Microsoft va aider ses clients à réparer les tablettes Surface

Pierre Dandumont |

Depuis quelques mois, les grands fabricants font des efforts en matière de droit à la réparation, pour permettre aux utilisateurs de réparer leurs appareils en cas de soucis. Et le dernier en date dans ce domaine est Microsoft, qui pourtant part de très loin1 : dans un communiqué envoyé à iFixit, la firme de Redmond explique que la récente Surface Pro 9 a été pensée pour être réparable.

Des guides et des pièces

Microsoft indique que les guides permettant de réparer le produit seront disponibles publiquement, et que les pièces suivantes pourront être remplacées : l'écran, la batterie (qui n'est plus collée), la carte mère, le système de refroidissement, le SSD — c'était déjà le cas dans plusieurs modèles précédents, même si le format M.2 2230 n'est pas le plus courant —, le support dorsal, les différents connecteurs et boutons, la coque arrière et les deux caméras. Les pièces seront accessibles aux États-Unis dans les réseaux agréés par la firme au début de l'année 2023 et pour les réparateurs indépendants et le grand public un peu plus tard dans l'année. La nouvelle tablette Surface Pro 9 a d'ailleurs obtenu une note assez correcte chez iFixit : 7/10.

Vous avez peut-être noté l'absence d'un composant dans la liste : la RAM. La raison est simple : Microsoft, comme Apple et la majorité des fabricants de PC portables, utilise de la mémoire LPDDR dans ses ordinateurs. Cette mémoire consomme moins (LP signifie low power) et offre des performances plus élevées que la DDR classique, mais elle possède un défaut : elle est obligatoirement soudée à la carte mère et n'existe pas sous forme de barrettes. Il est donc impossible de la mettre à jour.

Reste à voir comment Microsoft va gérer les réparations avec le grand public et (surtout) combien coûteront les pièces. Dans le cas d'Apple, par exemple, les différentes tâches nécessitent de louer un kit d'outils (pour 49 $) et certaines opérations ne sont pas plus intéressantes financièrement qu'un passage en magasin.

Le programme de réparation en libre-service d

Le programme de réparation en libre-service d'Apple étendu aux Mac M1


  1. La Surface Pro 7 avait obtenu une note de 1/10 chez iFixit, et certains modèles devaient littéralement être détruits pour accéder aux composants, comme le Surface Laptop et son revêtement en alcantara.  ↩︎


avatar abalem | 

Dans le cas d’Apple, c’est vraiment histoire de dire qu’on a fait un truc, et de s’envoyer des fleurs à chaque Keynote dans 50 nuances de vert 🙄

avatar lldjandoll | 

« mettre a jour la ram » = augmenter sa capacité. Vieux désir issue des pc tour. Pourquoi pas signaler qu’on ne peut pas mettre à jour : le processeur central, le processeur graphique (carte graphique), carte réseau, rajouter du stockage, connecté un lecteur blueray etc… la liste serait longue si vous ramenez tout à une tour pc.

avatar Olivier_D | 

@lldjandoll

Disons qu’à l’instar des changements des HDD contre des SSD dans les anciens ordinateurs portables qui en possédaient encore, l’augmentation de quantité de RAM permettait souvent de faire « revivre » un PC, ou devrais-je dire, le remettre au goût du jour, pour pouvoir repousser la date d’achat d’un nouvel ordinateur.

avatar raoolito | 

« Cette mémoire consomme moins (LP signifie low power) et offre des performances plus élevées que la DDR classique, mais elle possède un défaut : elle est obligatoirement soudée à la carte mère »

marrant mais si j’entends les plaintes sans fin depuis des années et des années sur la ram soudée des macs, c’est la première fois que je lis une explication ?
c’était deja le cas sur les macbook pro de la fin de la décennie précédente ?

avatar Dark Phantom | 

@raoolito

Parce que pour certaines tâches, la vitesse de la ram est assez importante, mais pour d’autres c’est plutôt la quantité.

avatar debione | 

@raoolito:
Sur mon mbp de 2015 ma ram est simplement nommée DDR3 (et pas LPDDR) et ils parlent de deux slots, donc non je ne pense pas (mais à vérifier quand même).

avatar DP-Britto | 

Comme quoi le Framework Laptop a vraiment un espace à prendre.

avatar occam | 

@DP-Britto

> "Comme quoi le Framework Laptop a vraiment un espace à prendre"

Oui, et notre groupe l’a adopté. D’abord en catimini, à l’essai quasi clandestin, puis pour du taf : enregistrer, traiter et transmettre en continu des données environnementales à haute densité, sur des péniches naviguant le long du Rhin, de bout en bout. La machine d’origine a déjà eu droit à deux upgrades. Deux autres stations suivront.
L’initiatrice du projet avait d’abord expérimenté un Mac Studio, en raison de sa puissance, de sa transportabilité et de sa consommation relativement modeste (pour un desktop). Modulaire, ce serait une workstation idéale pour la recherche et des applications complexes automatisées, largement headless. Mais elle est tout sauf modulaire, et surtout ce n’est pas une machine faite pour subir les rigueurs d’un service continu 24/7 sur une barge. Alors la jeune scientifique s’est résignée à se frotter à Linux et au FrameWork DIY. Avec bonheur : tout bénef, surtout la possibilité d’intervenir sur la machine en cours de route. La modularité garantit l’adaptabilité parfaite aux conditions de travail du terrain ; même quand elles changent.
(Seul bémol : les fiches d’extension ne sont pas toujours toutes en stock, FrameWork ayant été momentanément dépassé par le succès de son initiative.)

Juste un clin d’oeil, l’article de Tom’s sur le dernier FrameWork — le titre est tout un programme :
https://www.tomsguide.com/reviews/framework-laptop-review-the-anti-macbook-has-arrived

avatar MGA | 

@occam

Je ne sais pas si ça existe encore mais Clevo proposait des pc portables modulaires et modulables déjà en 2005 (c’était assez volumineux à l’époque mais comme tous les portables…) en dehors des améliorations légitimes en plus de 15 ans et de l’enrobage marketing, je ne vois pas trop la différence… Évidemment pour qui aime bricoler et mettre les mains dans le cambouis c’est top, mais pour les autres…

avatar Glop0606 | 

Bravo à MS. Ca va de nouveau dans le bon sens. Comme quoi, rien d'impossible, hein Apple!
Au boulot, on a reçu deux surfaces pro et deux surfaces Go. Les Pro ont un super design et marchent très bien. Les Go, je savais que les performances étaient pas folles, ben c'est aussi vrai dans la réalité :)

avatar kinon | 

essai

CONNEXION UTILISATEUR