« Le Peintre », un court métrage Jeune cinéma tourné à l'iPhone 12 Pro

Mickaël Bazoge |

Apple France a de nouveau donné carte blanche à un jeune réalisateur pour tourner un court métrage à l'iPhone, en l'occurrence un iPhone 12 Pro. Dans Le Peintre, Jean-Baptiste Braud imagine une histoire rigolote sur la base d'un malentendu. On avait eu droit en juin dernier à La Chaussette, un court tout aussi sympa.

Comme souvent, le making-of se révèle presque plus intéressant que le court métrage en lui-même. Le réalisateur explique les différentes techniques utilisées pour obtenir le cachet désiré au film (éclairage, cadrage, mouvements de caméra).

Ce film a été conçu dans le cadre de la quinzaine Today at Apple Chacun son cinéma, des séances virtuelles pour découvrir les métiers du cinéma. J.B. Braud participera d'ailleurs à une rencontre le 28 février.


avatar pfx | 

Très sympa !

Par contre, quand je vois le making of, je me dis qu’après tout ça, ça va nous manquer de porter le masque ! 😝

avatar victoireviclaux | 

C'est vraiment sympa. C'est vrai que la stabilisation sur l'iPhone 12 Pro est superbe ainsi que les modes vidéos

avatar jeanCloud | 

Tres intéressant

avatar lll | 

Une vidéo vantant du matériel et qui, paradoxalement, montre que le matériel seul ne fait pas la qualité d'un film. La qualité vidéo de l'iPhone 12 Pro a l'air remarquable mais j'aurais été curieux de voir la même prise de vue, dans les mêmes conditions mais avec différents smartphones.

avatar pocketalex | 

@III : tu aurais, globalement, une superbe image ...

Moi j’ai fait l’inverse, j’ai pas fais un film de cinéma avec mon (tout nouveau) iPhone 12 pro, non, j’ai filmé madame et les enfants qui dansent sur Michael Jackson, dans mon salon, en début de soirée

Ben j’ai pas une image « cinéma », je vous le garanti 🤣

avatar oomu | 

@lll

l'outil ouvre le potentiel. l'outil n'est pas le coeur, l'âme qui fait l'art, mais il est nécessaire.

en soi, ce n'est pas paradoxal: c'est lié.

avatar Sic transit | 

Fantasme technophile. L'outil n'ouvre rien du tout, il n'a aucune importance. C'est ce qu'on en fait qui compte.

avatar pocketalex | 

@Sic transit

on avait dit qu'on ne parlerait pas de sex ...

avatar Uriah Heep | 

Excellent ! Vraiment excellent !!
En fait, on retrouve le quiproquo du peintre dans une scène du film « La traversée de Paris » (Claude Autant-Lara, 1956). Avec Bourvil et Jean Gabin dans le rôle du peintre.
Mais à l’inverse du personnage d’Apple, Gabin n’est pas un peintre en bâtiment mais un artiste peintre. Voilà.

avatar hervemac | 

C’est vraiment intéressant surtout le making off. Et voir que c’est possible d’avoir une qualité comme celle-ci juste à la main. Ça donne des idées.

avatar Nesus | 

C’est très fort. Peu de budget et ça permet à Apple de démontrer à tous qu’un iPhone, c’est suffisant pour faire du cinéma, si on a l’idée.

avatar Moebius13 | 

Je me dis que c’est quand fou ce qu’on arrive à faire avec de si petits objectifs et un peu de logiciel aujourd’hui.

L’iPhone est un outil formidable pour toute personne qui voudrait un jour devenir réalisateur.
Il y a 30-40 ans, il aurait fallu du matériel lourd et coûteux et ça n’était pas à la portée de tout le monde.

Aujourd’hui il faut un smartphone, un peu de technique et des idées 💡

L’iPhone est tout de même un téléphone prodigieux pour la vidéo. En photo on peut débattre mais sur la vidéo il est devant la concurrence c’est indéniable et Apple a raison de mettre cet avantage en avant via ces petits courts-métrages.

Celui-là est d’ailleurs très drôle et je trouve qu’un festival dédié aux courts et moyen métrage uniquement réservé aux captations via smartphone avec le minium d’outils supplémentaires (stabilisateurs pro par dessus etc...) et de retouches en post-production serait vraiment formidable.
Ça existe peut être et si c’est le cas je serais ravi de voir les résultats.

avatar Sic transit | 

***** un peu ****** de logiciel ? :)

avatar leber726 | 

Je suppose quand même qu'ils ont utilisé des bons micros externes ? Parce que sinon, c'est soit de l'incompétence soit du jusqu'auboutisme délirant, l'un des deux, mais dans les deux cas le résultat sera à jamais bancal.

Edit : je viens de voir le petit making off, oui, ils ont une perche. Donc c'est juste l'image qui est prise avec l'iPhone. Donc c'est un peu usurpé de dire que c'est tourné à l'iPhone 12.
Cela dit ça n'enlève rien à la qualité potentielle de l'œuvre (le seul truc qui a un intérêt à mes yeux), et quand on voit le prix de location d'une RED, ça ouvre des perspectives, certes.

avatar pocketalex | 

@ leber726

il est illusoire de croire que sortir de sa poche un iPhone donnera en toutes circonstances une image "cinéma" et que les micros intégrés assureront une prise de son "cinéma"

Donc oui, le film est tout à fait "filmé avec l'iPhone", aucun mensonge sur ce point, juste ... pour avoir une "belle image" tout comme pour avoir un "bon" son il est impératif d'utiliser des accessoires. Pour le son cela s'appelle un micro déporté (cravate, perche, etc) pour attraper le bon son au bon endroit, et pour l'image cela s'appelle des projecteurs, de la post prod en montage (colorimétrie, etc)

Tu voudrais prendre le marketing au pied de la lettre toi : tu sors l'iPhone de ta poche, tu filmes, et tu as un résultat identique à celui d'une équipe de cinéma avec du matos à plusieurs millions d'Euros. Apple n'a jamais promis ça, Apple promet que l'iPhone permet de faire de belles vidéos, voire d'être utilisé pour faire des prises de vues de films, et c'est exactement ce qu'il se passe pour ce film là, et pour de nombreux tournages par ailleurs

La promesse est tenue, mais il ne faut pas être naïf pour autant, ni, non plus, croire qu'un iPhone remplace une caméra type RED en "toutes circonstances". Si c'était vraiment la cas, plus un seul film ne se ferait à la Red ou Arri ou Sony ou autres...

Par ailleurs, le simple fait de brancher un casque, ce que font des millions d'utilisateurs d'iPhone tous les jours pour écouter de la musique, ajoute un micro externe à l'iPhone (je parle d'un kit oeillette ou un casque avec micro) ... donc bon, ils ne font pas autre chose ici : brancher un micro pour avoir un meilleur son

avatar yahourt333 | 

pour avoir ce type d'"image de cinéma" il suffit d'avoir du matos (et surtout des techniciens...) d'éclairage, peu importe la caméra... on peut tourner des images magnifiques avec un camescope mini DV si on sait éclairer correctement son plan.
ça n'enlève rien à la qualité du travail de ce réalisateur et de son équipe, je trouve juste l'argument marketing agaçant. C'est le travail de la lumière, la composition et le temps de travail passé qui donnent cette dimension à ces images, et pas l'outil qui a été utilisé pour les capter...

avatar vince29 | 

Long et nullissime.
J'ai cru à une pub pour mesdepanneurs.fr

(sans me prononcer sur l'aspect technique)

avatar v1nce29 | 

Super, Youtube a décidé de me passer la pub régulièrement :-(

avatar kman | 

Et donc ? On ne voit pas le tableau... J'ai pas compris du coup...

avatar pocketalex | 

@kman

tout l'humour du film est là justement

avatar v1nce29 | 

Ca joue sur l’ambiguïté. La maîtresse de maison a demandé un (artiste)peintre pour faire son portrait. Mais c'est un peintre (en bâtiment) qui s'est présenté. Ou pas.
C'est peut-être un artiste conceptuel qui fait des portraits au rouleau.
Comme on ne voit pas le résultat on ne sait pas.

Et puis comme "les gens" achètent investissent dans du Pollock, du Basquiat ou du Picasso quelle importance finalement.

CONNEXION UTILISATEUR