Linux est mort, vive OS X ?

Anthony Nelzin-Santos |

Connu pour son franc-parler, Miguel de Icaza livre une critique sans fard du développement des distributions GNU/Linux — une critique d'autant plus cinglante qu'il est le fondateur de l'environnement de bureau Gnome et qu'elle l'a poussé dans les bras d'OS X.



Miguel de Icaza



Le problème de Linux vient selon lui de la stratégie globale de développement. Presque trop perfectionnistes, les développeurs ont provoqué des revirements trop fréquents, et les distributions ne se sont jamais mis d'accord sur un jeu de composants essentiels qu'elles devraient toutes embarquer. Résultat, impossible de développer en toute quiétude pour les systèmes GNU/Linux : leur ouverture s'est transformée en une forme d'anarchie néfaste à l'apparition d'une logithèque de qualité et régulièrement maintenue.



Fatigués de devoir suivre, certains très grands noms du monde Linux se sont tournés vers OS X : Miguel de Icaza donc, mais aussi mandrake (noyau, Gnome, The Gimp, Enlightement), David Heinemeir Hansson (Ruby on Rails), ou encore Armin Ronacher (Pygments, Jinja, Twig). Miguel de Icaza se dit séduit par le compromis que représente OS X : il a su évoluer en un véritable système UNIX de qualité, tout en gardant une interface agréable et ne nécessitant pas de bidouiller tel codec ou tel pilote. Avoir un iPhone dans la poche facilite la transition semble-t-il.



Steven Harms présentait les choses sous l'angle de la concentration : ces développeurs de génie auraient précisément choisi OS X parce qu'il leur permet de mettre les mains sous le capot tout en limitant les points d'accès. Sous une distribution GNU/Linux, ces hyperactifs du code étaient divertis par les problèmes fonctionnels qui se posaient à eux… et essayaient de les régler avant de vaquer à leurs propres occupations. « Il ne reste à Linux que des idéalistes qui veulent concevoir le meilleur système d'exploitation possible sans avoir à s'inquiéter de détails ennuyeux comme l'assistance aux utilisateurs et la rétro-compatibilité. », conclut de Icaza.



Idéalistes contre pragmatiques, cette bataille semble donc se rejouer dans l'écosystème GNU/Linux… à ceci près qu'elle déborde maintenant sur l'écosystème OS X. Pendant ce temps, Haiku, le successeur open-source de feu BeOS, est passé à l'architecture 64-bits.


avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[b]@Theartemis : non mais bien sûr que les distro GNU/Linux pour serveur vont bien. Mais mettre ça dans le titre, c'est complètement casser son rythme : Les distributions GNU/Linux pour ordinateur personnels sont mortes, vive OS X ! ?…[/b]
avatar Christophe Durandeau | 
@melaure il ne faut pas non plus marginaliser. La plupart des distribution Linux marchent très bien, à moins d'avoir du matériel ésotérique. Aucun driver à installer, ça marche tout seul. Ce n'est plus un OS de Geek et tu peux lire nombre de commentaires d'utilisateurs qui sont installés Linux sur la machine de leurs parents car à l'utilisation et en maintenance c'est bien plus simple que Windows. Il y a quelques années, il y a avait pas mal d'innovations coté Desktop sur Linux. Depuis les autres OS ont rattrapés leur retard. Surtout, c'est l'offre logicielle qui est pénalisante. Il y a pas mal de choses en OpenSource mais qui la plupart du temps ne sont pas suffisantes pour une utilisation professionnelle. Par exemple Gimp ne peut remplacer PhotoShop, Inkscape ne peut remplacer Illustrator, Scribus ne peut remplacer InDesign. Même une distribution comme Ubuntu avec Connonical derrière peine à développer un OS innovant. Je travaille depuis plus de 5 ans sur Ubuntu et je suis sur le point de passer sur Mac. J'attends simplement le renouvellement de la gamme iMac... si elle arrive un jour...
avatar snapscan | 
Il n'a qu'a essayer live voyager qui est pour moi loinnnnnnn devant OSX
avatar Sephi-Chan | 
Miguel de Icaza parle bien des distributions de bureau de Linux, pas des serveurs. Cet article provocateur est très décevant de la part de Macgénération. :(
avatar sdf11 | 
Ce qui m'amuse toujours lorsque je lis sur ce site des nouvelles concernant Linux, c'est le niveau d'indigence des commentaires de certains. Beaucoup ne connaissent RIEN à la philosophie UNIX et se prennent pour des gourous dès qu'ils ouvrent une fenêtre de terminal dans leur Mac OSX. Sans parler de l'auteur de l'article qui verse dans la désinformation en ne précisant pas que Miguel (du reste, un personnage très décrié parmi les développeurs GNU) évoque Linux pour le bureau et absolument pas son utilisation dans une optique Seveur.
avatar Jeckill13 | 
Pour avoir utilisé et testé les trois Os je trouve bien des qualités à Linux. J'ai bien aimé, mais les problèmes de drivers, de compatibilités et l'absence des outils comme Illustrator Photoshop Quark Xpress indispensable pour les professionnels, même si il y a des succédanés pour le grand public, ont mis un frein à mon utilisation et donc Mac Os s'impose donc à mon usage.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Linux n'a pas de forme propre mais c'est avant tout une communauté divisée en une diarrhée de petites communautés. Je ne vois pas d'où Linux est mort, si ce n'est commercialement parlant où il ne l'a quasiment toujours été.
avatar Sephi-Chan | 
[quote=Anthony] @Theartemis : non mais bien sûr que les distro GNU/Linux pour serveur vont bien. Mais mettre ça dans le titre, c'est complètement casser son rythme : Les distributions GNU/Linux pour ordinateur personnels sont mortes, vive OS X ! ?… [/quote] Bullshit. Vous ne précisez nulle part dans l'article que ça concerne les ordinateurs personnels. Ne vous cachez pas derrière de faux prétexte pour ne pas reconnaître que vous vouliez un titre sensationnel… Ça me gonfle parce que j'aime beaucoup MacGénération en temps normal, alors maintenant j'aurais toujours le doute : est-ce une news à sensation ou une news informative ?
avatar MacGyver | 
Mac os est mort aussi, vive IOS 6 :(
avatar redchou | 
Linux pour mobile ? c'est nouveau ? Ah, non ça fait partie du "Android = Linux".. noyaux = OS aussi...? Quel blague... ^_^ Tu as raison, n'en parlons pas.
avatar Mrsilicium | 
+1 jeckill13 Sans parler du monde de la MAO ( séquenceurs, samplers, ...) où Linux est vraiment largué faute de logiciels commerciaux (Cubase, Ableton, Digital performer, ...) ou d'alternatives crédibles. Quant aux drivers pour le hardware musical, c'est encore pire.
avatar Trollolol | 
C'est sur que pour Gnome c'est mort, personne en veut de leur Gnome 3.
avatar Seccotine | 
@ Anthony Avouez juste que c'est encore un titre troll pour attirer les clics.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Sephi-Chan : c'est incroyable de me prêter ce genre d'intentions alors que je suis moi-même utilisateur de distros GNU/Linux de longue date (regardez qui signe les articles sur Linux en majorité). L'article de Icaza ne parle que d'ordinateurs de bureau, je ne parle que d'OS de bureau (puisque je mentionne Gnome, la logithèque, et OS X), ne pas le comprendre, c'est peut-être soi-même souffrir d'intentions étranges… à notre égard. Ce qui me gonfle en retour. @Seccotine : faut vraiment arrêter avec ça — je me fous des clics, je n'ai pas les clefs pour accéder au compteur, et je ne suis pas payé à la performance. Mes titres sont _mes_ titres, arrêtez donc de voir le mal partout. Ou mettez vous à lire les articles avant de commenter.
avatar Nesus | 
@sdf11 : très décrié ? Par qui ? Pour quoi surtout ? GNOME reste quand même LE grand classique. Ce qu'il y a de bien maintenant c'est que tout le monde est expert, plus encore que les experts. C'est quand même beau ! Pour le reste apprenez simplement à lire. Le titre est un tantinet "accrocheur", mais il est très clair. Ne pas lire et tirer des conclusions ne veut pas dire désinformation. Bref. Sinon il a raison. C'est simplement ce qu'expliquait Jobs il y a déjà un long moment. Il faut une structure de base solide pour pouvoir travailler et arrêter de bidouiller. L'anarchie n'est pas productive. Après on peut inlassablement critiquer Apple qui fait des choix, sur le besoin ou la validité de ceux-ci. En attendant ils font des choix et ont une ligne logique et directrice. Comme l'abandon de carbon qui était mauvais dès le départ et qui devait disparaître, même si cela fait disparaître la rétro compatibilité. Ce qui d'ailleurs n'est pas toujours une bonne chose. L'informatique, comme toute chose en ce monde doit évoluer.
avatar Kelv | 
Attention avec les termes employés. Il parle ici uniquement de GNU/Linux sur la partie purement Desktop. La difficile de lui donner tort. Par contre Linux le noyau donc en lui même ne s'est jamais aussi bien porté. Déjà sur la partie serveur, ensuite sur les box de salon qui sont certainement ultra dominantes. Domination des smartphones, ~30% des tablettes. Linux est loin de mourir.
avatar Seccotine | 
@ anthony Alors il faut revoir la copie de votre écriture car la majorité des lecteurs ici ne vont pas faire la différence. L'article ici est trompeur pour ceux qui ne s'y connaissent pas beaucoup. Il y a trop de sous-entendus. Le pire est que l'article original est limpide sur l'avis de Icaza. S'il n'y a aucune intention de votre part, prouvez le en changeant le titre en rajoutant Desktop.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Seccotine : et du chantage maintenant.
avatar WilnocK | 
Tout le monde annonce la fin de l'ordinateur de bureau d'ici 10ans. Il est normal de voir Gnu/linux desktop prendre de la distance donc? C'est coherent? Apres, c'est toujours les devs qui ont du mal a suivre les technos qui poussent les coup de gueule en premier. (un peu comme ces journalistes/ecrivains qui joue les pleureuses avec Internet...)
avatar Ziflame | 
Anthony : si tu parles du desktop, que ton article n'est pas à but sensationnaliste et que tu te fous réellement des clics, il y a une manière facile de nous le prouver (je crois que nous sommes beaucoup à en douter) : corrige ton titre, dont tu sais qu'il est faux. Le vrai titre est « Opinion : Linux sur le bureau est mort, vive OS X ». Il y a 1. le fait que c'est l'opinion d'Icaza, lui-même considéré tantôt comme un troll, tantôt comme un nuisible par une bonne partie de la communauté libre (Linux ou autre) et 2. le fait que Linux et Linux sur le Desktop, ce sont deux choses très différentes.
avatar Wolf | 
Juste une question: Linux a t'il été un jour assez vivant pour qu'on puisse le taxer de mort ? Pour moi il y a plus de chance de trouver une trace de vie sur Mars que dans une distrib linux
avatar hawker | 
ouai le titre est vraiment raccolleur. deja Miguel de Icaza se fait lincher par la communauté gnu/linux parce qu'il a pris tout seul des decision pour gnome qui etait a peu pres tout seul a trouver bonnes. Il a juste de la rancoeur et c'est compréhensible. Apres le fait que pour installer un programme linux, il n'y ait pas deux installer fait de la meme manière, comme sur osx, le fait qu'il n'y ait pas deux destrib qui soient d'accord sur le mode de fonctionnement, ça dégoûte certe de linux, a moins d'etre un pur gros geek. the linux foundation devrait imposer un standard tres strict et faire UNE distribution maitresse, avec un format d'installation unique.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Ziflame : et re-chantage. C'est bien de varier les façons de me faire lever les yeux au ciel, je commençais à m'ennuyer. @hawker : "the linux foundation devrait imposer un standard tres strict et faire UNE distribution maitresse, avec un format d'installation unique." : c'est un peu ce que propose en creux de Icaza, ou au moins une charte qui permettrait à tout le monde de travailler avec les mêmes conventions.
avatar funkycochise | 
Vous me faîtes marrer ! Linux, pour le commun des mortels c'est quoi ? Un PC sous linux, donc un linux desktop !
avatar Ziflame | 
Anthony : je ne vois pas en quoi c'est du chantage. Ton titre est-il faux oui ou non ? Si tu le considères faux après les arguments que beaucoup d'entre nous donnent, je ne vois pas en quoi c'est du chantage de te demander de le corriger. Si tu le considère juste, je pense que beaucoup d'entre nous seraient curieux de connaître ton cheminement logique. Ou est-ce du chantage de te poser cette question ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR