Apple vend un montant record d’obligations à un taux historiquement bas

Anthony Nelzin-Santos |

Apple a levé 17 milliards de dollars sur les marchés, s’endettant pour la première fois depuis 1996. Aucune autre société n’a émis autant d’obligations : Roche avait levé 16,5 milliards de dollars en 2009, 100 millions de plus que France Telecom en 2001. Seuls les États et quelques institutions financières réalisent des emprunts obligataires plus élevés.



AAPL

Les investisseurs avaient mobilisé jusqu’à 52 milliards de dollars, trois fois plus que ce qui était demandé, pour une opération jugée historique — ces obligations ont déjà gagné le surnom d’« iBonds » (de bond, obligation en anglais). L’émission d’obligations sera réalisée en six tranches, pour une durée de trois à trente ans :




  • 1 milliard de dollars à taux variable, échéance à trois ans ;

  • 1,5 milliard de dollars à 0,511 %, échéance à trois ans ;

  • 2 milliards de dollars à taux variable, échéance à cinq ans ;

  • 4 milliards de dollars à 1,076 %, échéance à cinq ans ;

  • 5,5 milliards de dollars à 2,415 %, échéance à dix ans ;

  • 3 milliards de dollars à 3,883 %, échéance à trente ans.



Apple n’avait aucun besoin d’emprunter, mais seuls 45 des 145 milliards de dollars de son trésor de guerre sont localisés aux États-Unis. Rapatrier les 100 milliards restants — le montant qu’elle va justement reverser à ses actionnaires d’ici 2015 — lui coûterait bien plus cher en impôts que sa dette va lui coûter en intérêts (lire : Le quatrième âge d’Apple).



Valeur sûre (AA+ selon S&P, Aa1 selon Moody's), Apple a en effet emprunté à un taux historiquement bas. La firme de Cupertino a ainsi obtenu des conditions similaires au dernier emprunt obligataire de Microsoft (la semaine dernière), et de meilleures conditions qu’Amazon.

Tags
avatar Floklein | 
Si toi non plus tu ne comprends rien tape dans tes mains ! *clap* *clap*
avatar standelap | 
@floklein : Qu'est-ce que t'as pas compris ?
avatar Malvik2 | 
Cook et sa bande sont sans doute de fins limiers de la bourse, mais avec un emprunt pareil sur le cul ils n'ont pas intérêt à ce que leurs ventes s'effondrent...je trouve que c'est un jeu dangereux de s'endetter lorsque l'on en a nul besoin. Qu'aurait fait Steve Jobs? En tout cas dividendes et dettes étaient inconnus chez Apple durant son "règne". Apple devrait essayer de refaire rêver les gens avec ses produits, plutôt que faire rêver les marchés.
avatar kibo | 
C'est comme un imprunt. Tu peux par exemple prendre des obligations et Apple va te rembourser + interets indique dans l'article. C'est pas comme les actions qui sont des "titres de propriete"
avatar kibo | 
Emprunt... Desole je tape en meme temps que je mange. C'est pas bien.
avatar ludmer67 | 
Si j'ai bien compris, sur les réserves que possède Apple, à savoir 145 milliards de dollars, 45 milliards sont sur le territoire des Etats-Unis, le reste, 100 milliards, étant disponible dans le reste du monde. Mais cela couterait trop cher en impôt à ramener intégralement aux Etats-Unis (Apple attend une faveur du gouvernement américain pour le faire). Apple compte se lancer dans un vaste programme de rachats d'actions et a besoin de 100 milliards de dollars pour l'effectuer. Il se tourne donc vers les marchés financiers pour contracter une dette sous forme d'obligations qu'il remboursera progressivement. L'intérêt de la manoeuvre étant d'éviter d'autofinancer ce rachat d'actions en rapatriant les 100 milliards dispersés dans le reste du monde, et qui seraient nécessairement soumis à la fiscalité américaine. Et entre le montant de l'impôt et le paiement des intérêts auprès des acheteurs de ses obligations, donc de sa dette, Apple considère qu'il est plus rentable de s'endetter. Donc Apple s'endette pour racheter une partie de ses actions, car il lui en couterait plus s'il récupérait son argent hors Etats-unis, car le gouvernement américain serait en droit de lui demander de payer des impôts sur les sommes rapatriées.
avatar Kanti99 | 
Quand on a un peu d'épargne (à un bon taux d'intérêt), il vaut mieux emprunter (si on a un taux d'intérêt bas) que de prendre dans son épargne. Les intérêts de l'argent placée nous font gagner de l'argent, et même plus d'argent que ce que nous coûte l'emprunt. Dans ces conditions, en empruntant de l'argent à la banque, on gagne de l'argent. On en perdrait si on puisait dans notre épargne car on toucherait moins d'intérêt. C'est ce que fait Apple.
avatar didier31 | 
Entourloupette d'exil fiscal pour payer moins d'impôts et tout ça pour le reverser aux actionnaires sous forme de dividendes .... de la finance pure rien avoir avec l'idéal humain
avatar readrom | 
@kibo : C'est tout à fait ça. Les actions sont des titres de propriété alors que les obligations sont des titres de créance. Pour faire simple, il coûte moins cher à Apple d'emprunter sur le marché financier afin de verser ses dividendes que de rapatrier son trésor de guerre sur le sol américain et payer ainsi de fortes taxes.
avatar MachX | 
Une escroquerie d'Apple. Cette opération n'est qu'un blanchiment d'argent au profit des actionnaires. On ne paie pas de taxes dans les pays où cet argent a été gagné puisqu'on y pratique l'évasion fiscale. On ne paie pas de taxes aux States puisqu'on ne rapatrie pas cet argent. Et on se débrouille pour que les immenses bénéfices ainsi réalisés n'alimentent pas les caisses des états, mais uniquement les comptes en banque des actionnaires. Évidemment les états sont impuissants et ne souhaitent surtout pas bouleverser ces pratiques douteuses. Voila ce qu'est devenue Apple. Une entreprise de blanchiment d'argent sale.
avatar iPadOne | 
@Kanti99, tu a entièrement raison , je viens de réaliser une opération identique, pour acheter un bien immobilier ma banque m'a donné le 100% a 1,5% j'en avais pas besoin , mais les fonds que je garde me rapporte bien plus la ou ils sont actuellement placé. Apple a fait la même chose la gestion des fonds est important dans une entreprise de la taille d'Apple et Tim semble être très bon dans ce domaine
avatar Mark Twang | 
Et voila comment les États-Unis, qui traversent une grave crise et auraient bien besoin de finances publiques perdent d'importantes ressources. La crise de la "dette" est aussi (surtout ?) une crise de la recette fiscale.
avatar marenostrum | 
l'opération se fait pour faire MONTER l'action (les dirigeant d'apple en ont plein les poches) et pas pour ne pas payer des impôts.
avatar ludmer67 | 
@MachX Malheureusement, on trouvera toujours des supporters de ce genre de pratiques fiscales, qui font beaucoup de torts aux Etats. Sous prétexte de créations d'emplois, Apple serait en droit de ne pas payer d'impôts. Je ne l'invente pas, j'ai lu cette imbécilité dans les commentaires de MacG la semaine dernière. Priver de financements un Etat, c'est l'obliger de pratiquer des coupes dans le budget de l'éducation, de la protection maladie, c'est faire reculer les services publics au profit de services assurés par le privé, où la logique du profit passe avant l'intérêt général.
avatar Trollolol | 
mark twang "Et voila comment les États-Unis, qui traversent une grave crise et auraient bien besoin de finances publiques" Les coups de putes qu'ils se font à haut niveau pour prendre la tête du pays, c'plus important et grave que ça.
avatar MachX | 
@ludmer67 Exactement.
avatar saji_sama | 
@MachX Commentaire completement puéril de quelqu'un qui ne connait pas la fiscalité, confondre blanchiment d'argent et eviter de payer des impots bétement, vraiment c'est un raisonnement limité. Mais bon comme dab ya que les débiles qui preferent se faire taxer 50 fois son taff....
avatar madaniso | 
D'habitude les actionnaires mettent à fond la pression pour que ce genre d'alternative ne marche pas et là, comme par hasard, alors que l'action baisse tout les jours, toutes les actions sont achetées. On dirait que les fanboys ont franchi un pas supplémentaire.
avatar saji_sama | 
Il serait convenable de réfléchir un peu, une économie mondialisé, des pays qui ont de meilleurs avantages fiscaux, il est normal de pas vouloir se faire racketter par les impôts, tout comme il est normal de vouloir s'endetter avec des intérêts extrêmement bas plutôt que de payer des impôts juste pour rapatrier de l'argent qui n'as pas été générée aux US. Donc payer des impôts pour le rapatriement du cash, pour reverser aux actionnaires qui vont eux même se faire taxer, parce-qu’ils ont investis leur argent durement gagner ou ils ont payer des impôts dessus. Tu bosses, tu gagnes un salaires, tu payes des impôts a la source (CSG, retraites, chômage), tu consommes avec l'argent de ton salaire, tu payes la TVA, tu payes l’impôt sur le revenu que tu t'es déjà fait taxer une première fois, et tu te fais taxer sur l'argent que tu as investis, a croire qu'il faut être masochiste pour se faire taxer à tout les niveaux.....
avatar pickwick | 
Tiens les cocos sont de retour. La question est à mon avis de se poser POURQUOI Apple emprunte ? Je crois qu'un gros coup se prépare, n'oublions pas que les besoins du Cloud vont encore exploser ces prochaines années, que la nécessité d'assurer le fonctionnement de millions de comptes iCloud nécessite des investissements considérables, et qu'Apple est capable de nous surprendre en créant de nouveaux produits, de nouveaux besoins, auxquels personne ne pense peut-être aujourd'hui.
avatar saji_sama | 
@pickwick C'est normal c'est le 1er Mai, il faut pas chercher loin ^^ Il n'y a pas de coups qui se préparent, la capitalisation d'Apple avait baisser de 100 milliards de dollars, c'est une aubaine pour une entreprise de racheter ses actions a ce tarif, Apple n'avait pas les fonds US nécessaire pour le rachat d'actions et augmentations de dividendes, sans rapatrier le cash overseas, et sa permet de laisser la tresorerie intacte, avec des taux d’intérêt aussi faible que des emprunt d'Etats, Apple étant une boite aussi fiable qui inspire la confiance des investisseurs. Comme sa tout le monde est content. Une utilisation judicieuse de la gestion de trésorerie, par Tim Cook, qui maintient sa position de CEO avec brio.
avatar ludmer67 | 
@saji_sama Le conseil de réflexion va dans les deux sens. Vous ne pouvez pas sérieusement baser votre argumentation sur la comparaison entre un salarié et une entreprise multinationale comme Apple. Le salarié, admettons celui d'un Apple Store français, ignore tout de l'optimisation fiscale, tandis qu'Apple réussit le tour de passe passe fiscal en se faisant passer pour déficitaire en France. La facture iTunes montre bien que le paiement effectué est en réalité envoyé au Luxembourg, où l'impôt sur les société est moindre qu'en France (ceci dit, le taux ne tient pas compte des différentes niches fiscales autorisées par la loi). Donc, votre racket fiscal est un mythe, puisque les grosses sociétés comme Apple, mais aussi Google, Amazon, Microsoft, parviennent à dégager de gros bénéfices sans pour autant mettre la main à la poche au niveau qu'elle devrait. Que l'on parle de "racket" pour un salarié, ça peut se discuter, mais défendre ces grosses boites, qui seraient les pauvres victimes d'un odieux racket ourdi par les vilains Etats, ce n'est pas du masochisme, ça relève du syndrome de Stockholm...
avatar saji_sama | 
@ludmer67 C'est exactement la même chose entre un boite et un individu, la seule différence c'est le poids et arguments que l'entreprise dispose pour ne pas avoir à payer des impôts, et oui effectivement salarier 1000 emplois en fait parti, en ces temps de chômages, c'est la règle du jeu de l’économie mondialisé, l'herbe est toujours plus verte ailleurs, c'est exactement comme les grandes fortunes qui ont la possibilité de partir a l’étranger, avec leurs fortunes avec, géniale invention qu'est la libre circulation des hommes et capitaux qu'est l'Europe.... Maintenant on parle de niche fiscale, bizarrement, l'art est la plus évidente des niches fiscales, demandez du coté de L.Fabius, ou du patrimoine des élus pour comprendre l"hypocrisie française. PS : On reparle de la déblacle de loi ratée de fiscaliser les plus values de cessions des entreprises a 60%? Et apres on ne comprends pas pourquoi plus personnes n'ose investir en France....
avatar elamapi | 
Explication basique. Apple dispose de 100 sous à la banque. Si elle les retire, elle doit en reverser 50 à l'état en impot. Il lui reste 50. Apple emprunte 50 sous aux banquesà un taux bas. le pret coute 10 sous. 100 de trésor moins 10 d'interet = 90 restant. Voila. Notez que Bill Gates fait pareil depuis un moment avec sa fondation.
avatar oomu | 
'Une escroquerie d'Apple. Cette opération n'est qu'un blanchiment d'argent au profit des actionnaires. On ne paie pas de taxes dans les pays où cet argent a été gagné puisqu'on y pratique l'évasion fiscale." l'évasion fiscale est un grand mot de gauchiste pour nous faire oublier tous les petits nantis français qui magouille. L'union Européenne et d'autres entités, sont autant sur les dents que les USA pour empêcher les grands groupes de faire trop d'optimisation. Ces fameux 100M qui échappe aux impôts US, ils échappent pas tous aux impôts du RESTE DU MONDE.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR