Fermer le menu
 

Apple poursuit sa purge des logiciels sous licence GPL

Anthony Nelzin | | 22:22 |  44

GPLOS X comporte de moins en moins de packages sous licence GPL : c'est le constat du développeur Matthew Murphy, qui rappelle que de 47 packages sous licence GPL dans Mac OS X 10.5, Apple est passé à 44 dans Mac OS X 10.6 et 29 seulement dans OS X 10.7. Des chiffres publics et publiés sur le site Apple Open Source, où la firme de Cupertino regroupe l'ensemble de ses ressources en rapport avec le monde du libre, son utilisation dans OS X et iOS et les contributions qu'elle effectue.

OS X Lion a marqué un tournant avec l'abandon de projets sous licence GPL aussi importants que Samba et GCC (lire : Mac OS X Lion abandonnera Samba). Alors que le shell Bash est disponible en version 4.2.10, Apple utilise dans Lion la version 3.2 de 2006, la dernière à être couverte par la licence GPL v2. Car pour tous ces logiciels, il s'agit bien d'un problème de licence : la firme de Cupertino se tient précautionneusement à l'écart de la GPL v3. Apple a ainsi arrêté de contribuer à GCC en septembre 2010, lui préférant autant pour des raisons techniques que des raisons juridiques LLVM/Clang, sous licence Open Source NCSA/Université de l'Illinois, dérivée de la licence BSD.

La licence GPL v3, licence de logiciel libre et copyleft, inaugure deux clauses qui peuvent potentiellement poser problème à Apple : la section 7, dite « de la liberté ou de la mort » (les obligations imposées par la justice ou une accusion de violation de brevets ne libèrent pas les utilisateurs des conditions de la licence) et les précisions apportées pour combattre la gestion numérique des restrictions, ou Tivoïsation. Cela ne signifie pas pour autant qu'Apple abandonne le libre, qu'elle exploite largement dans ses produits et auquel elle contribue régulièrement — mais rappelle la position ambigüe de la firme de Cupertino, entre promotion des standards pour éviter d'être enfermée et promotion de ses technologies pour créer un écosystème… par définition privatif.

Cette tension permanente se retrouve dans le choix des licences sous lesquelles Apple publie ses travaux. Beaucoup de ses logiciels placés sous le régime de la licence Apple Public Source, incompatible avec la GPL v3, ont été passés à la licence Apache, parfaitement compatible avec la licence maintenue par la FSF. Mais la firme de Cupertino affectionne tout particulièrement la licence BSD, qui n'est que partiellement compatible avec la licence GPL v3. Une manière de s'engager sans s'engager : Apple assure juste ce qu'il faut d'ouverture pour que ses travaux puisse être repris, mais reste à l'écart de la GPL v3, qui l'obligerait à une ouverture totale.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers

44 Commentaires

avatar myrddin-fr 09/02/2012 - 23:34

@ Macmade :
"je développe un programme totalement révolutionnaire, des années de travail, etc..."

Ok

"J'espère rentabiliser quelque peu ce travail, et vendre, en tout cas pour quelques temps, de licences. Au passage, cela n'empêche absolument pas l'ouverture du code."

Pas le moindre début de problème, on est tous d'accore

"Sauf que par malchance, j'ai utilisé un bout de code, publié sous licence GPL, qui me sert à transformer les lettres majuscules en minuscules."

Haaa.... La ça se corse :

A tu demandé l'autorisation a l'auteur du "petit bout de code" de pouvoir l'utiliser pour ton projet en dehors de la licence qu'il a défini pour ce faire ?

- Non ? ben tu lui a VOLER son code et utilisé a des fins que LUI ne t'autorise pas, point barre

- Oui ? ben il y a pas de soucie si il t'autorise a l'inclure a ton projets, il utilise pour ce faire une double licence, la GPL le permet tout a fait

C'est le cas par exemple de Qt, le framwork utiliser entre autre par KDE, qui a était pendant quelque temps sous double licence :

-La GPL pour des projets libres, kde par exemple

-Une licence propriétaire, PAYANTE et NON LIBRE pour des projets non GPL

Alors il est ou le problème sinon que vous aimeriez bien voler du code ne vous appartenant pas ?

avatar myrddin-fr 09/02/2012 - 19:07

"Et tu es l'un des rares qui prétend que cette licence ne pose aucun problème et n'est pas de nature idéologique. Mêmes des types de tux le disent, même les devs de VLC justement ont été soufflés du comprtement de l'un de des devs qui a ramené sur le tapis les éléments de la licence GPL pour faire interdire le logiciel sur le store (au contraire ce ce que tu dis), ce qui a d'ailleurs créé des lourdes dissentions en interne"

L'un des rares ? ÔÔ

A tu la moindre idée du nombre de développeur de par le monde utilisant la GPL ? (66 pays représenté, plus de 30 langues) (et, oui je sais, on est tous barge d'utiliser la GPL, qu'on a même rien compris a ce quelle nous dit la licence)

"les devs se sont rendus compte APRES COUP que l'un des participants au code gobal VLC avait inclu du code sous GPL. Il est très difficile voire impossible dans des gros projets de faire une traçabilité de tous les codes utilisés avec un risque réel de voir un dev particulièrement zélé plomber le code global par des bouts de codes sous GPL pour en faire un moyen de pression."

Rassure moi la, tu plaisante j'espère ? non ?!

Je peux t'assurer d'un truc :

Sur de gros projets il est impossible que du code soit injecté sans que la team principale s'en aperçoive.

Donc si je te comprend bien VLC était sous une licence propriétaire et un developeur a inclus volontairement du code sous GPL pour "convertir" VLC sous GPL ?

Curieux... Il a un putin de pouvoir ton méchant developeur ! grace a lui et son complot pour passer a la GPL c'est maintenant un projet international avec une équipe de développement se répartissant sur vingt pays.

VLC supporte un grand nombre de formats audio et vidéo, Windows, toutes les distributions GNU/Linux, les différentes variantes BSD, Mac OS X, BeOS, Solaris, QNX et même Pocket PC, soit en tout près de 20 plateformes.

C'est ça que t'appelle "des tours de voyous des intégristes du libre" ?

"Saccager" un projet de cette façon j'en connais qui en rêverais :D

avatar myrddin-fr 09/02/2012 - 17:59

C'est une version fausse pour ne pas dire fallacieuse .

Tu veux vraiment que j'aille le leur demander a la team VLC de ce qu'il en pense de la licence Apple ? :D (gaffe, je connais tres tres bien le monde du libre, et peu te certifier que leur réaction peut etre assez.... virulente lorsque l'on les chatouille de trop sur ce sujet)

C'est toi qui est affligeant, et le mot est tres faible, tu parle d'un sujet que tu ne connais visiblement pas. Osez traiter les devs d'idiot notoire - "visiblement peu informée des risques de cette licence", faut le faire

Puisque tu insiste avec VLC, la team VLC a le plus grand mal a "recruter" des devs pour s'occuper du portage OS X... tout le monde veut developer pour GNU/Linux et windows (et pour eux la GPL ne pose aucun soucie....) Alors tu vois, entre ta vision particulièrement étriqué du monde et la réalité, il y a un gouffre

Mais visiblement toi tu as des sources que moi je n'ai pas :D -> c'est tres tres simple :

Demande a la team (tu m'as l'air de bien les connaitre :D ) de nous poster un petit commentaire sur la viraliter et la nuisance de la GPL, licence choisi pour leur projet

"Pour voler quelque chose, encore faut-il que cela appartienne à quelqu'un."

Sans dec', tu n'aurais pas un petit soucie de compréhension ?

j'écris 1000 lignes de code, je les place sous GPL, elles m'appartiennent toujours ces 1000 lignes.... Tu piges la ? je t'autorise de par la licence a les utiliser sous certaines conditions, toi toujours comprendre ?

avatar BeePotato 09/02/2012 - 14:01

@ davi18 : « Imagine que tu fais un super logiciel que tu as mis un an à créer avec une équipe et qu'on décide que ce logiciel sera gratuit et open source sous BSD. Et un jour, quelqu'un s’approprie ton code, le modifie et commercialise son nouveau logiciel 25€ sans même que ton nom et celui de tes collègues soient cités. Est-ce que ça te ferait plaisir ? Non ! »

C’est marrant de lire ça à chaque fois…

Et bien si !!!
Par définition, si, ça me ferait plaisir (ou au pire je n’en aurais rien à faire), puisque j’ai choisi d’utiliser cette licence. Faire ce choix, c’est bel et bien expliquer au monde que cette utilisation de mon code est parfaitement acceptable et acceptée.

Que tu ne sois pas d’accord avec ce genre d’utilisation du code que tu produis, c’est tout à fait imaginable et respectable, et dans ce cas tu choisis une autre licence.
Mais pourquoi aller imaginer que ceux qui ont sciemment choisi une licence BSD l’ont en fait fait par erreur et s’en mordront forcément les doigts ensuite ?
Ce choix est au contraire là pour t’expliquer que ce que tu considèrerais comme du vol de code n’en est pas pour eux. C’est pourtant simple…

avatar jamais_plus 09/02/2012 - 12:46

@shenmue "voyou" "intégriste" "affligeant" : tu es toujours aussi modéré ! Rt toujours aussi de mauvaise fois : "les devs se sont rendus compte APRES COUP que l'un des participants au code gobal VLC avait inclu du code sous GPL" ; VLC était sous licences GPLv2 depuis 2001, c'est pas une découverte par surprise.
Apple ne fait pas d'effort pour se conformer à la GPL sur les iDevices et préfère exclure vlc. C'est leur droit mais il ne faut pas blâmer les développeurs qui veulent que l'on respecte leur travail et leur licences. De plus, s'il ne s'agissait que d'un bout de code marginal il ne suffirait de le réécrire.
Enfin pour terminer avec vlc sur iOS, je crois qu'il est présent sur cydia.

avatar shenmue 08/02/2012 - 22:58

@myrddin-fr:"les devs VLC ne condamne pas la GPL, il condamne les conditions applicable sur le store..."

C'est une version fausse pour ne pas dire fallacieuse .

http://www.01net.com/editorial/526596/vlc-media-player-ejecte-de-l-app-store-par-apple-maj/

C'ets UN dev du libre, contre TOUTE l'équipe de VLC, qui a demandé l'éviction du logiciel du store d'Apple.

http://www.01net.com/editorial/523019/vlc-pourrait-disparaitre-de-lapp-store/

Et c'est une illustration parfaite des tours de voyous des intégristes du libre.
Videolan commence son projet VLC et ouvre le code, afin de rendre le projet plus collaboratif. Rémi Courmont participe à ce projet de façon intense, son travail étant sous licence GPL, ce qui fait que, de facto, VLC tombe sous le coup de cette licence. Une fois le programme verrouillé sous licence GPL, une fois terminé, de facto, la distribution sur le store d'Apple, sous DRMs, s'avère incompatible avec les termes de la licence, et c'est même Rémi Courmont qui pointe du doigt cette incompatibilité, ce qui prend de cours le reste de l'équipe visiblement peu informée des risques de cette licence. Pire, la FSF instrumentalise le truc pour désigner le "Bad Apple et ses DRMs", ce qui a le don de faire sortir de leurs gonds les équipes de Videolan et d'Appldium qui sortiront vraiment meurtries de cette histoire, avec la sale impression que certaines personnes du libre agissent au plan moral avec des méthodes de barbouzes et sont prêts à saccager des projets en cours pourvu que la publicité sur leurs idées "libristes" radicales puissent trouver un écho.
C'est affligeant.

A noter que Remi-Denis Courmont a demandé à Apple le retrait de l'appli SANS en référer aux autres devs de l'équipe...ambiance hein...plus longue est la barbe, plus les idées sont courtes.

avatar shenmue 08/02/2012 - 22:37

@myrddin-fr:" La GPL ne vole rien, n'empreinte rien, ne récupère rien, elle t'empêche tout simplement de VOLER le code d'autrui et la est bien TON problème"

Pour voler quelque chose, encore faut-il que cela appartienne à quelqu'un.

Et tu es l'un des rares qui prétend que cette licence ne pose aucun problème et n'est pas de nature idéologique. Mêmes des types de tux le disent, même les devs de VLC justement ont été soufflés du comprtement de l'un de des devs qui a ramené sur le tapis les éléments de la licence GPL pour faire interdire le logiciel sur le store (au contraire ce ce que tu dis), ce qui a d'ailleurs créé des lourdes dissentions en interne.

"que ce soit 10 lignes comme j'ai pu le lire ou 1 million peut importe"

Non, pas peu importe car cela montre bien le caractère viral et profondément problématique de cette licence. Deux lignes d'un code libre dans un ensemble de 1 millions de lignes de codes, et cela suffit à imposer les règles de distribution à la globalité du logiciel ? Et tu trouves cela normal ?
Tu as déformé mes propos au plus haut point. Dans mon esprit, il n'y a pas d'obligation, un code reprenant du libre peut lui-même être libre ou non, il n'y a PAS de caractère viral du code, dont la licence propre déteindrait sur l'ensemble du code et supplanterait même la licence d'utilisation de ce code global.

"Le bout de code en question n'est PAS LIBRE DE TOUT DROIT. l'auteur ne te DONNE PAS ce code, il l'a placé sous GPL pour éviter cela justement"

Merci, mais on avait compris, sauf que dans les faits, ce sont des méthodes de voyous. Dans l'affaire VLC, les devs se sont rendus compte APRES COUP que l'un des participants au code gobal VLC avait inclu du code sous GPL. Il est très difficile voire impossible dans des gros projets de faire une traçabilité de tous les codes utilisés avec un risque réel de voir un dev particulièrement zélé plomber le code global par des bouts de codes sous GPL pour en faire un moyen de pression.

avatar lukasmars 08/02/2012 - 20:11

Apple veut la licence la moins contraignante voila tout; me pragmatisme dans toute sa splendeur.

De ce point de vue , Google est plus correct et mentionne expressément chromium et "autres LL" dans le "à propos de chrome" .

avatar Armas 08/02/2012 - 18:24

Ça s'inscrit dans la logique d'entreprise de l'ere post iPhone.

avatar myrddin-fr 08/02/2012 - 17:34

@ shenmue :

Ta réponse EST idéologique. L'idée selon laquelle, parce qu'un bout de code est libre, le code le reprenant aurait aussi à être libre, en terme d'obligation, C'EST un argument de type idéologique.

Arf !

Le bout de code en question n'est PAS LIBRE DE TOUT DROIT. l'auteur ne te DONNE PAS ce code, il l'a placé sous GPL pour éviter cela justement -> tes droits sont décris par la licence

Ne pas respecter cette licence revient a VOLER purement et simplement du code ne t'appartenant pas (que ce soit 10 lignes comme j'ai pu le lire ou 1 million peut importe)

Il n'y a rien d'ideologique, une licence est un contrat, libre a toi de ne pas l'utiliser et dans ce cas tu oublie le code sous cette licence.... C'est si compliquer ?

Je comprend bien que tu souhaite utiliser ce code a TA guise, sous TES conditions, mais il y a un hic, ce code n'est pas a toi

La GPL ne vole rien, n'empreinte rien, ne récupère rien, elle t'empêche tout simplement de VOLER le code d'autrui et la est bien TON problème

Ton exemple et très juste : VLC se retrouve "encapsulé" par des DRM Apple -> légalement Apple s'approprie du code contenue dans vlc parsque il restreigne son utilisation a leur conditions grâce au DRM : de quel droit Apple peut limiter l'usage d'un programme qu'elle n'a pas développé ? (les devs VLC ne condamne pas la GPL, il condamne les conditions applicable sur le store...)

VLC est diffusé partout ailleurs, sur pratiquement (virtuellement toute, le code étant dispos...) toutes les plateformes ->T'est vraiment sur que la c'est la GPL qui en limite sa diffusion ?!

avatar davi18 08/02/2012 - 15:49

Pour moi libre ne veut pas forcément dire libre de faire n'importe quoi n'importe quoi avec. Imagine que tu fais un super logiciel que tu as mis un an à créer avec une équipe et qu'on décide que ce logiciel sera gratuit et open source sous BSD. Et un jour, quelqu'un s’approprie ton code, le modifie et commercialise son nouveau logiciel 25€ sans même que ton nom et celui de tes collègues soient cités. Est-ce que ça te ferait plaisir ? Non ! C'est pour ça que je conseille au gens qui veulent publier leur travail dans un licence autre que la GPL de choisir la MPL 2.0 (Mozilla Public License compatible avec d'autres licences dont la GPL).

avatar shenmue 08/02/2012 - 15:25

@davi18:"Si elle ne le fait pas, c'est limite du vol comme si elle disait qu'elle avait tout codé de A à Z"

Ce n'est pas du vol puisque le code est libre. La GPL induit une forme d'appartenance du code à la SEULE communeauté du libre, avec une vision du "libre" exprugée des éléments contre lesquels se bat la FSF depuis son origine. C'est une arme politique.

avatar Macleone 08/02/2012 - 14:27

[quote]Apple a ainsi arrêté de contribuer à GCC en septembre 2010, lui préférant autant pour des raisons techniques que des raisons juridiques LLVM/Clang[/quote]

J'aurais tendance à dire que je ne suis pas surpris que Apple abandonne GCC en faveur d'un projet dont ils sont les initiateurs (clang). Sans Apple, clang n'aurait certainement jamais vu le jour.

avatar davi18 08/02/2012 - 14:18

@shenmue"Si le code est libre, il est libre, point barre, si Apple veut le réutiliser dans un code global sous DRM et ne pas rendre ce code global "libre" à son tour, c'est le problème d'Apple."

C'est bien là le problème à mon sens. Quitte à ce qu'une entreprise utilise une lib sous une licence libre comme la MPL 2.0 ou la LGPL v3 pour un logiciel qu'elle commercialise, elle devrait au moins le mentionner dans une partie comme "A propos de" où on verrait par exemple : "Le logiciel machin utilise des lib bidule sous licence LGPL.". Si elle ne le fait pas, c'est limite du vol comme si elle disait qu'elle avait tout codé de A à Z.

avatar shenmue 08/02/2012 - 14:01

@Myrdin:"C'est même contradictoire : Apple pourrait faire ce que bon lui semble de son systeme (et donc du code) y compris du code tiers et les developeurs externes, ne touchant pas un seul centime eux, devraient gentiment DONNER le fruits d'années de travail sans condition ?"

Ta réponse EST idéologique. L'idée selon laquelle, parce qu'un bout de code est libre, le code le reprenant aurait aussi à être libre, en terme d'obligation, C'EST un argument de type idéologique. Ooomu qui parle de parasites, C'EST un terme idéologique. Les devs de la version iOS de VLC avaient dû retirer le logiciel de l'Appstore à cause de ces clauses radicales. Tu oserais dire que ces types sont des parasites ?
Macmade a très bien résumé le côté viral de cette licence qui, somme toute s'apparente clairement à un système d'obligations destinées à lutter contre la Tivoisation, ou les DRMs. Peu importe ce que l'on peut penser de cela, la liberté réelle, ce n'est pas de l'imposer aux autres dés lors que le résultat ne correspond plus aux présupposés philosophiques ou idéologiques qui sous-tendent vos réflexions. Si le code est libre, il est libre, point barre, si Apple veut le réutiliser dans un code global sous DRM et ne pas rendre ce code global "libre" à son tour, c'est le problème d'Apple. Là, clairement, la GPL veut fonctionner comme un levier de dissémination du libre: de grands pans de codes sont sous GPL, pas forçément d'ailleurs des algos complexe, (le plus souvent en fait). Et clairement, le but est de créer des précédents, comme l'affaire VLC, où des bouts de codes sous GPL sont intégrés à des projets globaux, projets qui, comme dans le cas de VLC se retrouvaient encapsulés par les DRMs d'Apple, et qui ensuite explosent à la gueule des devs en rendant caduque tout leur travail parce que les conditions de distribution contreviennent alors à la licence GPL (un simple bout de code réutilisé pose obligation pour l'ensemble du code global)
C'est, clairement, le cheval de troie de la FSF

avatar BeePotato 08/02/2012 - 12:08

@ oomu : « Rappelons que le projet GNU, la théorisation du copyleft, et le développement du "libre" ont précédé le mouvement "opensource" (de Éric Raymond) lancé en réaction à la FSF. »

Non.
Ce blabla a peut-être précédé un autre blabla, mais seulement parce que la création du second a été nécessaire pour bien rappeler que l’opensource n’a pas attendu Stallman et ses délires pour exister — comme Stallman lui-même le dit bien d’ailleurs.
L’opensource était évidemment un concept naturel existant depuis quasiment aussi longtemps que le concept de code source.
C’est juste la formalisation de ses diverses variantes qui s’est faite plus tard et par étapes.

« Et que si bsd est ancien, son héritage est bien triste : de tous les unix bsd, le plus répandu et vivant commercialement est ... Mac os x (et iOS) »

Il est bien idiot de trouver cet héritage triste.

C’est le seul système qui a permis à un Unix d’être enfin répandu.
C’est le seul Unix qui a permis de bâtir, au dessus des fondations classiques et de leurs interfaces réservées aux informaticiens, un environnement offrant une interface agréable et utilisable par des êtres humains presque normaux — puis un second environnement, utilisable, lui, par des êtres humains réellement normaux.
Bref, c’est un système qui a facilité (et je dis bien « facilité » et non « permis ») le développement de pas mal d’avancées en matière d’interface utilisateur pour ordinateurs, puis le développement de nouvelles plateformes bien plus accessibles au grand public.

Rien de triste dans cet héritage, bien au contraire.

avatar BeePotato 08/02/2012 - 11:56

@ myrddin-fr : « Pose toi la question : si la licence BSD était une licence fermer et purement commercial, a quel pris Apple aurait il put s'offrir la base de leur os ? »

Le prix est évidemment difficile à estimer précisément, même si certains ici s’y sont évidemment essayés malgré tout, mais ça aurait bien sûr eu un coût supérieur. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’Apple n’aurait pas pu le faire — après tout, c’est bien ce qui a été fait des années plus tôt pour A/UX, qui n’était pas basé sur BSD.

Simplement, vu que la solution BSD était là et disponible, et qu’en plus NeXTStep était déjà basé dessus, il était bien plus logique de continuer à utiliser cette solution.

Je ne vois pas bien l’intérêt de cette question, du coup…

avatar BeePotato 08/02/2012 - 11:41

@ myrddin-fr : « Le developpeur propriétaire de son code fait ce qu'il veut de son travail et le diffuse a ses conditions, que celle ci plaise, ou pas... Que vient faire l'idéologie la dedans ? »

Ben l’idéologie est susceptible d'intervenir au moment où le développeur choisit ses conditions. C’est logique et évident.

« Justement il ne faut pas inverser les rôles ! ce n'est pas au developeur qui placent leur code sous GPL que ce soit la 1, 2, ou 3 peut importe de se soucier du "modèle commercial" »
« C'est même contradictoire : Apple pourrait faire ce que bon lui semble de son systeme (et donc du code) y compris du code tiers et les developeurs externes, ne touchant pas un seul centime eux, devraient gentiment DONNER le fruits d'années de travail sans condition ? »

C’est toi qui inverses les choses : personne ne dit que les développeurs [b]devraient[/b] forcément faire ce choix — juste qu’ils sont tout à fait libres de le faire et qu’il n’y a rien de choquant à ce que certains le fassent.
Et que les autres, qui font le choix inverse, ne doivent pas ensuite venir pleurer si leur bout de code de ne pas être utilisé par Apple ou autre boîte de ce genre — oui, c’est bel et bien à eux de se soucier du « modèle commercial », si (et seulement si) ils prêtent un quelconque intérêt à une possible réutilisation de leur code de cette façon.
Si au contraire ils n’en ont réellement rien à faire, voire s’ils souhaitent carrément que ça n’arrive jamais, alors en effet ce que ce modèle peut bien être n'est pas quelque chose qui les concerne.

avatar oomu 08/02/2012 - 09:53

Et enfin, pour conclure, parce que vous êtes des enfants

Rappelons que le projet GNU, la théorisation du copyleft, et le développement du "libre" ont précédé le mouvement "opensource" (de Éric Raymond) lancé en réaction à la FSF.

Et que si bsd est ancien, son héritage est bien triste : de tous les unix bsd, le plus répandu et vivant commercialement est ... Mac os x (et iOS)

Ne me parlez pas de Solaris, je suis encore traumatisé.

avatar oupsman 08/02/2012 - 09:51

Oui oui oomu, la GPL V3 est une licence tellement bonne que des projets majeurs sous Licence GPL refusent d'y passer. Le noyau Linux en tête.

C'qui faut pas lire quand même.

avatar oomu 08/02/2012 - 09:49

"Je note qu'Apple remplace GPL par d'autres licences open source et continue d'apporter leur codes à beaucoup de projets "libres".

Bref, GPLv3 et sa virilité va à l'encontre, selon moi, du bon sens humain."

Vu le succés planétaire d'innombrables projets gp2l et gpl3, je dis : non.

Le bon sens humain voit l'impact qu'ont eu les projets protegés sur l'industrie et comment elle a été obligée de participer avec au lieu d'être les parasites du projet bsd comme dans les années 80/90.

Nextstep était évidemment un gros utilisateur de code de bsd (avant freebsd) et de projets open source comme Mach. Le seul projet auquel next a contribué un bout de code était évidemment GNU CC (gcc). Rien d'autre !

Apple a ete plus ouvert : ils ont continué leurs développement bsd, ils n'ont pas fermé clang/llvm (le seul projet opensource qui apporte un meilleur compilateur que gcc) et ont activement participé à khtml/webkit qui est sous licence gpl2.

-
Des portions du noyau xnu de os x restent encore sous gpl

-
Vous pensez que la licence pose un débat dans le monde opensource, mais TOUT est un débat chez les informaticiens. Ou étiez vous pendant le développement de bsd, pendant les batailles sur la micro et les premiers hackers ?

-
Il n'y a plus de polémique : cette licence fonctionne (au grand dam des parasites qui veulent profiter du travail d'autrui sans conséquence) et Linux est devenu industriel.

-
La suppression de samba dans os x lion à fait régresser os x fonctionnellement

Par contre, samba n'est toujours pas disponible dans une version 4 dite stable. La version 4, vitale, doit amener la compatibilité windows 7

Apple ne pouvait pas se permettre d'attendre.

Ce n'est pas qu'une histoire de licence.

-
À propos de bash. Apple ne met pas à jour la base UNIX de os x ou très peu. Ainsi php, perl, les UNIX tools et consorts ont toujours un train de retard. Mais os x est certifié unix, ça a des contraintes.

Y a toujours emacs dans os x , gigantesque logiciel gpl.

avatar oomu 08/02/2012 - 09:37

La licence gpl est un bienfait : elle a permis de cultiver et protéger des projets communautaires majeurs de l'appétit des parasites. et vous en profitez TOUS (même les Neo libéraux béats)

Pourquoi faut il des licences ? Parce que nous vivons sous le règne du droit d'auteur et copyright. La gpl consiste pour l'auteur à affaiblir ses droits au bénéfice de l'utilisateur pour garantir que quelque soit le développement et évolution du projet son code restera toujours disponible et modifiable par l'utilisateur.

-
La gpl3 est importante: elle corrige des ambiguités de la version 2, donne les conditions de réactivation automatique de la licence si un litige est résolu (pour éviter des annulations de licence et chantage à la renégociation), explicite l'impact des brevets, et détaille les droits des utilisateurs même si le code source est utilisé pour un service web

-
C'est une bonne licence et elle a son rôle.

Il y a aussi de très bonnes raisons aux licences Apache, bsd, mit etc. : pas tous les projets et auteurs ont les même but dans la vie. Héé oui les enfants.

avatar davi18 08/02/2012 - 09:34

Bah justement si je préfère la GPL par rapport aux licences permissives (BSD, MIT, Apache...), c'est parce que c'est une licence virale. Si je publie un logiciel sous GPL v3 et que quelqu'un d'autre prend du code de mon logiciel pour le sien sous GPL v3 aussi, je pourrais prendre aussi du code de son logiciel pour le mettre dans le mien. Ça marche dans les deux sens. Par contre si quelqu'un publie son code sous BSD, il peut préparer les kleenex, parce qu'il y a des chances qu'il chiale un jour car : "Oinnnnnnnnnn, il y a quelqu'un qui a prit mon code sous BSD pour son logiciel sous GPL mais moi je peux pas prendre de son code sous GPL pour mon logiciel sous BSD. C'est vraiment trop injuste !".

avatar fl0rent 08/02/2012 - 09:01

De toute façon, mais dans le libre il y a une guerre autour de la licence GPL

avatar lmouillart 08/02/2012 - 08:39

Nombres de lignes de code du basesystem FreeBSD : environ 11 millions, avec un salaire moyen très bas de 60K $, cela donne 200 millions de $ et 5 ans de développement pour 500 personnes environ. C'est une estimation basse.
Il reste les composants non inclus dans FreeBSD et libres ce qui doit pouvoir nous faire tourner vers les 250 & 300 millions de dollars d'économie.

Pages