PSN : Sony fait 77 millions de victimes

Arnaud de la Grandière |
skitched


Parmi les catastrophes industrielles les plus redoutées des services en ligne, le vol des données personnelles figure en très bonne place. Et c'est précisément ce qui vient d'arriver à Sony : suite à une attaque de ses serveurs, l'intégralité de la base de données du PlayStation Network, mais également du service Qriocity, a été compromise. Alors que le monde des médias continue de faire ses gorges chaudes sur le faux problème de la localisation sur l'iPhone (jusqu'à un épisode de South Park diffusé mercredi), ce problème autrement plus sérieux ne semble pas déchaîner les mêmes passions. On n'en frémit pas moins en songeant au tintamarre médiatique qu'aurait provoqué une telle catastrophe si elle était arrivée à l'iTunes Store.

Historique des événements


Cette violation est intervenue les 17 et 19 avril. Lorsque Sony s'est aperçue du problème, elle a engagé les services d'une société externe pour mener l'enquête, et purement et simplement coupé le service le 20 avril, il n'est à ce jour toujours pas disponible. Les utilisateurs du PSN se sont vus opposés une erreur "80710A06" sans plus d'explications. Le même jour, Sony publie sur le blog PlayStation ce message sibyllin :

« Bonjour à tous.
Certaines fonctions du PlayStation Network sont actuellement indisponibles. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons plus d’informations.

Merci de votre compréhension. »


Les employés de la hotline de Sony reçoivent cet email le même jour :

« Bonjour,

Pour cause de maintenance d'urgence, tous les services du PlayStation® Network et de Qriocity, y compris les magasins, la gestion de compte, l'identification externe, et le service client, sont actuellement indisponibles depuis les environs de 5 heures du matin.

Nous n'avons pas encore d'estimation quant à la remise en ligne des services, mais nous vous tiendrons informés lorsqu'ils seront disponibles. »


Le lendemain, Sony ne donne toujours pas d'explication, mais semble manifestement trop optimiste quant à la résolution du problème :

« Alors que notre enquête sur les causes de l'interruption du Network suit son cours, nous souhaitons vous informer du fait que nous ne pourrions être en mesure de rétablir complètement le service que d'ici un jour ou deux. Nous vous remercions pour votre patience durant le temps nécessaire à la résolution de cette question. Veuillez revenir sur cet espace pour plus de détails, et nous vous tiendrons informés dès que possible »


À l'heure où nous écrivons ces lignes, soit huit jours après ce message, le PSN n'est toujours pas rétabli. Ça n'est que le 22 avril que Sony communiquera sur les causes de l'interruption du service, pour révéler que le PSN et Qriocity ont été victimes d'une intrusion externe, mais elle ne révélera que les données personnelles de ses utilisateurs ont été compromises que le 26 avril.

Ce qui a été volé

Sony divulgue alors la nature des données sur ses utilisateurs dont elle sait avec certitude qu'elles ont été volées : le nom, l'adresse (code postal, ville, état), le pays, l'adresse email, la date de naissance, l'identifiant et le mot de passe du compte PSN/Qriocity, et le pseudonyme PSN. Il faut souligner ici que ces données sont largement suffisantes pour usurper une identité aux États-Unis, qui sont rongés par ce problème (en 2003, les pertes causées par le vol d'identité ont été estimées à 52,6 milliards de dollars, et près de 10 millions d'Américains en ont été victimes cette même année).

Elle ajoute qu'elle ne peut garantir que d'autres données n'ont pas été volées : le profil, l'historique des achats, l'adresse de facturation, et la réponse à la question de sécurité. Si les utilisateurs ont ajouté un sous-compte au leur (conjoint, enfants), ces données sont également susceptibles d'être compromises. Enfin, et surtout, Sony indique ne pas être en mesure de pouvoir garantir que les numéros de carte bancaire de ses utilisateurs ont été préservés, bien qu'elle ajoute n'avoir trouvé aucun élément permettant de penser qu'ils aient été compromis. « Par excès de prudence, nous devons vous indiquer que votre numéro de carte bancaire (hormis son code de sécurité) et sa date d'expiration ont pu être obtenus », précise-t-elle. L'intégralité des 77 millions de comptes PSN, répartis dans 59 pays, est susceptible d'avoir été touchée.

Il faut ici souligner le caractère invraisemblable de l'affaire : Sony a manifestement fait l'impasse sur une règle élémentaire en matière de protection des données, puisque le mot de passe des comptes PSN a pu être récupéré, et par là même toutes les données qui y sont associées. Il faut savoir que l'usage et la précaution exigent qu'on ne stocke jamais le mot de passe des comptes des utilisateurs en clair (ou d'une manière qui soit déchiffrable) à quelque endroit du serveur que ce soit. En pratique, on ne stocke qu'un code correspondant au mot de passe à l'aide d'une fonction de hachage cryptographique qui donne une empreinte numérique pour ainsi dire unique pour un même lot de données. Ainsi, au lieu de vérifier la validité du mot de passe à la connexion, on vérifie que son empreinte numérique est identique à celle stockée sur le serveur. La validité du mot de passe est garantie, et il est impossible de retransformer l'empreinte en mot de passe, ou d'intercepter le mot de passe durant la transmission entre le poste client et le serveur.

Le fait même que les mots de passe aient pu être volés laisse à penser que Sony les aurait stockés, au pire en clair, au mieux avec une empreinte numérique faible de type MD5 (une fonction de hachage cryptographique répandue, mais peu fiable, puisque relativement simple à déchiffrer). Une bévue qui serait à peine digne d'un amateur sur des données aussi sensibles que celles-ci, et impensable pour le géant nippon, qui aura fort à faire pour la justifier.

Une coupure lourde de conséquences

Le premier effet sensible de cette intrusion aura donc été la coupure des services du PSN et de Qriocity. Impossible donc d'acheter des contenus, mais également d'accéder à certains services en ligne qui sont proposés contre un abonnement payant. C'est le cas de Hulu, ou de jeux en ligne massivement multijoueurs comme DC Universe Online ou Free Realms, dont les abonnés payent le service pour rien. D'autres jeux, comme Bionic Commando Rearmed 2 et le bundle Final Fight/Magic Sword ne sont même plus jouables en local, leurs DRM exigeant une connexion au PSN pour les faire fonctionner. Sony a indiqué qu'elle réfléchissait à une compensation pour ses utilisateurs lésés, Hulu a également fait savoir qu'elle offrirait une semaine gratuite d'accès pour les abonnés à son service payant Hulu Plus.

L'autre effet de la coupure concerne les développeurs eux-mêmes, puisqu'ils ne peuvent plus vendre leurs jeux sur le PSN depuis maintenant neuf jours. Le manque à gagner est donc sensible, et le sera d'autant plus à mesure que la coupure durera, et pourra faire figure de véritable catastrophe économique pour les petits studios de développement, comme en témoigne anonymement un développeur auprès du site Develop. Sony elle-même ne peut plus percevoir de commission sur la totalité des ventes, mais c'est bien le moins qu'elle puisse endurer.

Les conséquences du vol

Mais les conséquences les plus graves vont bien au-delà de la simple coupure du PSN. Les services en ligne doivent leur fonctionnement même à la seule confiance que ses utilisateurs sont prêts à leur accorder : donner son numéro de carte bancaire n'est pas un geste anodin et implique que tout sera fait pour sécuriser au maximum les données confidentielles. Il sera désormais délicat pour Sony de regagner la confiance de ses utilisateurs, et elle devrait en sentir le contrecoup pour un certain temps. Pire encore, Qriocity vient à peine d'ouvrir ses portes en Europe (lire Qriocity ouvre en France), et commence donc sa carrière sous le sceau de l'infamie. Sony avait déjà fort à faire pour concurrencer iTunes, elle n'avait résolument pas besoin de ce handicap supplémentaire, qui pourrait bien condamner tous ses espoirs.

La base de données de Sony peut faire l'objet d'une vaste campagne d’hameçonnage aux effets dévastateurs, sachant qu'il est d'autant plus difficile d'identifier une arnaque si l'email vous semble indiscutablement adressé personnellement, ce qui pourrait être relativement aisé avec la somme de détails personnels qui ont été récupérés. D'autre part, les internautes ayant souvent la mauvaise habitude d'utiliser les mêmes identifiants et mots de passe pour plusieurs comptes, l'intrusion pourrait avoir un effet de contagion tout trouvé sur d'autres services en ligne.

skitched


Mais le scénario catastrophe le plus retentissant serait que les numéros de cartes bancaires aient bel et bien été récupérés. En prenant la moyenne constatée en 2010 de 318 $ par numéro de carte bancaire subtilisé, et en partant du principe que chacun des 77 millions de comptes PSN incluait un numéro de carte bancaire, l'opération pourrait coûter la bagatelle de 24 milliards de dollars…

Devant l'ampleur potentielle de la catastrophe, les responsables politiques sont rapidement montés au créneau : le sénateur du Connecticut Richard Blumenthal a envoyé un courrier à Sony pour faire part de son trouble face au temps qu'a pris le fabricant nippon pour communiquer sur cette crise, non sans omettre de souligner le simple fait que celle-ci ait pu tout simplement se produire. Les attorneys généraux de 22 états américains ont diligenté une enquête, rejoints par le FBI. La Federal Trade Commission pourrait également s'en mêler. Les régulateurs canadiens, australiens et britanniques en charge du respect de la vie privée, enquêtent également sur l'affaire, pour déterminer si Sony a pris toutes les mesures nécessaires afin de garantir la protection des données.

Si les sociétés de cartes bancaires ont indiqué surveiller de près les transactions et n'avoir pour l'heure pas détecté de fraude, le simple renouvellement des cartes bancaires par mesure de sécurité pourrait à lui seul coûter aux banques quelques 300 millions de dollars, d'après les experts interrogés par Reuters.

Si l'on ignore encore le montant des dommages qui découleront de cette affaire, elle aura résolument un coût conséquent, si ce n'est pour les utilisateurs du PSN, au moins pour les développeurs de jeux et pour Sony. Une agence d'avocats a d'ores et déjà pris l'initiative d'intenter une procédure judiciaire avec option collective (class action) à l'encontre de Sony, l'accusant de ne pas avoir observé les pratiques habituelles pour protéger ses clients, qui pâtissent de « l'une des plus vastes fuites de données de l'histoire d'Internet. »

Cette malheureuse affaire aura tout de même eu un effet bénéfique, au moins pour ceux qui n'auront pas été touchés directement par ce problème : une saine piqûre de rappel quant à la divulgation des données personnelles à des sociétés tierces, dont la seule garantie est leur simple parole d'honneur.

avatar Mithrandir | 
@ Lucieaus : Parce que ça commence à être fatiguant de lire apres n'importe quelle info ne concernant en rien Apple des commentaires du genre "de toute façon chez Apple ce n'est certainement pas mieux".
avatar xatigrou | 
Et ouais, je suis moi aussi client du PSN. Autant je me fiche un peu d'avoir l'email pollué car c'est un email secondaire, je ne souviens pas d'avoir donné mon tel, je ne vois pas bien ce qu'ils peuvent faire avec mon adresse qu'ils n'auraient déjà pu avoir sur les pages blanches. Mais mon numéro de carte bancaire... Là ça fait flipper. D'autant que ce n'est pas la première fois que je fais avoir avec un truc comme ça, il y a deux mois on a piraté mon compte paypal. Je me suis rendu compte sur mon relevé bancaire que j'avais été prélevé de 500 €, puis recrédité. Un mexicain avait piraté mon compte pour s'acheter unit d'échappement de moto, mais paypal a réagi tout seul en me recréditant mon compte (qui a du coup été bloqué) Bref j'avais confiance dans les achats internet mais je suis un peu refroidi par ces affaires...
avatar niicoo76 | 
le titre est tout de mal très mal trouvé, ce n'est pas sony qui fait des "victimes" mais les hackers qui s'en sont pris au psn.
avatar Zouba | 
@ niicoo76 : Quand Sony stocke des informations comme des mots de passe ou des numéros de CB en clair, c'est le genre de titre qui rend compte de la réalité.
avatar Lucieaus | 
@mithrandir Il est interdit de se questionner sur la façon dont fonctionne Apple, et si une telle chose pourrait arriver? Une des plus puissantes multinationales se fait pirater, dérober des données, et nous ne pourrions pas nous questionner car chez Apple c'est forcément mieux?
avatar sydney-andre | 
Bonjour, Il faut être un peu "kamikaze" pour payer quoique ce soit sur le net avec le vrai N° de votre carte bancaire. Autant aller dans une cité "craignos" retirer de l'argent avec votre carte bancaire. Il existe dans toutes les banques le système e-card depuis au moins 6 ans, qui génère un N° provisoire, utilisable 1 fois et dont vous plafonnez le montant. Ce N° de carte est même utilisable pour Paypal. J'ouvre un compte Paypal avec une e-card plafonnée à 10€. Et les passwords de ces e-carte, ne sont présents que sur le courrier de ma banque. Même pas sur une clé USB. Et rien ne me dit que mon voisin n'a pas cracké la clé WPA de mon réseau Wifi (10 minutes à réaliser),et enregistre mes frappes clavier Quand à Apple, heureusement pour moi que j'ai payé ma carte graphique NVIDIA 8800gt avec un N° e-card. Erreur lors de l'envoi.J'ai reçu une carte pour la génération précédente non reconnue par un MP 3.1. La hotline à été jusqu'à me faire démonter la pile avant de se rendre compte de l'erreur. Apple n'échange pas,ne fait pas d'avoir, même si le prix est identique, mais rembourse et vous devez racheter le nouveau produit. 4 mois de galère, pour le remboursement avec des débits, crédits, redébit, recrédit etc. Heureusement limité à 20% de plus que votre plafond d'e-carte, car Apple m'a débité mon compte au delà de la valeur de la carte graphique, au maximum de ce qu'ils pouvaient débiter sur l'e-carte. Pour finir comme le temps de validité du N° provisoire est très limité dans le temps, Apple m’a demandé par courrier (exigence de ma part) de rembourser cette carte graphique.....en livre anglaises. Quand la livre était plus forte que l'Euro. Et la demande était de 310 £ pour un achat de 310 €. Autant vous dire que je n'ai pas répondu, et que j'attends la même lettre en euro. Avec une procédure UFC-que choisir à la clé... Pour les sceptiques j'ai toujours l'original de la lettre signée, et je peux la mettre en ligne. Alors Apple irréprochable...j'en doute un peu
avatar sydney-andre | 
Quand au cryptage inviolable des données, (s'ils acceptent d'en parler) allez en parler aux mathématiciens de génie qui travaillent pour crypter les échanges des services secrets de tous les pays. Combien de temps "tient" une information secrète transmise d'une ambassade au service concerné ? Essayez de vous renseigner, vous aurez une réelle idée du problème. Ces infos sont bien entendu introuvables sur le net. Pas dans les cours de fac... Apple, Sony, Microsoft, Google et autre, personne n'est à l'abri d'une attaque bien préparée et planifiée. Aucun cryptage n'est inviolable... Et le sport le plus lucratif dans le piratage, dont on parle beaucoup moins, est l’accès aux données comptables des gros groupes. De manière à spéculer en bourse. Bien plus subtil que le vol de données bancaires, et mettant en jeux des délits d'initié dont les gains dépassent votre imagination. Gains de très loin supérieurs, à ce que va rapporter ce piratage à ses auteurs. Et si je ne voulais pas m'éviter des ennuis certains, je vous donnerais au moins un exemple concret. Ce dernier piratage, a sans doute été réalisé pour atteindre la crédibilité de SONY. C'est gagné...A quand la prochaine cible ? Vous vivez dans quel monde ? Sans vouloir vous froisser, et sans aucune méchanceté, certains de vous pas dans le même que le mien. D'avance mes excuses et mea culpa, à tous ceux qui se sentiraient offensés par ce post. Ce n'est pas dans mon intention et pas mon style de stigmatiser qui que ce soit. Pas de certitudes, du bon sens et des connaissances solides. Je crois beaucoup plus à cette démarche. Et sur ces bases vous pourrez me répondre pour mon post du dessus à propos des e-cartes, qu'on peut toujours pirater les serveurs de VISA...et vous aurez parfaitement raison. Mais si vous avez déjà travaillé avec les ingés réseau des grandes banques, c'est déjà un peu plus difficile. Quand à votre nom et votre prénom, rien à faire, c'est nécessaire pour le paiement . Par contre pour l'adresse mail, vous pouvez ouvrir une adresse chez Voila.fr, qui obéit aux lois de la CNIL, et dédiée ( que vous pouvez changer dans tous vos infos de compte en cours sur tous les sites d'e-commerce et même votre FAI) et une fois l'achat réalisé, changer l'adresse pour une adresse bidon, la même chose pour le téléphone. On ferme bien sa porte à double tour quand on sort de chez soi...Sinon avec une simple "radio" on vous ouvre votre porte en 10 secondes....
avatar poco | 
Très bon post sydney-andre. En tout cas j'espère que cela fera réfléchier un peu les clients du "Cloud Computing". On devrait initier des règles de base aux enfants dés l'école, mais voilà y'a pas plus de profs qui connaissent réellement l'informatique que d'instituteurs qui parelent Anglais... Voilà des sujets à apprendre dés l'école.
avatar eTeks | 
@poco Ne vous inquiétez pas, l'école (publique en tout cas) heureusement n'oublie pas nos enfants. Ma fille qui est en 5e a eu une sorte de conférence de 2 heures sur les dangers d'Internet cette semaine, et ça semblait très bien... :-)
avatar RickDeckard | 
@mithrandir "Parce que ça commence à être fatiguant de lire apres n'importe quelle info ne concernant en rien Apple des commentaires du genre "de toute façon chez Apple ce n'est certainement pas mieux". Faudrait enlever tes œillères, l'article concerne Apple. Avant d'être un article sur Sony, c'est surtout un article et plus globalement un événement à charge contre le cloud, qu'il soit de Google, Amazon ou MS ou Apple donc. Apple étant l'un des plus gros fournisseurs de services online et n'étant pas vraiment réputé pour la réactivité et la veille sécurité de son propre OS, il est légitime de se poser des questions. Personne n'est à l'abri, surtout pas Apple qui doit être aussi haut que Sony dans la liste des boites à faire tomber juste pour le fun.
avatar hartgers | 
@sydney-andre : merci beaucoup pour le conseil de l'e-card, dont j'ignorais le procédé. Pour ma part j'hésite souvent avant de faire des achats en ligne pour cette raison de sécurité (en particulier pour de très rares gros achats, style ordinateur justement).
avatar grogeek | 
Apple, avec sa technique marketing veut attirer tous les regards sur elle. elle s'y exerce depuis 20 ans. Maintenant qu'elle a réussi, il ne faut pas s'étonner si on lui tombe dessus au moindre problème ! Apple veut de la médiatisation et du buzz a outrance (pas 1 semaine sans qu'il y ait un truc sur Apple, meme quand rien ne sort) c'est le retour de manivelle, tout a fait normal
avatar rom54 | 
Article bien ficele et instructif. Neanmoins il y a certains points discutables: La collecte de donnees de localisation par l'iPhone, Android et les autres ne sont pas, de loin, un faux probleme: c'est un probleme grave de non respect de la vie privee et une faille majeure et potentielle de securité. Que l'affaire ne fasse pas la une des medias et assez logique: Sony est une major de l'industrie du divertissement et se trouve de ce fait protegee des expositions negatives en place publique! Pour le reste, il faut savoir que chaque annee, et de maniere croissante, des centaines d'entreprises sont la cible d'intrusions dans leur systeme informatique et sont victimes de chantage et de racket de la part de cybercriminels. Le vol de fichiers clients, avec coordonnees physiques et bancaire est courant! Pourquoi ces entreprises detiennent elles des donnees aussi potentiellement dangereuses et non securisees est un vrai probleme. L'incompetence des dirigeants et developpeurs n'explique pas tout! Le devoir des Etats est de garantir la securite de ses citoyens et ils devraient mettre en place un systeme juridique definissant les responsabilites des detenteurs de fichiers et utilisateurs de ses donnees! Il est anormal qu'en disposant des coordonnees civiles et d'un numero de carte bancaire on puisse faire des achats, sans identification securisee! Il est anormal que des organismes disposent de coordonnees civiles, registres de comportements, lien sociaux,... a l'interieur d'un meme systeme de gestion de donnees et d'autant plus sous une forme non cryptee. Il faut savoir que la majorité des comptes clients lies a une carte bancaire sont trop faiblement securises et que l'affaire Sony peut se reproduire avec la majorite des societes commerciales, qu'elles soient liees au commerce par internet ou pas! Apple avec ses comptes iTunes lies a la carte bancaire est aussi sensible que les autres! On voit que Sony conserve des donnees commerciales, comportementales et sociales dans des fichiers non securises! Attendons que les fichiers de societes "cloud" comme Facebook ou MSN soient voles et les consequences seront bien plus desastreuses encore! La seule garantie pour le client c'est de ne jamais donner ses coordonnees de cartes bancaire! On peut faire des achats sur Internet avec des cartes iTunes prepayees, on peut passer par un compte Paypal non lie a son compte bancaire,... Un achat ponctuel peut se faire depuis des services bancaires securise (e-cartebleue)! En France les transaction par Internet ou telephones sont faiblement securisees, mais dans des pays un peu plus responsables les banques ont mis en place des systemes d'identifications plus securises ( necessite de donner un code personnel et un code de validation genere sur un terminal non lier a l'internet) On n'a aucune obligation legale de donner a des societes privees ses coordonnees legales: il y a des organismes intermediaires officiels auxquels les societes privees peuvent (et doivent) faire appel! On peut se dire que les clients sont stupides de fournir leurs coordonnees bancaires et leurs coordonnees legales a des societes privees et qu'ils n'ont qu'a assumer les consequences de leurs imbecilite! Effectivement, mais c'est oublier que le client est desinforme par les societes commerciales, les banques et par l'Etat sur les risques auxquels il s'expose! Et n'oublions pas que l'argent detourne par les cybercriminels a ce niveau sert souvent a financer le terrorisme international et le crime organise !
avatar Shralldam | 
@sydney-andre : Qu'est-ce qui est inviolable dans ce monde ? Rien. On peut toujours braquer des banques et faire sauter des coffres-forts blindés avec de la patience, de l'organisation et le matos adapté. Je suis d'accord, faire circuler l'idée du 100% sécurisé est irresponsable. Mais est-ce une raison pour généraliser et laisser courir un vent de paranoïa sur tout et n'importe quoi dès qu'il s'agit d'argent ? J'utilise ma VISA pour effectuer des paiements en ligne depuis des années, et rien ne m'est arrivé. Bien sûr, on me répondra "Pas encore, et tu changeras de discours quand ça t'arrivera". Dire qu'utiliser sa CB pour payer des achats sur le Net est 'kamikaze', c'est comme si on disait 'Ne montez pas dans ce bus, il est potentiellement plastiqué'. Quand un avion s'écrase, il cause la mort de nombreuses personnes ; heureusement, il y a statistiquement beaucoup moins d'accidents d'avion que de voiture. Je ne dis pas que le détournement d'argent n'existe pas, ou qu'il est impossible de se faire piquer ses données bancaires. Avec quelques règles de bon sens, on peut limiter (mais pas complètement empêcher, je l'accorde) les chances de se faire usurper ses données. Alors, par pitié, arrêtons de semer la panique avec des discours intimidants. On sait bien qu'aucun cryptage n'est fiable à 100%, on a compris… On sait aussi que des réseaux mafieux exercent du piratage organisé. J'en suis le premier désolé, ça serait cool que ça s'arrête mais est-ce une raison pour faire flipper les gens à tout bout de champs ? C'est comme quand un écolo vous reproche de ne pas faire assez de gestes pour l'environnement… Si on veut vivre dans le monde contemporain, on ne peut pas être 100% écolo, c'est impossible ! Mais y aura toujours un ayatollah pour vous dire que c'est pas assez. Laissez souffler les gens bordel : ce n'est pas incompatible avec le fait de les responsabiliser.
avatar sydney-andre | 
@ Shraldam: A quoi servent les ceintures de sécurité, les airbags les crashs tests que les responsables de la sécurité routière imposent à nos voitures. Sans compter les limitations de vitesse, les feux rouges, les flics, leurs radars, les passages piétons, les passages à niveaux, les lignes continues et j'en passe. Pour "seulement" 4000 morts par an sur 20 millions de véhicules. Soit en %...dérisoire...à côté des 150 000 morts annuels provoqués par les cancers. Pas de parano, ça n'arrive qu'aux autres. Non cela n'arrive pas qu'aux autres, et si tu connais une personne à qui c'est arrivé (moi oui), le vol sur un compte via les N° de ta carte bancaire n'est pas une mince affaire à régler. Dans tous les cas, après t’être justifié, après enquête de ta banque, tu devras supporter les frais d'attribution d'une nouvelle carte avec un nouveau N°, ce qui veut dire rester sans carte un certain temps, sans compter tout le reste, qui comprend le risque de te faire "virer" de ta banque. Tu devrais tester la chose et revenir nous en parler... Mais chacun est complètement libre, dans les limites de la loi, de faire les choses comme il l'entend. C'est l'avantage d'une démocratie. Donc tu es complètement libre de fumer 10 paquets de cigarettes/j sans que cela me dérange le moins du monde. Si ce n'est pas à 10 cm de moi... J'arrête là, de mon côté, définitivement la polémique.
avatar USB09 | 
@Lucke59 La nécessite dune carte bancaire pour la CREATION d'un compte iTune n'est pas obligatoire. Sinon vous pouvez aussi les supprimer ensuite.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR