Mac Hack #8 : pourquoi, finalement, j’ai tout laissé tomber

Jean-Baptiste Leheup |

Avouez que vous ne l’avez pas vue venir celle-là ! Car oui, ça sera ma conclusion, j'abandonne. Je précise bien : ma conclusion à moi, pas la conclusion universelle de l’histoire des hackintosh ! Chacun est libre bien entendu de trouver son bonheur là où il le souhaite1 et de me lancer des cailloux virtuels dans les commentaires pour m’apprendre à vivre.

Pourquoi ce revirement, après ce patient travail qui a porté ses fruits ? Pourquoi renoncer aux avantages d’un Mac puissant, évolutif, moins coûteux et opérationnel ? Tout simplement parce que j’ai pris conscience que le hackintosh est par nature dans un état d’équilibre instable. Cette notion scientifique, également utilisée dans les sciences politiques, décrit un système qui, à la suite d’un déséquilibre ou d’une perturbation, ne retrouve pas son état d’origine. Un hackintosh, c’est comme un funambule sur son fil : la moindre erreur peut être fatale !

Personnellement, j’attends de mon ordinateur une grande stabilité, ce que m’ont toujours offert les modèles d’Apple. Avec ce hackintosh, bien que pleinement opérationnel, j’ai ressenti l’impression d’être assis sur une caisse de dynamite.

Une solution séduisante… mais pas rassurante.

Jugez plutôt. Mon hackintosh, une fois configuré, gardait encore un petit défaut frustrant : il ne supportait pas le passage en veille. « Pas grave ! », qu’on me disait : il suffit de le savoir et de ne pas utiliser le menu Suspendre l’activité. Et puis l’écran passe en veille quand même, c’est pas mal.


avatar lome_bbrr | 

merci pour ce partage. Je comprends tout à fait

avatar Frodon | 

La mise en veille ça ne devrait pas exister.
Seul le mode d’hibernation (sauvegarde sur disque et extinction complète réel) devrait exister.

C’est écologiquement une hérésie de ne jamais éteindre son ordinateur, à fortiori un ordinateur desktop.

avatar YetOneOtherGit | 

@Frodon

"La mise en veille ça ne devrait pas exister."

Attention les consommations en mode veille de bien des appareils se sont effondrés sur ces dernières années les fabricants ayant intégré les contraintes environnementales.

Ce qui était vrai il y a quelques années l’est beaucoup moins de nos jours.

C’est bien plus la consommation d’appareils tournant H24 dont la consommation est peu optimisée par rapport au niveau d’usage qui pose aujourd’hui pb (Box Internet, Infrastructures Wifi ...)

avatar macfredx | 

"Alors bien sûr, il doit y avoir une solution. Un driver à (dés)activer, un argument de boot à modifier, un kext à bricoler ? Et je me connais, si je garde ce hackintosh, je vais continuer à chercher. Ça me prendra un soir, je me retrouverai sur un forum traduit automatiquement du portugais ou devant une vidéo où un Pakistanais m’assure qu’il a trouvé la solution miracle, je suivrai une méthode « inratable », et après cela, le hackintosh perdra ses identifiants iCloud ou refusera de redémarrer. Mais si, mais si, c’est vrai, je l’ai vécu !

Par sécurité, j’ai bien prévu un deuxième disque, avec une copie carbone du système, donc je pourrai redémarrer, changer dans le BIOS l’ordre de démarrage des disques, puis remonter les partitions EFI, dupliquer la partition sauvegardée, redémarrer, modifier à nouveau la séquence de démarrage dans le BIOS… Ensuite, je me promettrai à moi-même de ne plus jamais tenter de modifier ma configuration… Et puis je craquerai à nouveau. Mais ça, ce n'est pas ma vision de l'informatique, qui doit être au service de l'utilisateur."

Typiquement parmi les choses qui font que je suis sur Mac depuis presque trente ans : pas envie de m'emm...der avec ce genre de choses.
C'est pour ça que je n'ai jamais cherché à en savoir plus sur le hackintosh.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR