Fermer le menu
 

foxconn

Toute l'actualité sur foxconn

Tim Cook en touriste chez Foxconn

| 23/10/2014 | 09:55 |  

Quand vous allez en Chine pour faire un peu de tourisme, vous allez peut-être visiter la Grande Muraille, la Cité interdite ou le palais d’Été à Pékin. Tim Cook, lui, va tester l’appareil photo de son nouvel iPad Air 2 dans une usine d’assemblage Foxconn. Et quand on voit la photo souvenir qu’il a ramené de son séjour, on peut constater qu’il s’est bien amusé !

Ça a l’air amusant de construire des iPhone 6 Plus toute la journée, tous les jours. Et en plus, on peut rencontrer Tim Cook pendant ses vacances !

Ce petit passage dans les usines où les nouveaux iPhone 6 sont produits était-il prévu de longue date ? Une semaine après la sortie du nouveau téléphone en Chine, cette visite semble logique, mais elle a aussi lieu alors que la polémique autour du détournement d’iCloud.com par les autorités chinoises bat son plein. On sait d’ailleurs que le patron d’Apple a rencontré l’un des vice-premiers ministres chinois à ce sujet.

La sécurité de ses utilisateurs était probablement le vrai sujet de son déplacement, et Tim Cook a sans doute profité de l’occasion pour faire un tour dans les usines de Foxconn…

Tim Cook en discussion avec l'officiel chinois (image @modmyi)

> Accéder aux commentaires

Émeutes au Viêt Nam : Foxconn ferme temporairement une usine

| 21/05/2014 | 12:10 |  

Hon Hai Precision Industry Company, plus connu sous le nom de Foxconn, l’un des sous-traitants majeurs d’Apple, a fermé temporairement une de ses six usines vietnamiennes qui se trouve dans le nord du pays, rapporte le Financial Times.

En cause, de violentes émeutes ayant déjà provoqué la mort de 21 Chinois et plus de 200 blessés, menées par des Vietnamiens protestant contre l’installation d’une plateforme pétrolière au large des îles Paracels, revendiquées par les deux pays. Plus de 15 usines ont été incendiées. Depuis la Seconde Guerre mondiale, de nombreux « incidents » entre les deux États se sont produits, et pas toujours à l’avantage de la Chine, allant de simples escarmouches de frontières jusqu’à des affrontements militaires plus importants. Il n’est pas surprenant de voir la rapidité et la violence avec laquelle ces soulèvements se sont produits au Viêt Nam.

La fermeture de ce site de production Foxconn, entreprise chinoise (Taiwan), fait suite à des décisions similaires prises par d’autres multinationales (Nike, Adidas, Wal-Mart…). Elles tentent d’éviter tout risque et souhaitent garder un profil bas. Trois jours de congé ont été donnés aux ouvriers de l’usine de Foxconn dans le nord du pays. Si la situation le demande, la fermeture pourrait se renouveler ou se prolonger.

Foxconn ne donne pas de détails sur la production de ses différents sites. On ne sait donc pas avec certitude si cette usine de Foxconn travaille ou pas pour Apple. Mais d’après le Nikkei Shimbun, généralement très bien informé, l’usine de Foxconn dans le nord du Viêt Nam s’occupe de l’assemblage d’iPhone et d’iPad. Cela expliquerait comment de nombreuses photos de prototypes ou de nouveaux modèles de terminaux Apple pas encore présentés se sont retrouvés sur des sites vietnamiens ces dernières années. Si la fermeture de l’usine se limite à trois journées, cela ne devrait toucher Cupertino que d’une façon négligeable.

> Accéder aux commentaires

Google et Foxconn s'associent pour créer des robots

| 12/02/2014 | 12:18 |  

Foxconn, l'un des principaux sous-traitants d'Apple, collabore depuis l'année dernière avec Google, d'après le Wall Street Journal. Les deux entreprises se sont retrouvées autour d'un centre d'intérêt commun : les robots.

Un « Foxbot », un robot développé par Foxconn pour ses propres besoins.

Depuis quasiment un an, Andy Rubin, le père d'Android, supervise la nouvelle marotte de Google, la robotique. Celui qui fut ingénieur dans ce domaine au début de sa carrière mène les recherches et multiplie les acquisitions d'entreprises spécialisées grâce au chèque en blanc que lui ont laissé les fondateurs du géant du net. Ces robots seraient destinés à automatiser certains processus dans les chaînes d'approvisionnement ou dans les entrepôts.

Pour sa part, Foxconn entreprend depuis déjà un certain temps d'automatiser au maximum ses usines. En 2011, le PDG Terry Gou avait fixé un objectif de 300 000 robots en action pour l'année suivante et 1 million en 2014. La robotisation a finalement été largement inférieure avec seulement 20 000 robots installés fin 2012. « L'objectif fixé par le président d'un million de robots est comme une carotte pendue devant le nez d'un âne. On est toujours en train de courir après la technologie », avait concédé un cadre de Foxconn sous couvert d'anonymat pour expliquer le retard pris (lire : Foxconn face aux problèmes de la robotisation).

Le partenariat entre Google et Foxconn est gagnant-gagnant. D'un côté le manufacturier pourrait profiter des recherches et avancées technologiques de Mountain View afin d'accélérer sa mise en place de robots. De l'autre côté, Google a à sa disposition un terrain d'expérimentation — les usines de Foxconn — parmi les plus importants qui soit.

> Accéder aux commentaires

Foxconn envisage toujours des usines aux États-unis

| 27/01/2014 | 13:50 |  

Foxconn n'a pas renoncé à son projet de renforcer sa présence aux États-Unis. Son président, Terry Gou, a réitéré son intérêt pour ce pays, ainsi que pour l'Indonésie. Face aux salaires et aux conflits sociaux en hausse en Chine, ces deux pays sont des destinations intéressantes pour différentes raisons, relate Reuters, suite à des déclarations faites ce dimanche durant une fête annuelle de Foxconn.

Cela fait presque deux ans que Terry Gou évoque cette hypothèse de travailler davantage sur le sol américain. La semaine dernière, interrogé à propos du Mac Pro assemblé aux États-Unis, Tim Cook a expliqué qu'Apple pourrait en faire encore davantage. Il n'a pas cité de produits, se contentant de rappeler l'investissement dans une usine de saphir synthétique

Terry Gou a déclaré que les États-Unis étaient un marché incontournable, ajoutant que de nombreux clients et partenaires lui avaient demandé d'ouvrir des installations de haut niveau, sur place, plus près de leurs sièges. Foxconn a plusieurs de ses gros clients de nationalité américaine et le gouvernement encourage une politique visant à rapatrier certaines productions sur le sol national. Foxconn dispose déjà d'une unité de production dans l'Indiana avec sa filiale Q-Edge, il est également installé au Brésil et y assemble des iPad.

Motorola et Apple, l'un pour ses téléphones, l'autre pour son Mac Pro, se sont inscrits dans cette démarche d'assemblage local. Apple, déjà sous l'impulsion de Tim Cook, avait failli faire fabriquer le tout premier Mac mini aux États-Unis, avant de se tourner vers la Chine, devant l'incurie technique de son sous-traitant américain.

En novembre dernier, Terry Gou avait comme ambition de fabriquer des tablettes et téléphones aux États-Unis. Pour compenser la charge des coûts de main d'oeuvre, plus élevés qu'en Chine, Foxconn pourrait essayer de produire autant, mais avec moins de salariés, en automatisant davantage certaines opérations. L'Indonésie figure aussi sur le radar du groupe, a indiqué Gou, bien plus que l'Inde ou la Chine comme future plateforme mondiale de fabrication. Un pays dont les perspectives de croissance aiguisent l'appétit de Foxconn.

> Accéder aux commentaires

Foxconn va investir 40 millions de dollars aux États-Unis

| 22/11/2013 | 18:36 |  

L'intérêt de Foxconn pour une implantation plus importante sur le territoire américain n'était pas un secret, mais il est maintenant chiffré : 40 millions de dollars.

Foxconn a déjà une petite usine à Harrisburg qui compte une trentaine d'employés

Le sous-traitant va dépenser 30 millions de dollars dans la construction d'une usine à Harrisburg, une ville industrielle de Pennsylvanie. Un demi-millier d'emplois seront créés. 10 autres millions de dollars vont être consacrés à la R&D à l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh.

Foxconn, qui est le principal fournisseur d'iPhone, n'a pas précisé si Apple allait profiter de ses futures installations américaines. La firme de Cupertino a choisi Flextronics pour assembler le nouveau Mac Pro (lire : Des embauches pour l'usine qui assemblerait le nouveau Mac Pro).

> Accéder aux commentaires

Foxconn : un partenaire incontournable pour Apple en Chine

| 03/10/2013 | 16:50 |  

Si le marché chinois fait saliver l’ensemble de l’industrie high-tech, il est également difficile d’accès. DigiTimes rapporte que les produits d’Apple fabriqués pour la plupart en Chine devaient obligatoirement passer par Hong-Kong ou Shenzhen avant de pouvoir arriver dans le commerce en Chine.

Ce passage est obligatoire pour des raisons administratives. Les produits doivent être exportés puis importés sur le sol chinois.

Grâce à un partenariat avec Foxconn, Apple a pu commencer à s’affranchir de tout cela le mois dernier. Les usines de son partenaire ont pu envoyer directement des produits Apple aux réseaux de distribution chinois.

Outre le fait de gagner du temps, en procédant ainsi, Apple paie moins de taxes. Reste à voir si cela aboutira à une baisse de prix sur ses produits en Chine.

Sur le marché chinois, Foxconn est un vrai partenaire pour Apple. La société a obtenu dès 2009 le statut de distributeur exclusif pour la Chine continentale (lire : Chine : Foxconn devient distributeur exclusif).

Pour percer sur le marché chinois, Foxconn va mettre également à la disposition d'Apple sa logistique et va prendre en charge le service après-vente.

> Accéder aux commentaires

Les "foxbots" arrivent toujours doucement chez Foxconn

| 15/07/2013 | 17:46 |  

Le million de robots entre à pas mesurés dans les usines de Foxconn. Terry Gou, son PDG, a déclaré il y a quelques jours que 20 000 de ces opérateurs électroniques étaient en service. Un chiffre qui ne progresse guère, il avait été déjà avancé, mais par des sources non officielles, en novembre dernier.

L'objectif d'en disposer d'un million est toujours d'actualité, mais il s'agit d'un projet de moyen/long terme. Initialement, Foxconn avait tablé sur l'installation de 300 000 machines courant 2012. Cela fait maintenant deux ans que le groupe parle de cette armée de travailleurs automatisés.

En décembre, le Wall Street Journal avait pointé certaines difficultés rencontrées dans le déploiement de ces robots (lire : Foxconn face aux problèmes de la robotisation). Ils peuvent s'acquitter de tâches d'assemblage ou de placement de composants sur une carte-mère. Mais ailleurs, une intervention manuelle reste indispensable, comme les finitions, le polissage des coques. Il faut aussi tenir compte du cycle de vie des produits qui passent entre leurs "pinces". S'il est court, les méthodes de productions doivent être également stabilisées dans des délais réduits.

Le nombre de "Foxbots" en service pèse encore peu face au 1,2 million d'employés de Foxconn. Mais avec des salaires qui augmentent, ce projet est plus que jamais nécessaire, a affirmé Gou lors de la réunion annuelle des actionnaires. Il s'agit aussi, à terme, de transformer le profil des employés « Nos ouvriers humains deviendront des techniciens et des ingénieurs ». Une manière d'attirer de jeunes employés vers des postes plus qualifiés, moins pénibles et moins routiniers.

Extrait d'une brochure de Foxconn de 2009

> Accéder aux commentaires

Foxconn veut faire des accessoires et du logiciel

| 27/05/2013 | 17:26 |  

Des accessoires compatibles avec le matériel Apple, des apps, des services de cloud Foxconn cherche à diversifier son activité pour contrebalancer le ralentissement de la croissance dans son premier métier qui reste l'assemblage de produits pour des entreprises tierces.

Sous-traitant aussi pour Nokia, Sony ou HP, Foxconn verrait 50% de son chiffre d'affaires (130 milliards de dollars en 2012) dépendre d'Apple. La croissance annuelle de son activité s'est abaissée à 13% en 2012 contre 53% en 2010, rappelle le Wall Street Journal. Le quotidien a eu vent de certaines des initiatives discutées chez Hon Hai Precision Industry - maison mère de Foxconn - pour tenter de rester sur une dynamique de croissance.

Un cadre le résume sous couvert d'anonymat : « Alors que notre capacité de production a atteint une très grande échelle et que les marques existantes n'offrent que des possibilités de croissance limitée, nous devons impérativement élargir notre base de clients pour augmenter nos volumes de production ».

En plus de la fabrication de téléviseurs pour des marques chinoises et américaines, Foxconn a plusieurs projets en cours. Il entend par exemple fabriquer des accessoires compatibles iPhone et iPad en prenant une licence auprès d'Apple. Des accessoires qui seraient vendus sous la marque Foxconn, laquelle n'est pourtant pas très glamour et chargée de symboles (il n'est pas précisé si ces produits seront vendus à l'étranger). Des claviers, des écouteurs, des câbles composeraient cet assortiment de petits matériels.

Terry Gou, le président de Hon-Hai, y voit l'occasion de dégager de meilleures marges que sur le simple assemblage pour d'autres marques. Des ingénieurs et développeurs auraient été aussi embauchés pour préparer des applications pour mobiles, pour de futures montres connectées et pour travailler sur des services dans le nuage. Il s'agit de proposer des contenus et des prestations à destination des terminaux qui sortent des usines de Foxconn.

Un autre pan de cette diversification réside dans une refonte du circuit de vente dont dispose déjà Foxconn au travers de boutiques, pour donner aux clients la possibilité de tester les produits qu'il assemble pour ses partenaires et les proposer à la vente en ligne.

> Accéder aux commentaires

La FLA souligne les progrès réalisés par Apple et Foxconn

| 16/05/2013 | 18:15 |  

Une syndicalisation en hausse et du mieux dans le nombre d'heures travaillées. La Fair Labor Association (FLA) a livré les conclusions de sa dernière étude sur les conditions de travail des ouvriers employés par Foxconn pour la fabrication de produits Apple.

L'ONG mandatée par les deux partenaires en janvier 2012 pour conduire des enquêtes régulières a publié un nouveau rapport d'étape. Elle a conduit des observations entre le 15 et le 25 janvier dernier, évaluant les conditions et les lieux de travail et interrogeant du personnel.

La représentation syndicale des ouvriers, comparée à celle des cadres et responsables, est en nette progression dans les trois usines inspectées (elles totalisent autour de 178 000 salariés). Elle est passée, selon les cas et depuis juin dernier, de 0% à 38,7% (usine de Guanlan) ; de 10,3% à 40,9% (Longhua) et de 7,1% à 29,5% (Chengdu). Ce qui fait dire au président de la FLA, Auret van Heerden, que les ouvriers pourraient devenir majoritaires d'ici l'année prochaine (lire aussi Foxconn s'attèle à organiser de vraies élections syndicales).

Des progrès ont été également constatés dans le nombre d'heures travaillées. Elles s'établissent à environ 60h hebdomadaires en comprenant les heures sup'. Il s'agissait d'un objectif établi par la FLA mais Foxconn et Apple doivent parvenir à se conformer aux 40h imposées par la législation chinoise d'ici juillet 2013. Dans les trois usines, les ouvriers ont travaillé entre 40h et 60h, sauf dans l'une d'entre elles - Guanlan - où entre septembre et octobre - iPhone 5 oblige - trois semaines ont été travaillées entre 40 et 70h.

La FLA a également relevé l'absence de recours à des stagiaires dans les usines de Chengdu et Longhua, depuis respectivement septembre 2011 et juin 2012. Cette politique a cessé à Guanlan depuis janvier dernier où lors du précédent semestre on pouvait compter 1392 personnes travaillant sous ce régime.

Des points à corriger ont été signalés à Apple, comme des postes mal éclairés et des zones insuffisamment insonorisées.

Sur le même sujet :
- Apple publie l'édition 2013 de son rapport sur ses fournisseurs
- Le courrier de Tim Cook sur les fo...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Foxconn communique sur les deux derniers suicides

| 03/05/2013 | 16:06 |  

Foxconn a livré quelques détails sur les deux suicides survenus dans l'une de ses usines, ainsi qu'à propos de consignes de travail qui avaient été décriées par des employés (lire De nouveaux suicides chez Foxconn). L'usine concernée est celle de Zhengzhou, où sont assemblés des iPhone 5 et qui avait connu une grève à la sortie du terminal.

Foxconn indique que le premier suicide du 24 avril, survenu dans une propriété privée, concernait un jeune homme de 24 ans qui ne faisait pas encore partie de son personnel, rapporte ZDNet. Il avait postulé, mais il n'avait pas encore travaillé dans cette usine. Au départ, l'ONG China Labour Watch qui avait la première relaté ces deux drames parlait d'une personne employée depuis seulement deux jours.

La jeune femme de 23 ans qui s'est aussi donné la mort trois jours plus tard en se jetant du 6e étage de son dortoir travaillait bien chez Foxconn, depuis six mois. Les raisons de son geste ne sont pas encore connues et font l'objet d'une enquête. L'entreprise s'est rapprochée de sa famille après avoir été dans un premier temps accusée d'être restée à l'écart.

Foxconn a ensuite justifié sa politique du "silence" imposée aux ouvriers. Ceux-ci ne peuvent discuter entre eux pendant qu'ils travaillent et même les conversations relatives à ce qu'ils sont en train de faire doivent être limitées autant que possible. Foxconn parle de consignes à la fois basées sur sa politique interne et sur celle de la législation chinoise.

« Les ouvriers sont autorisés à discuter pendant leur travail. Cependant, comme tout opérateur dans notre domaine d'activité et parce que nos lignes de production sont complexes dans leur taille et leur fonctionnement… nous encourageons les employés à limiter les échanges qui ne sont pas liés au travail et nous nous assurons qu'ils ne dérangent pas leurs voisins, en particulier ceux qui travaillent sur des machines, pour des raisons de sécurité ».

Des consignes auraient été données auprès des responsables de chaines pour réduire la pression sur les salariés dans l'application de cette mesure. Les premiers concernés n'en auraient toutefois pas été directement informés de manière à ne pas donner le sentiment d'un complet relâchement dans cette mesure.

Sur le même sujet :
- Foxconn : retour sur la grève de l'usine de Zhengzhou

> Accéder aux commentaires

Pages