Interview : confinement, télétravail… les leçons de la crise pour les consultants Apple des entreprises

Florian Innocente |

Le premier confinement de 2020 a été une expérience voire une épreuve pour tout le monde et les entreprises n'y ont pas échappé. Pour certaines il a fallu gérer des situations inédites : un télétravail imposé dans des délais très brefs, un équipement de bureau peu adapté à la mobilité, des données confidentielles qui soudainement se retrouvaient au domicile des salariés confinés…

Face à ces problématiques, plusieurs consultants spécialistes des plateformes d'Apple ont été en première ligne pour accompagner leurs clients de petites ou (très) grandes entreprises. Entre avril et juin 2020. Le caractère inédit de la situation a conduit onze d'entre eux à se constituer en un Groupement d’Intérêt Économique de Consultants Apple, le GIECA.

Les membres du GIECA

Lorsque le premier confinement a été décrété, il s'agissait pour ces consultants dispersés à travers la France — et travaillant seuls voire entourés de très peu de collaborateurs — de s'épauler, d'échanger des idées et des solutions. Chacun a ses spécialités et a pu les mettre au pot commun pour partager son expérience.

Ce 13 septembre, une partie de ce groupe s'est retrouvée à Lyon pour la deuxième assemblée du GIECA. Ce fut l'occasion d'une discussion à bâtons rompus sur leur vécu pendant cette période de pandémie et, plus largement, sur la place actuelle d'Apple et de ses produits dans l'entreprise.

La répartition géographique des membres du GIECA

Comment avez-vous géré avec vos clients cette période du Covid et des confinements ?

Bertrand Pourcel (dirigeant de Maxerviciz) : Je n'ai pas eu de clients qui ont connu des arrêts de production significatifs. La mise en place du télétravail n'a pas posé de problème particulier, soit parce que c'était déjà en place, soit parce qu'elle avait été préparée et il n'y a eu qu'à activer quelques « interrupteurs ».

Certaines sociétés ou de grands groupes ont intégré depuis quelques années le risque d'une pandémie ou l'impératif de pouvoir envoyer rapidement des salariés en télétravail. Des procédures sont prévues, les ordinateurs de bureau ont été remplacés par des portables… Est-ce que c'est une approche que vous préconisez aussi à vos clients ?

Yoann Gini (Abelionni) : Depuis quelque temps dans les PME il y a une grande mouvance vers des solutions comme Microsoft 365, Google Workspace, sans oublier Apple qui nous pousse vers une politique de la mobilité avant tout. Ça a été l'un des premiers constructeurs à faire du « mobile first » et à demander à tous ses partenaires d'avoir cette approche. Ça fait partie de leur leitmotiv. Le cas de la grippe H1N1 en 2009 a permis de voir que personne n'était prêt et qu'il fallait absolument travailler sur la mobilité.

Il y a une grosse composante de clients Apple, et Apple elle-même, qui encourage à aller dans cette direction, qui considère que le bureau est juste un emplacement parmi d'autres pour la mobilité. Pour ceux-là, autant intégrer dès le départ ce principe de mobilité, même si ça ne leur servira pas. De toute façon ça ne coûtera pas plus cher.

Guillaume Gète (Gete.net Consulting) : J'ai parmi mes clients un grand groupe avec 100 000 personnes où il y avait déjà largement cette culture, ils ont par exemple des flexispaces où il n'y a pas de bureau attribué.

Lorsque le télétravail a été imposé, il a surtout fallu adapter rapidement les capacités de connexion pour un volume beaucoup plus important de salariés à distance. On ne passe pas comme ça de 20 000 collaborateurs à distance à 90 000. On a vu avec Teams et d'autres qu'il y a eu une charge très forte au début puis ça s'est régulé.

Mais en France on a cette spécificité des grèves d'ampleur. Certains de nos clients étaient prêts au moment du Covid parce qu'il y avait eu la crise des gilets jaunes quelques mois auparavant. Ils s'étaient dits à cette occasion qu'ils devaient être en mesure de pouvoir travailler à distance.

Cisco Webex. Image Apple

avatar andr3 | 

Cet article est génial.

Merci à MacG et surtout aux membres du GIECA de partager leurs expériences.

Je réprouve énormément de similitude avec mon boulot de consultant free-lance Belge ☺️.

Je garde cet article dans les favoris ; je crois que je vais pouvoir rentabiliser sa lecture 😉.

avatar Deuxbase | 

J’ai également trouvé cet article très instructif, et très clair. Je n’ai pas de mac, mon entreprise non plus, mais les concepts liés à la sécurité, les usages et le télétravail restent les mêmes !
Une question : Il n’existe pas dans l’univers Apple de services de mises à jour tels que Microsoft WSUS ?

avatar Mac1978__old | 

Article très intéressant. Merci.

J’aime beaucoup le passage sur les jeunes pour qui avoir accès à du matériel Apple fait partie de la définition d’un poste de travail moderne.

Quand j’enseigne en amphi, c’est assez fou de voir la part d’ordi ouverts avec une pomme. Et le retour post-pandémie renforce encore cette impression. J’ai le sentiment que ça dépasse largement les 50%.

Par contre, je vois peu d’iPad avec clavier ou stylet alors que je fournis mes cours en PDF et qu’une prise de notre dans Goodnotes, Notability ou autres me semble une évidence.

avatar andr3 | 

@Mac1978

Les traditions ont la vie dures.

Maintenant, un iPad n'est pas un Mac et un Mac n'est pas un iPad et avoir les deux représentent un budget certain qui n'est pas à la portée de tous.

avatar mne | 

Très bon article merci beaucoup !

J’ai tické sur ce passage :
On peut avoir par exemple un vrai Windows utilisable avec le clavier et le trackpad de l'iPad via Windows 365.

Je serais intéressé sur un article test pour expliquer ce qu’il faut pour réaliser ça et si tout est bien utilisable. J’en avais jamais entendu parlé

avatar Silverscreen | 

@mne

Windows 365 c’est Windows dans le cloud donc depuis n’importe quel appareil

avatar mne | 

@Silverscreen

Yes je me suis renseigné après coup.
Cela dit un test macg serait intéressant je trouve sur ce qu’il est possible de faire avec ça, l’adaptation à l’iPad etc.
D’ailleurs une série entière sur les outils d’ordinateurs en clous disponibles pourrait être sympa

avatar YetOneOtherGit | 

@Silverscreen

"Windows 365 c’est Windows dans le cloud"

Pas seulement c’est la désignation des offres par abonnement qui intègrent effectivement la version Cloud mais aussi les applications s’exécutant en local et des services (One Drive, Teams, SharePoint…)

avatar cv21 | 

Superbe article sur des sujets peu traités.

avatar Mageekmomo | 

Lol l'illustration de Teams, jamais vu une confcall qui ressemblait à ça, entre le look, la posture, la distance par rapport à la caméra et la qualité d'image 🤣

avatar esclandre77 | 

Ça m'étonne qu'une boîte qui a 100k employés ou des startup parisiennes de 300 à 600 postes passent par des petits consultants, genre elle n'ont pas de ressources IT en interne avec ces capacités tech.

avatar YetOneOtherGit | 

@esclandre77

"Ça m'étonne"

La liste des faits réels qui peuvent t’étonner car ils ne sont pas dans tes visions est sans doute longue.

Et douter de la véracité d’une information sous prétexte qu’elle t’étonne en dépassant les limites de tes visions et de tes connaissances est un des cancers de l’esprit de l’époque.

Ce n’est pas parce que tu ne comprends pas, que ça t’étonne, que ça va à l’encontre de tes idées préconçues et de tes visions souvent étroites que c’est faux 😎

avatar esclandre77 | 

@YetOneOtherGit

Si macg ne supprime pas ce commentaire je préviendrai les services nécessaires pour faire respecter la responsabilité des contenus publiés sur internet. De plus, je me réserve le droit porter plainte contre l'auteur de cette commentaire, la société éditrice de macg ainsi que l'hébergeur du site. Merci de votre compréhension.

avatar YetOneOtherGit | 

@esclandre77

“Si macg ne supprime pas ce commentaire je préviendrai les services nécessaires pour faire respecter la responsabilité des contenus publiés sur internet. De plus, je me réserve le droit porter plainte contre l'auteur de cette commentaire, la société éditrice de macg ainsi que l'hébergeur du site. Merci de votre compréhension. “

Rien que ça 🤣🤣🤣

Pour avoir oser relever que l’articulation de ton propos était symptomatique d’un des maux du temps : transformé ses étonnement en doutes sur la véracité?😎

Certains osent vraiment tout, bon courage ❤️‍🩹

avatar RenaudL | 

@YetOneOtherGit

Il faut relire la définition de s’étonner.

avatar YetOneOtherGit | 

@RenaudL

"Il faut relire la définition de s’étonner."

Nope il “s’étonne bien” pour prétendre que c’est faux 😎

“Ça m'étonne qu'une boîte qui a 100k employés ou des startup parisiennes de 300 à 600 postes passent par des petits consultants, genre elle n'ont pas de ressources IT en interne avec ces capacités tech. “

C’est bien dans le sens que je lui donne qu’il manifeste son étonnement.

Attitude assez typique de l’époque relevant de la démarche hypercritique :

« L’hypercritique. C’est l’excès de critique qui aboutit, aussi bien que l’ignorance la plus grossière, à des méprises. C’est l’application des procédés de la critique à des cas qui n’en sont pas justiciables. L’hypercritique est à la critique ce que la finasserie est à la finesse. Certaines gens flairent des rébus partout, même là où il n’y en a pas. Ils subtilisent sur des textes clairs au point de les rendre douteux, sous prétexte de les purger d’altérations imaginaires. Ils distinguent des traces de truquage dans des documents authentiques. État d’esprit singulier ! à force de se méfier de l’instinct de crédulité, on se prend à tout soupçonner. — Il est à remarquer que plus la critique des textes et des sources réalise de progrès positifs, plus le péril d’hypercritique augmente. En effet, lorsque la critique de toutes les sources historiques aura été correctement opérée (pour certaines périodes de l’histoire ancienne, c’est une éventualité prochaine), le bon sens commandera de s’arrêter. Mais on ne s’y résignera pas : on raffinera, comme on raffine déjà sur les textes les mieux établis, et ceux qui raffineront tomberont fatalement dans l’hypercritique. »

Charles-Victor LANGLOIS & Charles SEIGNOBOS, Introduction aux études historiques, Paris, Kimé, 1992 (1re éd., Paris, Hachette, 1898).

C’est cela que je souligne dans mon propos.

avatar RenaudL | 

@YetOneOtherGit

Éprouver, manifester de la surprise devant quelque chose, le trouver étrange, surprenant ; être stupéfait, surpris, abasourdi

avatar YetOneOtherGit | 

@RenaudL

“Éprouver, manifester de la surprise devant quelque chose, le trouver étrange, surprenant ; être stupéfait, surpris, abasourdi”

Tu es à côté de la plaque, l’enjeu n’est pas dans le sens du mot étonnement mais dans les conclusions qu’il tire de son étonnement.

“Je m’étonne qu’une entreprise de 100k employée est recours à des sociétés de conseil plutôt qu’à ses services IT, je n’aurais jamais imaginer cela” n’a pas le même sens que les propos “Ça m'étonne qu'une boîte qui a 100k employés ou des startup parisiennes de 300 à 600 postes passent par des petits consultants, genre elle n'ont pas de ressources IT en interne avec ces capacités tech. “

Il établit bien une chaîne de causalité entre son étonnement et l’expression d’un doute sur la véracité des faits 😉

Son étonnement est même le fondement et le ressort du doute qu’il exprime 😎

avatar YetOneOtherGit | 

Une des choses que rappelle les ITW c’est la place qu’occupe aujourd’hui Apple dans des entreprises de taille conséquente bien au delà du microcosme des indépendants du Digital Media Creation.

Fait que beaucoup ne cessent de nier ici 😎

avatar xav-stargate | 

Un article qui ne me fait pas regrette mon abonnement :) merci !

avatar Nesus | 

J’apporterai juste un petit bémol au SaaS.
Je le vie au quotidien et c’est génial.
Mon iPad est devenu la meilleure des machines. Par contre, nous avons quand même des problèmes de compatibilité. L’entreprise qui fait du full chrome (il y en a…), son logiciel SaaS sera compliqué à utiliser sur iPad. Parce que chrome sur iPad, ce n’est qu’un safari déguisé.
Ça reste une contrainte. Certes petite, mais il faut quand même l’avoir dans un coin de la tête.

avatar apreslapluie | 

Bel article sur une DreamTeam 👍

CONNEXION UTILISATEUR