Projet iPhone OS : Fadell donne sa version

Florian Innocente |
Tony Fadell a livré sa version des faits suite au portrait de Scott Forstall dressé par Businessweek (lire Scott Forstall : le "mini-steve" d'Apple). L'article détaillait l'affrontement entre les deux hommes autour du projet de créer en 2005 un OS pour le futur iPhone.

Fadell qui avait conduit le projet iPod menait une équipe travaillant autour d'un OS à base Linux et Forstall défendait l'approche d'un Mac OS X allégé. S'en serait suivi une lutte âpre qui se serait poursuivie les années suivantes et aurait, pour une bonne partie, motivé en 2008 le départ de Fadell.

Tony Fadell a adressé à Businessweek la réponse suivante :

«J'ai hérité du second projet iPhone OS lorsque Jon Rubenstein et Steve Sakoman ont quitté Apple. J'y ai rapidement mis un terme après avoir constaté qu'une version modifiée de Mac OS était le meilleur chemin à suivre pour concevoir la plateforme de l'iPhone. Il était clair que pour créer le meilleur smartphone possible, nous devions nous appuyer sur les décennies de technologies, d'outils et de ressources investies dans Mac OS tout en s'épargnant une concurrence inutile entre deux projets opposés divergents»

Sur la description des rapports tendus entre les deux hommes ou même la personnalité de Forstall, là en revanche Fadell n'apporte aucun commentaire.

Tags
avatar béber1 | 
oui, Fadell précise qu'il n'a pas été à l'initiative du projet d'OS Mobile basé sur Linux, mais qu'il en a "hérité" après, après le départ de J. Rubinstein et Sakoman. Interessant, car on a très certainement là l'info sur l'origine de ce qui deviendra le WebOS de Rubinstein, et on comprend alors d'autant plus la fureur de Jobs envers la mise en œuvre d'un projet d'OS mobile chez un concurrent -Palm- alors que celui-ci avait été initié par Apple. Tony Fadell a dû arriver trop tard, et sentir très vite que les jeux étaient faits, que les faveurs de SJ iraient de toute evidence vers une adaptation mobile d'OS X, et qu'ils n'avait guère les moyens de les infléchir. Cela semble logique rétrospectivement, mais on ne peut éluder le mérite de Forstall et de ses équipes d'avoir pu réaliser une adaptation d'OS X qui soit crédible et suffisamment performante pour constituer une base suffisamment solide et prometteuse pour l'avenir. Certains disent que l'AppStore est né pour contrer le Jailbreak naissant, mais quand on revoit la suite chronologique des évènements, on voit que la mise à disposition d'un SDK d'un OS fondé sur les mêmes bases que celles de Mac OSX était non seulement inéluctable mais logique. Logique, car en utilisant les mêmes outils de dev OSX, ce SDK offrait une opportunité historique pour Apple d'agrandir sa base de developpeurs tiers, sans parler bien evidemment de la possibilité d'une source supplémentaire de revenus fondée sur la vente d'apps. Il y avait tellement d'avantages au choix d'OS X, notamment pour l'avenir, qu'on puisse comprende que T. Fadell ait préféré jeter l'éponge avec lucidité, en laissant la voie libre à Forstall, le tenant de la cohérence logicielle qui devait être si chère à Jobs, et peut-être même évidente à son analyse
avatar helmuthelmut | 
Le roi est mort. Les dauphins ont commencé leur lutte... Tim Cook est là en bouche trou mais ça tête va tomber un de ces 4
avatar Etoile septentrionale | 
Bonjour (@béber1), Dans mon souvenir, et selon les dires de J. Rubinstein, il avait quitté Apple depuis plus d'un an lorsque les dirigeants de Palm vinrent le trouver dans sa retraite avec un système de système d'exploitation pas encore finalisé qui emporta sa conviction et le convainquit de rejoindre Palm. Au surplus, l'élégance de l'interface graphique de WebOS - les cartes, la zone tactile de gestes sous l'écran - reposait pour une large partie sur le talent de Matias Duarte qui n'avait pas de passé chez Apple.
avatar Dwigt | 
Il était aussi suggéré que Rubinstein était un partisan de l'architecture PowerPC et qu'il n'était pas emballé par la transition Intel, d'où son départ.
avatar béber1 | 
@Etoile septentrionale j'entends bien, mais permets-moi de sourire, en pensant que -1/ les dirigeants de Palm virent le trouver que pour sa seule notoriété et pas parce qu'il avait plus ou moins et de manière officieuse fait valoir son expérience en la matière 2/ que Rubinstein ayant planché sur le projet d'un OS mobile fondé sur Linux,(tout comme WebOS nan?), il n'ait pas apporté -iGod l'en préserve :) - de quelque manière que ce soit ses acquis et connaissances issus de son expérience à Cupertino... Les petites bisbilles du support des Pré par iTunes m'incitent à penser le contraire... :p http://blog.treonauts.com/2009/05/itunes-support-for-palm-pre.html
avatar oomu | 
@helmuthelmut [14/10/2011 12:24] "Le roi est mort. Les dauphins ont commencé leur lutte... Tim Cook est là en bouche trou mais ça tête va tomber un de ces 4" c'est mon épisode favori du "Trône de Fer" aussi.
avatar oomu | 
"Certains disent que l'AppStore est né pour contrer le Jailbreak naissant, mais quand on revoit la suite chronologique des évènements, on voit que la mise à disposition d'un SDK d'un OS fondé sur les mêmes bases que celles de Mac OSX était non seulement inéluctable mais logique. " non seulement logique, mais il est impossible que tout le travail ait pu être fait en 1 an ( y a pas eu qu'un Xcode balancé en pleine figure, mais Cocoa adapté avec de nouvelles conventions, des tutoriels, documentations, de bonnes pratiques déjà bien en place, l'app store fonctionnel, itunes connect encore frustre, et tout le système pki en place (encore obscure mais en place) ) Je reste convaincu qu'Apple travaillait de longue date et que quand un produit n'est pas prêt, elle communique comme si ça n'existait pas et n'existera pas.
avatar grofbd | 
En attendant, autant qu'ils sont, ils pourraient bien prouver par A+B que les choses se sont passées comme ci ou comme ça, qu'il y en aura toujours un ou deux pour dire le contraire... "Sur la description des rapports tendus entre les deux hommes ou même la personnalité de Forstall, là en revanche Fadell n'apporte aucun commentaire." Et ça changerait quoi au juste ? Le mec, il n'a rien à gagner, rien à perdre à donner cette réponse et j'espère bien qu'il s'en tape le coquillart. Je trouve vraiment ridicule, voire malsain tous ces journaleux (ici le mec de chez Businessweek) qui cherchent la petite bête histoire de vendre du papier... Peuvent pas leur foutre la paix ! Ah ça m'énerve, ça m'énerve...! ;-)
avatar USB09 | 
@oomu : Silplement : il y a toujours ceux qui veulent aller plus vite que la musique. Mais chez Apple tout vient à point donné.

CONNEXION UTILISATEUR