Foxconn : les robots arrivent au ralenti

Stéphane Moussie |
En août 2011, les usines de Foxconn comptaient 10 000 robots et Terry Gou, le PDG, en annonçait pas moins de 300 000 en action pour l'année en cours. Si l'on en croit le site Singularity Hub, le chiffre serait en fait bien inférieur avec seulement 20 000 robots en plus d'ici fin 2012. Il est difficile de connaître les raisons de cette robotisation au ralenti. Le chiffre d'un million de robots en trois ans avait même été avancé par le même homme. Estimations trop ambitieuses de Terry Gou ? Problèmes d'intégration dans le flux de travail ?

Les « Foxbots » sont développés en interne et se destinent aux actions les plus simples et les plus répétitives. Ils pourraient remplacer à terme une partie de la main d’œuvre. Les « Foxbots » prennent la forme d'un bras robotisé comme ceux que l'on peut trouver dans les usines automobiles. Chaque exemplaire coûterait entre 20 000 $ (15 700 €) et 25 000 $ (19 600 €) d'après TechWeb.

Un « Foxbot »


Foxconn a par ailleurs démenti vouloir installer des usines aux États-Unis, expliquant qu'il n'y avait aucun projet dans ce sens pour le moment.

Tags
avatar kiki2 | 

installé foxconn aux États Unis .haha j au failli avoir la diarrhée .il pense que les ouvriers st payes à 100€ ou quoi .mon chère reste en chine c est mieux pour ton entreprise

avatar joneskind | 

@kiki2 :
Le salaire minimum légal aux US est de 652€. On est plus très loin des salaires chinois (au moins de ceux travaillant pour Apple)

avatar gutiero | 

@kiki2

Il te faudrait un robot de ce style pour rédiger tes commentaires et autres textos...

avatar ErGo_404 | 

@kiki2 : il n'y a pas que le coût de la main d'oeuvre à prendre en compte. Le transport de la marchandise, les taxes, les matières premières, tout ça aussi ça coûte de l'argent. Or l'installation aux US réduit certains de ces coûts. Si la baisse de ces coûts compense l'augmentation (légère) du coup de la main d'oeuvre, Foxconn ne sera pas perdant.

avatar Petrvs92 | 

Surtout qu'un robot, une fois amorti (environ un an de salaire d'un ouvrier occidental), continue de marcher en utilisant que du courant électrique (et de l'entretien, mais bon).
L'intérêt est donc de placer une usine très robotisée au plus près des consommateurs et là où il y a le moins de contraintes fiscales.
Et quand on cherche, on trouve.

avatar @grandbobotte | 

@joneskind :
Il n y a pas de salaire minimum aux USA...

avatar chriseg | 

Merci pour cet article

Le coût de la main d’œuvre augmentant régulièrement en Chine, ce n’est pas étonnant de la part des industriels de vouloir robotiser la chaîne de montage afin de réduire au maximum leurs coûts.

Si la robotisation se fait au ralenti, c’est peut-être parce que c’est mal vécue par les salariés ?
Beaucoup de conflits se sont déroulés dans le passé sur ce sujet dans notre pays et dans d'autres.

Les robots prennent la place de l’Homme et le met au chômage pour les employés ; libère l’Homme des tâches rébarbatives et répétitives pour les employeurs.

C'est aussi un formidable facteur de transformation sociale.

Début d’un vaste débat. Nos pays ne l’ont pas vraiment tranché, ça c’est souvent fait dans la douleur.

A voir, la réponse de la Chine.

avatar Isacc25 | 

Ce seront toujours des chinois qui fabriqueront ces robots

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Isacc25 : ou de allemands. C'est pour ça qu'ils s'en tirent si bien, ils vendent les machines-outil aux chinois et profitent donc directement de leur développement industriel,

bon sinon, ces robots sont quand même sacrément chers par rapport au prix de la main d'oeuvre, il faudrait voir la différence de productivité.

@Petrvs92 : j'y connais rien en robotisation d'entreprise mais je vois tout de suite un problème potentiel, c'est que si un robot tombe en panne ça peut bloquer une ligne de production. Un autre problème c'est l'extensibilité : on sait ben que Foxconn a des rushs lors de la sortie de nouveaux produits phares d'Apple et qu'ils peuvent embaucher temporairement et en masse.
C'était d'ailleurs l'argument n°1 de Steve Jobs pour produire en Chine, avant les salaires : la flexibilité et l'immense quantité de main d'oeuvre mobilisable en un rien de temps.

Je ne suis pas sûr que ce soit aussi simple de louer des robots pour une courte durée et de les mettre en place rapidement. Peut-être, peut-être pas.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@ grandbobotte
il y a un salaire minimum aux USA.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Salaire_minimum#.C3.89tats-Unis

avatar ThePapyGeek | 

Ca sous entend de maniere assez spectaculaire l'absence crasse de conscience de gens meuglant pour une acceleration des cadences de prod au detriment du travail d'un simple humain. Consumérisme quand tu nous tiens..

avatar Irong | 

@chriseg

Au contraire, le remplacement de certains postes ayant des tâches répétitives par des robots augmente le nombre d'emploi puisqu'il faut du personnel non seulement pour les concevoir (surtout chez foxconn ou les robots sont conçu en interne) mais aussi les entretenir.

avatar pval | 
avatar Malinox | 

@@grandbobotte :
'@joneskind :
Il n y a pas de salaire minimum aux USA...'

Il y a un taux horaire minimum au niveau fédéral, apres chaque état fait comme il veut à condition de rester >= au taux fédéral

avatar chriseg | 

@irong Oui, il faut du personnel pour maintenir et concevoir les robots mais ce sont pas les mêmes.
Que feront ceux qui se font remplacer ?
Ces emplois les faisaient vivre.

On s'éloigne de la News, là...

avatar Damze | 

Vous inquiétez pas, ils trouveront un autre endroits (bangladesh et compagnie) où la main d'oeuvre sera à 5$ de la journée.
Seule une montée du pétrole pourra faire revenir les industries en Occident...

avatar Hideyasu | 

Les robots sont que bénéfique, si non personne les utiliserai, et dans le cas ou pendant un "rush" un robot tomberai en panne, généralement les entreprises prévoient et il y en a un de "secours"
Sa réduirait énormément les coûts et en plus de sa, le taux d'erreur fait lors de la fabrication sera bien inférieure, ils y gagneraient du temps et de l'argent. Tout est logique ...
Sinon les industries automobiles n'en utiliserai pas. Surtout qu'une machine ne tombe pas souvent en panne, et les coûts d'entretien sont pas exorbitants si elle est de bonne qualité ...

avatar mirage0631 | 

@sunjohn

Effectivement le marché de la robotique industrielle est dominée par les allemands depuis des annees ce qui leur permet de garder un balance commerciale beneficiaire grace a la demande chinoise, mais les taiwanais sont en train des les ratrapper (en se calquant sur les produits allemands evidement) et sortent des machines largement comparable a ce que fait l'allemagne, pour moins chere.. Donc la sutuation pourrait changer d'ici peu, ce qui mettrait drolement la chine dans l'embarat si elle devait se fournir chez leur tant detestés voisin..

CONNEXION UTILISATEUR