Des Xserve reprennent du service en renfort de Mac Pro et Mac mini

Florian Innocente |

Six ans qu'Apple a stoppé la vente des Xserve mais preuve de la bonne constitution de ces machines, elles sont toujours recherchées et très utilisées chez Macminicolo, ce spécialiste américain de l'hébergement sur plateforme avant tout macOS.

Depuis un an, Macminicolo, est passé sous le giron de MacStadium, lequel a deux data centers américains, un troisième à Dublin et un prochain en Asie. Ils sont tous remplis pour l'essentiel de Mac mini, Mac Pro et à nouveau d'Xserve. En Europe, les plus gros clients sont au Danemark et en Allemagne.

Brian Stucki, le fondateur de Macminicolo racontait cette semaine sur le blog de l'entreprise que des Xserve avaient pu revenir dans son parc de machines grâce aux installations plus spacieuses de MacStadium.

Initialement, les Xserve avaient été graduellement remplacés par des Mac mini qui cumulaient les avantages : encombrement six fois moins important, consommation électrique plus basse et performances satisfaisantes.

L'annonce à la fin 2010 de l'arrêt programmé des ventes d'Xserve pour le mois février suivant avait renforcé la volonté de Macminicolo de se reposer uniquement sur les mini. Ils allaient être rejoints trois ans plus tard par des Mac Pro cylindriques qui remplissent eux-aussi quelques armoires grâces à des racks conçus sur mesure.

Les Mac Pro de MacStadium rangés dans des armoires sur mesure

La possibilité physique de pouvoir installer à nouveau de grands Xserve a donc conduit l'entreprise a se rééquiper en allant à la pêche aux machines d'occasion :

Nous achetons des Xserves par lots de quelques centaines. En général cela se fait lorsqu'Apple ou un revendeur nous signalent que quelqu'un est en train de renouveler son matériel ou qu'il cesse son activité. Une fois réceptionnés nous les testons puis les mettons tous au même niveau de configuration.

Un arrivage de Xserve à remettre en service

Tous sont équipés de Xeon huit coeurs à 2,93 GHz et de 48 ou 96 Go de RAM. Le stockage sur disque dur, gourmand en énergie et à la fiabilité incertaine au bout de quelques années de tels services, est supprimé au profit d'une connexion Fibre Channel vers des SAN remplis de SSD.

Ce renfort des Xserve permet de moduler les offres faites aux clients. En fonction de leur budget, ils se reposeront sur des Mac mini ou des Mac Pro seulement ou bien un mélange de ces différentes machines.

Nous avons un client qui utilise plus de 120 Xserve répartis dans nos trois data centers. Il dispose ainsi d'un cloud privé puissant avec une redondance matérielle et géographique.

Pourquoi choisir expressément un hébergement sur Mac dont les tarifs ne seront pas nécessairement compétitifs ? Pour le côté original et unique de la prestation apparement. Les clients de MacStadium/Macminicolo peuvent être des éditeurs d'applications iOS et macOS qui ont besoin d'un assortiment de systèmes sur lesquels compiler et déployer leurs développements à des fins de tests. Le prestataire leur offre avec vSphere Enterprise de VMware le moyen de virtualiser à distance plusieurs systèmes d'exploitation, d'Apple ou d'autres.

Une solide confiance dans le Mac

Nous avions interrogé Brian Stucki il y a quelques semaines à propos des Mac Pro et des Mac mini qui restent au cœur de l'activité de MacStadium, alors même que leur avenir chez Apple est flou au possible.

C'est une question qui se fait de plus en plus pressante au fur et à mesure que le temps passe : comment envisager l'avenir lorsqu'on dépend de ces deux familles ? Stucki ne paraissait pas inquiet outre mesure, ce qui pouvait être interprété comme une sérénité de façade pour ce responsable des ventes et du marketing. Cette confiance semble néanmoins bien réelle à la lecture de ce billet sur la nouvelle vie des Xserve. Des machines qui, pour le coup, sont très officiellement mortes chez Apple.

C'est une période intéressante dans l'histoire du renouvellement des machines de bureau d'Apple. Celles actuellement en vente sont solides et sont en service depuis très longtemps. Nous sommes confiants dans l'idée que le marché du Mac de bureau a encore de très nombreuses années devant lui.

Je pense qu'il faut insister sur le fait que le service que nous proposons ne peut être répliqué avec un autre matériel. Nos clients ont besoin de macOS parce qu'ils peuvent y faire fonctionner leurs logiciels Mac, et ils peuvent compiler et tester leurs apps iOS avec un matériel et un logiciel dûment estampillé Apple.

Le responsable n'en dit pas plus sur le risque éventuel de voir telle ou telle gamme abandonnée, sachant que ce ne sont pas des iMac ou des MacBook Pro qui pourront prendre la relève. L'anecdote à propos des Xserve montre cependant qu'un arrêt brutal chez Apple ne se traduit pas forcément par un abandon rapide chez ses clients, la décélération avant un changement de véhicule peut être très longue.

En attendant que les nuages se dissipent d'une manière ou d'une autre, Brian Stucki explique que MacStadium a souvent été en contact avec Apple au fur et à mesure de la croissance de ce prestataire de services, et de conclure « Leur département des ventes nous apprécie tout particulièrement ».

  • le billet complet avec quelques précisions techniques, par exemple sur le fait que Sierra ne peut plus être installé sur les Xserve, et la méthode utilisée qui repose sur des clefs USB.

avatar macinoe | 

Aha bien joué le poisson d'Avril,

j'ai failli me faire avoir.

Un constructeur qui serait tellement à la ramasse que ses clients se verraient contraints d'utiliser des machines vieilles de plus de 7 ans ?

C'était quand même un peu gros.

avatar softjo | 

Un jour il ne sera plus possible d'avoir un environnement de développement pour iOS ou os x... l'argent va les rendre aussi bête qu'un caillou.
Ça serait idiot de soudainement devoir avoir des MacBook comme serveur pour compiler les projets... seul le Mac mini fait l'affaire actuellement. Le pro est trop cher et simplement pas adapté.

avatar Bigdidou | 

C'est super beau, et ça a un côté totalement fascinant, ces photos de grands ensembles de serveurs.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR