Tony Fadell solde ses comptes avec Scott Forstall

Florian Innocente |
Le limogeage de Scott Forstall par Tim Cook n'aura pas tiré une larme à Tony Fadell. On le pressentait au vu des rumeurs de relations tendues entre les deux hommes lorsqu'ils furent mis en concurrence autour de la création d'iOS, mais l'interview donnée par Fadell le confirme.

Aujourd'hui fondateur de Nest, ce fabricant de thermostats intelligents, Fadell a été interrogé par la BBC sur ses relations avec l'ancien patron d'iOS lorsqu'il était encore chez Apple (Fadell a quitté la division iPod en 2008).

L'homme a eu une réponse assez lapidaire « Nous savons ce qui s'est passé, Scott a eu ce qu'il méritait et les choses vont pouvoir aller de l'avant. » lance-t-il sans marquer de déception ni rendre un quelconque hommage à son ancien collègue.

Relancé pour savoir s'il y avait réellement un problème de mésentente entre eux, Fadell réitère son appréciation « Je crois que ce qui s'est passé il y a quelques semaines était mérité, justifié et cela a été fait ». A la seconde relance sur la difficulté qu'il y aurait eu pour lui à travailler avec Forstall, Fadell ne dévie pas « Encore une fois, il a eu ce qu'il méritait ».



Le journaliste s'enquiert de la situation dans laquelle est maintenant Apple en l'absence de Scott Forstall. Tony Fadell enfonce un clou supplémentaire « Je crois qu'Apple est dans une excellente position. Si vous avez lu certains articles, les gens se sont réjouis à Cupertino à l'annonce de cet événement ». Il cite ensuite la qualité des produits et fait une autre allusion indirecte au bénéfice du départ de Forstall « Il y a d'autres gens épatants dans la société et je crois que ces personnes ont de solides compétences pour faire fructifier l'héritage laissé par Steve ».

Un portrait de Scott Forstall datant d'il y a un an, avait décrit les tensions entre les deux hommes. Forstall militait pour utiliser OS X comme fondation du système de l'iPhone (projet "Purple 2"), Fadell travaillait à partir d'un Linux (Purple 1). Forstall aurait à de multiples occasions mis des batons dans les roues de l'équipe concurrente - récupérant les meilleurs ingénieurs, cachant les développements en cours - et plus encore lorsqu'iOS arriva sur les iPod de Fadell avec le premier iPod touch (lire Scott Forstall : le "mini-steve" d'Apple). Les équipes iPod étaient tributaires du bon vouloir de Forstall pour la mise à disposition de tel ou tel élément logiciel.

Dans un droit de réponse à cet article de Businessweek, Fadell avait corrigé certaines informations, mais sans aborder ou nier les passages autour de sa relation conflictuelle avec Forstall « J'ai hérité du second projet iPhone OS lorsque Jon Rubenstein et Steve Sakoman ont quitté Apple. J'y ai rapidement mis un terme après avoir constaté qu'une version modifiée de Mac OS était le meilleur chemin à suivre pour concevoir la plateforme de l'iPhone. Il était clair que pour créer le meilleur smartphone possible, nous devions nous appuyer sur les décennies de technologies, d'outils et de ressources investies dans Mac OS tout en s'épargnant une concurrence inutile entre deux projets opposés divergents » (lire Projet iPhone OS : Fadell donne sa version).



Dans cette même interview, Tony Fadell est interrogé sur les différents défis auxquels firent face les concepteurs de l'iPod. Il parle d'abord du pari insensé qu'était ce baladeur pour Apple à l'époque, même si sa naissance peut sembler évidente avec le recul. Apple n'avait que 150 millions en banque et 500 millions de dettes.

Puis il cite avant toute chose l'intégration d'un disque dur comme la contrainte qui fut la plus délicate « Vous seriez étonné de savoir le stress auquel est soumis un disque dur que vous avez dans votre poche, vous vous asseyez avec tous les jours, vous le jetez dans votre sac […] et avoir un élément aussi fragile qu'un disque dur malmené tous les jours et garantir qu'il puisse fonctionner plusieurs années, c'est un challenge, très, très difficile et par chance on a réussi à le faire »















Get Adobe Flash player




Sur le même sujet :
- Une petite histoire de l'iPad

avatar bidon_essence | 
Heu Forstall a eu raison de défendre son projet initial d'OS X en lieu de place de Linux...
avatar @MathieuChabod | 
Le coup du disque dur effectivement c'est quand même joli ..
avatar Yohmi | 
@bidon_essence : C'est exactement ce qui est écrit.
avatar Florian Innocente | 
@ Yohmi Merci de rappeler cette évidence, contre toute attente c'était nécessaire :-)
avatar poulpe63 | 
@ Yohmi : dans ce cas-là, on voit bien ques les actions (fairplay ou pas) de Scott Forstall ont été une bonne chose (Tony Fadell semble un peu le reconnaitre : "... qu'une version modifiée de Mac OS était le meilleur chemin à suivre pour concevoir la plateforme de l'iPhone..." Donc, grace à Scott Forstall, on a "échappé" à Linux sur nos iDevice (pour le meilleur et pour le pire ? ;p )
avatar MacGyver | 
moi ce qui me fait marrer, c'est les discussiosn de bistrot a deux balles pour justifier lequel a eu raison ou tort
avatar begs | 
C'est une blague cette pub vidéo? Va falloir se coltiner ça constamment sur MacG maintenant?
avatar begs | 
On peut pas lire l'article sans être interrompu 4 fois... Même écrire ce com est un challenge... Franchement vous perdez la boule
avatar Domsou | 
C'est quoi cette image « get flash player » à la fin de l'article ? (Je suis sur iPhone)
avatar Orus | 
Et vazy la peopolisation d'Apple maintenant. Ça devient n'importe quoi, à l'image des produits en retard, buggés et j'en passe.
avatar Dwigt | 
Tony Fadell raconte qu'il a juste hérité du projet sous Linux, pas qu'il en était l'initiateur ou même un partisan. Il affirme ensuite qu'il est parvenu de son côté à la conclusion qu'OS X représentait la seule base viable pour un OS de smartphone Apple. À l'en croire, il semble que Forstall ait fait le forcing sur son projet parce que c'était SON projet, pas juste parce qu'il était le meilleur pour des raisons rationnelles. Ça suggère des coups bas envers l'équipe "rivale" et une volonté de Forstall de tirer la couverture à lui.
avatar joneskind | 
@Domsou Une video Flash un peu étrange qui a fait switcher la carte video de mon MBP
avatar jeepspirit38 | 
Ça prouve qu'il y a des tensions dans la société... Bref que c'est une société comme les autres...un mythe s'effondre
avatar béber1 | 
C'est clair qu'il y a (eu) une incompatibilité de caractère entre les 2 hommes. Le fait que S. Forstall ne soit pas consensuel et qu'il ait une approche partisane avec de petites equipes regroupées autour de ses projets plutôt que participantes en synergie avec les autres équipes de la boite, accrédite les propos de Fadell selon lesquels d'autres personnalités ayant l'esprit Apple pourront s'exprimer désormais et que ce sera au bénéfice d'Apple. Cela apparait comme une évidence, mais on ne peut pas ne pas se rappeler que Jobs lui-même avait crée son équipe de hackers autour du projet Macintosh -qu'il avait littéralement volé à Raskin-, en pratiquant lui aussi la politique du secret et du chapardage, en allant piquer des technos et des ingénieurs bossant sur le projet Lisa (qui avait été pourtant le sien au départ...) . Bref, si le cheveu a été retiré de la soupe -comme en 85 -comparaison n'est pas raison, je sais-, n'est pas dit qu'elle en sera meilleure, que si les équipes s'entendront mieux qu'elles en seront plus dynamiques et inventives pour autant. Wait&see
avatar béber1 | 
jeepspirit38 toi t'as raté les épisodes de la 1ere saison
avatar Nesus | 
Je me demande quand Tim va annoncer le retour de Fadell.
avatar Silverscreen | 
Forstall était en froid avec Bob Mansfield, Jony Ive, Phil Schiller et Tod Farell : déjà ça fait beaucoup... Ensuite, l'équipe qu'il dirigeait a ignoré les avertissements répétés des testeurs de Plans avant sa sortie. Et il a refusé de s'excuser pour la piètre qualité de la version 2.0 de Plans. Enfin, iOS commence sérieusement à marquer le pas par rapport à Androïd au niveau des fonctions, Siri étant aussi moins performant que l'équivalent de Google. Ça fait beaucoup de casseroles. Je pense que le succès du couple iOS + iPhone doit avant tout au fait que Jobs s'est entièrement consacré à ce projet : la solidité d'iOS doit bien plus aux équipes d'OS X qu'au management de Forstall et l'ergonomie au souci du détail de Jobs. Je n'ai aucun doute que le choix de partir sur des fondations d'OS X était partagé par de nombreux ingénieurs Apple et pas une illumination de Forstall... la sortie de l'iPhone initial étant le fait de Jobs et le ralentissement de l'évolution d'iOS celui de Forstall, on peut effectivement penser que cette mise à l'écart était salutaire...net fera de la place pour des responsables plus doués...
avatar Abaxil | 
Il y en a qui ont une drôle de distorsion de la réalité et un vocabulaire où les mots ne prennent plus aucun sens. Dire qu'Androoid serait sans arrêt en train d'innover et qu'iOS ne fait que ralentir son innovation est d'une incongruité rare et effectivement une distorsion de la réalité. D'une part il n'apparaît pas qu'Android ait inventé ne serait-ce qu'une idée révolutionnaire, idée qui en soit est rare. Les révolutions doivent se compter sur les doigts des deux mans : la roue la vapeur les métaux les matières synthétiques l'électricité le moteur à explosion le nucléaire les ondes électromagnétiques le transistor la programmation et quoi d'autre ? Le reste ne sont que des dérivés des découvertes primaires. Lorsqu'on lit certains commentaires on a l'impression que l'un avance à 1 km/h et l'autre à la vitesse de la lumière. Ce ne sont que des mots sans contenu. La vérité des faits serait de nous exposer tout ce qui est considéré dans Android comme une révolution et qu'on en juge par nous-mêmes. C'est la même chose avec Plans. La comparaison objective avec l'ancien GM démontre aussi cette haute distorsion des faits.Dans de nombreux domaines Plans est meilleur que l'ancien GMs : cartes vectorielles, ergonomie avec une charge d'informations qui varie avec le zoom (et donc est plus lisible à faible zoom), des algorithmes (prouvé), contrairement aux affirmation, qui sont parfois bien plus pertinents que Google maps dans iOS (comparons ce qui est comparable, GM étant développé par Google), GPS, Siri. Que 91 % des utilisateurs soient satisfaits ne suffit pas à remettre les choses à leur place. Tim Coock a eu tort de présenter des excuses car il s'est laissé emporter par les attaques virulentes et infondées, sans compartif et quasi hystériques des journaux et des blogs. Il a donc cautionné ce qui n'était pas vrai. Plans n'était pas parfait mais il fallait le comparer non à GM Android mais à GM iOS. Ceci ne fut pas fait et quand cela le fut Plans n'avait pas à rougir
avatar béber1 | 
Silverscreen on parle un peu dans le vide là, en essayant de lier les quelques bribes d'infos relatées ici ou là. Qu'il y ait eu plusieurs supporters à la version d'un OS X mobile, cela semble logique quand on voit toutes les personnes venues de NeXT dans les équipes Apple et qui ont participé à l'élaboration de Mac OSX. Mais on peut dire aussi que le projet d'un OS mobile fondé sur Linux était aussi porté par un autre ancien de NeXT : Rubinstein (ce qui lui a sans doute servi pour l'élaboration de son WebOS chez Palm). Et donc, on peut aussi supposer que Forstall ait mis tout son poids dans l'adaptation d'un OS X mobile et que celle-ci ayant réussi en démontrant tout son potentiel -jusqu'à son adoption définitive sur les projets iPad et iPhone- , on doive finalement en donner le mérite à Forstall. Il me semble d'ailleurs avoir lu que Fadell lui-même avait reconnu qu'il était arrivé trop tard sur le projet Linux et que finalement il avait lucidement appuyé la version OS X en y voyant que des avantages. Que Forstall ne soit pas indispensable, qu'Apple puisse s'en passer avec une meilleure entente entre les équipes et donc pour son plus grand bénéfice, c'est sans doute ce que nous souhaitons tous. Pour autant, il ne faudrait pas tomber dans l'analyse inverse qui consisterait à évider tous les apports possibles de Forstall, même si la personne peut être critiquable sur tel ou tel plan. Il faudra sans doute plus de témoignages supplémentaires et de recul pour se faire une idée plus précise.
avatar Zoupinou | 
J'ai pas bien compris. Il est filloniste ou copéiste ?
avatar Dwigt | 
@béber1 La vraie question au fond, c'est de savoir si Forstall a joué un rôle crucial dans la mise au point et le succès d'iOS ou s'il a juste eu la chance de chapeauter la bonne équipe au bon moment. En 2005-2006, le choix d'OS X ou de Linux n'était en fait pas si évident que ça : rappelle-toi qu'à l'origine, Jobs ne voulait pas que l'on puisse installer des applis supplémentaires et qu'il a fallu que Schiller et les autres le convainquent pour qu'il les autorise, des mois après la sortie de l'iPhone. La situation de Forstall avant la sortie de l'iPhone n'est pas forcément celle de Jobs dans l'équipe Macintosh, qui avait toutes ses preuves à faire. Il avait "une chance sur deux" d'être dans le camp gagnant. Le parallèle entre Forstall et Jobs a peut-être aussi été à l'origine de sa chute. Forstall avait un caractère semblable à Jobs et il a peut-être poussé un peu trop loin la ressemblance, histoire de se mettre dans les bonnes grâces de son mentor. Et Jobs avait sans doute besoin d'un type capable d'exécuter ses ordres sans scrupules alors que la maladie le forçait à se mettre en retrait. Mais Forstall avait-il une vision de l'ampleur de celle de Jobs ? La réaction de ses homologues actuels ou anciens semble plutôt indiquer que c'était un type que l'on tolérait tant qu'il accomplissait ce que Jobs lui disait de faire, mais que sinon ils le considéraient comme un casse-pied. Et la stagnation des dernières versions d'iOS suggère aussi que c'était finalement comme un réalisateur ou un acteur qui avait connu un gros hit, qui devient aussitôt une tête d'affiche à laquelle on confie de grosses productions, mais qui ne fait vite plus illusion et n'arrive plus à confirmer son succès. Forstall voulait être le "bébé Jobs", il aura peut-être juste été le M. Night Shyamalan (regardez ce qu'il a fait après Incassable...) de l'informatique.
avatar izoong | 
Abaxil : "et quoi d'autre ?" Faudrait quand même pas oublier internet...
avatar gibs2b | 
Forstall était vraiement bon, tout comme Bob Mansfield, Jony Ive, Phil Schiller et Tod Farell, et tant que Steve Jobs était là, il arrangeait les choses pour conserver tout ce beau monde. Depuis sa démission, on en a perdu des gens important (comme Bertrand Serlet) qui arrêtait soit disant pour se lancer dans autre chose que de l'informatique, mais visiblement ce ne semble pas être le cas.... Bref le nouveau Map est mieux que l'ancien (au moins il sert à quelque chose en navigation routière) tout comme Siri qui vient d'etre approuvé par General Motors, si Scott va partir, c'est surtout à cause de conflits qui ont du mal a être géré depuis la disparition du Boss.
avatar béber1 | 
Dwigt peut-être. Ce que tu dis est à peu près le résumé que nous nous faisons tous avec les bribes d'infos que nous ayons. Les partisans de Forstall voulant sans doute surgonfler son rôle pour voir en lui un SJ 2.0 dans un espoir quasi eschatologique ( la re-apparition du sauveur, comme si l'avenir de la société pouvait tenir dans quelque individualité providentielle), et les autres comme un mini-Steve qui sans Steve s'est révélé mini. Perso, je penche pour le mix, que la vérité est sans doute entre les 2 (en écartant l'eschatologie bien évidemment) et que Forstall a sa part dans l'aventure Apple, non négligeable. Car je continue de penser que la réussite d'iOS est dûe au choix d'une adaptation d'OS X et donc de son implication. Car même s'il ne doit pas être le seul impliqués dans ce choix, c'est quand même lui qui l'a dirigé et porté. Avec notamment toutes les conséquences positives qui en découlaient -et que Fadell avait certainement vues -comme la préférence des Apps natives sur les WebApps type flash (épisode Walter Luh abandonné), et donc le SDK sur les mêmes outils/langages de devs des Mac (XCode/Obj-C/Cocoa..), l'AppStore comme un département de l'ITMS, etc... Est-ce au crédit de Forstall? Je pense que oui pour ma part. Parce que, outre le fait d'un portage logiciel réussi, ce qui a dû faire pencher la balance ce sont toutes ces conséquences qui allaient en faveur de l'unité, et d'un développement stratégique de la plateforme OS X toute entière (iOS pouvant devenir un futur possible à OS X, dans sa redéfinition/conception), avec une nouvelle base dynamique de développement tiers. Après, Forstall a sans doute commis des erreurs... nous parlons surtout à partir d'infos croisées évoquant son caractère pénible et sans doute intransigeant qui a fait que son éviction était au final méritée, comme le redit plusieurs fois Fadell. Pour la dernière version d'iOS, il se peut que ce soit un manque d'implication due à une mise à l'ecart progressive
avatar sabearts | 
Nondidji, IGen qui nous fout une vidéo flash dans son app iPad? C'est bientôt la fin du monde en effet
avatar Fulvio | 
Des fois, je me dis que c'est dommage que le projet d'un iOS basé sur Linux ait été abandonné : pensez à tous ces trolls non-nés qui nous régaleraient aujourd'hui...
avatar Thrasymaque | 
@Abaxil : Mais quand comprendras-tu qu'on se fiche totalement de tes pavés ? Cesse de polluer le site, on a compris ton opinion, on la connaît, maintenant fais preuve d'un peu de discrétion et retire-toi.
avatar Florian Innocente | 
@sabearts Faut écrire à la BBC. Et leur code d'embed est pas mal aussi.

CONNEXION UTILISATEUR