Steve Jobs a essayé de recruter Linus Torvalds

Anthony Nelzin-Santos |
skitchedAu détour d'un profil du créateur du noyau Linux dans Wired, on apprend qu'au début des années 2000, Steve Jobs a essayé de recruter Linus Torvalds. Cette anecdote n'est pas nouvelle : elle surgit ponctuellement depuis 2005, et Torvalds lui-même l'évoquait il y a quelques mois — mais on connaît désormais le déroulement de la réunion.

Torvalds travaillait à l'époque pour Transmeta, une société dont les buts étaient alors inconnus, mais qui bûchait sur des processeurs extrêmement efficaces (et qui a terminé en échec industriel). Steve Jobs l'a invité à Cupertino pour essayer de le recruter : « Unix pour le plus grand nombre, c'était son leitmotiv. » Le patron d'Apple avait néanmoins une condition, que Torvalds arrête le développement de Linux : « il voulait que je travaille sur des choses étrangères à Linux ».

Impensable pour le finlandais, d'autant qu'un autre point lui posait problème : alors que Linux est un noyau monolithique, Mach, à la base d'OS X, est un micro-noyau, une architecture que déteste Torvalds. Unix est aujourd'hui disponible pour le plus grand nombre : les fondations d'OS X sont aussi celles d'iOS, et Android est un système Linux (quoique ni l'un ni l'autre ne sont certifiés UNIX).

avatar Fil de Brume | 
OS X est quand même basé sur BSD, qui a de fortes ressemblances je trouve avec Linux ;)
avatar GrayStorm | 
Le Reality distortion field n'a pas fonctionné sur Linus !
avatar Fingah | 
@Fil de brume oui mais en fait cela n'a rien à voir; ce que tu vois peut faire penser le contraire mais les entrailles du système sont bien différentes (en passant par l'init jusqu'au kernel) et puis les BSD sont par nature des Unix alors que Linux ... bah L(inux) I(s) N(ot) U(ni)X
avatar Rigat0n | 
Hum, ça aurait pu être intéressant.
avatar Kelv | 
Rigat0n : Pour Apple c'est évident, pour Linux non ...
avatar lmouillart | 
C'est la politique Apple qui veut ça. Nombre de mes amis et ex collègues qui sont parti chez Apple on du abandonner leurs travaux dans le libre. Il n'y a que quelques projets pilotés par Apple sur lesquels les salariés Apple peuvent travailler pendant leurs temps libre. @OS X est quand même basé sur BSD, qui a de fortes ressemblances je trouve avec Linux ;) Au niveau de la philosophie des outils et du fonctionnement, des licences, de la manière dont c'est codé, distribué, et dont les communautés fonctionnent ça n'a rien a voir. Même si une bonne partie des logiciels end user sont commun.
avatar BeePotato | 
@ Kelv : Pour Apple, ce n’est pas évident non plus, en fait.
avatar NicolasO | 
Le contenu de la disussion est deja dans http://www.amazon.fr/%C3%A9tait-une-fois-Linux-LExtraordinaire/dp/2746403218 .
avatar uranium | 
"GNU is Not Unix", c'est un jeu de mot trompeur... GNU/Linux est un UNIX :D Au même titre que les systèmes BSD et Mac OS X.
avatar Unheilig | 
Linus était toujours en vie, même en 2000 ?!?! Et dire que Linux était supposé supplanter tous les autres OS :P
avatar revol | 
@Unheilig : Dans les DataCenter, Linux a des parts de marchés plus qu'importante. Puis c'est Windows. Mac OS X reste un environnement desktop...(enfin bientôt il disparaîtra pour n'être plus qu'un reliquat à la source d'iOS...)
avatar béber1 | 
on a eu chaud
avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 
@ Unheilig : Linux a supplanté les autres OS dans un tas de domaines. Les réseaux et télécom notamment sont des domaines dans lesquels Linux est dominant. Dans le domaine des serveurs Web Linux est dominant. Dans les smartphones, Linux est dominant au travers d'Androïd. Il n'y a que dans les ordinateurs de bureau et les portables que Linux est ultra minoritaire.
avatar Konastuff | 
Une bien belle photo!
avatar xatigrou | 
A force de lui avoir rajouté des trucs, XNU n'a plus grand chose à voir avec un micro noyau et s'est écarté de l'esprit initial de Mach.
avatar xatigrou | 
@Fingah : XNU is Not Unix
avatar béber1 | 
l'évolution, çaylemal
avatar Kelv | 
BeePotato : Ce genre de pointure, personne ne dit non je t'assure.
avatar Louis XVI | 
cool on a échappé à la Troll Business Unit
avatar gibs2b | 
À effacer
avatar Lemmings | 
@uranium : non Linux est un dérivé d'Unix, mais n'est pas un UNIX. Il n'est d'ailleurs que rarement certifié POSIX. Mais au final ça joue très peu, les choses sont quasiment compatibles à 100% après très peu de changements. Mac OS X est le seul OS grand public à être certifié POSIX.
avatar oomu | 
techniquement, os X est très différent de linux os x utilise MACH, un micro noyau NON unix (MACH a volontairement été conçu à l'opposé des principes monolithiques de AT&T Unix). maAAaais.. en greffant par dessus ce micro noyau une "personnalité" bsd, ça se comporte comme un unix et on peut le certifier posix et y porter tous les logiciels unix. Os X fut donc NexTStep (mach+bsd4.4+openstep) mis à jour : (mach améliora, freebsd 5+ et cocoa) - Linux est "modulaire" (on peut lui enlever ou rajouter des fonctionnalités) mais il n'est pas à proprement parler un "micro noyau" avec une séparation stricte. - Mac os X ne disparaitra pas. Les macs se vendent et correspondent à un usage de masse. Quand l'informatique aura totalement basculée dans un autre monde, si cela arrive, ça en sera à un tel point que vous aussi vous vous en ficherez si Super-Ipad-du-futur aura remplacé le mac, vous utiliserez un ipad. comme vous vous fichez de la disparition de l'Apple 2 face au Mac. - Os X est certifié posix et unix 03. Linux (ni redhat, ubuntu, debian, suse, etc) n'est pas certifié. Dans la pratique ce n'est pas important, tellement linux est équivalent à unix, sauf si on vous exige le tampon. - "Linus était toujours en vie, même en 2000 ?!?!" linux est ULTRA EN VIE. Il est partout ! dans les voitures, les téléphones (android, bada, et les millions de dérivés chinois cheap), les freebox, livebox, mémébox, etc, les "nas" , les équipements réseaux intégrés (genre contrôleur wifi) . Globalement partout où on a besoin d'un os sophistiqué sans payer windows. Reste les qq trucs à des os propriétaires et spécialisés (pour des automates par exemple). Bref Linux est l'un des plus gros succés informatique qui soit. Il n'a par contre jamais été capable de supplanter windows sur le bureau. A mon sens pour des raisons simples: les gens avaient déjà windows, peu de financement pour contrer les licences OEM de windows sur PC et le retour subite de Apple avec os X+mac.
avatar oomu | 
Google a fait ce que personne n'a fait avec GNU/linux sur le "bureau pc" : investir massivement et faciliter son intégration pour les constructeurs. Google l'a fait sur un terrain relativement vierge de windows, l'industrie du mobile, en attente d'un "windows" (un os fait par quelqu'un d'autre parce qu'on est des feignants), évidemment, ça marche : Android. - Le marché du pc était verrouillé. Un logiciel libre, communautaire, ne peut rien contre les licences oem, les photoshops, office, etc. Apple a réussi à débloquer la situation en investissant énormément et en mariant son logiciel à d'excellents matériels. Linux n'a jamais été couplé à de bonnes machines, jamais un constructeur n'a soutenu son développement tout en lui offrant une débouchée commerciale : une machine en vente et intégrée pour. - Sur le serveur l'affaire était dans le sac. Les différents unix ont toujours eu un poids important dans les salles serveurs qui gèraient le web, mail, dns, services javas, finances etc. Windows n'était pas majoritaire, ni en valeur ni en nombre, il est arrivé bien après Unix, avec l'univers à réinventer (tout en étant incompatible bien sur). Linux a pris la succession de tous les unix vieillissants des constructeurs dépassés (hp, sun, ibm etc). Il est maintenant incontournable. - c'est comme ça et pas autrement.
avatar lmouillart | 
@oomu "Linux a pris la succession de tous les unix vieillissants des constructeurs dépassés (hp, sun, ibm etc)." Non, Linux dans les DC des grosses boites est inexistant ou cantonné aux bac à sable. Notamment pour des raison de masse critique, les autres sociétés utilisant AIX, Solaris, HP-UX les gros éditeurs ont beaucoup moins de retour avec des utilisation linux. Pour simplifier Linux est sur le bas de gamme ou le très très haut de gamme : HPC. Pour le reste c'est très souvent les OS maisons qui sont pour le moment privilégiés. "Linux est "modulaire" (on peut lui enlever ou rajouter des fonctionnalités) mais il n'est pas à proprement parler un "micro noyau" avec une séparation stricte." C'est même clairement un bon gros vieux noyaux bien monolithique mais modulaire.
avatar redchou | 
@oomu : Ouai linux n'a jamais été lancé sur les puces extrêmements efficaces sur lesquels bossait Torwald... Quel dommage... À la base Jobs ne voulait pas de Linus pour OS X. Jobs voulait qu'iOS soit bâti sur Linux. Ils ont même développé une version basé sur Mac OS et une autre sur Linux... Projet purple 1 et 2. La version Mac OS a gagné la bataille... Et ce contre la volonté de Jobs.
avatar xatigrou | 
Ce qui est amusant c'est que Windows NT s'est clairement inspiré de Mach lors de sa conception, car c'était ce qui semblait le plus efficace à la fin des années 80 en termes d'architecture. Et qu'ils ont été confrontés aux mêmes limites et ont tenté d'appliquer les mêmes remèdes, en réintégrant pas mal de fonctions au noyau (mémoire virtuelle, IPC, certains pilotes et GUI à partir de NT4 etc...)
avatar BeePotato | 
@ Kelv : On ne parlait pas de dire oui ou non, on parlait de savoir si ça aurait réellement été intéressant pour Apple. Et ça, en fait, ce n’est pas sûr, pointure ou pas.
avatar davi18 | 
J'aurais plutôt imaginer qu'Apple aurait cherché à embaucher des gars travaillant sur BSD comme Théo de Raadt.
avatar lmouillart | 
@davi18 Théo de Raadt chez Apple ? C'est un grand défenseur de libre, avec Apple cela aurait clashé les 2-3 première minutes.
avatar davi18 | 
Apple fait aussi dans le libre en publiant certaines de ses inventions sous licence Apache comme libdispatch, proche de la licence BSD.
avatar lmouillart | 
@davi18 oui enfin "The OpenBSD project has a notable policy of not accepting any binary blobs into its source tree, citing not only the potential for undetectable or irreparable security flaws, but also the encroachment onto the openness and freedom of its software." Quand on en est la ... que Apple fasse un peu de libre, je pense que cela doit lui passer à milles lieux au dessus de la tête.
avatar Kraal | 
@lmouillart : 'Non, Linux dans les DC des grosses boites est inexistant ou cantonné aux bac à sable.' Ne généralise pas. De plus en plus d'entreprises et de gouvernements se détournent des solutions propriétaires pour des raisons de coûts. Ces dernières ne sont conservées que dans des cas bien précis et architectures bien précises. Linux arrive en remplaçant de choix.
avatar rom54 | 
[quote=lmouillart 21/03/2012 18:09] C'est la politique Apple qui veut ça. Nombre de mes amis et ex collègues qui sont parti chez Apple on du abandonner leurs travaux dans le libre. Il n'y a que quelques projets pilotés par Apple sur lesquels les salariés Apple peuvent travailler pendant leurs temps libre. @OS X est quand même basé sur BSD, qui a de fortes ressemblances je trouve avec Linux ;) Au niveau de la philosophie des outils et du fonctionnement, des licences, de la manière dont c'est codé, distribué, et dont les communautés fonctionnent ça n'a rien a voir. Même si une bonne partie des logiciels end user sont commun. [/quote] La politique d'Apple sur le libre est simple, quand ça permet de diminuer les couts de R&D en interne, le projet est passe en OpenSource, et lorsqu'il est suffisamment avance, Apple cree un fork remis en propriétaire... Microsoft fait a peu près la meme chose, la différence c'est qu'Apple utilise le logiciel et que Microsoft utilise le brevet... Il faut bien voir que l'OpenSource c'est le cauchemar de l'industrie. Tant que ça permet de faire de benefs sans investir c'est ok, mais si jamais les utilisateurs passaient massivement sur de l'OpenSource (et pire en GPL) c'est la fin du juteux marche de l'industrie informatique GP, et de pas mal de branche de l'industrie tournant autour de l'exploitation de l'information, avec en principale victime l'industrie du divertissement! Terminee aussi un bonne partie des recettes permettant la mise en oeuvre de l'obsolescence programmée! C'est pour ça qu'aucun industriel n'a vraiment investit dans Linux, ni autres OS libre, a destination du GP. Seule Canonical investit sur le GP, mais ça progresse lentement, et avec des bâtons dans les roues de toutes parts. Apres y a les secteurs pro ou Linux ou OpenSolaris et autre OS libres se développent massivement. Mais la les specificites sont totalement opposées au marche GP et on a besoin de fiabilité et de durabilité. On se fout du user friendly la..
avatar myrddin-fr | 
"Il faut bien voir que l'OpenSource c'est le cauchemar de l'industrie. Tant que ça permet de faire de benefs sans investir c'est ok, mais si jamais les utilisateurs passaient massivement sur de l'OpenSource (et pire en GPL) c'est la fin du juteux marche de l'industrie informatique GP, et de pas mal de branche de l'industrie tournant autour de l'exploitation de l'information, avec en principale victime l'industrie du divertissement!" "le cauchemar de l'industrie" c'est le modèle "propriétaire" blindé de brevets et de clauses les plus restrictives possibles.... L'industrie se retrouve inévitablement pied et poing lié a de nombreux acteurs tiers. L'industrie utilise massivement du code open source, y compris sous GPL, parce que cela diminue très fortement les couts de développement et de maintenance de leur projets -> la mutualisation du code est un concept très puissant au niveau qualité/cout, parce que cela élimine la dépendance a un groupe et permet la modification de son projet de façon libre et aisé, cela permet de ne pas réinventé la roue a chaque instant et de se concentré sur ce qui fait la force de ton entreprise et donc de sa valeur L'open source est un outil pas une fin en soit.... Free utilise de l'open source sur ses box, cela l'empêche t'il d'engranger les bénéfices ? les studio. Pixar utilise aussi du libre, vont t'il faire faillite ? Apple aussi, On pourrait en citer des tonnes d'exemples comme cela....

CONNEXION UTILISATEUR