Chez Lenovo, un ordinateur portable à écran pliable et un PC Windows sous Arm en 5G

Mickaël Bazoge |

On ne pensait pas écrire ça un jour, mais c'est jusqu'à preuve du contraire Lenovo qui a présenté les ordinateurs les plus intéressants du CES ! De la foultitude de nouveautés annoncées à l'occasion du salon, deux modèles en particulier frappent l'œil. Le premier, c'est le ThinkPad X1 Fold, qui double la mise sur le front des appareils pliables après le reboot du RAZR dévoilé en fin d'année dernière — rappelons que Motorola appartient au constructeur chinois.

Cette machine, qui a déjà eu droit à une présentation en mai dernier, a en effet la particularité d'être une tablette pliable qui peut se transformer en ordinateur portable (à moins que ce ne soit l'inverse). La moitié d'écran inférieure fait office de clavier virtuel. Lenovo propose aussi un clavier Bluetooth qui s'accroche magnétiquement au châssis.

Techniquement parlant, le ThinkPad X1 Fold embarque un écran OLED de 13,3 pouces (2 048 x 1 536). Son poids est de 1 kg, son autonomie de 11 heures. Il fonctionne sous Windows 10, mais Windows 10X est dans la ligne de mire puisqu'il s'agit de la version du système d'exploitation destinée à ce design particulier ; le Surface Neo de Microsoft, avec ses deux écrans, en tirera lui aussi profit (Lenovo promet une mouture Windows 10X pour plus tard).

Il reste encore bien des interrogations, notamment sur la durabilité de la charnière, la résistance de l'écran aux rayures, ou tout simplement le processeur embarqué (du Intel, mais on n'en sait guère plus). On sera rapidement mis au parfum, étant donné que le constructeur lancera cet engin d'ici l'été, au prix de 2 499 $. La version Windows 10X sera commercialisée « à une date ultérieure ».

Lenovo ne s'est pas contenté de ce Fold. Le constructeur a également dévoilé un nouveau membre dans sa gamme d'ordinateurs hybrides Yoga. Ce modèle est capable d'accrocher le réseau 5G via le modem X55 5G de Qualcomm (ondes millimétriques et fréquences sous les 6 GHz), une première pour un portable. C'est aussi un PC Windows équipé d'une puce Arm, en l'occurrence le Snapdragon 8cx, le haut de gamme actuel pour ce genre de produits.

Au chapitre des caractéristiques techniques, le Yoga 5G intègre un écran IPS de 14 pouces (1080p, 400 nits de luminance), 8 Go de RAM, de 256 à 512 Go de stockage, deux ports USB-C, un port jack, un slot nano SIM (l'engin prend aussi en charge l'eSIM). Avantage des puces Arm, Lenovo promet également une autonomie de… 24 heures. Le tout à partir de 1 499 $ avec une disponibilité printanière. C'est alléchant, mais il faudra néanmoins s'inquiéter des performances qui, sur ces machines, ne sont pas forcément exceptionnelles (lire : Surface Pro X : des performances pas top pour la rutilante tablette Arm de Microsoft).

Tags
avatar macinoe | 

"On ne pensait pas écrire ça un jour, mais c'est jusqu'à preuve du contraire Lenovo qui a présenté les ordinateurs les plus intéressants du CES !"

Qu'est-ce que vous aviez à reprocher à Lenovo ?
Les produits Lenovo comme les Thinkpad P1 n'ont jamais été interessant pour vous ?

Qu'est-ce que vous en pensez ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Bah rien justement.
avatar Ro. | 

@MickaëlBazoge

Haha

avatar fifounet | 

@macinoe

« Qu'est-ce que vous aviez à reprocher à Lenovo ? »

L’auteur t’as répondu hier il me semble non ?
En disant « rien »

Mais donc ce n’était pas suffisant et tu as rajouté

« Les produits Lenovo comme les Thinkpad P1 n'ont jamais été interessant pour vous ?
Qu'est-ce que vous en pensez ? »

Bizarre ton obstination

Surtout que la réponse de Mickaël semble bizarre maintenant vu que tu as modifié la question après qu’il ait répondu à la question initiale

avatar macinoe | 

Parce que je trouve que ce genre d'insinuation est le révélateur d'un parti pris qui n'est pas digne d'un travail journalistique honnête.
Le "On ne pensait pas écrire ça un jour", c'est une manière de dire "On a toujours pensé que cette marque faisait de la merde et en ferait toujours". C'est ainsi que je le comprends.

Mickaël a le droit de le penser, mais l'écrire dans un article dénote une partialité assumée qui mérite quelques explications.

On dirait qu'il fait des articles à contre-coeur et si c'est pour exprimer ses a priori en refusant d'en donner les raisons, on peut très bien s'en passer.

avatar fifounet | 

@macinoe

"C'est ainsi que je le comprends."

Donc parce que c’est comme ça que tu le comprends, ben il faut qu’il ne le dise pas.
Faudrait il ton aval avant de publier ?

N’y a-t-il qu’une seule façon d’interpréter sa phrase. Tu en es sûr ?

avatar yasuo87 | 

@macinoe

Lenovo a une mauvaise réputation en ce qui concerne les bloatwares et adwares sur ses PC.

avatar en chanson | 

@yasuo87

Tu as 10 ans de retard

avatar Khrys | 

Tout ce que je n'aime pas d'un PC: c'est gros, c'est en plastique et c'est relativement laid.

avatar pim | 

@Khrys

Bah ça passe encore. Moi c’est surtout W10 et ses logiciels. Y’a pas à dire, quand on a un flux de travail et des apps qui vont bien sous macOS, retourner sous Windows c’est pas la panard.

avatar razerblade | 

@pim & @Khrys

J’ai un Lenovo Yoga et il est aussi fin et grand qu’un MacBook Pro 13 pouces (que j’ai aussi). Pour le design c’est une histoire de goût, mais j’apprécie le châssis arrondie ^^. Étant donc passé de macOS à Windows pour le travail (le Mac est en mauvais état, il reste donc à la maison), on pourrait croire qu’utiliser le système de Microsoft serait difficile mais non. Sauf si vous êtes à fond Apple à utiliser tous leurs services, on trouve rapidement ces repères.

avatar fte | 

@pim

"Y’a pas à dire, quand on a un flux de travail et des apps qui vont bien sous macOS, retourner sous Windows c’est pas la panard."

L’inverse est tout aussi vrai.

L’OS n’a que peu d’importance. Les apps et le flux en ont beaucoup plus.

L’idéal est d’avoir les deux, au moins pendant un temps.

avatar Khrys | 

@fte

"L’OS n’a que peu d’importance. Les apps et le flux en ont beaucoup plus."

Au contraire, l'OS a une importance majeure!
Selon la profession, certains logiciels ne sont disponibles que sur des plateformes spécifiques (macOS, Windows ou GNU/Linux). De ces applications découle le flux de travail, et le confort associé.

avatar fte | 

@Khrys

C’est amusant. Tu dis que l’OS est essentiel, puis tu enchaînes en disant que c’est le logiciel qui dicte le choix d’OS. Ce qui était mon point, le logiciel est le facteur déterminant, et le workflow qui va avec.

avatar Khrys | 

@fte

Je ne vois pas d'incohérence dans le propos.

Tu as oublié une partie de mon message: "De ces applications découle le flux de travail, et le confort associé.".

Je prendrai en exemple mon activité professionnelle (développeur backend Python).
J'utilise les outils IntelliJ, disponibles sur macOS, Windows et GNU/Linux. Le flux de travail et le confort associé sont différents d'une plateforme à l'autre. Je préfère, et de loin, travailler sur macOS que sur Windows (ou même GNU/Linux). L'un m'offre un confort et une fluidité dans mon travail que ne m'offre pas le second. Le choix de l'OS est donc pour moi primordial car il me permet bien évidemment de faire rouler mes applications principales, mais m'offre également un flux de travail mieux adapté à mes habitudes et ma profession. Ces 3 éléments sont donc un tout indissociable.

avatar malcolmZ07 | 

@pim

Mon problème est le confort à l'utilisation par exemple gérer des données , tag intelligent , multi bureau , exposé. Je sais pas c'est toujours moins "smooth" sur windows.
Et les logiciels similaire sur Windows sont souvent truffé de publicité (client torrent).
Puis il n'y a pas de continuity ni de airdrop sur Windows.
Je fais ma liste de course dans note sur mon Mac en regardant des vidéos YouTube et ensuite je consulte la liste sur mon iPhone.

Je sais pas comment expliquer, mais me met des bâtons dans les roues quand j'ai un workflow utilisants divers application en même temps.
Exemple simple : je peux tout faire au trackpad sur Mac, impossible sur Windows de me passer d'une souris. Ça me fait doucement rire les gens que veulent absolument un écran tactile pour laptop, quand aucun pc windows ne gère correctement le trackpad.

avatar fte | 

@Khrys

"c'est gros, c'est en plastique et c'est relativement laid."

Mon ThinkPad est plus petit que le MacBook Pro de mon épouse. Et plus léger.

C’est du plastique je crois en effet, avec du magnésium peut-être, très agréable au touché, bien plus que l’alu froid aux bords tranchants, c’est néanmoins très rigide et l’aspect noir mat est très plaisant. Et ça encaisse les chocs sans laisser de grosses bugnes.

Laid ? Affaire de goûts personnels. C’est discutable à droite comme à gauche.

Ne pas faire de généralité lorsqu’il n’y en a aucune.

avatar Khrys | 

@fte

"C’est du plastique je crois en effet, avec du magnésium peut-être, très agréable au touché, bien plus que l’alu froid aux bords tranchants"

Du plastique, ça reste du plastique, et c'est visuellement très "cheap". Je te "rassure", je viens du monde PC, j'ai eu plusieurs laptops en "plastoc" (Asus et HP, pour l'essentiel) et j'ai toujours trouvé que ça vieillissait plutôt mal.

Concernant l'alu aux bords tranchants, j'imagine que tu t'es déjà coupé sérieusement en manipulant un MacBook 😄

Mais effectivement, c'est une affaire de goûts, et c'est discutable, ce que je fais, que mon avis soit du tien ou non 🙂

avatar fte | 

@Khrys

"Du plastique, ça reste du plastique, et c'est visuellement très "cheap"."

Ça dépend du plastique en ce qui me concerne. Il y en a qui, il y en a qui pas.

J’aimais beaucoup le carbone des XPS, lorsque j’en avais un. Doux, tiède, top. Mais je n’ai plus de XPS. D’autres trucs m’agaçaient.

Mais en effet, chacun sa perception.

Quant à me couper, non, mais me marquer le poignet ou les phalanges avec le bord tranchant, oui, et c’est très désagréable. Le bord côté trackpad est particulièrement déplaisant en ce qui me concerne.

Je suis un peu las du design industriel fraisé à vrai dire, et des trucs ternes. J’aimerais des couleurs. Les voitures sont déprimantes par exemple. Les couleurs ont disparu de la route. Rendez-moi des couleurs.

avatar Koaster | 

A quand un MacBook Air 4G/5G ?

avatar Jeckill13 | 

J’ai une petite interrogation … pourquoi quand il est question d’un pc 4g/5g avec carte SIM, c’est systématiquement un pc ARM ? Qu’est ce qui empêche de faire un pc Intel équipé d’un composant mobile ?

avatar fte | 

@Jeckill13

"Qu’est ce qui empêche de faire un pc Intel équipé d’un composant mobile ?"

Rien. Mon ThinkPad x86 a un modem 4G.

avatar Ndrix68 | 

A 2500€ minimum le PC pliable, sûrement équipé d’un Intel léger, c’est loin d’être économiquement rentable!
Un MBPro 13 + iPad est moins cher et sans compromis sur chaque utilisation.

avatar occam | 

@Ndrix68

"Un MBPro 13 + iPad est moins cher et sans compromis sur chaque utilisation."

J’adore les iPad, je me tape des MBP (comme des PC) à longueur de journée, et je veux bien convenir que ce pliable Lenovo, à son prix de lancement surgonflé, n’est qu’un ballon d’essai pour et sur le dos des « early adopters ».

Mais « moins cher et sans compromis » ? Et « sur chaque utilisation » ?

Rien en technologie n’est sans compromis.
MBP et iPad : Deux OS apparentés et conjoints, deux modes d’interaction différents, deux approches contradictoires de la gestion, assez de différences finaudes qui compliquent la vie en réseau — surtout quand on travaille en équipe — ainsi que la nécessité de double dépense pour la bibliothèque logicielle : dispendieux, agaçant, nécessitant sans cesse des compromis.

Il est grand temps pour une plateforme commune.

Que ce Lenovo pliable soit viable ou non, cela dépendra surtout de son OS. Or W10X n’est pas prêt. Et Microsoft a assez de squelettes dans son placard pour qu’on ne lui fasse pas grâce du bénéfice du doute. Jusqu’à preuve du contraire.

Mais si cela laisse un peu de temps à Apple, cela ne résout pas son problème de fond : sa compartimentation des plateformes est surannée, et crée au jour le jour plus de problèmes qu’elle n’en résout. Le dualisme des OS et CPU est une double peine, avec une gamme bridée et l’autre rafistolée. La solution est logique, mais ne peut découler que d’un changement de politique.

CONNEXION UTILISATEUR