Test du Netgear Nighthawk Pro Gaming SX10, un switch 10 Gbps pour les joueurs… mais pas que

Anthony Nelzin-Santos |

Maintenant que vous avez acheté votre iMac Pro, ou votre adaptateur Thunderbolt 3 vers Ethernet 10 Gbps, vous êtes à la recherche du switch1 qui va bien. Vous êtes tombé sur SX10, mais l’avez peut-être recalé en constatant sa présence dans la gamme Nighthawk de Netgear, conçue pour les joueurs. Mais vous savez quoi ? Les gamers sont de petites choses complexes aux besoins bien particuliers, besoins qui peuvent rejoindre ceux d’un prosumer ou d’une TPE. Bref, le switch Netgear Nighthawk Pro Gaming SX10 vaut bien un test.

Le Netgear Nighthawk Pro Gaming SX10, que nous appellerons simplement SX10 dans les lignes qui suivent, n’a pas été conçu pour être « racké » dans une armoire. Il a plutôt été conçu pour trôner fièrement sur votre bureau — Netgear dit très sérieusement que « son design élégant et sa durabilité impressionneront vos compagnons de jeu ». « Design élégant » : pourquoi pas, du moins si l’on apprécie le style « vaisseau de guerre interplanétaire », moins surprenant aujourd’hui qu’à une certaine époque. « Durabilité » : assurément, Netgear ayant préféré le métal au plastique.

Ceci n’est pas le vaisseau d’un petit alien, mais un switch. Si.

Le capot fait ainsi office de dissipateur : le SX10 est toujours tiède, mais n’a jamais été franchement chaud lors de nos tests, pendant lesquels il a pourtant été mis à rude épreuve. Ce même capot métallique leste l’appareil : puisqu’il est compact, le SX10 devrait pouvoir trouver une place sur votre bureau ou votre étagère, et puisqu’il est dense, le SX10 devrait n’en plus bouger. Netgear ne s’est pas vengée sur l’alimentation, qui ne monopolisera pas votre multiprise. Les présentations faites, passons à ce qui compte vraiment.

Ce qui compte vraiment, c’est d’abord l’interface d’administration. Comme si les lignes anguleuses du SX10 ne suffisaient pas, Netgear a repeint l’interface d’administration en noir, au cas où vous n’auriez toujours pas compris que ce produit était conçu pour le genre de gamers qui aiment le noir du boîtier de leur PC refroidi à l’huile et le rouge du sang de leurs ennemis sur la lande de Kalimdor. Mais ne vous y trompez pas : sous cette couche de Ripolin se cachent de nombreuses fonctions du système Smart Managed Plus.

La page d’accueil de l’interface d’administration du SX10.

Vous retrouverez ainsi un panneau de gestion de la qualité de service (QoS), qui peut être configurée manuellement par port, ou automatiquement avec un système 802.1P/DSCP classant les différents types de communication par ordre de priorité. Par défaut, le premier port est explicitement déclaré comme l’arrivée du réseau (uplink), le neuvième port étant optimisé pour le streaming et le dixième pour le jeu en ligne. Vous pourrez aussi monitorer le trafic pour détecter d’éventuels problèmes, créer jusqu’à 64 réseaux virtuels, ou encore agréger plusieurs ports pour former un lien plus rapide2.

Les réglages de qualité de service.

Tous ces réglages sont entourés de fonctions spécifiquement dédiées aux gamers, comme celles dédiées à la réduction de la latence, mais aussi à la gestion… des diodes du SX10. Le niveau de contrôle est proprement hallucinant — vous pouvez mettre au point un code couleur de la vitesse de l’ensemble des ports, ou de chaque port de manière individuellement, et même régler la couleur du témoin d’alimentation ! Le SX10 peut ainsi être un tableau de bord du réseau, un éclairage d’appoint…

Le réglage du témoin d’alimentation.

…ou un simple switch si vous coupez toutes les diodes, soit définitivement de manière logicielle, soit ponctuellement de manière physique à l’aide de l’interrupteur situé à l’arrière du SX10. Du futile à l’utile, passons enfin aux performances, en commençant par la prise en charge du système Multi-Gigabit. Cette fonction est surtout pensée pour le recyclage d’une infrastructure existante : on ne peut pas atteindre 10 Gbps avec un vieux câblage de catégorie 5e, mais Multi-Gigabit permettra d’au moins atteindre 2,5 Gbps, au mieux 5 Gbps.

Reste que le SX10 devrait surtout être utilisé pour une première (et petite) installation — dans notre cas, entre un iMac Pro et un NAS Netgear ReadyNAS 626X, avec des câbles Ethernet cat. 6A. Nous avons d’abord utilisé le protocole SMB3 pour transférer de petits et gros fichiers, décharger et monter des vidéos 4K, et réaliser des mesures synthétiques. Nous n’avons jamais travaillé aussi vite en réseau, avec des débits atteignant 330 Mo/s en lecture et 220 Mo/s en écriture, contre un maximum théorique de 128 Mo/s en Ethernet 1 Gbps. C’est bien… mais on peut mieux faire.

Ces débits ont été obtenus sous macOS High Sierra, avec les réglages par défaut, sans configuration particulière du switch ou du NAS. En passant à Windows 10, sans rien changer par ailleurs, on atteint 1,2 Go/s en lecture et frôle 960 Mo/s en écriture. Le problème ne vient pas du SX10, mais de macOS lui-même, comme nous l’ont confirmé plusieurs administrateurs réseau. Les conseils de configuration d’Apple permettent de gagner quelques dizaines de Mo/s, mais il faut désactiver la signature de paquets (ou utiliser un autre protocole comme le NFS) pour obtenir des débits plus conformes aux capacités de l’Ethernet 10 Gbps.

Outre les deux ports Ethernet 10 Gbps, le SX10 possède huit ports Ethernet 1 Gbps. C’est après avoir branché quelques appareils que l’on peut constater que l’interface d’administration permet d’orchestrer le réseau de manière suffisamment précise non seulement pour un usage domestique, mais aussi pour un usage dans une petite entreprise ou chez un indépendant. Les utilisateurs les moins avancés se reposeront sur les diagnostics automatiques, tandis que les utilisateurs plus assurés iront créer des règles précises d’attribution de la bande passante.

Netgear a bien conçu le SX10 pour les gamers, mais une fois les diodes éteintes, il reste un switch qui peut parfaitement convenir à une utilisation (semi-)professionnelle. Vous avez un iMac Pro et un NAS doté d’une interface 10 Gbps ? N’éliminez pas trop vite le SX10 de votre sélection, sous prétexte qu’il ne serait pas « fait pour les pros ». À 299,99 €, il est beaucoup — beaucoup — moins cher que les solutions explicitement professionnelles, et pourrait bien vous suffire.


  1. Ou « commutateur réseau », dans la langue de Maître Gims. ↩︎

  2. Une fonction à l'utilité limitée, puisque le SX10 ne possède que deux ports Ethernet 10 Gbps. Une fois que l'on aura agréger les deux ports pour obtenir un lien 20 Gbps vers un NAS par exemple… il en manquera un troisième pour aller vers la machine. Oups. ↩︎

Note

Les plus :

  • Performances optimales
  • Interface d'administration simple mais complète

Les moins :

  • Design inutilement « agressif »

Prix :

avatar Mamdadou | 

Article très intéressant, merci.
Par contre quelqu'un peut il m'expliquer pourquoi les transferts de fichiers sont plus rapides sous W10 que sur MacOS ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Mamdadou : probablement un petit manque d’optimisation de macOS, le 10 Gbps étant encore nouveau sur Mac. Il faudra peut-être quelques mises à jour avant d’exploiter ça correctement, comme il avait fallu quelques mises à jour de Windows côté PC.
avatar Mamdadou | 

@Anthony

D'accord, merci beaucoup.

avatar coink | 

nan c'est un défaut d'implémentation de SMB3. Avec du NFS ou de l'AFP le 1Go/s et atteint sous mac os.
Un partage pro dans un NAS 10G, ca vaut un NFS de toute façon.

avatar ingmar92110 | 

@Anthony

Merci pour l’humour du ton de l’article ;-)
Perso un switch sans poe je trouve pas ça assez « pro » et les loupiotes réglables un peu gadget du coup... et effectivement seulement 2 ports 10gb... sinon ça promet pour les prochains! Faudra mettre du cat7 ou du mvts pour optimiser...

avatar makmic60 | 

@Anthony

Avez-vous fait un test de vitesse SMB en désactivant la signature des paquets de macOS?

avatar coink | 

Bon un switch 10G grand public ou TPE c'est bien, mais les arguments "gamer" sont absurdes.
Reduction de la latence sur le LAN, avec une ADSL à 50ms derrière et des serveurs en Pologne quel intérêt ?

"il est beaucoup — beaucoup — moins cher que les solutions explicitement professionnelles, et pourrait bien vous suffire."
Plus maintenant, un Juniper EX2300-C coute 400€ dans les circuits pro, 700€ pour le commun des mortel, et est un vrai switch pro 10G qui fait du bon café.

avatar deltiox | 

@coink

Il n’a que deux ports 10 GB lui aussi
Quels sont ses avantages alors qu’il vaut pour le même circuit de distribution le double ?

avatar coink | 

Le nombre de port est une chose, mais il y a pas mal d'autres caractéristiques à prendre en compte pour un usage soutenu "pro".
Capacité de commutation, taille des buffers, protocoles L2 et L3 supportés, etc.
Je doute très fortement qu'un switch de ce genre puisse gérer 20Gbps en rafales de petits paquets. Ou s'insérer avec des équipements pro qui pourraient venir par la suite (dans un ospf par exemple).

Coté prix, je réagissait surtout au "beaucoup-beaucoup" de l'article, qui n'est pas vrai.

avatar pocketalex | 

@coink

non seulement il n'a, également, que 2 ports 10 GbE, mais en plus ce sont des SFP+

Je n'ai rien contre le SFP+, mais attention, si tu te retrouves avec ton PC d'un coté, ou ton iMac Pro, ou ton iMac + boitier TB3/10Gbe baseT, et de l'autre ton NAS en 10 Gbe base T, tu fais quoi avec tes SFP+ ? tu achètes des adaptateurs ? là on est plus dans les adaptateurs Apple à 30€, SFP+ vers 10 baseT, ça douille un max

A contrario, si tu as un PC avec un carte reseau SFP+, et un NAS avec une sortie 10GbE SFP+, c'est sur, c'est plus intéressant ton modèle

avatar coink | 

@pocketalex

C’était un exemple de prix d’un équipement pro à placement équivalent. Pas une réponse universelle.

Sinon un sfp+ 10G-T c’est 225€ prix public
https://www.flexoptix.net/en/transceiver/sfp-plus-t-transceiver-10-gigab...

J’appelle pas ça « beaucoup beaucoup plus cher »

avatar pocketalex | 

@coink : je l'avais pris comme ça 😚

pour ton adaptateur, c'est cool, mais quand j'ai fais mes recherches sur le sujet ,je suis plus tombé sur des modèles à 500/800 €

avatar pocketalex | 

@MacG

"il faut désactiver la signature de paquets (ou utiliser un autre protocole comme le NFS) pour obtenir des débits plus conformes aux capacités de l’Ethernet 10 Gbps."

euh ... c'est intéressant, mais au final, vous avez obtenu quoi comme débit ? aucun chiffre à nous lacher ???

avatar pocketalex | 

@MacG

"dans notre cas, entre un iMac Pro et un NAS Netgear ReadyNAS 626X, avec des câbles Ethernet cat. 6A"
"on atteint 1,2 Go/s en lecture et frôler 960 Mo/s en écriture"

1.2Go/s, c'est le 10GbE saturé (tout comme 120Mo/s c'est le 1GbE saturé)
Le ReadyNAS 626X est un NAS a 6 baies
Vous avez mis quoi dedans ? SSD ? HDD ? Raid 0 ? Raid 5 ?
Ce serait bien de détailler un peu la config, que l'on ait une idée claire des performances

un HDD normal, c'est 120Mo/s, un HDD NAS haut de gamme, ça peut monter à 220Mo/s
Pour atteindre les 1200Mo/s avec 6 disques, il faut que les 6HDD tournent au maximum de leur capacité, et qu'ils soient en RAID0, du coup je me pose des questions.
Avec des SSD, il suffit de 3 SSD en RAID0 pour atteindre ces débits, donc un RAID 5 de SSD me parait être votre config, mais des précisions seraient bienvenues

avatar pacou | 

En tout cas l’article confirme une chose que je constate tous les jours : Mac OS X est une bouse en réseau. D’ailleurs les OS d’Apple ont toujours été des bouses en réseau.
C’est lent, même Windows ou Ubuntu dans une machine virtuelle (et encore, j’utilise VirtualBox) sont parfois (toujours?) plus rapides (sensation non corroborée par des tests, je précise).

avatar fte | 

@pacou

"C’est lent, même Windows ou Ubuntu dans une machine virtuelle (et encore, j’utilise VirtualBox) sont parfois (toujours?) plus rapides (sensation non corroborée par des tests, je précise)."

Il fut un temps où j’utilisais mon Mac pour tourner des machines virtuelles Linux server, et oui, PGSQL sur Linux dans sa VM allait toujours plus vite que PGSQL natif sur macOS. Utilisation CPU similaire, transferts 3x plus véloces. Ça tient un peu des optimisations de postgres je suppose, mais clairement plus de la pile réseau.

J’ai arrêté il y a 3 ans en gros. Je doute que ça ait radicalement changé depuis, ou alors en pire.

avatar Pascal-007 | 

Qu’est-ce que vous utilisez comme logiciel pour mesurer les débits ? (Histoire de comparer avec ce que j’ai) Merci !

avatar yanni | 

Une question bête:
On pourrait agréger 2 connexions internet avec ce routeur?
Si quelqu’un sait y répondre, il,est le bienvenu 🙏

avatar pocketalex | 

@yanni

il fait de l'agrégation de lien sur le 10GbE, mais je n'ai lu nul part qu'il permettait le load-balancing

essaie de trouver un switch spécialisé, tu sera plus sur

avatar yanni | 

@pocketalex
Merci pour ta réponse, je n’ai rien trouvé à ce sujet.
J’ai déjà un routeur qui gère le dual wan mais pas l’agrégation. Je cherche cette option car la vitesse est extrêmement lente en ADSL. Donc je passe par une 4g box et un autre opérateur 4g mais j’aurai encore voulu augmenter (et/ou stabiliser) ce débit car celui reste aléatoire par moment
Merci.

avatar pocketalex | 

Les dual-WAN c'est quand même du matos très spécifique, et généralement quand un appareil propose cette option, il le met bien en avant ...

CONNEXION UTILISATEUR