Apple reconnait officiellement les services de location et d’hébergement de Mac

Anthony Nelzin-Santos |

Apple ne change pas le contrat de licence de macOS tous les quatre matins. Ainsi, vous ne pouvez toujours pas concevoir « des missiles et des armes nucléaires, chimiques, ou biologiques » avec macOS. Mais avec macOS Big Sur, vous pourrez opérer un service de leasing de Mac et d’hébergement sous macOS en toute légalité.

Les Mac mini en réserve chez MacStadium. Image Brian Stucki.

Cela ne change probablement rien pour vous, mais fait toute la différence pour MacStadium, cet hébergeur connu pour ses armoires renfermant des milliers de Mac mini et de Mac Pro. « L’hébergement sous macOS est maintenant autorisé en termes clairs », explique Brian Stucki, le vice-président de MacStadium, qui se félicite d’« une reconnaissance d’un besoin des développeurs et d’un marché porteur ».

Les conditions semblent avoir été définies pour sortir MacStadium de la zone grise dans laquelle elle opérait :

  • Apple doit être « informée au préalable » : elle fait elle-même la promotion des services de MacStadium auprès des grandes entreprises ;
  • les machines et leurs logiciels doivent être loués « en intégralité par une personne physique ou morale » : le déploiement 1:1, une machine pour un client, est une spécificité du modèle de MacStadium ;
  • le contrat de location doit durer « au moins 24 heures consécutives » : cette provision exclut la tarification horaire des grands services de cloud ;
  • les développeurs « peuvent installer, utiliser, et exécuter des instances ou copies supplémentaires du logiciel Apple à l’intérieur d’un environnement virtualisé » : en clair, Apple reconnait l’existence de Docker et de Kubernetes, et donc du système Orka de MacStadium.

Autrement dit, la licence de macOS permet explicitement de gérer plusieurs machines avec un même système d’orchestration, et d’utiliser plusieurs machines virtuelles sur une même machine physique, mais pas de partager une machine physique entre différents utilisateurs. Neuf ans après avoir autorisé la virtualisation de macOS, Apple s’adapte une nouvelle fois aux besoins des développeurs, sans pour autant renier l’intégrité des Mac.

avatar victoireviclaux | 

"D'utiliser plusieurs machines virtuelles sur une même machine physique, mais pas de partager une machine physique entre différents utilisateurs"

Sur ce dernier point, c'est le principe de Shadow non ?

avatar Dgamax | 

@victoireviclaux

Non là il parle de partager un server, shadow ne tourne pas sous macos de plus le windows n’est pas partagé, chaque client shadow ont leur propre licence windows

avatar vince29 | 

C'est quoi ce dégradé de gris sur les mac mini ?

avatar corben | 

@vince29

La version Apple de 50 nuances de Grey ;)

avatar victoireviclaux | 

@vince29

La lumière qui n'est pas constante entre le haut et le bas du tiroir. Normale

avatar vince29 | 

Location de 24h et un seul utilisateur par machine cc'est quand même limitatif.
Mais c'est fait pour j'imagine.

avatar Arnaud33 | 

Y’a quand même pas mal de photo sur le net de kim jong Un utilisant son MacBook et son IMac , donc soit il n’a pas lu les conditions générales de OSX soit il triche 🤣

avatar YetOneOtherGit | 

Ils viennent de comprendre que nous sommes aux XXI° siècle 👍👏👏👏🥳

avatar Trillot | 

J’ignorais que je n’avais pas le droit de fabriquer une bombe atomique avec mon Mac😫
Je vais devoir m’acheter un PC😩😩😩

avatar YetOneOtherGit | 

@Trillot

"Je vais devoir m’acheter un PC😩😩😩"

De grandes chances que tu es les même restrictions dans la licence de Windows 😂

Tu dois te tourner vers le libre pour mener à bien tes projets 😉

avatar occam | 

« Apple s’adapte une nouvelle fois aux besoins des développeurs, sans pour autant renier l’intégrité des Mac. »

Plaît-il ? De quelle espèce d’intégrité s’agirait-il ?

avatar Andromadeus | 

Un retour des Xserve en Apple Silicon, pile après les annonces ? Comme c'est étrange...

avatar melaure | 

Les fabricants d'armes américains utilisent surement sans soucis OS X et Windows sans se soucier de ces détails. C'est du tout coup très faux-cul ...

avatar DG33 | 

@melaure

La nuance est entre conception et utilisation.

CONNEXION UTILISATEUR