« Don't make me steal » : le manifeste des futurs ex-pirates

Anthony Nelzin-Santos |
« Don't make me steal » est le message de participants de la conférence Lift à l'industrie du film au sujet du piratage. Plutôt de se cacher derrière des prétextes plus ou moins fallacieux, les initiateurs de ce manifeste exposent clairement les raisons de leur mécontentement et proposent quelques pistes pour enrayer l'hémorragie.

Don%27t%20Make%20Me%20Steal

« Soyons francs, nous sommes en 2011 et l'on s'attend toujours à ce que nous allions à la boutique du coin pour louer un film. Bien sûr, nous pourrions utiliser iTunes. Mais quel cinéphile veut regarder un film doublé ? Il est si difficile et frustrant de se procurer un film en toute légalité. Voilà pourquoi les gens sont souvent tentés par la facilité. Torrent, Open Subtitles et boom, 30 minutes plus tard vous êtes comme au cinéma. » explique les organisateurs de cette initiative. « [Les fournisseurs de contenu] nous voient comme l'ennemi. Mais nous ne le sommes pas ! Nous aimons les films, et la plupart d'entre nous comprennent que les films ont un coût. »

Ce manifeste est simple : « je promets de ne plus jamais télécharger de films illégalement si une alternative légale respectant certains critères voit le jour ». Ces critères sont au nombre de cinq :

  • le prix : les locations ne devraient pas dépasser le tiers du prix d'un ticket de cinéma, les locations de séries TV ne devraient pas dépasser le tiers du prix des locations de films, l'achat d'un film ne devrait pas dépasser le prix d'un ticket de cinéma, tandis qu'un abonnement mensuel ne devrait pas dépasser le prix de 3 séances ;

  • la langue : on devrait pouvoir regarder le film dans toute langue dans laquelle il est disponible, et on devrait pouvoir changer de langue après l'achat (et créer des sous-titres le cas échéant) ;

  • les aspects pratiques : le contenu payé est immédiatement disponible, sans publicité, et est disponible à travers un moteur de recherche (année, réalisateur, langue, pays, genre, etc.) ;

  • le choix : la date de lancement est la même dans le monde entier, et l'on peut télécharger tout le catalogue sans restriction de pays ;

  • les droits d'accès : les films sont interopérables et dépourvus de tout DRM.



Un peu moins de 6.000 personnes ont à l'heure actuelle signé ce manifeste dont on doute qu'il soit entendu avant longtemps.

Tags
avatar Dark Phantom | 
Encore trop cher leur truc
avatar PatrickQuebec | 
Si la qualite est la, je dis ok (car pour le MP4 sous itunes on paie mais on est loin de la qualite du CD) ceci dit entre cela et apple qui veut se passer des operateurs, deux beaux reves pour nous ;)
avatar iDuplo | 
Ils ont oubliés de préciser: avec un débit de 100 Mbit/s en download pour nous. Sinon aucun intérêt d'être légale...
avatar abstract | 
Trop cher et de toute façon une place de ciné c'est deja 3 fois trop cher
avatar bertrandmac | 
Une excellente initiative à soutenir. Elle est évidemment perfectible (à nous de se l'approprier) mais va à l'évidence ds le bon sens. Elle permet de faire entrer ds un débat caricatural un shouia de nuance : bravo!
avatar USB09 | 
Il y a plus simple. : Restaurer la location de film a 1 euro. Ça va marcher. Et c'est plus abordable pour tout le monde. Il y a plus de chance d'arrêter le piratage. Par contre, je suis d'accord pour le droit au choix des langues et sous titrage, très utile pour les mal-entendant.
avatar gator | 
Quand même marrant de constater que les deux "trop cher" soient postés "via MacG Mobile" ! Une place de ciné, un film, un CD, etc., tout est trop cher mais ça ne les embête pas de payer Apple et/ou un opérateur qui ne se privent pas de leur pomper l'oseille en ne fournissant grosso modo que le tuyau et le robinet.
avatar Switcher | 
@abstract Toi, tu vis dans le monde des Bisounours, je crois… Une place de cinéma, trois fois trop chère, tu te bases sur quoi pour sortir ça sans déconner ? T'es de la filière ?
avatar PA5CAL | 
@ Switcher : si tu prends [i]abstract[/i] pour un Bisounours, c'est peut-être parce que tu es encore en âge de les regarder. Sinon tu aurais connu le prix des places de cinéma qu'on payait il y a encore quelques années. Vers 1995, on déboursait 30 francs (soit environ 5 euros) pour voir une superproduction sur grand écran. Il en coûtait 15 francs en 1980, 5 francs en 1970 et moins de 2 francs en 1960. Les petits films dans les petites salles étaient encore moins chers. Pourtant, les moyens techniques actuels devraient permettre une production et une diffusion beaucoup moins coûteuses que ce qu'elles ont été, et l'augmentation de la masse du public devrait aider à baisser les prix. Par ailleurs, ce n'est pas le budget des films qui fait leur intérêt réel, ni même leur qualité. Alors, définitivement, oui, c'est beaucoup trop cher !
avatar Armas | 
L'a pas tord, [b]Abstract[/b], la place de gaumont (ou Paté ou UGC, de toute façon, ils sont tous pareils), ça coute un rein, deux mains et trois yeux. J'étais dans le centre lundi, c'était l'occasion d'une petit ciné, mais j'ai beau être jeune, pas de réduction comme dans les autres cinés. Et blam, 9,90 euro dans les dents. Ca fait ultra mal, vraiment. Bon, après, on est allé voir Arietti, donc super film, aucun regret, ça les valait, mais quand même, 9,90, et le ciné qui se met au moins la moitié dans la poche, c'est pas vraiment le réalisateur et les artistes qui profitent. Pour en revenir a la news, le piratage est dur à éradiquer, essentiellement à cause du fait qu'il se base sur la notion de partage. Allez expliquer à des gens que partager c'est mal ... alors que notre système de valeurs fondamentales prône le partage. Cela couplé à la facilité d'accès aux données sur le web, un certain penchant de la société à l'individualisme et la tendance de l'être humain à privilégier l'intérêt personnel au détriment de l'intérêt collectif ... il en faut pas plus pour arriver à une situation de ce genre.
avatar Fumo | 
@Switcher : perso je ne vais presque plus au cinéma car je le trouve trop cher, surtout les suppléments 3D alors que c'est une techno sensée relancer la fréquentation. Ce n'est pas une question de moyens financiers ; je trouve juste le coût démesuré par rapport au produit. Depuis peu je me remets à acheter des films, via iTunes (j'avais laissé tombé les DVDs, trop d'encombrement, disparition de toute jaquette intéressante remplacée par une feuille de pub merdique, avertissements à la con me faisant chier moi qui vient de payer pour le DVD...), essentiellement sur les offres spéciales. Rarement plus de 7€ le film (sauf coup de coeur, là je peux aller jusqu'à 15€). En revanche j'en suis à 8 films que j'ai renoncé à acheter car ils ne proposaient pas la VO ce qui est rédhibitoire pour moi. Je n'apprécie pas beaucoup non plus que l'on doive acheter les séries soit en VO, soit en VF au lieu de les avoir en multilingue (je préfère la VO, ma femme la VF). Ce n'est que mon expérience personnelle, mais je me retrouve dans ce manifeste, sauf qu'au lieu de pirater les films j'ai tout bonnement changé de loisir (aucune idée de l'affiche ciné en ce moment à vrai dire). Et pour mon abonnement iPhone, je juge, bien que je le trouve trop cher pour le service médiocre proposé, que ce serait pour moi bien plus ennuyeux de m'en passer que de devoir en supporter le coup actuel. C'est facile de se passer d'un film, un peu moins de son téléphone.
avatar pwetpwet | 
Rien que du bon sens.
avatar Ali Baba | 
@ PA5CAL : On compare l'évolution des salaires aussi ? En 1960 le smic il était pas à 6500 F. Et ne parlons même pas de la protection sociale qui elle aussi a sensiblement augmenté. Alors arrêtez un peu de râler. La vérité c'est qu'en 1960 vous n'auriez eu ni iPhone, ni abonnement internet, ni forfait mobile, ni canal+, et sans doute pas non plus de voiture, d'assurance et d'essence. Forcément ça laisse un peu plus de sous à dépenser au cinoche ou au resto. C'est votre choix : que faites-vous de votre argent ? Perso, j'ai fait le choix de n'avoir ni voiture ni télé, et d'habiter en colocation. Ça me laisse des sous à dépenser en culture, en restos et en informatique... A noter en 1960, il n'y avait pas non plus d'abonnement UGC illimité : or franchement, à ce prix là ça vaut le coup si on regarde deux films par mois ou plus (déscotchez-vous de chez Arthur). Moi je trouve cette initiative pertinente. Elle met les majors devant leurs contradictions... Un jour j'ai voulu regarder un film. Je suis allé sur iTunes, et je l'ai acheté. Je l'ai visionné pas plus de 5 minutes : impossible de le passer en VOST, et le doublage était insupportable (comme souvent, c'est surjoué). Résultat : je suis allé chercher un torrent du film que je venais d'acheter. Pareil, je suis fan d'une série télé. J'ai acheté les DVD des quatre premières saisons. Puis j'ai voulu acheter la cinquième, au fur et à mesure de la production des épisodes : impossible, il fallait attendre un an, qu'ils soient d'abord diffusés en France par la chaîne nationale. Résultat : je suis là aussi allé chercher des torrents, alors que j'étais prêt à payer deux euros par épisode sur iTunes. Évidemment, maintenant que je les ai téléchargés, je ne vois plus de motivation à les acheter. Perte nette pour le producteur, à cause de fichues frontières nationales, à l'heure du satellite et d'Internet ! Bref, tout ça pour dire que je suis tout à fait dans leur état d'esprit : prêt à payer le juste prix, mais pas pour des cacahuètes.
avatar Ali Baba | 
Ah il manque un truc par contre dans leur liste : je peux légalement revendre d'occasion un film que j'ai acheté.
avatar Un Vrai Con | 
"je trouve juste le coût démesuré par rapport au produit. " Je rejoins les propos de Gator ou l'on entend de plus en plus souvent une flopée de chialeurs reprocher à d'autres éco systèmes d'avoir des pratiques identiques à celles d'Apple. Car les mêmes pleureuses ont toute la panoplie Apple payée à grands frais et sont prêtes à en changer un des éléments dés qu'une "révolution" est annoncée par le showman professionnel. Envoyé depuis un des 300 000 mini navigateurs mono site disponible sur mon iPhone.
avatar umxprime | 
@ Ali Baba Elle est facile celle là du point de vue de l'utilisateur... Ca rentrerait en contradiction avec l'envie de fichiers téléchargés DRM free, puisque comment contôler le fait que tu as renvendu l'information (le film, la musique) alors que tu es capable de la dupliquer, et donc de potentiellement pouvoir la revendre plusieurs fois ? Si vous êtes plus malin et capable d'imaginer un type de fichier téléchargeable DRM free pouvant être transféré moyennant transaction financière, et dont toutes les copies licenciées au revendeur ne soient plus lisibles sur l'ensemble des supports sur lesquels elles ont été dupliquées, chapeau. A titre d'exemple : - J'achète un album sur iTunes (DRM free hein...) - Je synchronise mon iPod (j'ai le droit) - Je convertis l'album en mp3 pour pouvoir le lire sur un support ne supportant pas l'aac (j'ai aussi le droit) - Je grave l'album sur CD pour pouvoir le lire sur ma chaîne hifi (j'ai toujours le droit) Et là d'un coup bah je veux me débarrasser de l'album, le revendre ? Je revend quoi alors ? l'iPod ? Les mp3 ? le CD gravé ? Je signe une déclaration sur l'honneur comme quoi une fois revendu je n'oserais pas revendre une deuxième, voire dix-mille fois et promet de détruire le CD gravé par le feu ? Vous me direz qu'on pouvait faire pareil avec nos CD, les copier avant de les revendre, seulement voila, la copie de CD n'était pas légale ou légalement revendable... Maintenant si on applique là règle "acheter un film ne devrait pas dépasser le prix d'une place de cinéma", on est à une nouveauté 10€ maxi (avec le même contenu qu'un blu ray et en HD svp), quand actuellement on se les chope en Blu Ray 25€. A faire le calcul on économiserait minimum déjà 15€ par film. Vous avez déjà revendu un film (vendu neuf 25€) + de 15 € quelques mois après sa sortie en rayon ?
avatar kman | 
En tout cas, il est intéressant de lire vos réaction (très) constructives et argumentées sur ce sujet. Ca fait du bien. Je me rappelle aussi des places de ciné plein tarif à 20 francs puis 25 francs etc jusqu'à ... 9.80. Heureusement, dans ma ville de 4317 habitant, il y a un ciné familial, 2 à 3 séances par semaine, 6 € la place (plein tarif...) et 3 à 4 semaines de décalage maximum par rapport à Lyon (qui est à 20 minutes de chez moi). Et je dirais même : on est mieux assis que chez Pathé ! Ce qui n'empêche pas le fait que je "récupère" un à deux films par semaine (que je ne regarde pas toujours d'ailleurs) que je regarde sur mon home cinéma. Jamais acheté ou loué sur iTunes des films ou séries, jamais fait de VOD. Il faut dire que VOD en 1080p, c'est encore rare. Et il faut encore avoir du 10 ou 15 M sur son ADSL pour pas louer le lundi et regarder le film dle mercredi ( bon, ok, j'exagère...) Par contre, quand j'aime bien un film, j'achète le BluRay ou le DVD (s'il sont à moins de 20 €).
avatar abstract | 
@ PA5CAL : Tu as vu juste il y a effectivement l'ecarts de génération qui explique aussi un certain recul.
avatar poco | 
A tous : Bon débat constructif et raisoné sans haine, çà fait vraiment plaisir ;-))))))) Perso,je toruve aussi que d'une part les places de ciné sont trop chères (famille de 5, c'est un budget), et que de se voir asséner un film sur le piratage (sans sortie de secours) lorsque j'achète un film légalement me fait ch... (pardon) et m'irrite au plus haut point. Le décalage de sortie, le zonage, le multi-langues... font que l'industrie est en retard par rapport aux besoin des consommateurs avides du "tout de suite" et du mode "personalisable à souhait" auxquels on nous a tous habitués. Soit ils trouvent une/des solutions rapidement, soit ils se feront déborder comme la musique. Puis, il est difficile de clamer haut et fort un discours sur le bien fondé des prix, de la mort du petit cheval dans des industries (Musique, Cinéma) qui ne croulent pas vraiment sous les déficits et faillites en pagaille (à comparer avec d'autres industries) et des stars porte-drapeau qui roulent en Ferraris.
avatar abstract | 
@ gator : Mais qu'est-ce que tu en sais??? Il ne suffit pas de faire de larges extrapolations pour avoir in argument d'autant que vous etes comme ça un certains nombre a répéter les anneries vu ci et la. DES que quelqu'un dit "c'est trop cher" il y a la floppée de recopies du meme pseudo argument "oh l'autre, tutu et titi c'est cher aussi pouet pouet". Ok tu as le droit de trouver qu'un abonnement a 45€ par mois internet telephone fixe et mobile c'est cher (Je trouve aussi) mais de la a dire que cela justifie le prix de la place de cinéma... C'est Ton avis Tu mets ton argent ou Tu veux D'ailleurs, quand on fini par se dire qu'on nous sert de la daube et que ça n'a pas de sens que c'est toujours les memes trucs triturés dans tous les sens, on constate que de toute façon, il y a toujours de nouveaux consommateurs pour prendre les places libres...
avatar codeX | 
[quote]Je rejoins les propos de Gator ou l'on entend de plus en plus souvent une flopée de chialeurs .....[/quote] Qui se ressemble s'assemble.
avatar liocec | 
Question à tous : Vous créez une entreprise qui fabrique et vend un produit à un prix donné. Vous êtes en droit de le vendre au prix que vous voulez. Ex: Apple vend l'iPhone 650 euros plus en moyenne 20 euros/mois d'achats sur l'AppStore soit pour 2 ans plus de 1100 euros. Et ça ne choque personne ! Pourquoi et à quel titre imposer à un artiste, à un groupe...de vendre leur création à un prix donné ?!? Si on n'est pas content, on ne regarde pas, un peu comme: ce yogourt et trop cher, donc je ne prend pas. Je suis pour une solution équitable de rémunération des artistes permettant à tous d'accéder à la culture, oui, mais sans leur imposer une règle arbitraire, dictat d'un groupe d'ultra-récidivistes.
avatar bou-cup | 
Moi je serai prêt à payer un abonnement de 20€ par mois pour télécharger et regarder toutes les séries que je veux. Surtout les séries qui ne passeront jamais en France et les versions VOSTFR ! Pour l'instant c'est 9.99 que je paye à Megaupload, pas aux ayants droits...
avatar ragmaxone | 
Ceux qui disent que le ciné n'est pas trop cher me font bien rire mais bon ... Franchement, c'est la piste à suivre, sûr qu'en étudiant la question rationnellement on trouver le remède miracle au piratage de masse (même s'il restera toujours des irréductibles :)
avatar Dark Phantom | 
+10000 à tout le monde. Question simple : pourquoi sur certains sites de streaming on trouve quasiment toutes les séries bien rangées avec les sous titres qu'on veut et cela des leur sortie aux USA , le tout évidemment gratuitement. Donc: pourquoi les majors ne se sont pas entendues pour créér une plateforme unique de téléchargement et de diffusion mondiale ( on trouverait tous les pays) avec location à un prix très bas (0,50 euros pour du 1080p) histoire de tuer le piratage ? Pourquoi ? Parce que ce ne serait pas assez cher pour elle. Résultat : le piratage est irréversible. Des génèrations sont prêtes à payer pour le support : un mobile, un pc portable mais pas pour le contenu. Meme chose pour les prix d' Adobe.
avatar abstract | 
@ codeX : Et avec la floppée de neuneux que Tu composes ça fait un forum :)
avatar abstract | 
@ codeX : Je dis que c'est trop cher pour que j'achete mais Libre a toi en tant que neuneux de payer pour les autres ^^ Les neuneux c'est docile c'est pour ça qu'il en faut.
avatar enka | 
Ils devraient rajouter : film en full HD aussi, ça serait bien! En attendant, acheter des CDs, DVDs ou Bluray revient beaucoup moins cher que les acheter dématérialisés. La qualité est nettement meilleure... Pourquoi acheter dématérialisé?
avatar GStepper | 
Non seulement c'est trop cher, mais en plus la qualité est déplorable dans beaucoup de salle, son médiocre qu'on est obligé de mettre à fond pensant créer l'illusion (whouuuua ça pête...), salle tout simplement dégueulasse la plupart du temps, blaireaux qui applaudissent après s'être comporté comme s'ils étaient à la maison... Non vraiment, vive les Blu-ray et DVD en ce qui me concerne !^^
avatar Calintz | 
Favorisez les petits cinémas, déjà. Vous payerez moins cher, Moins de monde, Vous faites vivre un petit cinéma. Parce que les CGR.. Hors de prix, et pas utile. Bon faut trouver un cinéma equpe un minimum hein.
avatar Archos | 
@ gator : Qui plus est, je trouve un chouia stupide de comparer le prix d'un ordinateur ou téléphone mobile et son forfait qui sont des produits pérennes avec une durée de vie qui se compte en années et qui nous accompagne au quotidien... avec le prix d'une place de ciné dont la durée de vie excède rarement 2H30... Qu'ils commencent pas ne pas payer 20Millions et plus des acteurs souvent mauvais... il ne sera alors plus nécessaire de nous pomper comme des chiens... et ils pourront peut être même payer plus dignement caméramans, preneurs de son et autres métiers tout aussi nécessaires à la conception d'un film. D'ailleurs dans leur manifeste... ils pourraient aussi réclamer que les TV Shows qui sont disponibles sur les sites de chaines américaines tout de suite après la diffusion, soient disponibles worldwide... Ça évitera de passer sa vie sur EZTV
avatar imagesurmac | 
le " c'est trop cher " est d'une débilité profonde. " trop cher "par rapport à quoi ? on parle des coûts de revient de production, c'est ça ? Vous n'en avez aucune espèce d'idée. on dirait des blondes qui vont acheter du maquillage à monoprix
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je crois que le véritable problème c'est notre pouvoir d'achat qui ne cesse de se diluer. Alors oui, 12,90 euros pour voir avatar en 3D c'est beaucoup trop cher ! Pour le mec qui emmène sa copine c'est déjà cher mais pour une famille de 5 personnes avec 2-3 conneries pour les enfants, ça représente près de 80€ soit (pour les vieux) plus de 500 balles ! Faut quand même pas déconner ! Le téléchargement est certe une petite économie mais par ces temps difficiles cela peut représenter beaucoup pour certains, alors que parallèlement l'industrie du cinéma n'a jamais fait autant de bénéfices. Même Sarko est impuissant face à la hausse des matières premières, le prix de l'essence, des clops et qui maintenant a la bonne idée (sic!) de vouloir taxer les plus-values immobilière des habitations principales... C'est le dicta des marchés financiers qui font de l'argent sur l'argent tout en privatisant les bénéfices et socialisant les pertes. Nous ne vivons plus dans un pays démocratique, mais dans une monarchie internationale où l'argent et les marchés financiers sont rois.
avatar abstract | 
@ imagesurmac : Salut neuneux peux-Tu faire l'effort d'argumenter. Trop Cher pour un produit pas indispensable souvent de qualité mediocre et que l'on peut remplacer facilement (Tu as fait un peu d'economie? Tu sais le truc theorique avec DES courbes utilité/prix etc...)
avatar Fumo | 
@Liocec : bien sûr qu'ils sont libres de fixer le prix qu'ils souhaitent, par contre il ne faut pas qu'ils se plaignent que leur produit est invendable. Je peux monter une entreprise produisant des cotons tiges à 35€ l'unité, c'est en effet mon droit, par contre je ne serais pas étonné de ne pas trouver de clientèle, car elle jugera ne pas être prête à dépenser ce prix pour un tel produit. @imagesurmac : c'est trop cher par rapport à ce que je suis prêt à dépenser pour ce type de produit. En quoi est-ce une débilité ? Si les coûts de production sont supérieurs au prix d'achat que les consommateurs sont prêts à payer, le produit sera un flop économique, c'est la réalité de toute entreprise.
avatar Dark Phantom | 
@ imagesurmac : Non mais n'importe quoi. Trop cher par rapport au besoin/envie qu on en a.
avatar T Ki | 
Très bonne initiative, mais je ne peux pas signer. Même si une offre légale rassemblant tout ces critère arrivait à émerger, je l'utiliserais pour certaines choses, mais je n'arrêterai pas de télécharger "illégalement" pour autant. Je n'arrêterai jamais de télécharger certaines releases de qualité (PREAIR pour les séries, DVDSCR ou R5 pour les films) qui sont disponibles avant la sortie officielle. Pourquoi le devrais-je ? On ne demanderai pas sérieusement à un fan de se boucher les oreilles là ou son groupe préféré répète, de fermer les yeux s'il passe devant l'atelier d'un sculpteur ou d'un peintre qu'il apprécie ? Quand il est possible de télécharger la dernière œuvre d'un de mes réalisateurs préférés, je la télécharge. Quelle que soit la législation, peu m'importe... Quand ils en seront à mettre les téléchargeurs en prison, je le ferais toujours (en me protégeant un peu plus). Je veux bien m'engager à racheter quand ce sera disponible tout ce que j'aurais aimé, mais jamais je ne m'engagerais à ne plus télécharger dés que c'est disponible.
avatar siox | 
Ce débat sur la vidéo semble drôlement prendre la même trajectoire que sur l'audio : une industrie qui ne comprend pas le besoin (avant, un son de bonne qualité, aujourd'hui de la VO, pour prendre un exemple) et en voulant protéger son business, prend des mesures qui incitent paradoxalement au piratage. Vous vous rappelez ces CDs début 2000 blindés de protections et impossible à importer sur un baladeur MP3, quel autre choix que les pirater ? L'histoire se répétant, nous pouvons nous attendre à voir les choses aller dans le bon sens pour les consommateurs, comme se fût le cas pour l'audio, mais ce sera long et probablement plus sous l'impulsion des chutes de bénéfices que des manifestes de ce type, aussi constructifs soient-ils.
avatar siox | 
Concernant le second débat sur le cinéma aujourd'hui, je pense que pour une certaine part d'amateurs l'évolution de l'offre sur les 20 dernières années, marquée par l'avénement des multiplex, est difficile à avaler : prix ayant augmenté largement plus vite que le coût de la vie (entre 5 et 6€ en 1990, 10€ aujourd'hui, soit +100%). Aller voir avatar en 3D avec sa petite famille ? (10+2) x 4 : 48 €. Vous avez dit loisir de bourgeois ? Au-delà du prix, c'est également la prestation qui changé : pléthore de pop corn, glace et m&ms qui craquent, odeur de sueur en débarquant dans une salle de 600 places, incitation au tourisme de cinéma avec les cartes à volonté, allumage des spots après 5 secondes de générique ou encore 20 minutes de pubs. Au final, voilà une tendance qui a fini par m'exclure des multiplex : aujourd'hui si je veux regarder iron man, je profite de mon lcd, si je veux retrouver la communion d'une salle de cinéma, je me rends rue champollion et déguste un classique à 4€ la séance, dans un calme royal.
avatar ovea | 
Justement c'est pas un problème de réaction individualiste au détriment de la collectivité pour les gens normaux mais pour les profiteurs qui depuis des décennies se fond de la marge pour gaspiller des ressources qui justement redistribuées auraient pu contribuer à éviter de s'entendre rabâcher ce genre de discours entretenu pour nous inculquer des réactions débile de peur. De quoi devrait on avoir peur ? Du changement ? Au contraire c'est une chance, un défie pour l'intelligence qui diminuerait sinon avec la réactions de méfiance. Le partage est une chance car ici on parle d'échange culturel qui comme on le remarque quand on sort un peu ne s'adresse qu'aux riches qui sortent en moyenne … heu les stats !!! Alors pour une fois que le courage vient à des gens de s'indigner en proposant des solutions constructives il convient de les saluer ! Vivement les vidéoclubs(bouquinistes) et les biblio(media)thèques virtuels du coin de la rue sur internet mobile parce qu'on a encore besoin de bons conseils pour choisir. Parce que les vidéoclubs sont liés au marcher et doivent continuer à exister pour ceux qui peuvent payer afin de financer en partie la production, les bibliothèques devront continuer à jouer leur rôle en prenant en charge une partie du fond documentaire libre dans le monde des échanges virtuelles et pourquoi pas une partie des documents payants moyennant une somme forfaitaire pour les mettre à disposition mais bien entendu sans contreparties (ex: production sans drm, etc, …) Les solutions sont là il suffit de s'y mettre !
avatar GerFaut | 
Euh... Juste pour dire que je signe ce manifeste dont toutes les propositions me paraissent marquées du sceau du meilleur bon sens. Mais, comme dit dans l'article, on est pas prêts de le voir concrétisé...
avatar Abd Salam | 
Le téléchargement illégal n'existe pas... Vu toutes les taxes pour copie privée que nous raquons... Télécharger un film ou une musique n'est même plus un droit, que nous avons payé, mais la concrétisation d'une vente forcée.
avatar PA5CAL | 
@ Ali Baba : « [i]On compare l'évolution des salaires aussi ? En 1960 le smic il était pas à 6500 F. (...) La vérité c'est qu'en 1960 vous n'auriez eu ni iPhone, ni abonnement internet, ni forfait mobile, ni canal+, et sans doute pas non plus de voiture, d'assurance et d'essence.[/i] » Quand je suis né dans les années 1960, on avait déjà la voiture à essence, la télé, la radio, le téléphone et l'assurance. Et justement, comparativement, tous ces produits coûtaient beaucoup plus cher qu'aujourd'hui. Par exemple, [u]rapporté au salaire[/u], le prix d'une voiture était quatre fois plus élevé (comparaison Twingo 2010 / R8 1965). La raison de cette baisse, c'est que le monde n'a cessé de connaître d'[b]énormes gains de productivité[/b] dans quasiment tous les domaines. Mais inexplicablement, malgré tous ces progrès, la place de cinéma coûte toujours environ une heure de SMIC brut !!! On a donc de très bonnes raisons d'affirmer qu'elle est aujourd'hui beaucoup trop chère.
avatar Armas | 
[q][b]liocec[/b] Question à tous : Vous créez une entreprise qui fabrique et vend un produit à un prix donné. Vous êtes en droit de le vendre au prix que vous voulez. Ex: Apple vend l'iPhone 650 euros plus en moyenne 20 euros/mois d'achats sur l'AppStore soit pour 2 ans plus de 1100 euros. Et ça ne choque personne ! Pourquoi et à quel titre imposer à un artiste, à un groupe...de vendre leur création à un prix donné ?!?[/q] Ce que tu dis est pertinent. Le marché. Une situation économique dans laquelle l'offre et la demande sont censés s'équilibrer. Comme les majors ont éradiqué la moitié de la concurrence et appliquent les prix que bon leur semble à l'achat et à la revente, en s'entendant sur des seuils de concurrence acceptables avec les autres grosses entreprises du domaine et tirant toujours les prix de chaque coté, je pense qu'il n'y a aucun cadeau à leur faire. Pour moi, le piratage, c'est la réponse du marché à une incompatibilité de l'offre vis a vis de la demande. Une manière comme une autre de se moquer de leur fatalité à sans arrêt nous dire: "c'est pas ma faute, c'est le marché". "J'ai viré 200 personnes, c'est la loi du marché." Les business models, ca évolue, si on n'arrive pas à endiguer le piratage, il serait peut être temps au bout de 5 ans de l'intégrer dans le processus économique ... Jamais pu blairer l'esprit des dirigeants et managers des grandes entreprises, tellement obsédées par l'argent qu'elles considère le marché sur lesquelles elles se positionnent comme une simple valeur influant sur le chiffre d'affaire. Aucun sentiment, aucun sens professionnel, aucune passion. C'est ça que je ne retrouve pas chez apple. Steve à la passion.
avatar Norandy | 
Je vous rappelle juste qu'en Suisse le prix des places de ciné est juste abusé... Je suis allé voir Tron 2 en 3D (que je trouve génial) et j'ai du sortir 21.50 CHF (sans les lunettes que j'avais déjà). Si vous prenez des popcorns et une boisson avec une glace, vous arrivez a encore 20.- de plus (environ). Ca je trouve abusé. J'aime aller de temps en temps au ciné mais se faire raquer a ce point.... Non merci. J'ai envie de supporter les artistes mais l'augmentation du prix n'est pas bénéfique aux artiste mais aux majors. Je trouve inadmissible de nous faire payer une taxe sur la copie privée lorsqu'on achète un disque dur ou un iPod/iPhone. Ok alors on paye la taxe mais on a le droit de télécharger? Bien sur que non.
avatar Abd Salam | 
@ Norandy, C'est exactement ce que je dis : le téléchargement illégal n'existe plus dés lors que l'on paie des taxes pour copies privées... Un téléchargement n'est ni plus ni moins qu'une copie privée.
avatar PA5CAL | 
@ Abd Salam : « copie privée » ne signifie pas « copie réalisée dans un cadre privé ». La « copie privée », qui est l'une des exceptions remarquables au droit d'auteur, est définie de manière très restrictive par les textes, et le téléchargement n'en fait absolument pas partie. La taxe n'est donc prélevée que pour compenser les copies privées définies par la loi, et non pas les autres formes de copie, illicites, réalisées par des particuliers depuis des oeuvres pour lesquelles ni eux ni leur famille n'ont payé de droits ni acquité de redevance. Bref, même si l'on paye 25% plus cher un disque dur au nom de la « copie privée », ça ne nous donne pas le droit de télécharger des films ou de la musique dessus.
avatar liocec | 
@ Fumo : Tout à fait d'accord. Seulement, comme les majors ont éradiqué la concurrence, il n'y a plus de limite aux tarifs de la musique, du cinéma...un peu comme le prix de la salade.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR