Test de la clef USB LaCie RuggedKey

Anthony Nelzin-Santos |

La famille Rugged de disques mobiles LaCie est reconnaissable entre mille, avec son profil rondouillard et son gros pare-chocs de caoutchouc orange. La clef USB RuggedKey la rejoint : elle est censée résister à des chutes de 100 m, aux projections d'eau et à la poussière. Pour de vrai ? La réponse dans notre test.





La RuggedKey adopte la forme d'une grenade que l'on dégoupille pour retirer la clef de son enveloppe de caoutchouc d'un orange fort seyant. Une forme guerrière qui donne le ton, mais que certains déploreront, sans doute à juste titre. On remarquera qu'il faut être assez sec pour extraire cette clef : les anneaux semblent solides, mais prendront à chaque fois un petit coup.



Comme la plupart des autres clefs LaCie, la RuggedKey peut être accrochée à un porte-clefs et ainsi n'être jamais oubliée. Grâce à sa gaine de caoutchouc, elle est néanmoins protégée des chocs : elle sera immanquablement plus fiable que les CooKey et IamaKey qui avaient tendance à tomber en panne prématurément.



La RuggedKey fait partie de la nouvelle gamme USB 3.0 de LaCie — et comme les Mac en sont enfin équipés… Le fabricant promet des débits atteignant 150 Mo/s : trop beau pour être vrai ? Oui, car il y a une astuce : il s'agit des débits en lecture. En lecture de données non-compressées, la RuggedKey plafonne à 140 Mo/s, et monte à 180 Mo/s en lecture de données compressées (vidéo).





En écriture cependant, on ne dépasse jamais les 40 Mo/s quel que soit le type de données. S'il faut un peu moins d'une minute pour transférer une vidéo de 8 Go de la clef à l'ordinateur, il faut plus de 3 m 30s pour transférer cette même vidéo dans le sens inverse. On ne peut rien reprocher à LaCie, tous les fabricants communiquent de la même manière — mais on ne peut pas non plus lui décerner de lauriers pour une communication plus franche.



En USB 2.0, la RuggedKey est logiquement moins performante : elle atteint 30 Mo/s en écriture, 40 Mo/s en lecture. Ces chiffres sont néanmoins plutôt bons et révèlent la qualité des composants employés : la plupart des autres clefs que nous avons testées tournent sous les 15 Mo/s en écriture. Il faut dire qu'elles coûtent aussi deux à trois fois moins cher que la clef LaCie.



Après plusieurs dizaines de minutes de transferts, on remarque que le RuggedKey chauffe assez fort, sa carcasse métallique accentuant l'effet. Quelques minutes après avoir été débranchée, elle retrouve néanmoins la température ambiante, même lorsqu'elle est directement insérée dans sa gaine caoutchoutée.



Bien vu : la forme de la clef est prévue pour ne pas gêner l'utilisation d'un autre périphérique USB ou du port MagSafe (y compris avec l'adaptateur MagSafe 2).



Cette gaine, justement, est censée être une véritable armure pour la clef : la RuggedKey affiche un indice de protection IP54. Elle est ainsi protégée contre les poussières, mais pas totalement : de très fines particules peuvent se loger entre la clef et la gaine. Elle est aussi protégée contre les projections d'eau, même si elle ne survivra pas aux effets de l'immersion. Surtout, ce véritable coussin permet à la RuggedKey de résister aux chutes jusqu'à 100 mètres de hauteur.



Nous n'avons évidemment pas pu vérifier ce point, mais nous n'avons pas hésité à maltraiter la RuggedKey : elle a fait un vol plané à travers la rédaction en tapant quelques murs, est restée en plein soleil pendant quelques heures, a été écrasée par un bon quintal, a été nettoyée par une éponge très chargée… et a survécu. L'enveloppe orange a nécessité un bon coup de nettoyage, mais la clef présente au final toujours les mêmes débits et ne semble avoir subi aucun dommage physique.



Après quelques coups sérieux, la gaine est sale. Un coup d'eau et c'est reparti.



Sur ce point donc, la promesse de la RuggedKey est tenue : elle est solide, et devrait résister aux petits accidents du quotidien. Elle est censée résister aussi aux vols grâce à une protection par chiffrement AES-256. Il faut en fait créer une partition protégée avec le logiciel LaCie Private, qui nécessite l'installation de MacFuse sur OS X. À moins d'utiliser régulièrement cette clef sur Windows, nous vous déconseillons d'utiliser LaCie Private, peu pratique au quotidien, et MacFuse, qui n'est plus parfaitement maintenu.



À la place, créez une image disque protégée par chiffrement AES-256 : vous obtiendrez le même degré de protection, avec une reconnaissance native sur OS X, sans applications supplémentaires. Pour ce faire, rendez-vous dans l'Utilitaire de disque, sélectionnez la clef, puis sélectionnez le menu Nouvelle > Image disque vide. Choisissez une taille personnalisée à peine inférieure à celle de la clef, utilisez le chiffrement AES-256, trouvez un nom et un mot de passe.



Création de l'image disque chiffrée.



Sur votre Mac personnel, vous pouvez choisir de retenir le mot de passe dans le Trousseau : après insertion et montage de la clef, vous pourrez monter l'image disque d'un simple double-clic. Sur un autre Mac ou en cas de vol, il faudra absolument votre mot de passe pour déchiffrer la clef : veillez à en choisir un solide, avec l'aide de l'assistant mot de passe d'OS X (l'icône en forme de clef à droite du champ de saisie de mot de passe) s'il le faut (lire : Mots de passe : rappel de quelques conseils).



On monte la clef, puis l'image disque chiffrée. Pour éjecter, on démonte l'image, puis la clef. Même comme ça, la manipulation est plus pratique qu'avec LaCie Private-Public.



Dernière sécurité, la sauvegarde dans le nuage : chaque RuggedKey est accompagnée par un an de stockage de la même capacité que la clef sur Wuala, le service de stockage en ligne de LaCie.



Bref, la clef RuggedKey est comme promis plutôt rapide et résistante aux aléas du quotidien (chocs, chutes, vol). Reste qu'on regrette que la protection AES-256 se fasse par une solution logicielle pas franchement agréable à utiliser sur Mac — elle ne peut donc pas être relevée comme un élément différenciateur. Une fausse note qui n'empêche pas de relever la bonne conception de la RuggedKey, qui a un prix : 39,99 € pour la version 16 Go, 69,99 € pour la version 32 Go. À réserver aux plus maladroits donc.

Note

Les plus :

  • Résistante
  • Plutôt rapide

Les moins :

  • Un peu chère dans l'absolu
8.5
10

Prix :
39,99 € pour la version 16 Go, 69,99 € pour la version 32 Go.

Tags
avatar johnatt | 
orange saillant et non seyant
avatar bugman | 
Le problème avec cette clé c'est que l'image chiffrée peut être exporter (ce qui permet une infinité d'essais pour trouver la clé de décryptage). D'autres clés, plus sûrs, détruisent les données (et la clé privée, voir détruisent la clé USB) après x essais (le mot (la phrase) de passe étant gérer directement dans la clé et non sur l'ordinateur, les données crypter ne pouvant la quitter). La sécurité est améliorée. Sans compter que certaines sont également étanches et protégées contre les chocs (en plus d'être coulées dans de la résine empêchant les attaques physiques). Bref, certainement pas la meilleur clé (mais vraiment pas cher vu ses spécificités pour le coup).
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[b]@johnatt : toujours vérifier avant ce genre de sorties : http://fr.wiktionary.org/wiki/seyant @bugman : exactissimement. M'enfin par exemple pour le degré de sécurité et de protection que j'aurais besoin, ça convient pas mal, et je me demande si je ne vais pas en prendre une.[/b]
avatar Thalantas | 
J'ai trois clés USB attachés les unes aux autres, de pietre qualités (sauf celle d'apple qu'ils avaient livré avec le MBA late 2010, elle est sympa mais exposé...). Jamais une clé USB n'a flanché. C'est déjà largement assez suffisant pour la vie courante. Si vous allez dans un coin humide, mettez les dans un sac plastic hermétique et basta, pas vraiment besoin de dépenser 40€ ou 70€...
avatar bugman | 
@ Thalantas : La mienne a deja fait une petite visite surprise dans le tambour de la machine à laver. Tu peux faire l'essai avec la clé Apple, mais je ne te garantie pas de retrouver tes données après (elle n'est pas faite pour cela). Ma clé, elle, reste comme neuve. @ anthony : Effectivement, elle a l'air d'être pas mal du tout.
avatar bilfixion | 

j'ai la même et qui vient de rendre l'ame sans raison, après quelques mois d'utilisations, j'ai toujours fais attention et bien entretenu, je ne sais vraiment pas pourquoi elle vient de rendre l’âme comme ca sans motif. Je suis vraiment déçu vu la somme que j'ai dépensé.

CONNEXION UTILISATEUR