Fermer le menu
 

Donald Trump veut rapatrier les usines d’Apple au pays

Nicolas Furno | | 22:44 |  104

Nous allons forcer Apple à produire leurs foutus ordinateurs dans ce pays plutôt qu’à l’étranger.

Donald Trump
Donald Trump

C’est à l’occasion d’un nouveau discours que Donald Trump a fait cette nouvelle promesse de campagne. Le candidat aux primaires du Parti républicain américain n’a pas manqué d’en faire dans tous les domaines, en particulier en matière de politique étrangère. Mais cette fois, c’est Apple qui est sa dernière cible, et plus particulièrement la production de tous ses produits en Chine (à l’exception du Mac Pro, toujours produit aux États-Unis, mais mieux vaut peut-être l’oublier).

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump fait des promesses qu’il ne pourra pas tenir, et celle-ci entre clairement dans cette catégorie. En théorie, il pourrait effectivement mettre à mal la production chinoise d’Apple en taxant considérablement les produits importés de l’étranger en faveur des produits construits entièrement aux États-Unis. Comme cet homme qui ne manque pas de vanter son amour du capitalisme doit bien le savoir, une telle mesure ne serait pas viable pour Apple et les autres entreprises du secteur.

Naturellement, le président américain pourrait aussi aider Apple à produire aux États-Unis, avec des aides financières par exemple. Mais il faudrait alors créer de toute pièce l’énorme production mise en place par Foxconn, ce qui ne serait pas une mince affaire. Au-delà du prix, le savoir-faire est désormais en Chine et plus aux États-Unis, du moins pas pour produire des millions d’iPhone à chaque trimestre. C'est ce qu'avait expliqué Tim Cook en décembre dernier (lire “60 minutes" fait un tour d'Apple et de ses endroits cachés) :

Laissez-moi vous expliquer. La Chine a mis un accent énorme sur ses capacités de fabrication. Dans ce que nous appellerions vous et moi les profils de compétences professionnelles. Les États-Unis, au fil du temps, ont commencé à ne plus avoir autant de ces profils. Je veux dire par là que vous pourriez prendre tous les outilleurs (fabrication de moules, ndlr) ou ajusteurs américains et vous pourriez certainement les réunir dans cette pièce où nous sommes. En Chine, il vous faudrait plusieurs stades de football. Cela a été un objectif pour eux, un objectif de leur système éducatif, et c'est la réalité aujourd'hui.

Mais assurer qu’Apple reviendra aux États-Unis est une promesse forte et facile à expliquer que Donald Trump n’irait pas compliquer avec la réalité…

Source : Gizmodo

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


104 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Le docteur 18/01/2016 - 22:52 (edité)

Pourquoi faudrait-il "aider" une entreprise à produire sur le territoire ? Par contre c'est donnant donnant. On force à produire sur le territoire (pas en taxant : en interdisant purement et simplement) et on explique au public qu'ils jouent le jeu et acceptent de payer le prix qu'il faudra.
Quant aux actionnaires de toute façon ils sont toxiques.

avatar C1rc3@0rc 20/01/2016 - 01:37 (edité)

C'est juste une ineptie inqualifiable, mais Trumps est un specialiste du genre.

Je vais pas détailler, ce serait trop long et l'article est bien fait, mais si Trumps est élu, ce que j'espere, et qu'il tente de tenir ses promesses, ce que j'espere, alors toute la Silicon Valley, Harvard,Yale, Caltech, Apple, Google, Qualcomm, NVidia, ... pourront se délocaliser definitivement en totalité et venir s'installer en Europe et en Asie.

Les USA resteront avec leurs factures impayés, leurs dettes colossales, et ce qui leurs restera comme moyens de survivre en autarcie ( et sans petrole cette fois)... ils comprendront peut etre ce qu'est la democratie, la cooperation et la coexistence avec les autres.

avatar Un Type Vrai 20/01/2016 - 12:09

En fait, on force à ne plus produire sur le territoire actuellement en Europe.

On pose des normes antipollution que l'on ne contrôle pas sur les produits importés.

Il est plus simple de délocaliser un acièrie et de revendre l'acier en France que de payer des centaines de millions pour équiper en filtre les fourneaux actuels.

Aider une entreprise locale à suivre les normes de plus en plus drastique ET stopper à la frontières les produits fabriqués dans des conditions opaques semble plutôt logique.
Ne pas aider l'entreprise et ouvrir les frontière c'est :
- Pas écologique (on continue à polluer mais ailleurs... La planête est un espace fini)
- Pas social (on détruit nos emplois, le tissus économique ...)
- Pas responsable (on dépend de plus en plus d'importations)
...

Les seuls qui s'y retrouvent sont :
Les investisseurs et les politiques.



avatar nova313 18/01/2016 - 22:53 via iGeneration pour iOS

Encore un qui ne tiendra pas ses promesses ;)

avatar JLG01 19/01/2016 - 08:41 via iGeneration pour iOS

@nova313 :
Il faudrait déjà qu'il soit élu.

avatar Claude Pelletier 19/01/2016 - 15:43

Hélas, il semble avoir une belle compétence.
Non pas une compétence pour agir comme doit ou devrait le faire un élu face aux questions quotidiennes de la vie publique ou aux problèmes stratégiques.
Non, il a une vraie compétence pour se faire élire, pour se vendre comme un candidat remarquable, unique. Mais là-bas comme ici, cette compétence ne vaut que pour être élu.

On ne peut que souhaiter que d'autres candidats moins fous, arrivent à s'imposer face à lui.

avatar C1rc3@0rc 20/01/2016 - 00:23

Aux USA la tendance est d'elire celui qui a le plus d'argent et qui est le plus populiste.
La bataille va se faire entre Bush( oui le frere de W) et Trump.
Donc les américains vont choisir entre la guerre mondiale ou la ruine des USA.
Pour le monde il vaudrait mieux que ce soit Trump qui gagne, mais la dynastie Bush etant solidement ancrée dans les sites du pouvoir et de l'industrie je crains que Bush gagne.

avatar aldomoco 20/01/2016 - 08:03

@C1rc3@0rc "Donc les américains vont choisir entre la guerre mondiale ou la ruine des USA."

...il ont le choix entre Trump la mort et Bush d'égout :-(

avatar Le docteur 18/01/2016 - 22:54 (edité)

C'est avec ces cadeaux aux entreprises et plus exactement, au capital, que le gouvernement soc lib est en train de couler le pays.
Ils dilapident l'argent public pour remplir les poches des actionnaires.
Pas de cadeaux, pas de gentillesses, pas de gâteries. C'est ça ou rien.

avatar Le docteur 18/01/2016 - 22:56

Maintenant, comme tous les mecs d'extrême droite, Trump promet effectivement des trucs qu'il ne tiendra pas puisqu'ils sont accrochés au capital comme une moule à son rocher.

avatar karayuschij 19/01/2016 - 08:47

Parce que les mecs de gauche eux il promettent des trucs qu'ils peuvent tenir ? :D :D :D

avatar Le docteur 19/01/2016 - 10:50

J'espère que par "gauche" tu n'entends pas "PS". Ils sont de droite, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Et ce depuis 1983. Et de plus en plus.
A force, ils vont finir à l'extrême droite (d'ailleurs il y a des signes avant-coureurs).

avatar MacGyver 19/01/2016 - 14:25

bon mais alors c'est qui la gauche ?

avatar NORMAN49 19/01/2016 - 16:59

Ben qu'ils soient à la gauche de la gauche, à la droite de la gauche, à la gauche de la droite, à la droite du centre, à sa gauche voire exactement au milieu, ils ne sont pas précisément à droite... encore que le centre de la droite dite droite "molle" n'ait rein à envier aux autres... il reste la droite de la droite parfois même encore plus à droite que l'extrême de la droite qui se défend d'être d'extrême droite.
Heureusement il y a des bateleurs aussi à l'ouest et même entre Rome et Berlin...

avatar bonnepoire 19/01/2016 - 19:21

Les coco donc les écolos-bobos, méchanlon et le facteur.

avatar hartgers 19/01/2016 - 21:09 (edité)

Électeur FN repéré. Rien qu'à son vocabulaire, sa novlangue de lavé du cerveau. Pardon d'être aussi dur, surtout que je peux me tromper, mais franchement votre commentaire manque clairement de réflexion, de discernement, d'analyse et de qualité de restitution.

avatar bonnepoire 19/01/2016 - 21:19

C'est bien connu, qui ne pense pas socialiste est taxé de nazi ou de FN par les socialauds. Binaires et tellement prévisibles.

avatar bonnepoire 19/01/2016 - 21:31 (edité)

Pour ta gouverne, je ne vote pas FN mais si c'était le cas je n'en aurais pas honte. Penser qu'il n'y a que le parti qu'on supporte que est le parti de la justice et de la liberté c'est une connerie de gauchiste. Y'en a marre des culpabilisateurs et des moralisateurs. Ce sont les mêmes qui détruisent les sociétés occidentales.

avatar hartgers 19/01/2016 - 21:55

Curieux. C'est la première fois que je commente depuis des années sur ce site. Trop chronophage. Mais en fait, je sais aussi pourquoi j'ai arrêté en vous lisant. Malgré tout, je vais m'efforcer de rester cordial et arrondir les angles après mon commentaire un peu déplacé. [Si la modération supprime pour HS, je comprendrai !]

Donc, déconstruisons votre langage :
– Vous commencez par faire des catégories restreintes de ce que seraient les gens "de gauche", en prenant un groupe simplifié (les cocos, sans savoir s'ils sont marxistes, trotskistes, léninistes, bref...); puis, un qualificatif souvent utilisé par les "bouseux-d'extrême-droite-qui-ont-la-haine-d'être-en-province" (je reprend le même raccourci que "écolo-bobo") ; puis, une faute d'orthographe volontaire sur un nom de famille (en oubliant que ce mec n'est pas tout seul dans son parti, lui même divisé en groupes qui se tirent souvent la bourre, d'où la crise politique en leur sein) ; enfin, la profession d'un autre mec (qui s'est présenté deux fois aux élections, et qui lui aussi fait partie d'une mouvance multiple et hétérogène.
– Je vous réponds en vous disant que votre simplification me rappelle le FN, à plus d'un titre. Par la simplification du "tous pourris" d'abord. Ainsi que cette faculté des électeurs FN de ne voir dans un parti que sa figure principale. Le FN, c'est ça. Une figure paternelle, et maintenant maternelle, qui dirige un seul et même peuple de formatés. Seul le FN est aussi homogène, quand justement les autres partis, de droite comme de gauche, sont complexes à discerner, parfois mal dirigés.
– Vous me traitez de "gauchiste", "socialauds" [sic], etc. Premièrement, ce ne sont des insultes que pour vous. Deuxièmement, je m'en carre, je suis anarchiste.

avatar bonnepoire 19/01/2016 - 21:53

Vous commencez par faire des catégories restreintes de ce que seraient les gens "de gauche", en prenant un groupe simplifié
Après votre caricature, vous me donnez raison.

Donneur de leçons.

Deuxièmement, je m'en carre, je suis anarchiste.
Tellement que vous y répondez. Et les anar sont des mecs d'extrême gauche qui ont grandi avec l'argent des parents. Ils n'ont aucune valeur de l'argent et du travail et pensent de façon binaire (comme vous) que leur idée est la bonne et les autres sont des fascistes. Gaucho quoi.

avatar Switcher 19/01/2016 - 21:36 (edité)

@ hartgers

Des gens qui parlent comme ça, j'en croise tous les jours.
Et vous seriez surpris des profils - et de leurs votes (quand ils s'épanchent).
Le désamour du politique (pour être poli) va de la gauche dure à l'esstrême drouate, faute de personnel politique à la hauteur des enjeux.

Quant à voir le FN partout et en faire un croquemitaine...

avatar hartgers 19/01/2016 - 21:54

Il est vrai. Ce qui m'a fait réagir, c'est surtout ces qualificatifs récurrents, qui me rappellent (puisqu'on est sur MacGé), les "Micromou" ou "fanboy" qu'on voit souvent sur ce site. Ce sont des raccourcis, pas bien subtils et qui révèlent à quel point, adossée à ce "désamour du politique", il y a aussi une ignorance crasse de la politique et de sa complexité. Et ce n'est pas vraiment la faute des gens. On leur présente des hérauts de la politique, des papas et mamans qui leur sauveraient la vie tous les 5 ans. Mais ça ne se passe pas comme ça. À commencer par le fait que l'élite politique n'en a rien à cirer des gens.

avatar C1rc3@0rc 20/01/2016 - 01:35

@MacGyver

Qui est de gauche?
Cette question n'a pas de sens.
Le positionnement a gauche ou a droite date de la revolution francaise (par Guillotin) et du placement des representation des sectes politiques d'alors dans l'hemicycle.

Chez les anglosaxons le systeme est le bipartisme, ils se font face comme dans les stades...

D'ailleurs en France la situation evolue vers l'organisation anglosaxone: le bipartisme!
L'alternance orchestrée, est maintenue grace a des modifications du Droit qui permettent d'affaiblir les mouvements alternatifs, assurant qu'ils n'auront jamais aux pouvoir et devront s'assimiler dans un des deux poles artificiels.

Si Nikola-le-petit a rebatisé l'UMP (l'union pour moi-president) en "les Republicains" c'est par cynisme et sarcasme mais aussi comme un hommage a son action présidentielle de dissolution de la souveraineté nationale contre la servitude a l'Oncle Sam.

Le positionnement n'a donc plus de valeur aujourd'hui, les ralliements étant plus des questions de strategies politiques et de 'copinage" que soutenus par des principes ideologiques socio-politique.

Rappelons que Chirac commença comme socialo-communiste et Mitterand(pur produit du conservatisme catholique français) etant militant et membre d'organisations ultranationaliste et conservatistes (Croix de Feu, La Cagoule,... a coté desquels le FN passe pour un ramassis de babacool marxistes)...

On voit que la classe politique francaise est en priorité atlantiste (soumission a l'OTAN), capitaliste, adepte de l'economie keynesienne (et souvent integrée dans le milieu financier et bancaire), avec une prédilection aristocratique (ENA, Science-Po, Le Pen),... et ils sont tous adeptes de la lutte des classes (fracture sociale = lutte des classes)!

L'actuel premier ministre et le ministre de l'interieur sont de serviles sujets de l'OTAN et populistes.
Le president et le ministre des affaires etrangeres sont des enarques richissimes heritiers.

avatar Novezan 19/01/2016 - 08:57 via iGeneration pour iOS

@Le docteur :
Je ne sais pas si les mecs d'extrême droite ne tiennent pas leur parole, ils n'ont encore rien diriger...
Par contre les mecs de gauche, du centre et de droite eux c'est sur il ne la tienne pas !!!

avatar Le docteur 19/01/2016 - 10:56 (edité)

Les mecs de gauche, comme je l'ai dit, n'ont pas été élus dernièrement.
Le PS n'a pas tenu ses promesses. La droite par contre, les a tenues.
Le FN tiendrait une partie de ses promesses (celles qui sont écrites dans leur programme : Point 1 : Virer les méchants nimmigrés, Point 2 : reprise du point 1, etc.) et oublierait toutes celles qu'ils ont faites oralement (en gros le pan social et la lutte contre le capitalisme). Bon, ils iront un peu moins fort que prévu sur l'aspect "extrême droite", mais faut s'attendre à pas mal de choses désagréables.

Pages