Le long déclin de HP

Christophe Laporte |
2011 restera une année noire dans l’histoire de HP. Non pas à cause de problèmes financiers — la société a réalisé un bénéfice de 7,1 milliards de dollars — mais à cause de son incapacité à fixer un cap dans un univers en pleine mutation. HP ne parvient pas à s'adapter à l'ère du post-PC alors que cette société a joué un rôle clé dans les précédentes transitions majeures de l'histoire de l'informatique.

(image : Carlo Poso)


HP n'est pas une société comme les autres, c'est l'une des cinq entreprises « mythiques » de cette industrie. Contrairement à certaines idées répandues, le fameux mythe du garage ne vient pas d'Apple (le garage des parents Jobs a servi seulement dans un deuxième temps à la fabrication des premiers ordinateurs Apple), mais de HP.

En 1938, Bill Hewlett et Dave Packard louent pour 538 $ un garage dans lequel ils vont mettre au point un oscillateur audio qui servira d’appareil de test pour les ingénieurs du son. Walt Disney sera l’un des premiers clients de cette jeune société, qui au fil des années se démarquera dans bien des domaines. La société ne cessera par la suite de se lancer dans de nouveaux marchés : les oscilloscopes, les ordinateurs, l’horloge atomique, les calculatrices, les tables traçantes, les PC, les imprimantes… 

Prototype du premier oscillateur de HP (image : HP)


Incontestablement, HP a toujours été en pointe et a eu la culture de l’innovation. Un exemple ô combien symbolique, elle fut la neuvième entreprise au monde à disposer d’un nom de domaine ! En 1986, elle réserva HP.com.

HP s'est fait un nom au fil du temps grâce à ses produits, mais également grâce à sa culture d'entreprise très forte insufflée par ses fondateurs. Elle fut là encore très en pointe dans bien des domaines. À la fin des années 60, elle fut l’une des premières entreprises aux États-Unis à proposer des horaires flexibles à ses employés. Dans les années 70, touchée par la récession, HP évita une vague de licenciement en proposant à ses employés de prendre leur vendredi contre une réduction de leur salaire de 10 %. Une pratique qui fit des émules dans toute la Silicon Valley.

Au fil des années, HP formalisera sa culture d’entreprise communément connue sous le nom de « The HP Way ». Le site de la société californienne a d’ailleurs une section dans laquelle elle la présente.

HP la résume en quelques lignes ou phrases : « Confiance mutuelle, sincérité, franchise, travail en équipe et engagement pour la qualité, l’innovation et la flexibilité : tels sont les éléments du HP Way. Ces valeurs sont mises en application par les collaborateurs dans le cadre de la réalisation des objectifs de l’entreprise, qui définissent le comportement fondamental en ce qui concerne le bénéfice, les clients, le domaine d’activité, la croissance, les collaborateurs, le style de direction et la responsabilité sociale ».

Les deux cofondateurs de HP "quelques années plus tard" (image : HP)


HP a toujours voulu mettre au coeur de son action la satisfaction client, la place de leader sur les marchés dans lesquels elle s’engage et les profits, lesquels doivent être partagés de manière équitable entre les actionnaires et les employés. Ces idées ont été posées sur le papier en 1958 !

À cette époque, HP avait d’ores et déjà pris conscience que les ventes de ses produits commençaient à décliner au bout de quatre ou cinq ans, à partir du moment où leur avantage technologique commençait à se réduire. Bien entendu, ce phénomène est toujours d’actualité, mais le delta est beaucoup plus court avec la concurrence accrue. Afin de poursuivre son développement, la société se devait d’exploiter de nouvelles idées pour générer toujours plus de revenus.

L'histoire entre Apple et HP est faite de clins d'oeil. Avec le culot qui le caractérisait, Steve Jobs, alors qu’il n’avait que douze ans, trouva dans l’annuaire le numéro de téléphone d’un certain Bill Hewlett — la liste rouge n’existait pas à l’époque. L’adolescent convainc alors le cofondateur de HP de lui donner des composants électroniques. Apparemment charmé par le jeune garçon, Hewlett lui proposa également un petit boulot d’été. À cet instant, Bill Hewlett était sans doute loin d’imaginer que l’adolescent qu’il avait au téléphone allait lui aussi marquer de son empreinte l’histoire de la Silicon Valley.



Une décennie plus tard, alors qu’Apple était sur le point d’être créé, Steve Jobs et Mike Markkula eurent toutes les peines du monde à convaincre Wozniak de démissionner de HP, une société à laquelle il était fondamentalement attaché. D’ailleurs, Wozniak avait présenté à ses supérieurs les schémas électroniques qu’il avait conçus pour l’Apple I durant ses heures de travail. Wozniak voulait les mettre également à la disposition de HP. Heureusement pour Apple, les responsables de HP, bien qu’impressionnés par le travail de Woz, estimèrent qu’ils ne pouvaient développer un tel produit, préférant se concentrer sur le haut de gamme.

image : newtc_uk


Trente ans plus tard, HP est la seule société à obtenir le droit de commercialiser un iPod sous sa marque dans des conditions d'ailleurs particulièrement humiliantes. Mais le long déclin de HP avait sans doute déjà commencé. Une statistique le reflète bien, le plus haut historique de l’action HP remonte au 13 juillet 2000.

Cette façon si spéciale de faire, HP l'a sans doute mis progressivement de côté dans les années 90, selon Jim Collins, à qui l'on doit plusieurs livres sur le monde de l’entreprise. HP a commencé à bafouer ses valeurs et à confondre ce qui constituait son ADN et certaines pratiques opérationnelles qu’elle avait développées au fil du temps. Les choses ne firent ensuite que s’accélérer avec l’arrivée aux manettes de la charismatique Carly Fiorina en 1999.



Deux faits majeurs ont marqué le début de son mandat : la scission de HP en deux entités afin de mieux les valoriser auprès des marchés financiers. La première, Agilent Technologies, société qui regroupe les activités historiques de HP dans les domaines du test et de la mesure, l'analyse chimique et le médical. La seconde, qui conservera le nom de HP, comprend toutes les activités des secteurs de l'informatique et de l'imagerie.

Et d'autre part le rachat de Compaq. Une opération colossale pour une société qui jusque-là avait pour habitude de racheter uniquement des entreprises bien plus petites qu’elle. La fusion fut douloureuse. Et pour ne rien arranger, les deux sociétés avaient des cultures d'entreprise radicalement différentes. La boite d’ingénieurs se mariait avec un vulgaire pousseur de cartons.

Petit à petit, l’ADN de HP s’est dilué. Et le nouveau maître à bord en 2010, Leo Apotheker, en prit acte en quelque sorte en décidant de transformer l’une des plus importantes sociétés de son secteur en banale « SSII ». C’était grossièrement son plan avant qu’il soit remercié en 2011. L’ancien de SAP avait décidé notamment de se séparer de son activité de constructeur informatique (pas assez rentable) pour se focaliser sur les services. À cette période, l’échec le plus flagrant est sans doute le rachat de Palm. Plutôt que de développer une stratégie sur le long terme axée sur webOS pour s’imposer sur le marché des tablettes et des smartphones, HP a préféré abandonner sans persévérer.



HP ne va pas fermer boutique de sitôt. La société, si elle a perdu de son génie, continue d’être rentable et est un acteur important dans bien des marchés. Mais cette société vit incontestablement une période sombre. Dans la biographie qui lui est consacrée, Steve Jobs résume très bien la situation, affirmant que la société vit une triste époque : « Hewlett et Packard ont bâti une grande entreprise, et ils pensaient l’avoir mise entre de bonnes mains. Mais aujourd’hui, elle est démantelée et détruite. C’est tragique. J’espère avoir laissé un héritage plus solide, pour que cela n’arrive jamais à Apple ».

Apple sans Steve Jobs ne va pas non plus faire faillite de sitôt, contrairement à ce que certains imaginent, voire souhaitent. Avec un trésor de guerre de 100 milliards de dollars, la firme de Cupertino a le temps de voir venir. Mais si elle renie ses racines, Apple pourrait connaitre le même sort que HP et devenir une société comme les autres. C'est probablement le plus grand danger qui guette Apple.

Tags
#HP
avatar lmouillart | 
Le rachat de compaq à été désastreux car compaq venait aussi de racheter DEC avec également une culture totalement différente. HP à racheté à grands frais EDS (très grosse société de service) pour ensuite licencier une grande partie de l'effectif (quel est la logique ?). HP à fermer une bonne partie de ses centres de recherches. Ce n'est même plus qu'HP n'innove plus ou ne copie plus, c'est que le bateau est sans capitaine, sans stratégie, sans vision. L'itanium à été un désastre financier et en terme d'image pour HP. Heureusement pour eux ils ont les imprimantes et les serveurs.
avatar JR | 
Le problème de toutes ses entreprises, dans tous les secteurs quels qu'ils soient, de Disney, Pixar à Apple en passant par Kodak, Ford, General Electric, HP, Intel ou Louis Vuitton et L'Oréal pour citer des entreprises françaises, c'est de vivre longtemps bien au-delà de leur co-fondateurs. Aujourd'hui, demain et même dans 5 - 10 ans, il n'arrivera rien à Apple. Steve Jobs vient de décéder et tous les salariés et cadres d'Apple aujourd'hui ont travaillé pendant l'aire de Jobs. Mais dans 30 ans ? Dans 50 ans ? Il est arrivé la même chose à Disney, qui a eu beaucoup de chance de rencontrer des gens talentueux, passionnés et qui avaient une philosophie proche de Disney lui-même et qui avaient un profond respect pour son œuvre. Grâce à Lasseter, Catmull, Jobs et Iger, Disney brille presque autant que dans les années 50-60. Ça n'a pas été le cas dans les années 80 puis entre 1998 et 2008...
avatar Totophe | 
Apple aussi à connu des heures sombres avant de revenir. En suivant l'exemple d'Apple HP peut se reconcentrer sur ses fondamentaux historiques avant de connaître un nouvel essort. Le sort de HP est entre les mains de ses ingénieurs pas de ses financiers.
avatar lmouillart | 
@JR pour Apple ça peut être plus rapide si la partie R&D est amené à beaucoup se développer ou à se développer à l'international ce fameux "adn Apple" sera dilué par les nouveau arrivant JD, ou les expérimentés venant de Google/Facebook. Si il ne veulent pas se voir diluer cet adn il faut "formater" les salariés ce qui n'a pas non plus grand intérêt. Les sociétés évoluent Apple ne sera plus jamais ce qu'elle à pu être, ni ce qu'elle est. Comme le précise l'article elle est maintenant à l'abris du besoin et résistante aux erreurs.
avatar canola | 
On n'a qu'à lire la dernière biographie de Steve Jobs pour voir la recette du succès d'Apple: Séduire le client à la façon de Mystery (ou Ross Jeffrey), traiter tout le monde de merde, et leur subtiliser leur idée de merde pour la faire sienne. Avoir des lubies intransigeantes, pour céder uniquement le dos au mur. Sortir le fouet pour que les incompétents (paresseux!?) partent d'eux-mêmes, ne resteront que les dépendants affectifs prêts à se saigner pour le boss. Et concevoir des produits sur l'acide. --- De cela sortira une ligne épurée, une convergence totale, un client satisfait, et une tonne de dollars. --- Facile!
avatar negaca | 
C'est dommage pour cette boite, curieusement, j'aime bien HP !
avatar Rigat0n | 
Comme si Apple n'était pas déjà devenue une entreprise normale... D'accord, l'iPhone était une prise de risque énorme qui a rencontré un succès mérité. Oui, sans l'iPhone, le marché du smartphone n'aurait pas évolué. Mais la suite ? Depuis l'iOS 2, l'iPhone a très peu évolué sur le logiciel et le matériel a évolué assez basiquement : des composants anciens dans un joli boitier, aucune prise de risque. iOS commence à être lassant et un peu vieillot. L'iPhone 4S m'a déçu. L'iPad représente pour moi une fausse révolution maquillée en "ère post-pc" par les marketeux. Je le sais, il y en a un chez moi, il est utilisé, beau, pratique et ergonomique, mais je me sers toujours autant de l'ordinateur et franchement, si j'avais dû faire gaffe à mon budget, je n'aurais même pas pensé l'acheter. L'iPad c'est bien, mais ça reste trop gadget selon moi pour être une révolution. Le Mac, le Mac... Faut-il vraiment rajouter quelque chose sur le Mac ? Les produits "pros" d'Apple disparaissent, OS X devient de plus en plus simpliste... L'iPod est un massacre : le Classic et le Shuffle sont les seuls vestiges de ce qui faisait les iPods, et à mon avis il n'en a plus pour longtemps. Le nano a été détruit pour être transformé en une montre sans bracelet inutilisable, et l'iPod Touch n'a pas évolué depuis un bon moment, il est en outre serti d'un APN pourri et de moitié moins de RAM que l'iPhone. Sans oublier un tas de poursuites judiciaires débiles, des scandales parmi les sous-traitants... Bref, pour moi (donc ça n'engage que moi), Apple a perdu de sa magie (et pourtant je suis pas vieux). Fini les salons (me rappelle être allé à une Apple Expo j'avais adoré), fini l'innovation réellement innovante (sans marketing fumeux), bref, Apple est une entreprise normale. Comme HP !
avatar Khadgare | 
@canola C'est bien, tu as donc lu la biographie( même si j'en doute) et tu n'as rien compris ( ça j'en suis sur!) En tout cas très bon article de la part de macg très intéressant! J'aurais voulu en apprendre même plus!
avatar nicolas | 
@Rigat0n : des composants ancien?? L'A5 embarque une powerVR SGX543 alors que le Galaxy S2 vient d'être discrètement modifié pour embarquer le SGX540, soit le mm GPU que le Galaxy S premier du nom!
avatar ilyon | 
Je suis d'accord - en tempérant un peu - avec Rigat0n: oui, Apple ressemble de plus en plus à une boite "normale". Mais Apple a quelque chose de plus que Sony, Samsung, etc ... ce n'est pas une boite asiatique, et comme telle, elle aura toujours une presse forte aux USA, et par corollaire, partout ailleurs. Après, Apple s'est mis le dos au mur et c'est là où je rejoins Rigat0n: son existence n'est liée qu'à sa puissance d'innovation. Puissance qui est un peu en berne, Apple se ré-enferme dans sa suffisance qui l'avait conduite très très bas. Aujourd'hui les PC Apple (il faut appeler un chat un chat, avec un processeur x86) sont juste de meilleurs PC niveau finition/choix des matériaux, tout comme les iPhone. C'est un peu là que le bât blesse.
avatar notasa | 
@marc duchesne On parlerait lombriculture que tu arriverais encore à en glisser une contre Samsung. J'aime beaucoup cet article, et j apprécie particulièrement la conclusion, dernier paragraphe, que je partage avec crainte.
avatar canola | 
khadgare: J'ai seulement lu les deux tiers, mais ça avance... méchante brique. Apple ne sera plus jamais la même sans son tyran psychotique. Méchant fou. Le concept du coût d'opportunité prendra le dessus: d'excellentes idées fleuriront mieux sans Steve Jobs.
avatar Yyyes | 
Merci pour ce bel article ! Je partage également l'inquiétude de conclusion, mais je pense que le plus grand danger sera dans l'apres Tim cook...
avatar Patrick75 | 
La relève est assurée chez Apple avec Tim Cook pour faire tourner la boutique et Scott Forsdall pour l'innovation, Johnny Ivr pour le design et j'en passe....
avatar Rigat0n | 
@nicolas : Ouais enfin l'iPhone 4S est sorti largement après le GSII, et l'A5 n'est pas non plus une bête de course. Puis dans 3-4 mois on verra arriver les premiers smartphones quad-core. L'iPhone a 512 Mo de RAM. Puis l'iPhone, à la limite, ça va. Mais les Macs...
avatar flette | 
L'entreprise c'est la vie. Elle croit, elle est malade, elle se soigne, un jour elle meurt. Rien que de très normal.
avatar Oliange | 
Tout à fait d'accord avec flette.
avatar iBaby | 
Innovations, évolutions, révolutions, certains n'ont que ces mots à la bouche avec Apple. Vous voulez qu'elle vous fasse des émotions tous les 3 mois ? C'est pas un opéra pourtant... On ne peut pas faire une révolution tous les mois, ça s'appelle lancer des gadgets. Concentrons-nous sur les usages. @Rigaton, qu'est-ce que ton iPad, ton iPod ou ton Mac (là je n'en ai pas) font de moins bien qu'il y a un an ? Rien je suppose. C'est l'essentiel, si les usages sont au rendez-vous il n'y a pas de révolution à attendre. iOS est suffisament hors-mode. On peut toujours aller voir ailleurs, mais le pire serait de céder aux sirènes de la mode, du sensationnalisme sans fondement, signe d'ennui, d'un manque d'usage pratique.
avatar hyrok | 
Le titre aurait été plus fidèle à la réalité, s'il avait été rédigé de cette manière : Apple, sur les chemins de HP. Effectivement Apple est juste devenu un fabricant de PC haut de gamme. Ce qui faisait sa valeur ajoutée, c'était Osx. Or dans le domaine PC, force est de constater que Osx perd son âme pour devenir un IOS, qui est devenu lassant pour moi aussi, après avoir été propriétaire de tous les iPhone. Certes l'efficacité est toujours au rendez vous mais l'évolution n'est plus à l'ordre du jour. Ses essais dans le monde de la pub avec iAd ou encore les procès judiciaires qui ont d'abord un but lucratif, montrent clairement que l'aspect financier est devenu dominant (tout comme HP) Comme dit précédemment Apple n'est plus qu'une banale entreprise info, comme HP où l'aspect financier et marketeux a pris le dessus
avatar Rigat0n | 
@iBaby : Tu m'as mal compris.
avatar iBaby | 
@Rigat0n : Si c'est le cas j'en suis désolé (je t'ai relu) , il est certain que je ne t'ai pas rencontré sur tous les points, et si tu estimes en avoir dit assez j'en prends acte. Mais : 'iOS commence à être lassant et un peu vieillot.' C'est ce avec quoi je ne suis pas d'accord. De plus iOS a évolué au fil des ans. Il n'est pas parfait, je me fais moi-même une liste des nouveautés/améliorations que j'aimerais voir apparaître dans iOS à l'avenir (mais je ne les notes malheureusement que trop rarement). Cependant, n'as-tu pas l'impression qu'Apple, avec iOS, à décoché une flèche dans la cible en final des J.O ? De plus, il y a plein de gens qui n'ont pas un téléphone du niveau de l'iPhone ou de ses concurrents très haut de gamme qui sont fascinés par les qualités bien connues d'iOS et de ce smartphone. Et ceux-là éprouvent bien la magie qu'il procure, et moi aussi encore, contrairement à toi. Et MacG, s'il-vous-plaît, enlevez cet orangé de vos apps et votre site, à la longue je le trouve lassant et vieillot. ;)
avatar Ali Baba | 
@Rigat0n : 'Depuis l'iOS 2, l'iPhone a très peu évolué sur le logiciel et le matériel a évolué assez basiquement : des composants anciens dans un joli boitier, aucune prise de risque. iOS commence à être lassant et un peu vieillot. L'iPhone 4S m'a déçu.' Attends encore un an ou deux. Steve Jobs estimait qu'au bout de 5 ans il serait temps de revoir radicalement l'iPhone. On y est, ce n'est plus qu'une question de mois. À mon avis la nouvelle révolution iOS va arriver avec iOS 6 ou 7, pas plus tard. Ou alors c'est que l'iPhone aura cessé d'être un marché prioritaire, à l'instar de l'iPod. Mais vu le niveau des ventes et leur croissance hallucinante, je ne crois pas que ce soit déjà le cas. Attendons-nous donc à de jolies surprises prochainement. Peut-être dès cet été.
avatar vicento | 
Article de fond intéressant. Merci Macgé. Il est toujours très risqué de renier son ADN.
avatar macbookeur75 | 
Une analyse bien approximative de la part de MacGé...
avatar papyboomer | 
je cite : [quote] « En 1938, Bill Hewlett et Dave Packard louent pour 538 $ un garage dans lequel ils vont mettre au point un oscillateur audio...[/quote] » Pour cette somme et pour cette époque on [u]achetait[/ ] un tel garage pour deux fois moins cher...
avatar Armas | 
Bon article, un peu simple, mais bien résumé. Je suis persuadé que tout macaddict ayant vécu ou grandi avec l'âge d'or de l'idéologie "think different" d'apple et ayant un temps soit peu bidouillé le système partage les sentiments exprimés par ces 4 lignes de conclusions.
avatar PPbis | 
DESOLE les GARS APPLE avec STEVE a Perdu son Ame comme en 1985 et comme une âme ne persiste que dix ans après sa disparition on peu s'attendre et prédire une fin pour Apple dans une dixaine d'année plus rapidement encore aujourd'hui que dans les années 85-95 car tout va plus vite les bonnes et les mauvaises idées c'était steve maintenant il ne reste que les mauvaises idées le roi est mort vive google, google est ce que microsoft a été pour apple google et samsung vont foutre en l'air la magnifique pomme
avatar franckkleber | 
@iBaby , tout à faire d'accord avec toi ! , j'ai compris tout comme toi l'esprit blasé de certains ..... @Rigaton , tu veux quoi exactement ? Qu'un iPod , qu'un iPad ou iPhone fassent quoi exactement ? La lessive , le ménage ? Si Apple est pas assez innovant ou si tu es un blasé de la vie , laisse tomber Apple , c'est sur d'après toi il y a mieux puisque tu en es convaincu ! Alors tu proposes quoi , puisque tu es le roi de la critique stérile ? T'as des idées ? On attend , allez Rigaton le futur S. Jobs Pathétique .......
avatar PPbis | 
Lion ne donne même pas la capacité ni le nombre d'élément dans un dossier restant en clin d'oeil en bas de chaque fenêtre mais c'est vrai un lion ça a des problème de vision ça louche comme Clarence de Daktary Apple et son système mythique régresse, me faire croire le contraire c'est se moquer de moi elle est où l'innovation et le progrès dans LION je n'en voie aucun par contre je voie beaucoup de disparition de choses essentielles pour un pro et même pour le commun des mortels alors Apple est beaucoup plus un jouet qu'un outils de travail heureusement il y a de grands enfants
avatar Sizo | 
@PPbis N'importe quoi
avatar franckkleber | 
@PPbis N'importe quoi ! ( bis ) Mais qu'attends tu pour aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte ? La critique est facile..... Et toi tu peux nous pondre quoi ? Comme tout régresse chez Apple , et devient jouet ...achète toi un playmobil tu auras vraiment un jouet ! Pathétique
avatar Yyyes | 
Concernant la gestion des fichiers, si Mac os x est sur bien des points toujours à des années lumières de windows, même 7, il y a aussi des carences que je ne comprend pas : - toujours pas de couper-coller - toujours pas de modification possibles depuis une fenêtre "enregistrer sous" par exemple, - besoin d'éjecter une clé USB - et effectivement y'a plus l'info sur le nombre d'éléments et leur taille en bas d'une fenêtre... Sans parler de la synchronisation de dossiers qu'on a perdu depuis le passage à osx. Bref, si ça reste de loin le meilleur système, en terme dergonomie il perd à mon avis petit a petit son avance, ce que je trouve très inquiétant sur le fond...
avatar Rigat0n | 
@iBaby : Je comprends ce que tu veux dire. Je suis d'accord, iOS a évolué. Mais ce sont des évolutions "logiques" : dossiers, multitâche amélioré, etc... Il n'y a pas à proprement parler de nouveauté majeure apportant un changement au niveau de l'expérience utilisateur. Et iOS 5, pardon, mais les nouveautés sont assez faibles, avec beaucoup de "pompage", n'en déplaise aux fans. Bon pour rien au monde je n'échangerais mon iPod Touch contre un équivalent Android, mais force est de constater qu'iOS stagne un peu, et Mac OS est limite à l'arrêt. @Ali Baba : J'espère comme toi, qu'iOS 6 apportera de grandes nouveautés. Ça serait effectivement logique. J'espère ! Et j'aimerais bien voir arriver Mac OS Eleven, aussi. Bref, un renouveau. @franckkleber : Bon, ta critique agressive et tes "pathétique..." tu peux te les garder. Je suis disposé à débattre dans le calme, donc t'es prié d'aller cracher ton venin ailleurs. Merci.
avatar Rigat0n | 
@franckkleber : En fait après avoir relu ton commentaire j'ajouterais même "crétin".
avatar Faabb | 
yyyves, Ejecter une clef usb, demonter une clef usb, retirer une clef usb en toute securité, mac, windows, linux et tous les autres fonctionnent ainsi. Le couper coller est une fonction ponctuelle. C'est certainement un choix "politique", vu que cette fonction est emblématique de windows. Je (te) signale que le glisser deplacer n'est arrivé que très tardivement sous windows. Le nombre d'element dans un dossier existe toujours. J'ai le nombre de fichiers en bas de mes fenetres du finder. Peut-être une option à activer. J'ai regardé rapidement pour te renseigner, mais je n'ai pas trouvé.
avatar Kelv | 
Je suis bien d'accord avec Rigat0n en ce qui me concerne, j'ai beau avoir un Mac, eu un iPhone, envisager l'iPad ou la Transformer Prime, je trouve qu'Apple devient une entreprise comme une autre. Avec du recul, je ne vois pas qu'est ce qui fait que je devrais choisir Apple plutôt qu'un autre. Non c'est vrai, je trouve qu'Apple fait de beau matos, mais au fil des années mon avis sur iOS et OSX se détériore franchement. Sur l'iPad c'est juste complètement énervant ce bureau d'icone complètement à la rue (par rapport à Android par exemple), et je n'ai jamais pu passer à Lion à cause de cet iOSisation de l'OS. Ou iOS Lion comme disent certains... C'est fatiguant. Ca c'est le matos, heureusement qu'il est bien visuellement, car niveau logiciel j'utilise depuis longtemps toutes les suites Google. Pour rejoindre l'article, je me fais pas particulièrement de soucis pour Apple sur le moyen terme, ils ont plein de tune et pour le moment en gardant l'exact meme cap ils sont assuré pour quelques années encore. Mais alors, voir Apple attaquer en justice toutes les sociétés concurrentes et particulièrement celles qui utilisent Android, je trouve ça juste complètement ridicule. Je trouve ça ridicule également cette manie du "c'est beau et fluide donc mieux". Il y a un moment il faut redescendre sur Terre, si la vision d'Apple devait à se généralise partout, je préfère encore avoir des bugs et des virus. Désolé pour le troll, mais comme disait Stallman, le problème est surtout que Steve Jobs a généralisé sa vision de l'informatique à d'autres acteurs. Le pire reste le terme "Post PC" sur-employé par MacG. L'introduction m'a déjà pas eu envie de lire l'article, heureusement que la suite est plus objective.
avatar iJack | 
@Kelv "Le pire reste le terme "Post PC" sur-employé par MacG" Et pourtant... Nous allons très prochainement nous cotiser pour acheter à une personne "ménagère de 50 ans" un iPad 2, en remplacement de son vieux PC (un iMac tournesol 17' en fait), qui l'a lâché. Elle retrouvera TOUTES les fonctions qu'elle utilisait sur son vieil appareil : Skype (le +important, pour contacter ses enfants), internet, mail, musique, photos, des jeux pour tuer le temps... Tout cela, confortablement installée dans son fauteuil (ou ailleurs), au lieu d'être scotchée comme jusqu'alors à la chaise de son bureau. Et le tout beaucoup plus fluide... Tout cela pour moins 400 €. Donc, ce terme prend du sens quand on l'emploie pour la première fois dans son quotidien...
avatar nogui | 
On est loin d'HP là .. Mais ce n'est pas pour me déplaire ... :-) Et je pense, comme iBaby et d'autres, que beaucoup ici ne sont pas toujours très cohérents .. D'un coté ils veulent un Apple différent des autres, et de l'autre qu'Apple fasse comme les concurrents, céder aux sirènes marketing de la cosmétique qui ne sert à rien : Certains veulent un iOS qui ressemble à Android, etc, pour ensuite l'accusé de plagiat .. D'autres, encore mieux, un MacOS avec des fonctions Windows .. Mais se posent-ils les vraies questions ?? A quoi sert vraiment un OS ? Pour le grand public , qui ne s'y connait pas en informatique où ne s'y intéresse pas depuis longtemps (mais si ça existe Messieurs !!) et qui n'a donc pas de vieux réflexes que nous avons depuis longtemps acquis , à quoi leur sert ce fameux OS ?? Un OS, pour la grande majorité des utilisateurs ne sert qu'à faire le lien entre la machine et les applications .. Auparavant le lien était plus entre la machine (son Hardware) et l'utilisateur .. Maintenant les applications sont la seule préoccupation des utilisateurs .. Rien à foutre de tous les trucs autour pour faire joli , les plugins qui ne servent à rien dans la durée, sauf à consommer du temps machine ... Laissons çà à Android et ses Geeks .. Concentrons nous sur l'essentiel non ? iOS fait très bien son boulot, sans le montrer, en transparence , il favorise le confort de l'utilisateur à la cosmétique .. et franchement je préfère un OS qui fasse attention à ça plutôt qu'à m'afficher des jolis trucs inutiles au bout d'un moment !! Android c'est bon pour faire de la démo de tablettes mais c'est tout , une fois passé cet effet, l'utilisation en temps normal, iOS est nettement plus productif .. Ce qui m'importe ce sont les applications et leur fluidité, le reste ... Et je pense ne pas être le seul à attendre ça d'un OS... Quant à MacOS Lion, la aussi Apple innove plus que Windows (W8 attendons de voir) et essai de nouvelles voies, même si ça déplaît aux spécialistes . Pas d'omelettes sans casser des oeufs ...
avatar lmouillart | 
@nogui Android n'est pas spécialement destiné aux Geeks, ou alors il existe plus de Geek que de non Geek. Ensuite iOS ne gère pas bien la communication entre Applications à tel point que Twitter doit être intégré à l'OS, après on intègre Facebook, Skyblog, etc... non comme tu le dit cela fait parti des applications qui doivent pouvoir interagir et s'interfacer avec l'OS.
avatar PPbis | 
Merci te me dire comment on fait pour afficher le nombre de fichiers dans un dossier et la capacité restante du disque dur en bas de chaque fenêtre du finder sans passer par lire les infos ils sont con ou quoi chez Apple, pour parler comme Steve y a des moments je me le demande car s'ils ne sont plus des génies, ils sont devenus des crétins !
avatar PPbis | 
Dans OsX Lion bien sur
avatar PPbis | 
@ nogi c'est bien ce que je pense Apple est un jouet pour adulte et pas un truc perfectionné qu'un pro pourrai aprécier
avatar PPbis | 
Et sachez qu'un membre d'une secte rejette toujours la vérité même si elle crève les yeux car on l'avait prévenu que certain essayeraient de le détourner !
avatar PPbis | 
Et heureusement qu'il y a Linux pour donner des idées à Apple qui n'invente rien mais commercialise ce qui est gratuit ailleurs très peut d'inventions vienne de Apple c'est l'histoire du voleur volé
avatar PPbis | 
En fait les mac meme s'ils avait un coté revolutionnaire, ils avait aussi un coté merdique et maintenant après avoir lu la biographie de Steve que a part le systeme ou Apple a mis toute son energie tout les logiciels Apple etait merdique car les mec savait pas faire ça je m'en etait aperçu mais j'était aveuglé par le marketing et j'essayait de me parsuader Steve m'a donné la réponse le Basic dans les Mac etait bien de chez Microsoft et tout les bon logiciel venait de chez Bill Woz n'a jamais pus faire dans son basic le calcul a virgule flottante handicapant Aplle à mort à tel point qu'il faille demander à autrui ce qu'on ne sait pas faire soit même, au meilleur du moment Bill Gates donc le Meilleurs Système c'est Apple les pires logiciels c'est Apple : regardez les daube que sont Iphoto, number etc d'une lenteur incroyable alors qu'ils sont fait maison ça prouve qu'apple ne sait pas faire de logiciels optimisé pour sont propre système heureusement qu'ils y a microsoft et dans les deux sens heureusement qu'il y a Apple pour microsoft donc un conseil : Achetez un mac mais de gâce n'achetez pas de logiciels Apple !
avatar nogui | 
@PPbis "Merci te me dire comment on fait pour afficher le nombre de fichiers dans un dossier et la capacité restante du disque dur en bas de chaque fenêtre du finder sans passer par lire les infos ils sont con ou quoi chez Apple, pour parler comme Steve y a des moments je me le demande car s'ils ne sont plus des génies, ils sont devenus des crétins !" A un moment donné il faut savoir dans quelles circonstances on veut avoir ce type de renseignements non ? Sinon on en arrive aussi à des tableaux de bord systèmes en fond d'écrans avec ces supers jauges à droite et à gauche pour épater la galerie et se croire dans un film SF de série B .. Donc OK , ça peut être util d'avoir ce renseignements je suis d'accord ... ça m'arrive aussi de chercher ça . Donc je fais quoi ? sans pour autant faire 15000 manips .. Une touche suffit .. si si .. encore trop long ? ouaih bon là je jette l'éponge alors .. Quelle touche ?? ben la plus grande du clavier .. logique non ? donc une fois le disque sélectionné : Barre espace et je sais tout .. A un moment donné il va falloir passer à autre chose que la sempiternelle gestion de fichier ancestrale .. Mais si ! L'informatique évolue et doit évoluer, n'en déplaise aux "réac" de l'informatique .. On parle de documents maintenant, et on les gère par les applications .. Quant à la place libre ou prise , on en est plus comme il y a 15 ans , nos disques de 1 ou 2To sont suffisants pour ne plus s'en soucier toutes les 2mn non ? Sinon , je me trompe peut être mais qu'elle est donc ce besoin irrépressible de tout le temps avoir ce renseignement ? sinon par simple habitude ...
avatar nogui | 
@Imouillart "Android n'est pas spécialement destiné aux Geeks, ou alors il existe plus de Geek que de non Geek." je n'ai pas dis ça .. Ca ne veut pas dire que TOUS les utilisateurs Android sont des Geeks , mais que tous les Geeks préfèrent Adnroid .. Les Geeks tirent partie de Android, ça leur plait, customiser leur OS, etc .. etc .. pourquoi au final .. je me demande mais bon , chacun son trip je dis pas ..
avatar nogui | 
@PPbis "Et heureusement qu'il y a Linux pour donner des idées à Apple qui n'invente rien mais commercialise ce qui est gratuit ailleurs très peut d'inventions vienne de Apple c'est l'histoire du voleur volé" ............ :-))
avatar nogui | 
@PPbis "c'est bien ce que je pense Apple est un jouet pour adulte et pas un truc perfectionné qu'un pro pourrai apprécier" Qui a parlé de pro ici ?? L'ordinateur est devenu un outil destiné à tout le monde , ne t'en déplaise .. Si tu as perdu la main (au sens "avantage") .. désolé, Celle du "spécialiste" que tout le monde idolâtre .. parce qu'il n'y a que lui qui s'y connait en informatique et qu'on appelle tout le temps pour se faire dépanner ... ça flatte l'égo c'est vraii :-)))
avatar lmouillart | 
"A un moment donné il va falloir passer à autre chose que la sempiternelle gestion de fichier ancestrale .. Mais si ! L'informatique évolue et doit évoluer, n'en déplaise aux "réac" de l'informatique .. On parle de documents maintenant, et on les gère par les applications .." Heu les fichiers ont toujours été gérés par des applications : de l'application de copie de fichier, a un logiciel plus complexe. Ensuite tu semble confondre la gestion des fichiers du système d'exploitation et l'abstraction effectuée par certains produits logiciels pour voir un fichier ou agrégat de fichier comme un ou un ensemble de documents.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR