Ce que le MacBook Pro 15" à 5 999 € dit du futur MacBook Pro 16"

Anthony Nelzin-Santos |

La rumeur est formelle : Apple présentera un nouveau MacBook Pro 16" avant la fin de l'année. Nous ne nous risquerons pas à dresser le portrait-robot de cette machine dont nous ne savons rien, mais nous pouvons probablement la dessiner en creux. De la même manière que le nouveau Mac Pro « râpe à fromage » répond aux critiques adressées à l’encontre de l’ancien Mac Pro « poubelle », ce futur MacBook Pro 16" répondra vraisemblablement aux critiques adressées à l’encontre de l’actuel MacBook Pro 15".

Or nous avons passé deux semaines avec le MacBook Pro 15” « toutes options », un rêve de geek doté d’un processeur Intel Core i9 capable d’atteindre 5 GHz et d’une carte graphique AMD Radeon Pro Vega 16 avec 4 Go de mémoire HBM2, un véritable Mac Pro portable qui vaut 5 999 € avec son SSD de 4 To. C’est évidemment l’ordinateur portable le plus puissant de la gamme, mais aussi le plus frustrant, qui souffre de défauts rédhibitoires.

Le problème du dégagement thermique

Le processeur Intel Core i9 « de série » ne vous suffit pas, alors même qu’il s’agit de la première puce octacœur dans un Mac portable, dont la fréquence peut monter jusqu’à 4,8 GHz ? Eh bien ajoutez 220 €, et vous obtiendrez le processeur Core i9-9980HK, la puce « mobile » la plus puissante du catalogue d’Intel. Dans le jargon du fondeur de Santa Clara, le suffixe « H » désigne les puces au circuit graphique « hautes performances », en l’occurrence un cœur Intel UHD 630 cadencé à 1,25 GHz, tandis que le « K » désigne les puces débloquées, c’est-à-dire celles que l’on peut surcadencer.

Cette dernière lettre est la seule différence entre ce processeur optionnel et celui de série… mais les fonctions d’overclocking ne sont pas accessibles sur Mac. À quoi bon choisir cette puce, alors ? Les processeurs qui reçoivent le suffixe « K » sont choisis parmi les plus rapides et les plus stables d’un lot de fabrication. Avec 100 MHz supplémentaires de base, et 200 MHz en pointe, le Core i9-9980KH est 4 % plus rapide que le Core i9-9900H. À vous de voir si cela vaut 220 €.

Un test Geekbench CPU, qui donne une bonne idée des performances générales, à la fois dans des tâches nécessitant un seul cœur et dans des tâches exploitant tous les cœurs.

Les choses sont plus tranchées sur le plan graphique : les cartes AMD Radeon Pro 555X/560X de série ne jouent pas dans la même catégorie que les cartes AMD Radeon Pro Vega 16/20 optionnelles. Ces dernières sont dotées de mémoire HMB2, sept fois plus rapide que la mémoire GDDR5 des premières. Ces versions mobiles des cartes Vega 56/64 de l’iMac Pro sont taillées pour le calcul scientifique, la composition 3D, la création de contenu VR, et plus généralement les applications GPGPU.

Mais il y a un — gros — mais. Doté d’un « bête » processeur Core i7-9750H et d’une « simple » carte graphique AMD Radeon Pro 555X, le MacBook Pro 15” peine à suivre la cadence. Avec des composants encore plus puissants, il s’effondre sous l’effort. Oh, le système de refroidissement résiste bien au dégagement thermique du processeur, qui peut tourner des heures durant entre 2,3 GHz sur l’ensemble des seize cœurs logiques et 4,4 à 5 GHz sur une paire de cœurs1, même quand la climatisation peine à maintenir nos bureaux sous les 27 °C.

Un test Geekbench Metal, qui donne une bonne idée des performances graphiques, notamment dans les usages GPGPU plus généralistes.

Mais il prend un coup de chaud dès que la carte graphique se met en marche. Après quelques secondes seulement, la température interne touche la barre fatidique des 100 °C, et le système doit immédiatement abaisser la fréquence des composants. Les modèles de série utilisent cette mesure de throttling de manière très agressive, pour limiter la vitesse des ventilateurs, Apple privilégiant le silence aux performances.

Ce modèle customisé fait travailler ses ventilateurs, mais ils ne parviennent jamais à contenir la température à un niveau qui permettrait une remontée progressive de la fréquence des composants. À ce régime pourtant bridé, la batterie ne tiendra pas beaucoup plus d’une heure. Or pour obtenir les meilleures performances, notamment sur le plan graphique, il faut brancher la machine. Bref, il faudrait parler d’un « Mac Pro transportable » plus que d’un « Mac Pro portable », une comparaison d’autant plus juste que le Mac Pro peine lui aussi à refroidir ses cartes graphiques.

Une machine plus épaisse… et plus chère

Ainsi commence notre portrait en creux du MacBook Pro 16". Incroyablement perfectionné mais profondément imparfait, le MacBook Pro 15" est aussi frustrant que le Mac Pro l’était. Le nouveau Mac Pro est conçu pour répondre précisément aux critiques, et l’on peut imaginer que la même logique est à l’œuvre pour justifier la conception de cette nouvelle machine avec un format d’écran jamais utilisé par Apple. Les autres ordinateurs de la gamme, et plus largement les grandes tendances de l’industrie, peuvent montrer la voie.

L’iMac Pro, et plus encore le futur Mac Pro, sont dotés d’énormes radiateurs. Le MacBook Pro 16" ne pourra pas accueillir les mêmes blocs de métal massif, mais possèdera probablement un système plus perfectionné que celui du MacBook Pro 15", un petit caloduc relié à deux ventilateurs. Intel connait un certain succès avec son système de « refroidissement hyperbare ». Les ventilateurs et les puces sont placés dans une chambre scellée, dont la pression est supérieure à la pression ambiante par l’adjonction d’air frais, qui chasse l’air chaud vers l’extérieur.

Les entrailles du MacBook Pro 15". Image iFixit (CC BY-NC-SA).

Grâce à ce système, le premier HP Spectre embarquait les processeurs du MacBook Air dans un châssis comparable à celui du MacBook. Pour le moment toutefois, il n’a jamais été utilisé pour refroidir des processeurs — et surtout des cartes graphiques — aussi puissants que ceux du MacBook Pro. Si l’on ne doute pas de la capacité d’Apple de faire mieux sans faire plus épais, il est difficile d’imaginer une machine plus fine. Malgré son immense chambre à vapeur, le Razer Blade 15 chauffe fort, alors même que son profil dépasse celui du MacBook Pro de 5 mm.

Ces quelques millimètres supplémentaires permettent à Razer de caser des cartes graphiques aussi puissantes que la Nvidia GeForce RTX 2080 Max-Q avec 8 Go de VRAM GDDR6. Plus fin que le Razer Blade mais plus épais que le MacBook Pro, le Microsoft Surface Book 2 embarque quant à lui une carte Nvidia GeForce GTX 1060 avec 6 Go de VRAM GDDR5. Il serait étonnant qu’Apple transforme le MacBook Pro en char d’assaut doté de composants desktop, à la manière de l’Alienware Area-51m, mais aussi qu’elle ne standardise pas les cartes AMD Radeon Pro Vega sur cette machine qui devrait chapeauter la gamme.

Le système de refroidissement du Razer Blade 15. Image Razer.

Voilà qui finit de militer en faveur d’un système de refroidissement aussi efficace, mais qui implique une facture dépassant allègrement les 3 000 €. Cela aurait le mérite d’être clair : le MacBook Pro 16" serait aux autres MacBook Pro ce que l’iMac Pro est aux iMac, une machine qui étend la gamme vers le haut. Ce nouveau MacBook Pro serait aussi inabordable que le Mac Pro, mais aussi clairement défini et nettement spécialisé.

Une machine modulaire pour une meilleure maintenance ?

Un problème plus insidieux, mais encore plus important que celui du refroidissement est celui de la maintenance. Il faut, bien sûr, évoquer le cas du clavier à mécanismes « papillon ». Le MacBook Pro 15" 2019 possède l’insigne honneur d’être l’une des rares machines toutes neuves déjà intégrées dans un programme d’échange ! L’analyste Ming-Chi Kuo, dont la fiabilité n’est plus à démontrer, assure que les prochains portables reviendront aux mécanismes à ciseau, dont la fiabilité n’est plus à démontrer non plus.

Mais plus largement, le récent programme de rappel d’une série de batteries montre les problèmes posés par la conception des MacBook Pro. Le moindre pépin entrainera une immobilisation de la machine pendant plusieurs jours à plusieurs semaines, sans solution de remplacement, des conditions indignes pour une machine qui se veut professionnelle. Quel contraste avec HP, dont les machines sont parmi les plus modulaires du marché ! La batterie de l’EliteBook 840 G6, un ordinateur à peine plus épais que le MacBook Pro, peut être changée en moins de cinq minutes.

La batterie, la RAM, et le SSD du HP EliteBook 840 G6 peuvent être retirés en quelques minutes. Comme sur les anciens MacBook Pro. Image iFixit (CC BY-NC-SA).

Comme ses barrettes de RAM et son SSD, d’ailleurs, le démontage du clavier et du trackpad demandent quelques minutes supplémentaires. Les MacBook Pro du milieu des années 2000 montrent pourtant qu’Apple est capable d’en faire autant, et le MacBook qu’elle est capable de le faire sans sacrifier la finesse ni l’intégration. Cette machine reste la seule dont la batterie était solidaire du capot inférieur, et pouvait être échangée en quelques minutes2.

Après un détour par les puces de mémoire LPDDR3 soudées, Apple est revenue aux barrettes de mémoire DDR4. Reviendra-t-elle aux barrettes de SSD ? L’argument de la meilleure intégration pour une meilleure vitesse ne tient plus, puisque le SSD de l’iMac Pro est le plus rapide de la gamme, alors qu’il prend la forme d’une barrette amovible. Apple a trouvé la solution pour concilier modularité et vitesse : il suffit de déporter le contrôleur NVMe sur la carte-mère.

Les fabricants de PC portables professionnels ont largement adopté les cartes graphiques au format MXM (Mobile PCI-Express Module), qui garantit une certaine modularité, ou du moins permet de remplacer un composant défectueux. Et si Apple concevait une version mobile des modules MPX du Mac Pro ? Voilà qui permettrait de tracer des parallèles entre les deux machines, de définir une gamme résolument professionnelle, très chère mais très flexible.

Regagner la confiance des pros

L’enjeu est simple : regagner la confiance des professionnels. Des bordures plus fines autour de l’écran ou une touche à gauche de la Touch Bar seront probablement bien accueillies, mais ne suffiront pas. Apple ne peut pas régler des problèmes profonds avec des ajustements superficiels. Le Mac Pro montre l’exemple : en répondant aux critiques sans détour, il a su convaincre des utilisateurs qui vouaient Apple aux gémonies, alors même que l’on ne sait pas encore grand-chose de cette machine (lire : WWDC 2019 : Apple prépare l’ère « post iPhone »).

Le MacBook Pro 17" avait ses fans (j’en suis), bien que parce que c’était une machine démesurée, exagérément raisonnable pour sa clientèle restreinte. Le MacBook Pro 16" pourrait reprendre son rôle de vaisseau amiral, véritablement conçu comme une station de travail transportable, et non comme un bijou terriblement compromis. Une nouvelle étape dans le grand travail de reconquête des pros.

  1. Avec Turbo Boost 2.0, la fréquence du processeur peut être relevée même lorsque plusieurs cœurs sont utilisés, mais est modulée en fonction du nombre de cœurs employés et de la température. Sur cette machine, on peut ainsi maintenir 5 GHz avec deux threads, 4 GHz avec six, 3,6 GHz avec huit, ou 3 GHz avec dix. On ne dépasse pas la fréquence de base en saturant le processeur, mais on ne tombe jamais dessous, sauf si l’on utilise aussi la carte graphique. Nous avons rarement atteint 5 GHz pendant nos tests, nos outils étant plutôt optimisés pour un usage multicœur. ↩︎
  2. Même si Apple ne le faisait pas, car le capot intégrait aussi les antennes et les composants. (La carte-mère, elle, pouvait être retirée du capot et « greffée » sur un capot de rechange.) ↩︎

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

avatar greggorynque | 

C’est drôle cet article, c’est la raison qui m’a poussé à prendre le 15´ octoceur mais sans carte graphique : l’historique d’Apple avec la chaleur des GPU.

Moi qui ait des besoins de 3D constants mais pas en full charge j’ai bien fait : mon ordinateur se serait transformé en ventilateur dès le lancement de mes logiciels.

A voir si le futur design permet de régler le problème !

avatar Ios_What a joke | 

@greggorynque

Si le GPU venait à chauffer en lançant des applications , c’est que le GPU était en pleine charge pour le besoin des programmes que vous utilisiez. Si vous enlevez le GPU dédié, je crains que les programmes et l’ordinateur fassent la gueule face au iGPU Intel...

avatar greggorynque | 

@Ios_What a joke

Non j’ai préféré le 560 au Vega car le TDP est largement inférieur même en sous-utilisation.

avatar Ios_What a joke | 

@greggorynque

Donc il y a un bien une carte graphique? AMD Radeon 560 et AMD Radeon Vega sont des cartes graphiques.

avatar greggorynque | 

@Ios_What a joke

Je voulais dire : « sans option de carte graphique »

Tous les 15’ octoceurs ont une carte graphique.

avatar Dimemas | 

Ça c’est sûr... les Vega sont atrocement consommatrices en énergie et chauffent énormément ...
Pour un rendement moindre.
Imaginez, une Vega 64 qui est à la peine face à une rtx 2060 ou une gtx 1080...

Et le pire dans tout ça ?
C’est que les nvidia sont moins energivores en plus d’être plus puissantes

avatar pocketalex | 

@Dimemas

Les nVidia sont, jusqu'ici, les solutions offrant le meilleur ratio performance/consommation, c'est reconnu, personne ne conteste, tout va bien

Mais venir nous expliquer qu'elles sont "plus puissantes", c'est pas vraiment la réalité, tout en étant pas faux. Les écarts constatés dans les benchs sont de quelques pourcent, et mine de rien ces cartes et les bibliothèques qui les gèrent sont très différentes, donc suivant l'utilisation qu'on a du GPU on privilégiera AMD ou Nvidia, mais affirmer "nVidia c'est plus puissant" pour pas dire "c'est mieux" est une généralité qui dérive vers la grosse connerie

J'ai pas parlé de Cuda aussi, qui joue en faveur de nVidia, donc au global je suis OK avec ton propos, mais plus sur l'aspect "performance/consommation"

Enfin, C'est sur que 5 ou 10% de perfs en plus, c'est "mieux", mais c'est pas pour autant que si tu as une AMD dans ta machine tu deviens tout d'un coup à peine bon à "taper du texte", rien n'est moins vrai. C'est peut-être vrai pour un utilisateur ultra-spécialisé qui va faire tourner ses GPU à fond 8h par jour, pour le reste, la différence est minime sinon insensible, donc inutile de privilégier une paroisse pour une autre si au final, pour la majorité, il n'y a pas de différence notable

avatar Kinky | 

Article intéressant.

En effet, supprimer le clavier papillon et donner un peu plus de lattitude au refroidissement ne suffira pas à transformer le Macbook pro en machine réellement pro.

Une machine pro ne peut en aucun cas voir ses composants modulaires comme la SSD et la mémoire soudés. C'est impensable de devoir tout remplacer et d'immobiliser la machine plusieurs jours quand certains concurrents proposent un échange du composant en quelques minutes. Finalement, le fiasco des claviers papillon aura du bon puisqu'il aura coûté une fortune à Apple. Ils ont été puni par où ils ont péché. Dommage que les consommateurs en aient eu aussi pour leurs frais…
Idem pour la batterie. Quelle idée de la coller sur des machines soit disant pro. D'ailleurs cet excès de colle est une idée à la con sur n'importe quelle machine. C'est destiné à faire des économies d'échelle et à accentuer l'obsolescence programmée (un composant cède ou devient obsolète, et hop poubelle).

J'espère comme le rédacteur de cet article qu'Apple reviendra à la raison avec des Macbook dont le suffixe "pro" sera plus qu'un titre marketing, mais Apple risque de nous le faire payer un bras, c'est la plus grosse crainte.
Quand on voit le nouveau Mac pro à 6000€ boitier nu et à environ 60000$ en full options sans écran ou le pied d'écran seul vendu 1000 balles, on peut s'attendre à tout.

Après les faux Mac pro "poubelle" qui n'étaient que des Mac cube ronds pas au point et les pseudo Macbook pro tout collés avec un clavier papillon en toc de chez Toys"R"Us, on passe direct au Mac pro à 60000$ destiné à Steven Spielberg et à ses potes (qui sont tous sur Windows). Espérons que le prochain Macbook pro ne soit pas une machine de rêve qui démarre à 6000€ avec 256Go de SSD. Sans quoi, le rêve risque de tourner au cauchemar pour nombre de clients.

avatar scheylon | 

Je ne pense pas qu’Apple préfère le silence aux performances sur le problème du throttling, par ce qu’en fait déjà comme ça le ventilateur fait énormément de bruit! Et si il fait autant de bruit c’est par ce que l’ordinateur est fin, et plus les sortie sont fine, plus le courant d’air va faire de bruit. Je pense que si l’ordinateur faisait encore plus de bruit ça serait très effrayant pour les utilisateurs (déjà que ça l’est)

avatar 33man | 

Veulent que les ventes décollent ?

Chassis plus épais, mieux ventilé, un petit port usb hdmi, un nouveau clavier...

Bref Perso je ne trouve pas que demander qu'une machine soit bien désignée pour exploiter à fond son matériel et avoir un clavier fonctionnel de plus de 6 mois rentre dans la catégorie PRO, super chère ???

Non, ce macbook 16" n'aura justement aucune raison d'être plus cher que la gamme actuelle... Il sera juste ce que le mbp aurait du être il y a 4 ans...

avatar Dark Phantom | 

Très bon article, merci

avatar occam | 

Fever if you live and learn
Fever till you sizzle
What a lovely way to burn
What a lovely way to burn

avatar boobscity | 

« La batterie de l’EliteBook 840 G6, un ordinateur à peine plus épais que le MacBook Pro, peut être changée en moins de cinq minutes. » Changer la batterie de cet ordinateur est sûrement très simple, mais pour l’utiliser au quotidien dans un contexte professionnel jamais je me serais douté qu’il coutait aussi cher. La trackpad est une catastrophe et l’écran bloqué à du full HD (et l’écran tactile je sais pas à quel moment c’est une bonne idée, surtout quand le pinch to zoom n’est pas pris en charge) ! Dans 90% des cas j’ai l’impression que je suis là limite quand j’utilise mon Mac de 2013, alors que c’est l’inverse quand j’utilise ce PC flambant neuf.
En fait la meilleure pub pour Mac c’est d’utiliser un PC

avatar alushta | 

Renseigne toi un peu avant de dire des conneries... l'écran 4k existe... faut le prendre avant de râler!
Généralement en pro, on utilise un docking (une vraie avec clavier, souris, clavier...)

avatar boobscity | 

@alushta

Je n’ai pas eu le loisir de choisir l’écran. Sur la configuration citée dans cet article le prix est de 2000€ pour du full HD, ce que je trouve déjà assez cher dans le monde PC. J’ai pas dit que la configuration technique idéale n’existait pas chez PC, juste que sur ce modèle j’ai l’impression qu’on a pas pour son argent, ou alors, et je pense que c’est le cas, que les gens de chez HP et l’IT de ma boîte n’ont pas du tout les mêmes priorités que moi pour un ordinateur.

Et oui on l’utilise majoritairement avec un dock, mais si c’était exclusivement on prendrait pas un PC portable. Il y’a quand même pas mal de déplacements ou tout simplement de réunions...

avatar informatix33 | 

@boobscity

A un moment, il va falloir arrêter de comparer les MacBook Pro avec des PC d’entrée de gamme vendus chez Leclerc ...
Allez donc voir ce qu’il se fait chez Razer ou Dell XPS : écrans 4K, châssis aussi fins et élégants que le MBP, véritable connectique (comme quoi, c’est possible), carte graphique haut de gamme (pas des daubes qui ont 3 ans d’obsolescence dans la vue) et un Windows 10 tout aussi intuitif et stable que Mac OS, qui utilise les mêmes applications et qui n’ont pas ou peu de throttling.

Bien évidemment, ces PC hauts de gamme ont un coût : entre 1800 et 2600 euros, mais cela reste largement plus intéressant qu’un MBP tout en étant bien plus polyvalent en usage intensif et ludique.

Bref, comparons des choses qui sont comparables et ne soyons pas de mauvaise foi.

avatar Paquito06 | 

@informatix33

“Allez donc voir ce qu’il se fait chez Razer ou Dell XPS : écrans 4K, châssis aussi fins et élégants que le MBP [...]”

MBP 15’ Size and Weight
Height: 0.61 inch (1.55 cm)
Width: 13.75 inches (34.93 cm)
Depth: 9.48 inches (24.07 cm)
Weight: 4.02 pounds (1.83 kg)

Razor Blade 15’
0.78" x 9.25" x 13.98" / 1.99cm x 35.5cm x 23.5cm.

Bonne soireeeeeeeeeeeeee 🤣

avatar informatix33 | 

@Paquito06

Oh le vilain chipoteur a 2 balles. Vas donc te coucher, tu as raison.
Mais quand tu te réveilleras, et tu iras voir ce que donne une architecture MaxQ sur l’exploitation d’un vrai GPU

avatar Paquito06 | 

@informatix33

“Oh le vilain chipoteur a 2 balles. Vas donc te coucher, tu as raison.
Mais quand tu te réveilleras, et tu iras voir ce que donne une architecture MaxQ sur l’exploitation d’un vrai GPU”

Chipotage où la machine est 30% plus epaisse, forcement on peut mettre des composants differents, plus gros 👀
Je n’ai pas testé les derniers MBP mais je ne pense pas que leur GPU soit tant a la ramasse que ca.

avatar boobscity | 

@informatix33

Comme je le disais plus haut je me gardais bien de faire des comparaisons jusqu’à présent car je croyais que ce type de PC était en dessous de 1000€. Mais là il est à 2000€ ! Le Retina commence à 1250€ chez Apple, avant le réarrangement de la gamme cette semaine un trackpad à des années lumières que le trackpad de ce PC HP était présent sur un ordi à 1100€.
Bien sûr qu’il y a des PC avec des cartes graphiques très performantes, mais dans un contexte professionnel où 70% des gens ne font que de la bureautique c’est pas très intéressant. Par contre un écran Retina pour pouvoir caser beaucoup de chose et travailler dans le train ou avoir plus de plaisir à lire un PDF c’est plus intéressant.
Pareil, le SSD NVMe c’est bien, mais dans un contexte de grosse boite t’accède aux doucements qui sont sur un serveur, et c’est ça le goulot d’étranglement, pas le temps de chargement de l’application qui est en local c’est pas la priorité. D’autant plus quand tu passes la majeure partie du temps sur des logiciels maison auxquels on accède via le navigateur. Par contre un trackpad qui te permet d’utiliser ton ordi sans souris (ça faisait 10 ans que j’utilisais mon ordi sans souris, et ben j’ai énormément de mal à travailler sans sur cet ordinateur) c’est plus intéressant. C’est fou à quel point j’utilise les éléments d’interface pour zoomer alors qu’avant ça se faisait sans réfléchir depuis le trackpad.
Je parle même pas de l’écran tactile qui ne sert qu’à faire grimper l’étiquette.
Et Windows 10 aussi intuitif que Mac je suis pas d’accord du tout. Déjà Spotlight me manque énormément (le champ de recherche du menu Windows est beaucoup moins engageant). Ensuite je trouve jamais l’endroit où paramétrer mon ordinateur, je suis plus rapide à faire une recherche Google qu’à aller fouiller dans le panneau de configuration ou les paramètres. D’autre part, ça fait des années que le scroll sur la fenêtre non active fonctionne sur Mac, si ça existe sur PC je ne suis pas arrivé à l’activer malgré de nombreuses recherches. Et pour arrêter la liste ici je pèlerais de la fluidité. Sur Mac tout répond instantanément, là t’as l’impression d’avoir un mur invisible entre toi et la machine. Faut voir à quel point le scroll dans un PDF saccadé.
Bref, en utilisant PC tu te rends compte que le discours marketing d’Apple, que le Mac c’est pas juste une addition de composants mais tout pensé dans son ensemble, n’est pas qu’un discours marketing.

avatar pocketalex | 

@boobscity

ajoutons la gestion des hautes résolutions (totalement différente sur PC que sur Mac, et bien plus foireuse sur PC) ... d'ou la présence, encore, de pas mal d'écran basse résolution sur les laptops, et dans des espace de travail débiles (13" en 1920x1080 ... ça n'est ni une dalle haute résolution, ni un espace de travail efficace car plutot prévu pour 24")

L'absence de QuickLook est le meilleur moyen de perdre en productivité, et les rares tools qui permettent de soi-disant le remplacer sont des blagounettes

La gestion des souris & trackpad est préhistorique

Les dossiers qui ne se déplient pas quand tu navigues dans l'arborescence dans l'explorateur Windows

L'inutilité et la complexité des multiples listes de fichiers dans l'explorateur Windows

Le mode "tuiles" prévu pour les hybrides et tablettes, mais présent aussi en desktop

L'impossibilité de glisser tout et n'importe quoi d'une fenêtre à l'autre, ou de choper une icône dans la barre de fenêtre et de la glisser dans une application, ou de cliquer droit dessus pour remonter dans l'arbo ...
...

avatar boobscity | 

@pocketalex

Tout à fait ! Quick look je comprends pas que ça ait pas été copié encore. Et la navigation en colonnes qui est également très pratique

avatar Ghaleon111 | 

@Pocketalex

Il y a des laptop en haute résolution ou ça fonctionne très bien.

Sur un razer blade ou surface book, le trackpad est parfait et bien gérer.

Les dossiers qui ne se déplient pas ? je ne vois pas de quoi tu parle, tout se déplie dans la barre latéral et dans certaines vues liste de fichiers et ça c'est parfois plus pratique que sur mac, je suis obliger de faire des onglets sur mac pour palier.

Quels complexité des listes de fichiers ? ça ne veut rien dire.

J'ai toujours pu tout glisser d'une fenêtre a l'autre et le scroll de la fenêtre non active c'est depuis les débuts de w10 automatiquement.

Par contre sur mac j'aimerais bien une gestion des fenêtres aussi simple que windows, il faut des utilitaires payant sur mac pour faire quelque chose qui ressemble.
J'aimerais bien pouvoir supprimer les fenêtres ouvertes d'un logiciel directement du dock au lieu de de voir cliquer dans la fenêtre et sur la croix alors que w10 affiche direct l'aperçu des fenêtres ouvertes et plus qu'a cliquer sur la croix.
La recherche de fichiers avec la barre windows permet la manipulation directe des fichiers de plusieurs manières contrairement a spotlight, on peut supprimer les fenêtres de la vue exposé sur w10 et pas sur mac etc etc....
W10 permet de voir d'une touche tout l'historique de toutes nos actions dans l'os et fichiers pour y retourner en 1s et il y a encore d'autres avantages.

Chaque os a ces avantages et inconvénients.

avatar pocketalex | 

@ Ghaleon111

"Les dossiers qui ne se déplient pas ? je ne vois pas de quoi tu parle"

C'est pas dur, tu as à gauche un arborescence des répertoires, et à droite dans la fenêtre, le répertoire en cours

Si tu cliques dans l'arborescence sur un répertoire, le truc se déplie, il t'affiche les sous-répertoires. Normal

Mais si tu passes par la fenêtre avec les fichiers et que tu double clic sur un répertoire, tu vas dans ce répertoire et que dans ce répertoire tu double cliques sur un répertoire, tu vas dans ce répertoire, bref tu plonges dans l'arborescence de ton disque, mais la fenêtre d'arbo à gauche, elle, elle suit pas. Elle bouge pas !!!

Mais qu'est-ce que c'est ... super pas pratique

"Chaque os a ces avantages et inconvénients."

N'ai je jamais dit le contraire ?

Par ailleurs, Windows est surement bien plus bourré de fonctionnalités et d'options que Mac OS, c'est pas le souci, je suis le 1er à le reconnaitre. Windows c'est le magnétoscope VHS de mes parents en 1993 : le top du top niveau fonctionnalités. Le truc con, c'est que personne n'a jamais enregistré une émission avec ... pas envie de se fader une notice de 3cm d'épaisseur expliquant les 4000 options à disposition, dont celle qui permet d'enregistrer telle chaine à telle heure, via une interface de cockpit d'Airbus

Mais le pire du pire qui me manque quand j'utilise Windows, c'est de ne pas pouvoir interagir sur une fenêtre non active.

avatar Dimemas | 

N’importe quoi... et puis c’est pas vraiment le meilleur exemple.
Actuel les razer Blades et matebook font beaucoup d’ombre aux mac.
Sans parler des Lenovo dans le milieu pro

avatar byte_order | 

> surtout quand le pinch to zoom n’est pas pris en charge

Hein ?
Pas en charge par les logiciels que vous utilisez, alors.

avatar macfredx | 

@boobscity

+100

avatar reborn | 

3 cm d’épaisseur, connectique legacy

Ça va faire des heureux.

Ah oui j’allais oublié le 🍿 on ne sait jamais..

avatar Soner | 

Donc les prix vont encore augmenter...

avatar Vanton | 

@Soner

Bah oui enfin ! Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? L’iPad est plus cher, l’iPhone est plus cher, le Mac est plus cher.

avatar pocketalex | 

@Vanton

iPad 2010 : 499$

iPad 2019 : 329$

CQFD

avatar Vanton | 

@pocketalex

C’est ça oui... 😏 Un modèle sorti début 2018 avec un processeur de 2016 et un design de 2013...

avatar iBaby | 

@Vanton

Il peut faire certainement presque tout ce dont tu as besoin.

avatar Vanton | 

@iBaby

Là n’est pas la question. Comparer le prix de ce modèle au rabais avec celui du tout nouveau produit de 2010 est malhonnête.

À minima il faudrait comparer au prix du Air 3... et je dis bien à minima !

avatar iBaby | 

@Vanton

Objectivement il est mieux en 2018 qu’en 2010. Si en plus il est moins cher, et en comptant qu’on est en 2019 et qu’il est valable un bon bout de temps, il n’y a pas de raison de se plaindre. Les Mac sont là depuis longtemps et leur prix a augmenté ces dernières années, ce dont tu te plains. Maintenant on te donne un exemple contraire et tu trouves le moyen de dire que ce n’est pas comparable, mais cet iPad 6 innove peut-être plus que l’iPad original. Est-ce que l’iPad 2010 peut faire tourner iPad OS ? Non, iOS. Et l’iPad 2018 ? CQFD

avatar pocketalex | 

@Vanton

tu raisonnes PC grosbill : plus de MHZ et plus de RAM et plus de Go ...

C'est une tablette man ... tu achètes, tu utilises

L'iPad de base, à 329$, permet de combler les usages de l'immense majorité des utilisateurs qui se poseront pas de questions

Les autres modèles c'est des version évoluées pour utilisateurs exigeants, soit une infime partie du marché des tablettes

Conclusion : le prix de l'iPad a baissé, alors que ses performances (CPU, écran, réseau, etc) ont explosées

avatar pocketalex | 

Quand à mon nouvel iPhone, je l'ai payé 149€ neuf il y a un an alors tu vois, ça a baissé

A mince, j'ai oublié un léger détail : c'est un Xiaomi

avatar Vanton | 

@pocketalex

Ridicule. Le prix de l’iPhone aujourd’hui c’est 529,12€ peut-être ?

avatar iBaby | 

@Vanton

Je préfère un iPhone d’occasion à ce prix qu’un Xiaomi à 149€ neuf. L’original, même usé, à la copie.

avatar pocketalex | 

@ibaby

J'en suis à 5 mois d'utilisation quotidienne de mon "Xiaomi".

C'est un Mi-A1, un entrée de gamme vendue 150€ en 2018 et plus sur le marché depuis (remplacé par mieux, au même prix, entre temps)

Et pourtant, il devait me faire 3 semaines "pour voir", le temps de me décider à acheter un smartphone "digne de ce nom", mais je suis toujours dessus, car il fait tout ce dont j'ai besoin, tout est rapide et instantané, l'écran est grand, beau, l'autonomie au top.

Je pourrais lâcher 250 ou 300€ pour un modèle qui aurait un meilleur CPU, un écran 100% full surface (ou 98% pour les modèles "goutte-d'eau"), le tactile en façade et non au dos, mais rien de tout ça ne me manque au point d'investir

Pour 150€ tu as quoi en iPhone d'occasion ? Un iPhone 5 ? Un iPhone 6 ? C'est ce que j'avais jusqu'ici, et qui m'a lâché niveau tactile (obligé de l'éteindre et rallumer 3 à 4 fois de suite pour qu'il daigne fonctionner) et des performances incomparables ... incomparablement plus lentes.

Mouais

Pour le moment je ne trouve absolument pas iOS supérieur, on inférieur, à Android à l'usage. Je l'ai déjà dit ici, c'est totalement comparable, similaire, identique. Les différences sont à la marge et s'absorbent en même pas quelques minutes d'utilisation. Il y a des trucs moins bien, mais pas beaucoup, et il y a des trucs bien mieux, et il y a des trucs qui existent même pas chez iOS et qui manquent cruellement

Donc, contrairement aux ordinateurs où MacOS est assez différent de Windows pour justifier l'achat plus cher d'un Mac, sur smartphone, à expérience d'utilisation identique, tu compares le matos et le prix avec un peu plus d'intérêt, et pour avoir un smartphone rapide, avec un bon appareil photo, un écran sans bordures, une batterie de plus de 1800 mAh (iPhone 6, 6s, 7, ...), bref pour avoir le minimum syndical d'un smartphone moderne, il n'y a que les gammes X (Xr, Xs), soit un ticket à 850€ minimum

Pour moi c'est même plus délirant, c'est indécent.

Les modèles Android qui cochent toutes ces cases, voire font "mieux", se négocient actuellement entre 250 et 450€

C'est tout, après chacun fait ce qu'il veut de son fric, on en revient toujours à ça au final.

Et mon propos n'est aucunement de critiquer les utilisateurs d'iPhone, j'en suis un depuis 2008, ni de critiquer le matos Apple, dont je suis client depuis 1994 avec quelques passages (douloureux) sur PC, ni de critiquer rien du tout. Loin de là

Juste de partager mon expérience et mon "grand étonnement" en prenant un main un modèle Android 2019 et en y retrouvant la même expérience que sur mon iPhone.
La même !
Je parle de surprise car j'ai été surpris, je ne m'y attendais pas.
Si Windows était aussi équivalent à MacOS qu'Android à iOS, je bosserais sur une tour PC, mais non, il y a une VRAIE différence MacOS : feeling, ergonomie, interface, design, fonctionnalités, etc
IOS / Android, c'est PAREIL. Kif Kif.
Donc la seule différence, notable, c'est 1) le matos et 2) le prix.

Et à ce jeu là, Apple n'est plus gagnant du tout. Il l'était, et de loin, depuis 2007.

avatar kevinledanseur | 

Je ne comprends toujours pas pourquoi Apple ne propose pas ses Mac avec FaceID. Le Mac semble en retard par rapport aux appareils iOS. Avoir ce type de sécurité permettrait de gagner de la place sur le clavier (avec TouchID), et de redonner un coup de fouet au marché, qui semble stagner actuellement. Cela permettrait d’avoir des bordures plus fines, de se concentrer sur l’écran uniquement etc.

avatar JackOne | 

@kevinledanseur

+1
qu’il mette faceid et dégage la touch bar

avatar Rifilou | 

@kevinledanseur

Ça rajouterait du prix et sûrement de l’épaisseur dans l’écran, et donc un changement de design. J’imagine qu’on aura cela d’ici 2 an 4 ans.
Je suis à fond sur l’idée, mais il faudrait trouver une technique pratique comme le double clic sur le bouton veille des iPhones FaceID, pour confirmer l’action.

avatar pocketalex | 

@Rifilou :

un notch ? 😂🤣😂

avatar Kinky | 

@ kevinledanseur

Franchement, c'est pas la priorité FaceID sur Mac et Macbook pro.

Qu'ils fassent des machines sans colle et avec des claviers fiables pour commencer. —

avatar Vanton | 

@kevinledanseur

Des bordures plus fines ? Quel rapport ?

Sinon FaceID utilise des composants assez épais, qui ne pourraient absolument pas loger dans les écrans actuels des Mac, particulièrement fins. Il faudrait des écrans à la tranche bien plus épaisse pour envisager d’y loger les capteurs nécessaires.

avatar geooooooooffrey | 

Pourquoi avec les MBP on a toujours : écran plus grand = meilleures performances ?

Y a personne qui aimerait le confort du 15/16” mais qui se contente de performances d’un 13” basique (voire d’un MBA) ?

avatar JackOne | 

@geooooooooffrey

le top un 14" avec une meilleure définition que le 13" dans le même chassis grâce à des bordures fines

avatar Almamida | 

@geooooooooffrey

Moi je veux les performance du 15 pouces dans le 13 😅

avatar geooooooooffrey | 

@Almamida

Ah oui j’oubliais de citer le principe inverse 🤦‍♂️

Pages

CONNEXION UTILISATEUR