iWatch : le projet le plus ambitieux d'Apple depuis l'iPhone ?

Pierrick Aubert |

Apple multiplie les embauches pour mener à bien son projet "iWatch", avec pour objectif une commercialisation au second semestre 2014 (lire : iWatch : Apple embauche à tour de bras pour une sortie en 2014). Le développement de ce nouveau produit étant plus complexe que prévu, Apple aurait décidé de recruter rapidement de nouveaux talents.

Comme l’iPhone en son temps, il s’agit d’un nouveau terrain d’exploration. Encore à ses balbutiements, le wearable computing est sans doute le prochain eldorado pour l’industrie high-tech qui commence à percevoir, d’une part, le déclin du marché des PC, et de l’autre, l’arrivée à maturité de celui des smartphones



Apple face au défi du wearable computing



La Pomme manquerait de compétences en matière de wearable computing ? La très attendue iWatch revient au cœur des discussions depuis quelques jours alors qu’Apple a recruté de nombreuses nouvelles têtes au cours des dernières semaines, certaines choisies parmi des experts en santé et fitness.





Selon le site 9To5Mac, Apple a expérimenté plusieurs prototypes de terminaux "prêt-à-porter". Du "clip ceinture" au bracelet au poignet, plusieurs design sont étudiés. La compagnie aurait donc dans son viseur le marché du bracelet "santé". On peut d’ailleurs penser à Tim Cook et Bob Mansfield qui portent très souvent le Fuelband de Nike.



Comme ses concurrents, Apple tâtonne. Les principaux produits disponibles actuellement sur le marché prennent des formes très diverses. Cela va de la montre high-tech avec écran couleur comme le modèle de Sony au simple bracelet comme le Jawbone UP, en passant par des montres classiques auxquelles on a greffé quelques diodes et capteurs. Comme à l’époque des baladeurs MP3, personne n’a encore trouvé la bonne formule qui combine facilité d’utilisation, autonomie correcte et valeur ajoutée suffisante pour avoir envie d’acheter un tel produit.



Au cœur du projet se trouvent donc Bob Mansfield et Kevin Lynch, un ancien directeur technique d’Adobe, dont l’arrivée au sein d’Apple avait fait grand bruit. Tous deux travaillent discrètement dans un bâtiment à l’écart du siège de Cupertino. L’ancien d’Adobe se concentrerait sur la vision logicielle de l’iWatch. Lynch aurait confié à l’un de ses proches chez Adobe, qui parle sous le couvert de l’anonymat, être très excité par son nouveau travail. L’équipe qu’il dirige est composée essentiellement d’anciens de la division iPod.





Avec eux, James Forster gère l’aspect hardware accompagné de plusieurs employés "triple A" d’Apple. La compagnie a d’ailleurs choisi d’associer à Forster des experts des batteries Mac et des ingénieurs, présents lors de la création de l’iPhone, spécialisés dans la miniaturisation des composants. L’autonomie et l’ergonomie sont évidemment primordiales lorsqu’il s’agit d’une montre, et à cela s’ajouterait un système de reconnaissance d’empreintes digitales Authentec (lire : Un lecteur d’empreinte digitale sous un écran tactile par Apple).

D’autres membres d’Apple, tels que le groupe d’ingénieurs de Dan Riccio, l’équipe de design industriel de Jony Ive et les développeurs de Craig Federighi sont susceptibles d’œuvrer au développement matériel et logiciel de cette smartwatch.



Les nouvelles recrues



Outre les experts internes, Apple aurait donc embauché de nouvelles têtes issues des milieux médicaux. L’iWatch pourrait donc être un lecteur de glucose, un appareil d’analyse du sommeil, ou bien un accessoire de fitness. L’intérêt de Bob Mansfield pour ce type d’applications n’est pas nouveau et cela pourrait très bien être l’un des facteurs qui permettraient à l’iWatch de se distinguer de la concurrence.



Pour aider au développement de tous ces capteurs, Apple a donc recruté plusieurs scientifiques. Parmi les entreprises débauchées se trouvent Accuvein, C8 MediSensors , et Senseonics. La société AccuVein est spécialisée dans les capteurs portables pour la cartographie des veines dans l’organisme. C8 MediSensors donne quant à elle dans l’analyse sanguine. Son ancien Directeur technique, Rudy Hofmeister, a déclaré : « Nous avons passé beaucoup de temps à travailler sur une technologie permettant de collecter des données à travers la peau. Quiconque travaillant sur les capteurs biométriques trouverait incroyable l’expérience accumulée par les employés des C8 ». Il semble que par le passé, Apple ait considéré l’acquisition de cette société qui a entre temps connu des difficultés financières.



L’embauche de Todd Whitehurst, ancien vice-président de Senseonics, fait figure d’expert en matière d’interaction entre le corps et les modules Bluetooth. Les ingénieurs du projet iWatch disposent ainsi de compétences de pointe et pourraient proposer un produit bien au-delà du grand public en touchant aussi le marché de la santé. Vu sous cet angle, le projet paraît très ambitieux, mais tout est possible.





Parmi les récentes embauches d’Apple, on peut également penser à Paul Deneve, jusque-là PDG de la maison Yves Saint-Laurent. La compagnie misant aussi sur une certaine expertise dans le domaine de la mode et du luxe (lire : Paul Deneve : un nouveau produit bientôt prêt-à-porter).



L’épreuve du feu pour Tim Cook



Alors que l’on a beaucoup évoqué la possibilité qu’Apple sorte un téléviseur, il semble bel et bien que le principal objectif en ce moment pour la firme de Cupertino soit de parvenir à finaliser un tel objet. Apple ne s’en cache plus d’ailleurs. Elle a multiplié les dépôts de marque à travers le monde (lire : Des dépôts d’Apple pour "iwatch" au Mexique, à Taiwan et en Turquie) et en parle plus ou moins ouvertement dans certains de ses brevets. Le produit est évoqué notamment dans un brevet relatif au Liquidmetal (lire : Le Liquidmetal plus facile à produire à grande échelle).



Bien entendu, et ce ne serait pas une première dans son histoire, Apple peut très bien annuler ce projet à tout moment. On rappellera entre autres qu’après le retour de Steve Jobs aux commandes, la Pomme avait des choses très avancées sur les PDA et a annulé au dernier moment le lancement d’un service d’accès à Internet.





Mais pour Tim Cook, ce projet revêt un enjeu tout particulier. Si c’est une réussite, il permettra de dissiper tous les doutes quant à la capacité de son groupe à innover en l’absence de son cofondateur. De plus, la philosophie autour de ce projet semble correspondre à la nouvelle organisation mise en place par le PDG en fin d’année dernière (lire : Apple : Tim Cook fait sa révolution). Au lieu de tout cloisonner, il semble que la plupart des divisions sont impliquées dans ce projet et travaillent main dans la main, ce qui n’était pas toujours le cas par le passé. Reste à savoir si cette nouvelle formule permettra à Apple de répéter les succès passés…


Tags
avatar totorino | 
ça fait 20 ans que je ne porte ni montre ni cravate. Et en Suisse c'est presque un tour de force :-) Je doute qu'Apple n'arrive à changer mes habitudes. Porter n'importe quel machin au poignet m'est insupportable.
avatar New SJ  | 
@totorino : Mdr ? Tu n'est pas obligé d'acheter tout ce que Apple sort comme produit ? Heureusement non ?
avatar New SJ  | 
@Benz Hine : T'as 12 ans ???
avatar New SJ  | 
@Mabeille : '@New SJ non je n'irai pas faire la queue.' Toi c'est sur tu n'as plus de place à cause de la Surface que tu portes au poignet mais faut dire que tu as des gros poignets ! Aussi gros que des cuisses ?
avatar Olivenere | 
Il ic
avatar Benz Hine | 
Tim Cook est mon papa.
avatar Mabeille | 
@New SJ j'ai une surface moi? je n'étais pas au courant ... enfin si tu le dis ça doit être vrai toussa toussa.
avatar Laurent-Apple | 
@diegue : Chacun sa passion ;) La passion des belles montres en est une
avatar Laurent-Apple | 
@diegue : Ce n'est pas pour briller c'est pour apprécier une belle montre, un bel objet manufacture et robuste. Pas un truc jetable et chinois type DG/diesel l/Festina
avatar Benz Hine | 
New sj -> un des nombreux pseudo de damien83600 ?
avatar béber1 | 
et pourtant laurent-apple, je vais répéter les arguments d'une précédente discussion, tout jetable que soit un produit electronique, par le fait même de son obsolescence inevitable par le progrès des techniques (même les accélérateurs de particules y passent aussi), si l'eventuelle iWatch est un terminal-bracelet, elle pourra correspondre à au moins à 2 de tes critères : il faut qu'il soit robuste, ben sinon y marche plus et y se vend plus. Bon, pas de100 atmosphères pour l'instant c'est sûr. Mais un p'tit waterproof, ce sera pas si mal pour commencer et il faut qu'il soit un bel objet manufacturé, ben sinon personne ne s'y intéressera. Il y a un autre critère, qui est un des faire-valoir des montres de luxes. L'éventuelle iWatch ne peut être autre qu'un casse-tête d'ingénierie et un summum de la technologie. Même avec une autonomie journalière et donc des recharges, avoir un terminal connecté capable de services numériques divers (net, multi-media, geoloc et infos associées, coms, etc.) ce sera une prouesse technologique. Parce que ça implique des batteries haut de gamme des processeurs et puces économes dernier cri (gravés en 16 ou 14nm) des capteurs divers et des systèmes biométriques et de reconnaissances divers sophistiqués des écrans souples et courbes hautes résolutions de dernière generation, du verre souple incassable et anti-rayures (une gageure), et surtout un OS aux p'tits oignons, et des logiciels avec des interfaces -gyroscopiques ou non- adaptées. je ne sais pas si on se rend bien compte ce que ça représente comme challenge technique et scientifique. Tant que ces terminaux bracelets n'auront pas de mouvement perpétuel et une autonomie complète de fonctionnement, les montres de prestige garderont leur dernier pré carré, leur dernier avantage de fonctionnement aux yeux des passionnés, inconditionnels de toutes façons. Si tant est qu'on veuille les rapprocher.. car c'est comme vouloir rapprocher une belle vieille lunette à Hubble
avatar Laurent-Apple | 
@béber1 : Sur un si petit écran je ne vois pas l'intérêt ;) Mail non. Web non. App difficile. Meteo la blague GPS trop petit aussi Une liaison 3G directement au poignet non merci (bof pour la santé) Avec Siri sans doute. Parler a son poignet non merci Je garde ma Sub mariner évidemment et mon iphone 5 ;)
avatar Nekhro | 
@qslprod «Quand cette iwatch sortira, les smart phones deviendront des dinosaures commes les baladeurs après l'arrivée de l'iPod» La comparaison est assez bancale. L’iPod est un baladeur. Il en a été une évolution importante est plus efficace (possibilité d’avoir toute sa discographie dans un seule appareil sans avoir à prendre des supports supplémentaires (CD, cassettes…), organisation possible de celle-ci comme on le veut. L’iWatch n’est pas un smartphone. Sa taille impose déjà tout un tas de différences : la taille de l’écran sera sûrement plus petite ; les composants ne seront pas les mêmes, donc la puissance sera sûrement moindre ; pas la même taille de batterie, donc autonomie différente (si on parle de puissance similaire). Tout ça fait qu’iWatch ne sera, pour le moment, pas un «killer» de smartphone. Bien sûr, tout dépendra aussi de ce que sera réellement cet iWatch dont on ne sait finalement rien (notamment les points de comparaisons que j’ai utilisés précédemment et qui pourraient être différents).
avatar stoobystany | 
@Lucieaus La blague... On voit bien que vous n'avez jamais porté de montre mécanique, ni une Patek Philippe, ni une Vacheron Constantin. Les montres mécaniques peuvent perdre des secondes par JOUR alors que les montres à quartz perdent quelques secondes par mois ou même par an... Alors pour la Patek, trente ans... n'en parlons pas. "le très très haut de gamme Suisse parce que c'est classe et que tu seras jamais emmerdé avec" c'est faux malheureusement, une révision tous les X ans. Quitte à choisir entre ma Casio et ses dix ans d'autonomie ou même une iWatch et entre une montre "très très haut de gamme suisse", je prends l'iWatch parce que dans tous les cas je me ferais moins chier qu'avec une montre suisse (et pourtant je suis suisse mais c'est une question de bon sens.)
avatar Laurent-Apple | 
@stoobystany : Sur ma Submariner Date céramique, une dérive de -0,03 s / jour depuis 5 mois. Grosso modo 4 secondes de dérive depuis 5 mois!!! Quelle prévision ;) Sur ma Planer Ocean, idem moins d'une seconde par jour
avatar béber1 | 
qui te parle d'un si petit écran? c'est le modèle de la montre qui est indépassable?
avatar verytex | 
Je pense qu'apple compte sur l'iwatch pour verrouiller le couple iPhone iwatch et pousser ceux qui sont tentés d'aller sur android de rester chez la Pomme. Cela n'intéressera que les geek, les sportifs et les non amateurs de montre ( que je suis) L'intérêt serait de pouvoir consulter ses messages, les emais ( pas en texte mais avec la voix de Siri), sans sortir l'iPhone de sa sacoche ou poche. Il y aurait une fonction de détection de distance entre iPhone et iWatch qui alerterait par un vibreur si nous quittons une zone sans l'iPhone ( oubli et perte évités ) Alerte aussi du faible niveau de batterie de l'iPhone pour anticiper son éventuel instinction et ce sans même toucher son iPhone.. Mais bon je ne quitterai pas ma Pam ( Luminor ) pour une montre grand public transistorée et sans le charme d'une mécanique horlogère de manufacture...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR