SDK iPhone : le directeur technique d'Adobe relativise

Florian Innocente |
"Même pas mal", c'est en substance la réponse de Kevin Lynch, le directeur technique d'Adobe, à propos de la restriction faite à Flash CS5 de générer des applications iPhone. Apple relativise Flash ? Eh bien Adobe relativise iPhone OS.

Dans un billet consacré à quelques-unes des nouveautés de la suite, Kevin Lynch minimise les conséquences de ce tour de vis d'Apple.

"La possibilité de créer une application iPhone ou iPad est une fonction dans l'un des logiciels de la Creative Suite. CS5 contient 15 applications majeures, qui embarquent des centaines de nouvelles possibilités et des tonnes d'innovations. Nous comptons bien conserver cette fonctionnalité dans la CS5 et c'est à Apple de décider si elle acceptera ou non de valider les applications au gré de ses changements de règles. Ensuite, le multi-écran va au-delà des appareils d'Apple" (lire Adobe prend un bol d'AIR sur l'iPad).

Lynch souligne que de nombreux autres smartphones, tablettes, smartbooks et télés de nouvelle génération vont arriver sur le marché et qu'Adobe travaillera avec leurs fabricants pour y faire fonctionner ses technologies.

Sur le même sujet :
Evangéliste Adobe : « Apple, va te faire… »
App Store : Flash prié de rester à l'écart
avatar cloudy | 
[quote] C'est aux Devs de s'adapter aux outils du moment (Xcode) Si ils sont pas content, Apple n'en a rien a foutre Adobe sont un peux débile dans le sens qu'il ont délibérément commencer a développer des outils pour transformer du flash en applications alors qu'ils savaient très bien que Jobs il aimait pas le flash, et que Xcode existait déjà C'était a prévoir, et pourtant ils ont voulu jouer aux petits malins Bien fait pour Adobe ça leur apprendra Ils feraient mieux de bosser sur des projects plus importants [/quote] En voila un post mature, équilibré et qui va au fond du problème. Bon soyons sérieux maintenant. Les devs comme tu les appelle ne sont dans la réalité pas une population uniforme. En fait il y a une partie de cette population qui est composée de véritable informaticien qui ont à produire de vraies applications recouvrant de véritables logiques complexes. Dans ce cas XCode est l'outil adapté. Mais comme je l'ai déjà dit les nouveaux appareils sont aussi des outils de distribution de massive de contenus pour laquelle on fait intervenir une frange complétement différent de la population qui est elle même habitué au outil de Adobe. Reprocher à Adobe de leur fournir les moyens de travailler sans changer leur habitude et de conquérir de nouvelles cibles c'est un peu fort. D'autant plus qu'ils ont développé l'outil en parfait accord avec les licences de Apple. Alors de là à évoquer un état d'insécurité ou de précarité latente et permanente pour les développeurs de l'AppStore soumis à tout moment au pouce baissé de Apple pour décréter leur mise à mort ou la ruine de tout leurs efforts consentis sur la plateforme il n'y a pas beaucoup à réfléchir.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR