythme d'augmentation de l'obsolescence imposer par les sorties de MacOS, on peut compter sur 3 ans max pour amortir avant de payer une mise a jour. Sur 50 € le risque est acceptable, sur 2000 nettement moins.

Adobe qui ne fait pas d'efforts sur Mac depuis des annees (combien de temps ont perduré les pans de vieux code dependant de l'antique libraire Crarbon alors que Cocoa etait present depuis des annees, et il me semble que la dependance a Java etait encore presente il y a pas longtemps) etait massivement menacé par son modele.

avatar Dranouss 26/06/2017 - 16:01 via iGeneration pour iOS

En attendant il serait temps qu'ils mettent à jour Lightroom Mobile sur ipad car l'ergonomie est à chier ! 💩 La version iphone est nettement mieux 😑

avatar Nouvoul 26/06/2017 - 16:07 (edité)

Ça fait quand même plus d'une semaine que LR beugue avec son module "Cartes", Adobe le sait (voir leur forum LR) mais ne semble pas pressé de résoudre le problème, le coût des abonnements ne doit pas être suffisant pour qu'ils embauchent un dépanneur.

avatar sekhmet 26/06/2017 - 16:16 via iGeneration pour iOS

Je déteste et refuse la location de logiciel. Avant j'utilisais occasionnellement une vieille version de Photoshop, maintenant jai changé de crémerie.

avatar Biking Dutch Man 27/06/2017 - 06:59 via iGeneration pour iOS

@sekhmet

Je me joins à cette approche, je l'abonné à un journal en ligne pas à un logiciel!

avatar Kol 26/06/2017 - 16:19

Du coup je suis passé sur Affinity Designer et je suis heureux.

avatar ovea 26/06/2017 - 16:20 via iGeneration pour iOS

Le cas LR iOS,
utilisable sans abonnement
reste épineux tant il ressemble à un produit d'appel …

dont Adobe prendra à sa convenance le scalp
comme il l'a fait avec les applications iOS achetées et disparus du jour au lendemain, sans aucune forme d'appel !

L'hégémonie Adobe est bien de la daube pour faire griller l'utilisateur en l'étouffant

avatar Madalvée 26/06/2017 - 16:27 via iGeneration pour iOS

Et merci à Apple de rendre progressivement MacOS incompatible avec cs6, au changement de machine on n'aura plus le choix.
On avait entrevu une version moins complète "design" mais pas de suite, obligé de prendre le pack complet.

avatar xDave 26/06/2017 - 17:51 via iGeneration pour iOS

@Madalvée

CS6 Pas de souci avec Indesign/Photoshop et illustrator sous Sierra (pour l'instant), j'ai été contraint d'y passer faute à la mort de mon Mac (et serré les fesses pour que ça marche).
Mais belle saloperie ce Cloud.

avatar Bill Roundcat 27/06/2017 - 17:31

La CS6 a 5 ans, je suis ravi que Mac OS X évolue depuis ... C'est un peu fort de reprocher à Apple de ne pas regarder derrière lui et permettre à des logiciels d'autres éditeurs de fonctionner pendant des années.

avatar pocketalex 26/06/2017 - 16:28

Gros utilisateur de la suite Adobe, je trouve l'abonnement ... très bien

Déja, on paie pas plus cher qu'avant si on doit renouveler régulièrement ses apps (entendez pas la ... tous les 3 ans environ) et Adobe, comme Apple, ne pointe pas un flingue sur la tempe de ses utilisateurs (entendez par là, si vous êtes pas content vous pouvez aller voir ailleurs et ailleurs il y a de très bons softs)

Enfin, cela apporte tout de même une sacré souplesse, je le vois au jour le jour dans ma boite : on a pendant 6/8 mois un graphiste en contrat de qualif ou CDD, hop j'ajoute une license à 69€ et au bout de 6/8 mois je l'arrête, nul besoin d'acheter une boite à 3000€

Enfin aussi, payer son logiciel par petit morceaux, plutôt qu'en une fois, pour la tréso, c'est cool

Quand on est un solo qui renouvelle pas ses softs, je comprends qu'on soit pas fan de l'abonnement. Quand on est une boite qui utilise une dizaine de licences et qui préfère travailler sur la version de 2017 plutot que cette de 2004, l'abonnement c'est pas mal

AU final, ne voient un souci dans le prix que ceux qui ont du mal à vendre leur prestation ... ou ceux qui ont une utilisation des logiciels trop restreinte et qui ne comprennent pas le prix de la suite.

avatar xDave 26/06/2017 - 18:02 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

Pas de souci dans une rente à vie? Ok c'est cool 😎👍
Par principe, je trouve ça génialement diabolique.
Et puis à vouloir utiliser la toute dernière version, un petit update de format de fichier propriétaire et tu pousses les réfractaires à passer à la caisse.

avatar pocketalex 27/06/2017 - 10:10

@xDave

Contrairement à toi, j'utilise ces logiciels et, je pense, à un autre niveau que toi.

Du coup, je vois les évolutions, je cours même après tellement il faut suivre, et elles en sont pas négligeables, bien au contraire.

Donc parler de rente....

avatar Hasgarn 26/06/2017 - 21:10

Je vends très bien mes prestations, mais je n'en vends pas beaucoup (boite toute jeune oblige).
Avoir une sortie de trésorerie sans avoir d'entrées (ça arrive), c'est pas un truc qui me semble intelligent quand tu as une licence perpétuelle que tu peux choisir de la mettre à jour.
Et puis alors le coup des projet Première PRO qui se goinfrent à cause d'une phase de test mal foutue (parce que ce n'est pas autre chose) et qui te colle dans la mouise, c'est un truc qui n'arrive pas quand tu choisis d'attendre un peu les premiers retours de bug.

Bref, Adobe, c'est génial mais pas pour tout le monde.

avatar pocketalex 27/06/2017 - 10:12

@Hasgram :

La suite Adobe n'impose en rien de mettre à jour ses logiciels, tu peux tout à fait laisser passer une phase ou d'autres essuient les plâtres

Faux procès

Et adobe est complètement nul si l'on se sert des softs à 5% de leur capacité, ce qui est le cas d'une grande partie des utilisateurs, et ces derniers ne le savent même pas des fois.

avatar tempest 26/06/2017 - 16:29

Il manque des mots et des chiffres dans l'article là, non ?

avatar jerome74 26/06/2017 - 16:56

bloqueur de pub un peu trop tatillon peut être…

avatar tempest 26/06/2017 - 17:05

Je ne bloque pas MacG !!!! Respect pour ce média…

avatar moon21 26/06/2017 - 16:40 (edité)

J'ai tout basculé sur les appli Apple et sur d'autres solutions comme Affinity.
La version Affinity pour iPad est incroyablement efficace

Les applis Adobe pour tablette n'arrêtent pas de change r... c'est insupportable.

avatar DavidAubery 26/06/2017 - 16:47 via iGeneration pour iOS

@moon21

La politique d'Adobe sur ses Apps mobiles est illisible depuis le début. Ils devraient se méfier, bosser avec un iPad et y espérer faire du Indd ou du Ai en natif n'est plus un fantasme.
La mésaventure de Quark devrait rester à leur esprit...
Pas facile d'être un David, mais penser uniquement en Goliath c'est risqué et limite insultant/inquiétant pour les utilisateurs pros.

avatar tchit 26/06/2017 - 17:10 via iGeneration pour iOS

Lol tous ces gens qui crachent sur Adobe (je parle pas de leurs logiciels mobiles, je ne connais pas). Comme s'ils avaient pas mérité leur place de leaders.

avatar YARK 26/06/2017 - 17:51

Tien, c'est marrant, j'aurais écrit "dealer"...

Pages