Dropbox licencie 315 employés, 11% de son effectif

Florian Innocente |

Il y a un mois, Dropbox se félicitait d'être présent dans plusieurs classements 2020 des « meilleurs endroits pour travailler ». Aujourd'hui son cofondateur Drew Houston annonce le licenciement d'environ 11 % de ses effectifs globaux ce qui concerne 315 personnes. Au sommet de la hiérarchie, le départ de la directrice opérationnelle Olivia Nottebohm a été annoncé.

La promesse de ne toucher à aucun poste en 2020 a été tenue, explique Houston mais 2021 et la suite s'annoncent plus délicate encore. Une organisation où le télétravail est encouragé signifie par exemple moins de besoins pour certains postes en interne, explique Drew Houston.

Outre une nécessité de resserrer ses effectifs, Dropbox a trois objectifs : continuer de faire évoluer sa plateforme, proposer de nouveaux produits adaptés au travail à distance et améliorer sa gestion.

Lors de ses résultats financiers du 5 novembre, Dropbox avait déclaré un chiffre d'affaires de 487 millions de dollars (+14 % sur un an) et le service comptait 15,25 millions de clients payants contre 14 millions un an plus tôt.

Tags
avatar Tibimac | 

Licencier 11% des effectifs alors que les résultats financier sont bons c'est moyen 😕

avatar frankm | 

@Tibimac

En mode finances : le malheur des uns fait (le bonheur) la fortune des autres

avatar iftwst | 

@Tibimac

Les résultats ne sont pas « bons » justement.

avatar narugi | 

@iftwst

Je pense que tu as raison. Dropbox souffre du fait que iCloud soit une solution intégrée dans les OS suivants : sur macOS/iOS. Et également que OneDrive le soit dans les Windows. Ce qui ne laisse finalement qu’une petite place sur Android aussi dominé par Google Drive.

avatar Paquito06 | 

@narugi

"Je pense que tu as raison. Dropbox souffre du fait que iCloud soit une solution intégrée dans les OS suivants : sur macOS/iOS. Et également que OneDrive le soit dans les Windows. Ce qui ne laisse finalement qu’une petite place sur Android aussi dominé par Google Drive."

C’est fort dommage de voir Dropbox finir ainsi. Ils etaient precurseur, inventeur des solutions cloud (la clef USB oubliee constament, pour l’Histoire, il y a 15 ans). Leur meilleure chance aurait ete d’etre rachetee par un geant comme Apple/Google et d’etre integree a leurs solutions maison. Mais l’idee, simple et ingenieuse, etait trop facile et si peu couteuse a repliquer, personne ne s’est pressé a racheter Dropbox, pourtant, fut un temps, consideree comme un des startup les plus valorisees aux US.

avatar Fego007 | 

@Paquito06

Je crois qu’ils avaient refusé de se faire racheter ?... je sais plus ( il y a un paquet d’année )

avatar Fego007 | 

@Paquito06

« Très rentable, deux ans après son lancement, Dropbox réalisait déjà 12 millions de dollars de chiffre d’affaires. Dès mars 2013, la startup se lance dans l’acquisition d’entreprise : Mailbox (fermée depuis), puis Loom et et Hackpad en 2014, Clementine (communication d’entreprise) en 2015.

Dropbox a refusé une offre de rachat de 800 millions de dollars faite par Apple. Cette dernière lance iCloud en 2011. »
Source numerama

https://www.numerama.com/startup/dropbox

avatar Paquito06 | 

@Fego007

"« Très rentable, deux ans après son lancement, Dropbox réalisait déjà 12 millions de dollars de chiffre d’affaires. Dès mars 2013, la startup se lance dans l’acquisition d’entreprise : Mailbox (fermée depuis), puis Loom et et Hackpad en 2014, Clementine (communication d’entreprise) en 2015.

Dropbox a refusé une offre de rachat de 800 millions de dollars faite par Apple. Cette dernière lance iCloud en 2011. »
Source numerama

https://www.numerama.com/startup/dropbox"

Ca a du sens. Apple n’aurait pas dépensé plus, je comprends. Et bien refuser une telle offre, c’est une erreur, a mon gout. Alors ok, Dropbox vaut $7Bn en bourse aujourd’hui, ~10x plus que ce qu’Apple a proposé il y a 10 ans, mais voilà la concurrence aujourd’hui. Que Dropbox n’ait pas vu venir iCloud ou G Drive, ca m’troue l’q.

avatar Fego007 | 

@Paquito06

C’est clair ....

avatar Xander | 

@Paquito06

Apple avait proposé à l’époque, Steve Jobs leur avait même lancé un lapidaire “you’re a feature not a product” : https://pando.com/2012/02/26/steve-jobs-was-right-dropbox-is-a-feature-n... et ça fait un petit moment que ça se voit.

Même si Dropbox est bien plus robuste que iCloud c’est juste impossible de lutter ; et derrière il y a Microsoft qui offre One Drive avec les abo Office et Google qui à la manière d’Apple à sa chasse gardée sur Android.

Box a été plus heureux il me semble de viser le B2B ; Dropbox va suivre le sort d’Evernote et tant d’autres...

Dans 5 ans on passera pour des vieux cons quand l’on en parlera comme du premier service cloud grand public qu’on utilisait en 2008...alors que des gamins nés en 2008 auront 18 ans et n’auront jamais connu un monde sans service de synchro en ligne ni jamais utilisé Dropbox de leur vie.

avatar Paquito06 | 

@Xander

En effet... 👍🏼

avatar marc_os | 

@ iftwst
Avec un CA et des bénéfices en hausse, effectivement, on peut dire que « Les résultats ne sont pas "bons" ». 😳
Vive les licenciements boursiers et la capitalisme !

avatar iftwst | 

@marc_os

Pas certain que tu aies déjà dirigé une boîte pour dire cela.

avatar armandgz123 | 

@Tibimac

On n’a pas d’informations sur les bénéfices (ou les pertes)

avatar YetOneOtherGit | 

@armandgz123

"On n’a pas d’informations sur les bénéfices (ou les pertes)"

Tu plaisantes ?

https://dropbox.gcs-web.com/investor-relations/

Tous les chiffres sont publics et tu as là tous les docs de la SEC 🤑

avatar Fanoo | 

@Tibimac

Une entreprise privée n’a pas pour objectif d’employer du personnel.
Son objectif, c’est la rentabilité.
Lier les 2, c’est faire une faute de raisonnement.

avatar 8enoit | 

Objectif d'une entreprise privée : gagner de l'argent
Moyen : rendre un service à la collectivité
Effet collatéral positif : permettre à plus d'une personne de gagner de l'argent
La rentabilité n'est pas exactement le but, c'est la condition indispensable pour atteindre le but. Si la rentabilité n'est plus là, l'objectif est mis en péril et des mesures correctives s'imposent, qui peuvent consister en une réduction du personnel.

Ajoutons qu'une entreprise publique est différente en ce qu'elle a d'abord comme objectif un service à rendre à la collectivité et non la rentabilité financière.
Je m'arrête là.

avatar Fanoo | 

@Tibimac

J’ajoute qu’une entreprise privée embauche le personnel dont elle a besoin.
Quand elle a moins besoin, elle réduit. Ça n’a rien à voir avec les bénéfices. C’est juste de la gestion.
On veut quoi ? Que des employés soient payés à ne rien faire ?

avatar souze | 

@Fanoo

Triste révélateur... c’est bien dommage de ne pas voir l’importance, le rôle, de l’entreprise dans la société. (Je suis chef d’entreprise). Réduire une société à sa rentabilité est à mon sens un des maux majeurs actuels.

avatar 8enoit | 

Dropbox c'est très sympa mais avec mes 4-5 mac, je vais devoir trouver autre-chose. Très embêtant pour la synchro 1password.

avatar YetOneOtherGit | 

@Tibimac

"Licencier 11% des effectifs alors que les résultats financier sont bons c'est moyen 😕 "

Juger cela froidement n’a pas beaucoup de sens, un licenciement « bousier » c’est quand une entreprise réduit ses effectifs sur des objectifs d’amélioration de la rentabilité à très court terme pour aguicher le marché.

Une entreprise procédant à un redéploiement de ses effectifs passant par une réduction temporaire avec de réelles objectifs long terme ce peut n’être que de la bonne gestion qui favorisera l’emploi à moyen terme.

Nombre d’entreprises USA (où les licenciement sont faciles ont connus des périodes de réduction d’effectifs qui ont accompagné des plans conduisant à bien plus d’emplois futurs que ce qui avaient été sacrifiés)

De plus les typologie d’employé de ce type de société ont peu de difficultés à rebondir dans un secteur qui reste très porteur et en tension forte.

Bref vraiment pas ici de quoi hurler ou s’inquiéter pour le sort des salariés (mal traités)

Au passage il n’est pas impossible que le taux de rotation des emplois chez Dropbox soit supérieur à ces 11%, ce taux est en général très élevé dans les secteurs de la tech et particulièrement dans cette région.

Niveau social c’est un non événement (Ceux qui souffrent terriblement aux USA actuellement ce sont les victimes économiques du COVID qui sont souvent dans des situations que dans les restant de nos états providences européens nous avons beaucoup de mal à imaginer)

avatar Pyjamane | 

Les raclures (de bidets).
C’est malheureusement tellement courant dans ces boites qui réussissent et qui sont prêtes à tout pour amasser encore plus.

avatar frankm | 

They’ve been dropped out of the box

avatar Chris K | 

Justement... abonné à Dropbox Business j’ai l’intention de résilier mon abonnement car les offres ne me conviennent plus. Dropbox propose pléthore de fonctions dont je n’ai absolument pas besoin.

J’ai migré sur une plateforme qui en plus propose le chiffrement de bout en bout et qui s’intègre mieux à iOS.

avatar bonenza | 

@Chris K

Par curiosité, quelle est cette plateforme ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR