Prism de Mozilla disponible pour Mac

Florian Innocente |
La Fondation Mozilla a mis à disposition la première ébauche de Prism dans sa version Mac OS X [0.8 - 17.5 Mo - Mac OS 10.3.9 - US - Gratuit], un moteur permettant à des sites Web d'être utilisés comme des applications autonomes et détachées d'un navigateur Web (voir notre précédente dépêche).

prism1


prism2

Tags
avatar No Ma'am | 
J'ai beau avoir lu la dépêche précédente, je ne saisis pas à quoi sert Prism. Concrètement, c'est quoi? Qu'est ce que ça m'apporte ?
avatar So6 | 
@No Ma'am Ca n'apporte à mon avis pas grand chose, c'est juste dans la logique de Google de réduire au maximum l'importance de l'OS au profit des applications "on line". Finalement, faire tourner des applications "on line" dans un logiciel fait par Google, c'est un embryon de Google OS :)
avatar ernipiggy | 
ouais, mais le logiciel est fait par Mozilla, non pas par Google de toute façon, je pense que ça apporte pas plus que ce que ça fait de mettre un lien HTTP sur le bureau
avatar nico31370 | 
C'est très utile Cela permet pour les personnes qui utilisent Safari pour les mails (gmail) de conserver un onglet ouvert. Cet onglet "devient" une application autonome. Très pratique pour garder un oeil sur ses mails !
avatar No Ma'am | 
Je pensais ne pas avoir compris, mais à vous lire je m'aperçois que oui. Voilà donc un gadget de plus, puisque consulter un site via un navigateur ou sans navigateur revient au fond à la même chose. Ma foi...pourquoi pas... les goûts et les couleurs... J'imagine que les concepteurs de Prism ont une utilité de ce genre d'outil. Quoiqu'il en soit, il y a toujours du travail de conception derrière, donc cela mérite le plus grand respect.
avatar shoko | 
Pratique pour ceux qui utilisent des intranets, extranets & co et qui ne peuvent pas utiliser des navigateurs web pour des raisons de sécurité (exemple : Réseau Airbus ...).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
L'application pourrait être intéressante pour utiliser un site web (exemple catalogue) en déconnecté par exemple sur un CDrom mais elle ne reconnais pas le chemin en local files:///... dans le champs url
avatar Anabys | 
Non mais [I]c'est[/I] un navigateur... c'est un moteur gecko qui ne s'occupe que d'un seul site précis, dans une fenêtre sans barre d'adresse et sans bouton "précédent" et "suivant". Là c'est Mozilla avec le moteur Gecko (celui de Firefox). Mais ce genre de logiciels existe déjà depuis belle lurette, notamment avec le moteur Webkit (celui de Safari) : [URL=http://willmore.eu/gmailbrowser/]Gmail Browser[/URL] + un autre soft dont je ne me rappelle même plus le nom.
avatar sylver | 
Pour faire simple, Prism est un navigateur web sans historique, sans onglet, sans signets, etc. En gros, un navigateur web réservé pour un site particulier. L'intérêt ? C'est de pouvoir lancer un site (ou plutôt une application web) qu'on utilise souvent comme une application standard (avec par exemple un raccourci sur le bureau), et la "page web" (là encore, plutôt "application web") qui s'affiche dans une interface épurée, sans tous les boutons de navigation qui ne sont pas utile dans ce contexte (puisque cette "page" ou "application" va rester ouverte). Ça peut sembler bizarre quand on en n'a pas l'utilité, mais de plus en plus de sites web ressemblent à et s'utilisent comme des applications "desktop". Exemple : le webmail de Yahoo!. D'une manière générale, le projet Prism n'est pas qu'un gadget. Mozilla avec Prism/XUL/XBL, Adobe avec Air/Flex et Microsoft avec Silverlight/XAML s'inscrivent tous dans la même tendance, pour proposer à l'utilisateur des services qui sont plus des applications connectées que des pages web dynamiques. On les appelle souvent des applications web riches ou Rich Internet Applications. Le "rich" c'est justement pour indiquer que les applications web créées de la sorte ne se limitent à l'utilisation des boutons et formulaires HTML, mais qu'on peut utiliser d'autres contrôles et d'autres éléments plus évolués. Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, fournit quelques liens à propos de Prism sur son [url=http://standblog.org/blog/post/2007/11/01/En-vrac]blog[/url]. Pour les personnes qui ne sont pas effrayées par la technique, il y a le lien suivant qui est très intéressant ainsi que les commentaires qui suivent le billet http://ljouanneau.com/blog/2007/10/26/719-le-meilleur-des-deux-mondes-prism
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pas emballé du tout, c'est un navigateur sans barre d'outil, quelle révolution :p Firefox sur mac peut faire pareil depuis des années, il suffit de cliquer sur la "bulle" à droite, et voilà :p
avatar nicolas | 
Est-ce plus léger qu'un firefox complet?
avatar Ninety | 
Prism me parait maintenant plus utile qu'avec la derniere depeche. Surtout si on peut l'utiliser avec les Google Docs ...
avatar nlex | 
je crois que la remarque de Ninety prouve que la moitié des gens ne comprennent pas ce qu'est Prism !
avatar ZunJun | 
J'ai pas Internet, je fais comment ? C'est bien de proposer des applications directement sur Internet mais bon, cela reste marginal. Je pense que les applications offline ont encore de beaux jours devant eux.
avatar Ninety | 
:/
avatar biniou | 
@ZunJun si tu n'as pas internet comment fais-tu pour écrire ce commentaire ? Si tu as sû faire ça, tu seras utiliser une application en ligne avec ou sans prisme. Puis pas d'affolement on est loin de remplacer les applications natives par des applications web.
avatar groug | 
@ZunJun Vive l'e-mail offline !
avatar egw | 
Il existe MailPlane (payant http://mailplaneapp.com/) qui ajoute un peu plus de valeur ajoutée qu'une simple fenêtre navigateur épurée pour utiliser GMail dans le même genre. Peut-être etait-ce ce à quoi pensait Anabys.
avatar Workke | 
Extrait du blog dont le liens est plus haut et qui résume l'utilité de Prism : "J'y vois un avantage aussi pour les applications en entreprise. Le service informatique peut configurer les postes en créant des raccourcis avec Prism vers les applications intranet. Pour les utilisateurs, vu que l'interface est juste celle de l'application, ce sera moins perturbateur que l'exécution de la même application dans un navigateur traditionnel. Les utilisateurs n'ont pas non plus à s'embêter avec les favoris : ils cliquent sur l'icône sur le bureau, et ils peuvent travailler." Pour le particuliers ce n'est pas forcément très utile mais dans le monde de l'entreprise où de plus en plus d'application interne se webise c'est un concept à suivre ...
avatar obi wan | 
+1 Workke, c'est exactement à ça que ça sert... à prendre par la main les utilisateurs qui en ont besoin et leur faciliter encore et encore l'utilisation parce qu'ils ont pas que ça à fouttre et pas envie d'apprendre forcément (et on les comprend tout le monde a pas envie de passer 12h par jour devant son ordi).

CONNEXION UTILISATEUR