Intel dévoile Meteor Lake, les Core de prochaine génération qui veulent lutter contre les puces Apple

Pierre Dandumont |

Récemment, Intel a annoncé la prochaine génération de puces Core, qui ne devrait pas s'appeler Core de 14e génération. Cette nouvelle architecture vise essentiellement le monde mobile et porte le nom de Meteor Lake.

Intel empile les tuiles qui viennent de fondeurs différents.

Et cette nouvelle architecture reprend certains des choix d'Apple et généralise surtout la mise en place d'une architecture hybride, une solution arrivée tardivement chez Intel, à partir des Core de 12e génération (Alder Lake). Une des nouveautés vient de la structure elle-même : Intel emploie des « tuiles » (tile) pour construire ses puces. Mais la méthode d'Intel n'est pas la même que celle d'AMD, qui place plusieurs chiplets séparés sur le même composant, et se rapproche de ce qu'Apple fait avec les puces M1 et M2 Ultra.

Chez Apple, deux puces identiques sont reliées par un bus rapide, alors que chez Intel, un système sur puce est composé d'une tuile CPU (gravée en Intel 4, équivalent au 4 nm de TSMC), d'une tuile GPU (gravée en 5 nm par TSMC) et de deux autres tuiles (IO et Compute) pour gérer les autres tâches. La solution d'Intel porte le nom de Foveros et consiste à placer les tuiles sur une surface qui sert à l'interconnexion, ce qui permet de réduire l'espace entre les blocs.

Une architecture plus modulable.

La tuile CPU contient deux nouvelles architectures. D'un côté les cœurs P (pour Performance) qui passent à l'architecture Redwood Cove. Comme souvent, Intel annonce de meilleures performances et une meilleure efficacité, deux voies logiques. Il faut bien comprendre que les cœurs P d'Intel sont déjà probablement les plus rapides actuellement sur le marché, mais qu'ils ont une efficacité assez moyenne, tant face aux puces d'Apple que face à celles d'AMD. D'un autre côté, il y a les cœurs E, nom de code Crestmont. Plus économes, ils visent surtout à garder une bonne efficacité sur toutes les tâches simples et Intel indique encore une fois que la nouvelle architecture consomme moins et offre de meilleures performances.

les nouveaux cœurs P et E.

La nouveauté est l'arrivée, dans une tuile gravée en 6 nm par TSMC, du chipset qui intègre — une première — des cœurs CPU. Intel place en effet des cœurs E dans une version « très basse consommation », avec une gravure pensée pour consommer moins (et probablement avoir des performances plus faibles). Cette tuile contient l'équivalent du chipset : Wi-Fi 7, USB, Thunderbolt 4, Ethernet, la gestion de la compression vidéo et des sorties du GPU, etc. Enfin, la tuile comprend aussi un composant devenu classique chez Apple : un NPU, c'est-à-dire une unité dédiée pour l'accélération des calculs liés aux réseaux neuronaux.

Des cœurs (très) basse consommation.

La tuile « GPU », elle, est donc gravée par TSMC en 5 nm. Elle reprend l'architecture des cartes graphiques Arc et contient 33 % d'unités en plus par rapport aux GPU intégrés dans les puces Intel précédentes (1 024 unités contre 768). Comme souvent, il ne faut pas s'attendre à des performances extrêmement élevées, et si vous avez un Mac Intel doté d'un GPU Intel, vous comprenez le problème. Le monde PC tend à proposer des solutions avec des performances moyennes dans les CPU, avec comme but principal de pouvoir effectuer les tâches classiques tout en permettant de jouer en 1080p avec des détails faibles. Alors qu'Apple tend à proposer des puces plus imposantes en augmentant le nombre d'unités du GPU, Intel se repose sur des GPU dédiés pour améliorer les performances, qu'ils viennent de Nvidia, AMD… ou Intel.

Intel garde une belle avance sur Apple au niveau du décodage vidéo.

Une orientation (très) mobile

Pour le moment, Intel n'a pas encore annoncé les spécifications des différents Core 3, Core 5 ou Core 7, mais comme la sortie s'approche — a priori le 14 décembre 2023 —, elles devraient être dévoilées rapidement. Selon les premiers retours, Intel vise essentiellement le monde mobile avec Meteor Lake, comme avec les Core de 10e et 11e génération, qui différaient des puces de bureaux. Si Intel annonce des déclinaisons pour les PC desktop, c'est un peu biaisé : elles ne seraient déployées qu'en format BGA, c'est-à-dire avec une puce soudée sur la carte mère. Elles ne viseraient donc pas à remplacer les Core de 13e génération, qui s'enfichent dans un connecteur.

Sur le papier, Intel amène au moins une chose : de l'innovation. La conception en tuiles permet de passer outre les limites de la gravure d'Intel, tout en offrant un peu plus de modularité. De même, l'intégration de cœurs E « très basse consommation » en plus des cœurs classiques devrait permettre de réduire encore un peu plus la consommation dans un usage classique. Le seul point noir, pour le moment, vient de l'absence d'informations sur les performances réelles : des retours indiquent que les « nouveaux » cœurs P et E sont en réalité très proches des versions actuelles, ce qui amène questions. En effet, Intel garde la tête dans les benchmarks essentiellement parce que la fréquence de ses puces est élevée1 (6 GHz dans le meilleur des cas, un record) avec — en contrepartie — une consommation extrêmement élevée. Avec Meteor Lake, le résultat final risque donc de dépendre des performances de la gravure en Intel 4, et les déboires d'Intel ces dernières années n'incitent pas à espérer un gain particulièrement important.

Dans la pratique, les puces Meteor Lake devraient tout de même être un bon cru et Intel semble y croire, donc les fabricants devraient suivre et proposer de nombreux PC portables avec ces nouvelles puces. Mais reste à voir la réaction d'AMD… et un éventuel Apple M3 qui pourrait en pousser certains à switcher. Car, pour terminer, il faut bien comprendre une chose : Intel n'a plus l'aura ni la force d'il y a quelques années, et un échec comme pour les puces Broadwell (vues essentiellement dans les Mac…) ou même Cannon Lake (vues… nulle part ?) pourrait être lourd de conséquences.


  1. Pour se donner une idée, l'A17 Pro des iPhone 15 Pro offre des performances à peu près équivalentes aux meilleurs coeurs d'Intel avec environ 2 GHz de moins.  ↩︎

Tags
avatar Roovy | 

TSMC va en effet fabriquer 3 des 4 "tuiles" qui composent Meteor Lake :

- tuile CPU gravée en Intel 4
- tuile GPU gravée en 5nm de TSMC
- tuile SOC gravée en 6nm de TSMC
- tuile IOE gravée en 6nm de TSMC

Intel fabrique donc seulement la tuile CPU , ainsi que l'interposer actif sur lequel viennent se placer les 4 tuiles et qui leur permet de communiquer entre elles.

avatar Dimemas | 

dommage pierre, l'article est bon mais ça :

" Intel n'a plus l'aura ni la force d'il y a quelques années, et un échec comme pour les puces Broadwell (vues essentiellement dans les Mac…) ou même Cannon Lake (vues… nulle part ?) pourrait être lourd de conséquences."

c'est vraiment n'importe quoi, mais il fallait le pavé flatteur pour apple ...

Franchement, je pensais que Intel se casserait la gueule avec l'arrivée d'apple silicon, mais vu les annonces, la roadmap d'intel et surtout les prochaines générations de puces sur verre d'ici la fin de la décennie...
Et bien non, tu es complètement dans le faux !
Apple a beaucoup de soucis à se faire car ce n'est pas avec l'augmentation de l'IPC d'a peine 10% d'une génération à une autre qu'ils vont faire en faire switcher.

Tu ne l'as peut-être pas vu mais ces dernières années, les générations ont apporté beaucoup plus d'amélioration en performance d'une génération à une autre au point de dépasser apple sur ses puces (au prix d'une autonomie 2 fois moins élevée qui n'est pas franchement problématique pour les utilisateurs PC en croire ce qu'ils disent)

Et franchement, je ne sais pas mais ARM est peut-être pas aussi incroyable qu'on nous a vendu et commence déja à arriver au bon de ses capacités à surprendre (et à besoin d'une gravure toujours plus fine pour rester dans la course, sauf que si TSMC se foire sur sa gravure, c'est game over pendant un an)

d'ailleurs ton passage sur les gpu des puces intel m'a fait sourire puisque tu sais bien qu'ils utilisent des gpu dédiés nettement au dessus de ceux d'apple (sauf pour les appli optimisées)

avatar Roovy | 

Intel est en phase de rattrapage après des années d'errements : de 2015 à 2020 , Intel n'a fait que recycler la même micro-architecture (Skylake, Kaby Lake, Coffee Lake V1 et V2, Comet Lake : c'est strictement la même architecture des Core 6th gen aux Core 10th gen) sur le même process 14nm (certes optimisé au fil des années) en se contentant d'augmenter progressivement le nombre de cores et la fréquence et ce au détriment de la consommation bien évidemment.

Là depuis 2021 , il y a un cumul d'évolutions qui arrivent sur tous les plans à la fois :
- évolutions de la micro-architecture (qui étaient auparavant mises sur pause depuis Skylake lancé en 2015 car prévues sur le nouveau process 10nm dont le développement fut absolument calamiteux en accumulant plusieurs années de retard)
- introduction d'une architecture hybride avec des P-cores et E-cores depuis Alder Lake
- les nouveaux process qui arrivent enfin après des années de stagnation au 14nm : le 10nm enfin au point et dont la version évoluée a été rebaptisée en Intel 7 (utilisée sur Alder Lake et Raptor Lake) , bientôt le Intel 4 et son évolution Intel 3 , puis le Intel 20A pour fin 2024 et son évolution Intel 18A en 2025 si tout se passe comme prévu ...
- passage à une conception en multi-chip à partir de Meteor Lake sur laptop dans les prochains mois et Arrow Lake sur desktop en 2024 , en externalisant la fabrication de certaines "tuiles" composant les processeurs chez TSMC

C'est juste la machine Intel qui se remet en marche après être restée bloquée sur du réchauffé de Skylake en 14nm pendant 5-6 longues années ...

avatar Dimemas | 

tu as tout dit ;)

avatar Adodane | 

@Dimemas

Cette nouvelle puce est vraiment une avancée pour Intel, ça me plaît bien.
Ok c'est conservateur dans les performances des core P mais Intel ne veut pas prendre de risques dans la production, les core E par contre ont bien évolué.
Tout comme le GPU qui fait X2 en performance à nouveau, du raytracing, la partie décodage/affichage séparée du gpu pour ne pas le reveiller inutilement.
Plein d'optimisations ici et là.
Franchement vivement les premiers tests sérieux.

Oui parceque le sérieux je vais pas le trouver ici mais plutôt la propagande officielle d'Apple, même si ils se sont fait rattrapé niveau puissance assez rapidement, qu'ils ne vendent pas plus de mac qu'avant et donc que le raz de marée annoncé n'était que du pipeau. Ah oui un mac à 6000 ou 10000 balles qui se fait défoncé par un PC moitié prix ça la fout mal 😁

avatar 0MiguelAnge0 | 

Je ne vois pas en quoi la solution d’Apple et Intel se ressemble!

Apple utilise 2 puces monolithiques reliées à un de leur extrêmité, alors qu’Intel utilise différents sous systèmes qu’ils placent sur un interposer pour relier les fonctions entre elles.

Il y a bien plus de similitudes entre AMD et Intel qu’entre Apple et Intel…

Mais tous utilisent du silicium!

avatar Dark Phantom | 

Je peux comparer j’ai un Mac Pro xeon et un MacBook Pro m2 max au maximum de sa config qui a remplacé un MacBook Pro Intel, eh bien pour les portables, Apple silicon est très très très largement au dessus de la concurrence et pour les stations de travail, les xeon font super bien leur taf sans broncher et c’est bien plus agréable que sur les Apple silicon , pour mon usage, je dis bien pour mon usage
À savoir que mon Mac Pro est la plus souvent sur Windows et évidemment on se fout pas mal des ventilos et de l’autonomie
Après , ne pas oublier que la plupart des gens utilisent un pc portable à la place d’une tour parce que c’est plus pratique (pas besoin de brancher clavier souris écran) et qu’on peut se déplacer entre chez soi, boulot, voyage, changer de pièce etc
Je ne pense pas que ce soit intéressant de voir une rivalité sur ces domaines : l’offre est là et chacun fait ce qu’il veut
Pour beaucoup de choses je préfère avoir un pc portable plutôt que créer une machine virtuelle Windows

avatar marc_os | 

Meteor Lake, Alder Lake, Foveros, Redwood Cove, Crestmont, Core 3, Core 5 ou Core 7*...

Interrogation écrite :

Après avoir lu l'article où on peut trouver cette liste à la Prévert et laissé passer dix minutes, définir chaque terme en expliquant ce qu'il représente.

Vous avez une heure trente.
Je lirai les copies vers 12h.
 
 
(*) Attention aux numéros ! Piège ! 🤪 Car ces puces « ne viseraient [...] pas à remplacer les Core de 13e génération ». Ce qui entre les lignes veut dire quand même qu'elles vont leur succéder.

avatar marc_os | 

Bien, il est midi, et personne n'a répondu à mon interrogation écrite !
Petits joueurs. 😄

avatar Dimemas | 

tu as mis un réveil ma parole ! :p
tu es ponctuel

Pages

CONNEXION UTILISATEUR