Surface Laptop : un test top moumoute

Mickaël Bazoge |

Après la tablette (Surface), l'hybride (Surface Book) et le tout-en-un tactile (Surface Studio), Microsoft a finalement décidé d'aller au plus simple avec le Surface Laptop. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un ordinateur portable d'une facture très classique, ou du moins très sage si on considère les précédentes expérimentations un peu fofolles du constructeur.

Cliquer pour agrandir

Après tout, c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes. Un adage qui a dû revenir aux oreilles de Microsoft alors que les ventes de Surface piquent du nez. Il n'est pas certain toutefois que l'éditeur de Windows ait trouvé la formule idéale, même si le Surface Laptop ne manque pas d'atouts. Test !

Un portable aussi classique que sa connectique

Après avoir essayé toutes les formes possibles et imaginables, Microsoft est donc revenu à un design plus traditionnel avec le Surface Laptop. De loin comme de plus près, l'appareil ne cache pas sa condition de portable, qu'il porte dans son nom même. Pas de béquille ou de charnière bizarroïde ici, simplement un écran qui se referme gentiment sur un clavier. Cet écran reste fixe, on ne peut pas le retirer de la caisse (à moins d'y aller à la scie à métaux) pour en faire une tablette, bref, le Surface Laptop est bel et bien et uniquement un ordinateur portable.

Cliquer pour agrandir

On retrouve les matériaux et les finitions communs à la gamme Surface. Le châssis en alliage de magnésium apporte solidité et robustesse à l'appareil. L'appareil est dense, et on a l'impression qu'il est plus lourd qu'un MacBook Pro 13''... qui pèse pourtant 120 grammes de plus ! Une impression qui est sans doute le fruit d'un agencement des composants manquant d'équilibre ?

Sur le Laptop refermé, en appuyant un peu sur le capot au niveau du trackpad, on sent bien un vide sous le doigt... qui se transforme rapidement en clic. Heureusement, c'est sans effet puisque l'ordinateur est en veille. Il n'empêche qu'on aurait aimé ne pas subir ce petit défaut, en particulier sur une machine qui n'est pas spécialement bon marché.

Si on accepte d'une tablette une connectique allégée, un ordinateur (fût-il portable) se doit d'offrir un minimum d'ouverture avec tout un monde de périphériques. Il existe des exceptions comme c'est le cas du MacBook 12'' Retina qui n'a qu'un port USB-C, mais celui-ci est au moins assez polyvalent. De son côté, le Surface Laptop ne fait pas le grand saut vers le nouveau connecteur miracle : il faut se contenter d'un port USB-A 3.1 Gen. 1 (5 Gbps), qui apporte certes à l'ordinateur une large compatibilité avec toutes sortes d'appareils tiers.

Cliquer pour agrandir

Microsoft a sans doute voulu rassurer des utilisateurs de Windows légitimement perdus dans la jungle de l'USB-C. Néanmoins, il est un peu dommage d'insulter ainsi un avenir qui, même alambiqué, s'oriente très nettement vers ce connecteur. Le Surface Laptop comprend également un port Mini DisplayPort qui s'adaptera bien à de nombreux moniteurs externes.

On retrouve pour finir le port Surface Connect pour la recharge de la batterie (c'est l'équivalent du défunt MagSafe), ainsi qu'une sortie jack 3,5 mm. Pas de slot pour carte SD, ce qu'on peut voir sur les côtés ne sont que les antennes Wi-Fi. Avec ce choix de connectique, l'éditeur de Windows s'est montré pragmatique, voire conservateur (notons tout de même la présence d'un port USB 3.0 sur le bloc secteur servant à recharger un second appareil).

Cliquer pour agrandir

Le Surface Laptop est paré pour le présent, sans doute moins pour un avenir qui approche à grands pas. On peut reprocher à Apple d'avoir mis la charrue avant les bœufs en privilégiant l'USB-C à marche forcée sur ses MacBook. Était-il pour autant judicieux de se contenter de technologies qui ont certes fait leurs preuves, mais qui ont désormais vocation à laisser leur place à d'autres plus performantes ? Microsoft a en tout cas choisi son camp, et les consommateurs ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

La singularité alcantara

Le Surface Laptop, dans son design comme dans sa connectique, est donc une sorte de parangon de classicisme, mais — et c'est heureux finalement — Microsoft n'a pas pu s'empêcher de se singulariser en mettant à profit son "expertise" de l'alcantara, une matière textile qui recouvre les claviers Type Cover "Signature" des Surface Pro... et l'intérieur du Surface Laptop.

Cette fibre synthétique, que l'on trouve surtout sur les équipements automobiles, la maroquinerie et l'ameublement, reste une originalité dans le secteur informatique. Et c'est ce qui fait l'originalité de la proposition de Microsoft. Évidemment, taquin comme je suis, je n'ai pas pu m'empêcher de m'amuser de la présence de cette moumoute fourrure surface textile lors de la première ouverture de l'appareil. Mais voyez comme on peut parfois être mauvaise langue : ce n'est pas une si mauvaise idée.

Cliquer pour agrandir

Il est en fait très agréable d'utiliser le clavier du Laptop. La course et l'espacement des touches (qui troquent l'aluminium du Surface Book pour du plastique), proches de celles du Magic Keyboard, offrent une bonne qualité de frappe. Les repose-poignets, recouverts d'alcantara évidemment, sont doux sous la peau et se révèlent confortables (plus en tout cas que l'aluminium des MacBook).

On est plus circonspect sur le rétro-éclairage des touches, parfois masqué par le tissu : la découpe est certainement très complexe à réaliser. On aurait apprécié un trackpad plus grand : celui intégré n'est pas mauvais, mais quand on s'est habitué aux grandes tailles si pratiques des derniers MacBook, on a du mal à revenir en arrière.

Cliquer pour agrandir

Qui dit textile, dit aussi entretien. Microsoft explique qu'il faut appliquer de temps en temps un chiffon humide non pelucheux pour que l'alcantara conserve son apparence. Difficile, durant ces quelques jours de test, de salir le revêtement. Mais qu'en ira-t-il dans plusieurs mois, voire années ? Des utilisateurs qui ont plus de recul ont partagé des images peu ragoûtantes du clavier en alcantara de leur Surface Pro. Il s'agit de cas isolés, mais on ne peut pas dire qu'il y ait tant de ces claviers en circulation. Malgré tout, il est toujours possible de remplacer un Type Cover ; ce sera plus difficile avec le clavier du Surface Laptop, si les choses devaient mal se passer.

L'alcantara n'est pas l'unique signe distinctif de la gamme Surface. Microsoft a grimpé quatre à quatre l'échelle de la qualité d'affichage : l'écran PixelSense du Laptop est superbe. La dalle de 13,5 pouces (2 256 x 1 504, soit 201 pixels par pouce) est suffisamment définie pour qu'on n'y perçoive aucun pixel. Les couleurs sont très bien rendues, même si on n'est pas face à un écran P3. La lecture de vidéo en 4K, la consultation de sites web, et généralement tout ce qu'on peut faire avec un PC fait plaisir aux yeux. S'il est très lumineux, l'écran souffre aussi d'une réflectance élevée : les objets et les gens autour de soi s'y reflètent assez généreusement.

Cliquer pour agrandir

L'intéressant ratio 3:2 de l'écran (contre 16:10 pour les MacBook) oblige certes l'affichage de bandes noires plus importantes durant la lecture de vidéos. À tout malheur quelque chose est bon : la hauteur supplémentaire offre plus de place pour travailler. L'écran est bien évidemment tactile, ce qui est utile dans certains cas (plus peut-être que la Touch Bar). En revanche, on regrette que Microsoft n'ait pas poussé plus loin en fournissant d'emblée un stylet, à acheter séparément. Et pourquoi pas un Surface Dial, ce petit palet qui permet d'activer un menu contextuel dans les applications compatibles, et qui est pris en charge par le Surface Laptop.

Un autre motif de satisfaction pour ce produit : la caméra 720p en façade qui, en plus de sa fonction première pour les appels vidéo, intègre la reconnaissance faciale. Celle-ci est le moyen biométrique de prédilection pour déverrouiller le portable et force est de constater que c'est très efficace (lire : Reconnaissance faciale : l'exemple de Microsoft avec Windows Hello). Vivement qu'Apple en fasse autant sur l'iPhone et tous ses produits !

Taillé pour la bureautique

Microsoft a fait appel aux derniers processeurs Kaby Lake avec des configurations en Core i5 et Core i7 (deux cœurs) et des cartes graphiques intégrées Intel (HD Graphics 620 ou Iris Plus Graphics 640 suivant le processeur). Le constructeur module aussi les dotations en RAM (de 4 à 16 Go) et en stockage (de 128 à 512 Go). Le premier prix est de 1 149 € (Core i5, 4 Go de RAM, 128 Go de SSD), et cela va jusqu'à 2 499 € (Core i7, 16 Go de RAM et 512 Go de SSD). On peut également faire son choix en fonction des coloris, quatre sont ainsi proposés : platine, bordeaux, bleu cobalt et or minéral.

Cliquer pour agrandir

Nous avons pu utiliser une configuration milieu de gamme équipée d'un Core i5-7300U (2,7 GHz avec Turbo Boost à 3,1 GHz), de 8 Go de RAM et de 256 Go de stockage, un modèle vendu 1 449 € par Microsoft. Un ordinateur qui, sur le papier, ressemble beaucoup au MacBook Pro 13'' (sans Touch Bar) à 1 749 € qui embarque un Core i5 Kaby Lake un peu moins rapide sur le papier (2,3 GHz mais Turbo Boost à 3,6 GHz), 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Le portable d'Apple se distingue cependant par sa carte graphique intégrée plus puissante, une Iris Plus Graphics 640 que Microsoft réserve au Surface Laptop équipé d'un Core i7.

Cliquer pour agrandir

Au test Geekbench 4, notre Surface Laptop de test donne des résultats disons-le assez moyens. Les résultats du test d'efforts CPU positionnent l'ordinateur entre le Core i5-5Y54 du MacBook 12'' Retina et le Core i5-7360U du MacBook Pro 13''. Ce n'est pas une performance éclatante, sachant que le processeur de l'ultra-portable d'Apple est cadencé à 1,3 GHz et surtout qu'il s'agit d'un Core i5 très basse consommation (les puces de la gamme Y s'appelaient auparavant Core m). Notons au passage l'excellente tenue des systèmes sur puce Ax d'Apple : l'A10X des derniers iPad Pro fait plus que se défendre, notamment en tâches multicoeur.

Cliquer pour agrandir

En ce qui concerne les performances du GPU, le test Compute du même Geekbench confirme la petite forme de la carte intégrée HD Graphics 620. Notre configuration du Surface Laptop aura du mal à faire rouler les derniers gros jeux en 3D toutes options graphiques activées, c'est certain.

Il n'en reste pas moins vrai aussi que ce GPU est bien suffisant pour des jeux moins gourmands (même Asphalt 8 ne s'en sort pas si mal !). Et puis ce n'est clairement pas une machine pour joueurs acharnés, ces derniers iront plutôt voir ce que Razer ou HP ont à leur proposer pour éponger leur soif de plaisirs vidéo-ludiques.

Face à un MacBook Pro 13'' Touch Bar — Cliquer pour agrandir

L'autonomie est un critère déterminant évidemment, qu'il est malgré tout difficile d'établir précisément, chacun ayant ses propres besoins. Microsoft promet 14,5 heures d'autonomie en lecture vidéo, mais personne de censé ne se lancerait dans un tel défi. Il est plus prudent de dire que le Surface Laptop tient facilement une bonne journée de travail mêlant bureautique, navigation sur internet, lecture ponctuelle de vidéos sur YouTube… Il restera un peu de jus pour tenir aisément jusqu'à la fin de journée, et sans doute un peu encore au matin.

Windows 10 : un S qui veut dire Simplet ?

Avec le Surface Laptop, Microsoft inaugure une nouvelle branche de son système d’exploitation phare. Windows 10 S est une plateforme qui se destine à un usage dans le secteur de l’éducation. Présenté comme la réponse de Redmond à Chrome OS, Windows 10 S s'apparente un peu au défunt et maudit Windows RT, cette version de l’OS pour les tablettes Surface équipées de processeurs ARM (ce produit n’existe plus non plus).

Windows 10 S est capable de faire tout ce que Windows 10 peut accomplir, à deux exceptions près : il ne peut pas connecter l’utilisateur au réseau de son entreprise, et surtout il est impossible d’installer une application en dehors du Windows Store. On peut toujours télécharger un logiciel depuis le navigateur Edge, mais il sera impossible de l’installer : une alerte s’affiche alors aussitôt.

Cliquer pour agrandir

En cliquant sur le lien Découvrir la procédure, on accède à une page spéciale du Windows Store proposant de basculer l’ordinateur sous Windows 10 Pro. Jusqu’au 31 décembre, la bascule est gratuite, il faudra ensuite débourser 79 € pour obtenir la licence.

Cliquer pour agrandir

Le processus est assez long et il nécessite plusieurs démarrages, il ne s’agit visiblement pas de simplement pousser un bouton. L’attente vaut pourtant le coup.

Cliquer pour agrandir

Car après l'installation des composants indispensables, on se retrouve avec un ordinateur portable au complet !

Youhou.

On comprend bien ce qu'a voulu faire Microsoft avec Windows 10 S. Limiter les installations d'applications aux seules apps du Windows Store permet à l'éditeur de mieux maîtriser son écosystème logiciel, en particulier tout ce qui touche à la sécurité, un peu de la même manière qu'Apple avec son App Store sur iOS, seule porte d'entrée (ou presque...) pour installer des apps sur iPhone et iPad. Un principe qui peut se justifier pour un OS destiné au monde de l'éducation comme l'est Windows 10 S.

Cliquer pour agrandir

Mais il est bien dommage de cantonner une machine comme le Surface Laptop au seul catalogue du Windows Store. Celui-ci n'est pas spécialement bien achalandé d'une part (bien moins que l'App Store, évidemment), mais surtout se priver de l'immense et très riche logithèque pour Windows est vraiment triste. Et contre-productif si on utilise le Laptop comme son portable "de tous les jours".

Fort heureusement, le passage à Windows 10 Pro est gratuit jusqu'à la fin de l'année, mais on peine à croire que Microsoft a vraiment l'intention de brider son Surface Laptop par la suite, imposant aux utilisateurs de cette machine le paiement de 79 € supplémentaires. Quant à Windows 10 S, il aura plus de sens sur des ordinateurs de type Chromebook, c'est à dire très résistants et bon marché, deux critères qui importent pour les établissements scolaires. Les partenaires habituels de Microsoft seront sans doute ravis de fournir ce genre de machines.

En bref, le Surface Laptop mérite Windows 10 Pro.

Pour conclure

Le Surface Laptop ne sera sans doute pas l'ordinateur qui poussera les utilisateurs de macOS à basculer du côté de Windows, ce n'est pas son rôle. La machine n'en est pas moins attachante, de part son aspect classique mais robuste (le combo tablette + clavier ayant toujours un peu de peine à convaincre du côté de Windows), compensé par le petit grain de folie de l'alcantara.

Cliquer pour agrandir

Ce portable est loin d'être parfait évidemment, ses performances (en Core i5 du moins) sont moyennes, et le choix d'en faire "l'écrin" de Windows 10 S n'est pas la meilleure idée qu'ait eu Microsoft. On basculera rapidement — et à moindres frais — sous Windows 10 Pro, un OS autrement plus capable que cette version destinée au secteur de l'éducation. Les établissements scolaires seront peu nombreux de toute manière à pouvoir offrir à leurs étudiants et enseignants cette machine.

De même, le choix d'une connectique certes éprouvée mais dont le remplacement est programmé à moyen terme peut constituer un frein. Après tout, le prix du Surface Laptop représente un investissement censé durer plusieurs années. Ces préventions faites, il est indéniable que Microsoft a su sortir du lot des ordinateurs portables traditionnels — qui ont une propension assez lourde à suivre les choix esthétiques et technologiques d'Apple — avec cette proposition somme toute intéressante pour les utilisateurs de Windows. En cela, le Surface Laptop est un digne représentant de la famille Surface.

Note

Les plus :

  • Le clavier en moumoute !
  • Appareil solide et robuste
  • Bel écran
  • Passage à Windows 10 Pro gratuit…

Les moins :

  • … indispensable pour pallier un Windows 10 S inadapté
  • Trackpad un peu petit
  • Performances sans relief
avatar Dodo8 | 

1150 euros pour 4 gigas de ram, 128 de ssd et un os inutilisable a moins d'upgrader : la bonne blague 😂👌.
Et dire que les macs se font étrier sur la question du prix dans les tests.

avatar mat 1696 | 

@Dodo8

Oui et là ils ne parlent jamais du prix... C'est quand même fou comme un site Mac que l'on pourrait penser "Apple lèche-cul" (je ne le pense absolument pas, mais certains le disent), semble en fait être tout le contraire 😂

avatar C1rc3@0rc | 

@mat 1696

Je pense que concernant les realisations de Microsoft, l'argument tarifaire delirant est devenu tellement culturel que l'arborder ne vient meme plus a l'esprit...

Apres ce portable la se place une fois de plus en travers du valeureux et increvable Macbook Air, ce qui explique le tarif et les choix de conception et dotations.

On peut saluer Microsoft qui de manière pragmatique a réalise cet ultrabook en considerant les gens qui travaillent dans le monde reel ou les connecteurs USB-C sont toujours et pendant encore un moment un lourd handicap.

Bon, dans le points tres négatifs, c'est surtout l'indice de réparabilité qui est abominable, Microsoft ayant reussi a faire pire, de peu, qu'Apple avec le ridicule Macbook Retina...

avatar Nico S | 

@C1rc3@0rc

En lisant ton pâté, je me demandais à quel moment tu médirais sur l'Apple Watch ou le MB. Dernier paragraphe... c'était moins précoce que d'habitude. Alors... heureux ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@Dodo8

Étriller est un meilleur choix.
Mais je suis totalement d'accord avec toi. Les prix sont délirants!!!
Un autre point négatif est le prix.... même si MacGé n'pas osé mettre cela dans les points négatifs. C'est rédhibitoire à mes yeux!!!

avatar Maczard | 

@Bruno de Malaisie

@dodo8

D'autant + que si je ne me trompe pas c'est le pc qui a reçu une note catastrophique de la part d'ifixit pour la reparabilité et qui a été laminé par les associations de consommateurs US pour la fiabilité....

avatar Hideyasu | 

@Maczard

C'est même je crois que le premier portable à avoir 0/10 par ifixit. T'es obligé de le détruire pour l'ouvrir. Donc oui énorme blague

avatar anonx | 

@Dodo8

C'est pas parce qu'il y a pire ailleurs sûil faut applaudir des fesses hein ...

avatar frankm | 

@Dodo8

On dirait l'iBook G4 de ma femme, modèle 2006

avatar Hertzfield | 

HORS SUJET
Qui a eut des soucis en installant W10 avec bootcamp ? Impossible de reboot sur ma partition MacOS. J’ai du tout réinstallé sa maman.

avatar reborn | 

@Hertzfield

Bah en maintenant la touche "option" de droite j'arrive a sélectionner os x et démarrer dessus.

avatar pumk1n | 

@reborn

Et ensuite il suffit d’installer les pilotes Apple et dans Windows, lancé le logiciel Apple pour dire de boot par défaut sur la partition Mac OS et voilà.

Pas besoin de tout formater !

avatar daxr1der | 

@Hertzfield

Si tu as un mac, c’est sue tu cherches des choses simples, et pour qui installer un logiciel devient trop difficile. Achète pas un pc ce sera aussi trop compliqué pour toi

avatar Bigdidou | 

Je comprends pas le choix de ce matériau.
Ça va devenir dégoutant en 3 mois, non ?

avatar Bloodwave | 

Non. A part bien sur si tu as une hygiène douteuse, ou que tu bosses dans le cambouis avec ton PC ou encore que tu te badigeonnes le corps de lait auto-bronzant et ou de Terracota comme une certaine youtubeuse asiatique...

avatar Hoppy | 

@Bloodwave

C'est tellement faux! En Asie les femmes préfèrent avoir le teint blanc!

avatar Bloodwave | 

@Hoppy

T'es au courant qu'il y des femmes de type asiatique qui vivent ailleurs qu'en Asie ?

avatar feefee | 

@Bigdidou

"Ça va devenir dégoutant en 3 mois, non ?"

Oui mais on s’en fout ça dure pas plus , quand c’est crade tu jettes 😇

Ok je sors 😶

avatar fte | 

@Bigdidou

Un clavier l’est en bien moins de temps que ça, s’il n’est pas entretenu. C’est juste que ça ne de voit pas, donc tout le monde s’en fout, et c’est carrément dégeulasse comme une cuvette de chiotte jamais nettoyée. Je déteste toucher les claviers des autres.

Là au moins, ça se verra, et peut-être que les gens suivront les règles de base de l’hygiène et passeront un chiffon humide légèrement savonné dessus.

avatar Bigdidou | 

@fte

« Là au moins, ça se verra, et peut-être que les gens suivront les règles de base de l’hygiène et passeront un chiffon humide légèrement savonné dessus. »

Certes, mais ma crainte est que ça prenne rapidement cet aspect usé et irrécupérable par le nettoyage de certains matériaux synthétiques de ce ce genre, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire…

« XPS. Superbe. Sans hésiter. »
Oui… Sans chichis et fioritures inutiles, ce qui a l’air de permettre un prix raisonnable.
Vais-je sombrer ?

avatar Maximus | 

C'est plus un article mais un bouquin ! Sinon beau produit mais encore trop cher payé !

avatar Nico S | 

Pour un laptop Windows dans la gamme d'un MBP 13" dont le but est de faire du dev en déplacement (Visual Studio, SQL Server), vous prendriez quoi ? Je pense à un HP Spectre mais je suis ouvert aux suggestions.

avatar Chris66 | 

Sans hésitation : Dell XPS 13.
J'en fais exactement cet usage (Visual Studio / SQL Serveur en local).
J'en suis ravi.

avatar Bigdidou | 

@Chris66

Ce Dell me fait de l’oeil : http://m.dell.com/mt/www.dell.com/fr/p/xps-15-9560-laptop/pd?oc=cnx95605...

C’est l’exact équivalent du mbpr 15’ full options, avec deux fois plus de RAM, mais un ssd un peu moins rapide et un trackpad un peu moins sexy (on s’en remet).
Pour 1400 € de moins, quand même.
C’est pas rien, en ces temps économiques difficiles.
La question que je me pose, c’est est-ce que macOS vaut ces 1400 € ?
J’en ai la sensation, mais je crains de ne pas en avoir le portefeuille :(

avatar sachouba | 

@Bigdidou :
Tu n'as qu'à tenter l'expérience de Windows 10, dans ton élan de grands changements !
Si ça ne te plait pas, tu pourras toujours retourner sur macOS ultérieurement.

avatar Chris66 | 

La question à la base était de choisir un portable pour faire tourner Visual Studio et SQL Serveur en local. Donc macOS...
Maintenant, sans entrer dans le sempiternel et inépuisable sujet Windows vs macOS, et pour rester sur le terrain du choix matériel, j'en suis à mon cinquième Dell, et je reste ravi de cette marque qui avec ses derniers XPS reste pour moi au dessus du lot avec un rapport qualité prix ++.

avatar Nico S | 

@Chris66

Merci. C'est un modèle qui revient souvent chez les devs. Je vais voir.

avatar Maxi22700 | 

@Nico S

Un MBP 13’’ ! Bootcamp is your friend ;)

avatar Nico S | 

@Maxi22700

J'utilise ceci pour le moment mais l'inversion des CMD/ALT rendent l'utilisation de VS pas terrible. De même que le trackpad Apple sous Windows n'est pas génial non plus.

avatar pocketalex | 

Si c'est pour faire du windows, quel intérêt d'acheter un Mac ?

C'est plus cher et moins bien (fiche technique, entendons nous), je vois pas trop là

avatar fte | 

@Nico S

XPS. Superbe. Sans hésiter.

avatar Le docteur | 

Ca me tue toujours de voir MS intégrer gentiment le même système ignoble de flambée des prix (et des configurations) pour un stockage décent que la pomme.
Prochain ordinateur : ni pomme ni fenêtre.

Moi qui ait toujours eu comme politique d'acheter une machine avec du stockage, de la RAM (quitte à en ajouter) et des processeurs "faiblards", je suis bien marri.

avatar pocketalex | 

"Prochain ordinateur : ni pomme ni fenêtre."

un Atari ?

avatar fte | 

@pocketalex

Un Kindle.

avatar Le docteur | 

Non, moi Palm T|X.

Pas besoin d'aller si loin, en fait. Ca peut être n'importe ordinateur ni produit par Microsoft (c'est vrai que ça prête à confusion pour la fenêtre) ni par Apple.

D'ailleurs je peux retenter le coup Linux.

avatar moon21 | 

Niveau hygiène, rendez vous dans un mois pour voir l'état des repose main de part et d'autre du track pad...
j'ai vu des images qui donnent juste envie de tout passer à la javel .

avatar Bloodwave | 

"Celui-ci n'est pas spécialement bien achalandé d'une part (bien moins que l'App Store, évidemment),"

Petite erreur de sens hélas très répandue :

Un magasin bien achalandé, c'est un magasin où il y a beaucoup de "chalands" -> de clients, pas un magasin dont les rayons sont bien remplis.

Certes vous me direz, le Win Store n'ayant pas beaucoup d'applis, il n'a pas beaucoup de chalands non plus, mais bon.

avatar xbill | 

@Bloodwave

+1000

Je n'en peux plus de lire ces fautes volontaires...

avatar Vince-mac | 

Y'a vraiment "0% terminer" sur la fenêtre de basculement à win 10 pro ? Si c'est le cas, ça laisse le fondement un peu douloureux en ce qui concerne la grammaire.

avatar mat 1696 | 

@Vince-mac

Je l'avais pas vu mais c'est pas très pro pour une société d'une telle ampleur (Bon en même temps quand on sait que les fiches de support Office sont traduites avec Bing Translator, rien n'est étonnant...) 😂 Ahhhh le sens du détail de Microsoft... Et pendant ce temps, je fais parti du programme Appleseed, et Apple me demande des renseignement supplémentaires pour résoudre certaines min problèmes d'animations dans le système ^^

avatar 1Er0ck | 

Beaucoup l'appellent le MacBook Air Retina. Alors que le destin du MacBook Air est scellé, ce surface laptop pourrait être le chaînon manquant entre le MacBook et le MacBook Pro.
S'il était facilement hackintoshable et moins cher, ca pourrait valoir le coût (coup?).
Parce que Windows S, c'est vraiment indigent. Uno et "ma station météo" en page d'accueil du Windows store après des années, c'est dire son vide sidéral.
La seule nouveauté c'est Candy crush dont MS est très fier puisqu'on le retrouve en pub dans tous les menus.

avatar harisson | 

Je trouve la note bien généreuse pour un produit irréparable (entre autre) :(

avatar sachouba | 

"Sur le Laptop refermé, en appuyant un peu sur le capot au niveau du trackpad, on sent bien un vide sous le doigt... qui se transforme rapidement en clic. [...] On aurait aimé ne pas subir ce petit défaut, en particulier sur une machine qui n'est pas spécialement bon marché."

Quand on ouvre le Laptop au sol, qu'on grimpe dessus du pied gauche pour s'adoucir la plante à l'alcantara, qu'on pose l'autre pied sur l'écran, et qu'on fait une salutation au soleil, on note que la charnière fait un petit crac.
C'est embêtant pour une machine à ce prix.

avatar LeGrosJeanLou | 

@sachouba

Je me suis fait la même réflexion. C'est dire si cet argument ne doit pas valoir grand chose si toi et moi arrivons à tomber d'accord !

avatar pat3 | 

@sachouba

Ton art de la mesure m'a bien fait rire, merci! 😊

avatar steph0678 | 

Écran tactile vertical : le comble de l’inutilité

avatar sachouba | 

@steph0678 :
Détrompe toi, on s'y habitue très vite. Quand je n'ai pas de souris à disposition, j'utilise presque uniquement l'écran tactile de mon PC portable. Le trackpad est lent et inefficace, à côté, pour mon utilisation.
Difficile de revenir sur un portable qui n'a pas d'écran tactile, ensuite...

avatar marc_os | 

@ sachouba
« Le trackpad est lent et inefficace »
Voilà.
La vraie utilité de l'écran tactile, c'est pallier à l'incapacité de Microsoft de gérer les trackpads aussi bien qu'Apple.

avatar marenostrum | 

c'est un argument commercial. une fonctionnalité de plus pour les ordinateurs Windows, rien d'autre. ça peut attirer des clients en plus.

avatar Doctomac | 

@sachouba,

Il faut quand même oser pour expliquer que la manipulation d’un écran tactile disposé verticalement est plus rapide et efficace qu’un trackpad.

Ça se voit que tu n’as jamais mis les doigts sur un trackpad d’un portable Apple.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR