Chroniques du SAV : eMac ! Ô rage ! Ô désespoir !

La redaction |


Vus de l'extérieur et parfois même de l'intérieur, les Mac sont souvent sinon toujours parfaits, normal, Apple le dit. Du moins ils semblent l'être, car il peut en aller tout autrement… "Mackie" fut technicien atelier chez un important revendeur Apple pendant 10 ans, de 2001 à 2011. Une situation privilégiée pour observer les machines d'Apple sous un autre angle, celui de leurs petits ou grands pépins et défauts. Voici la première de ces chroniques estivales sur le "SAV du Mac". Aujourd'hui, l'eMac.

Par ce cri du cœur, vous aurez compris que je n’aime pas, déteste, hais ce Mac (inutile de choisir la mention, elles s'ajoutent). Pourtant tout avait bien commencé avec cette grosse machine sortie en avril 2002 et que personne n’attendait. À cette époque, le premier iPod n’était sur le marché que depuis quelques mois. Même fraîcheur pour l’iMac G4 qui avait justement remisé le tube cathodique des premiers iMac au rang des anciennes technologies en voie d'abandon chez Apple.

Bref, tout le monde n’avait d’yeux que pour le nouvel iMac G4, son écran LCD, sa forme unique de tournesol et son lecteur DVD qui vous tirait la langue. Le vénérable iMac G3, qui était toujours présent au catalogue, avait été vite éclipsé ! Et… patatras, voilà qu'Apple annonce cet eMac, mais réservé au monde de l’éducation.

Lorsque je l'ai vu, le réflexe fut « Intéressant ! Un écran 17 pouces, bien moins cher qu’un iMac G4, mais pourquoi uniquement pour le monde de l’éducation ? » Je m’en mords encore les doigts, car ce Mac finira par être disponible pour tous et sera un succès… sauf chez les techniciens qui ont eu à le réparer. Et les occasions n'ont pas manqué !

Car passée la première bonne impression, cette machine se révéla pleine de défauts. Pire, on en découvrait certains sitôt qu'elle était déballée et démarrée.

- Lourde ! La bestiole, malgré ses 23 kg, n'offrait aucune prise évidente pour la soulever ou ne serait-ce que pour la tenir correctement dans les bras sans fléchir. Il n'y avait pas de grosse poignée intégrée comme sur l'iMac. Au bout de 10 eMac soulevés par jour, imaginez l'état du dos des réparateurs.

- Bruyante ! Avec son gros ventilateur, son disque dur Quantum (bien souvent) et son imposant tube cathodique qui déclenchait un « degauss » à chaque allumage ou sortie de veille.

- Tranchante ! Des rebords coupants de l’armature du tube cathodique, il m'est resté une jolie cicatrice.

- Capricieuse ! Beaucoup de pannes pour des problèmes récurrents.

Si vous dites « câble IVAD » aux vieux de la vieille du SAV ils se souviendront très certainement d’un problème qui touchait les premiers eMac, à savoir l’image qui se mettait « en trapèze » et redevenait « normale » après une bonne claque salvatrice sur son châssis. Il fallut d’ailleurs un moment avant qu’une solution ne se présente. Pendant ce temps, les techniciens réalisaient un démontage/remontage du câble avec un point de colle pour le fixer, voire un changement du tube cathodique avec cette satanée carcasse coupante.

Dans les joyeusetés du début, il y eut aussi les soucis du modem interne 56K qui, faute d’un pilote fonctionnel, se déconnectait au bout de quelques secondes. Une instabilité strictement logicielle qui donnera quelques retours SAV inutiles pour un hypothétique défaut matériel et de bons maux de crâne.

Et voilà qu'autour de la fin 2005, un nouveau problème commence à faire son apparition avec les dernières générations : des plantages complètement aléatoires. Une fois n’est pas coutume, les coupables seront très vite identifiés : des condensateurs défectueux qui présentaient un gonflement, puis une fuite d’électrolyte. Ce défaut s'est d'ailleurs aussi manifesté sur les premiers iMac G5 (bug avec la vidéo), les premières bornes AirPort (syndrome des 3 voyants rouges qui flashent) et de manière plus générale, çà et là chez les fabricants informatiques.

Cette anomalie donnera lieu à un programme d’extension de garantie d’Apple. Avec comme conséquence des changements massifs de la carte mère logique et un ballet d'eMac dans les SAV, revenus martyriser le dos des techniciens. Sans compter d'autres contorsions, administratives cette fois, pour les machines qui venaient à peine de dépasser le délai de prise en charge afin qu'elles bénéficient gracieusement de cette réparation.

Il y a quelques semaines, j’ai croisé 2 eMac dans la rue attendant une mise à la poubelle. Ils y sont restés !



Sur le même sujet :
- Les autres chroniques du SAV
avatar 8iMac | 
Oh! Vieillesse ennemie!
avatar Mobyduck | 
Intéressant cet article. Ca fait plaisir de pouvoir entrevoir l'envers du décor. Merci Mackie, et MacGé bien sûr. :^)
avatar BlueShell | 
j'en ai eu un, 700Mhz jamais de soucis... revendu sur eBay pour l'achat d'un G4 Quicksilver hormis son poids kolossal (mais je le déplaçait pas souvent) je reconnais que son principal défaut était le bruit plus que saoulant de son ventilateur... pour moi c'était une bonne machine, avec un son bien meilleur que celui des iMac G3
avatar Tronculaire | 
Intéressant le point de vue du SAV!
avatar PJG | 
Bonjour, j'ai encore deux eMac qui fonctionnent toujours sans avoir eu le moindre problème. Le seul point négatif, c'est le bruit.
avatar Pascal 77 | 
Je n'ai du qu'une seule fois ouvrir un eMac, mais sincèrement, Nicolas, je compatis. ;-)
avatar CKJBeOS | 
ah ! une autre époque ;) article très intéressant je suis impatient de lire la suite...
avatar Mister_sam32 | 
Bravo ! J'adore ce genre de récit, ou on peut voir les problèmes vu de " l'intérieur "
avatar KhrisK | 
L'absence de poignée était justifiée : destiné au départ au marché de l'éducation, il était certain que les élèves malintentionnés ne pouvaient pas en emporter un en courant :-) Sinon j'en ai eu un qui a fonctionné sans problème et qui a fait tourner les premières versions de Final Cut pour des diffusions télé ensuite. Maintenant, il vit une retraite active entre les mains de mes neveux
avatar Ponchan | 
Je compatis. Sur la trentaine de Mac que j'ai eu à manager, j'avais une poignée d'eMAc qui me donnaient des sueurs froides. Mais pas moins que les nouveaux iMac !
avatar fredseg | 
Très intéressant, merci pour l'article.
avatar manegecaru | 
Bonjour, j'en ai 1, qui ne marche plus...pas encore mis à la déchetterie ! je pense que je vais le mettre sur eBay pour pièces détachées ...... @+
avatar fanou | 
j'en ai un devant moi au boulot ! disque dur HS,c'est une pièce de collection...
avatar Le_iPodeur | 
J'en ai un toujours fonctionnel qui sert d'appoints, il tourne sur Tiger. Par contre pas de carte AirPort, et c'est dommage, il faudrait que j'en trouve une.
avatar kaos | 
Le mien est tjrs dans le salon et marche tres bien / seul souci / changer le disque dur ... j'ose pas .
avatar xatigrou | 
ça calmera ceux qui sous entendent que les macs sont d'une qualité et d'une fiabilité hors du commun. Certes j'adore mes macs, mais presque tous les modèles ont leur lot de problèmes et ce n'est pas le fait de les enrober d'alu comme on le fait dans la gamme actuelle qui change grand chose à la fiabilité. Je n'essaie pas de dire qu'Apple fait moins bien que les autres marques, je dis juste qu'ils font pareil. imacs alu ; problèmes d'écran récurrents macbook blanc ; carrosserie cassante, problème qui n'a pas été résolu avec l'unibody blanc contrairement à ce qui s'est dit un temps macbook air première génération ; charnières powerbook ; batteries au lithium pas du tout, du tout au point ayant justifié un remplacement en urgence ; certes ça nous renvoie 15 ans en arrière mais c'était mon premier portable et ça m'a marqué. Cela dit le SAV d'Apple est un énorme plus à mes yeux ; il permet d'avoir un contact direct avec le fabricant, ce qui n'est pas le cas des autres marques qui dépendent d'un distributeur ; j'ai eu à faire réparer un ipad 2 à l'écran défectueux en garantie, j'ai été dans un Apple Store, je suis ressorti une demi heure plus tard avec un neuf en remplacement, j'étais scié. Il en va de même pour le service de remplacement des batteries qui, n'en déplaise à France 2 qui nous bassine avec ça depuis des mois, décrédibilise le concept "d'obsolescence programmée" : 75€ pour faire mettre une batterie neuve dans mon iphone. Désolé France 2 mais vous dites des conneries ! Je ne connais pas d'autre marque qui offre un tel service aussi simple, ça prouve que la maîtrise du produit du puis à la source façon Apple (du software et hardware à la distribution) a énormément d'avantages ! De quoi faire oublier aussi quelques inconvénients, je suis lucide.
avatar domshovel | 
j'en ai eu un aussi, un 800mhz, que j'ai acheté d'occasion en 2004, c'est mon premier mac perso, j'ai adoré cette machine et je n'ai jamais eu de problème, je l'ai revendu à un étudiant début 2009 pour un macbook 13' que j'ai toujours d'ailleurs, c'est en fait le premier des deux mac que j'ai acheté !!
avatar fousfous | 
@xatigrou C'est vrai que le SAV de constructeurs comme HP laisse à désirer, le batterie meurt quelques jours après la fin de la garantie et j'ai le droit à un message à chaque lancement pour changer la batterie avec l'URL de HP (à croire que c'est prévu d'avance) qui fait bien sur perdre un temps précieux à l'allumage (déjà que c'est très lent). J'ai du acheté une batterie pour 90€, on verra combien de temps elle tiendra. Mais je sais que c'est mon dernier PC, je suis à bout.
avatar manu1707 | 
Pour avoir géré un parc de 4 emac identique je sais ce qu'il veut dire par la ! C'est vraiment un machine du passé en tout cas...
avatar nykk | 
Le problème du câble IVAD affectait aussi les imacs G3 : c'est d'ailleurs ce qui m'a fait mettre le mien au grenier ; même après une bonne paire de claques, l'écran restait trapézoïdal.
avatar barzi | 
Pensez aussi à nous, les gestionnaires de parcs informatique scolaires, qui devions les porter sur plusieurs étages, souvent sans ascenseur, les installer, les retransporter chez un revendeur lors des nombreuses pannes (et le mien n'a pas de place de parc à proximité...) et qui in fine, une fois décédé, devons encore souvent les autopsier pour récupérer le disque dur et les précieuses données qui les enseignants oublient systématiquement de sauvegarder...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci à Macki pour ce petit topo sur les emac qui nous envoi un retour en arrière et qui rappelle les bons petits souvenirs sur le dépannage de ces bestiaux qui effectivement nous ont donné du fil à retordre.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Sympa ce côté " envers du décor" J'ai encore un vénérable 1.25ghz qui respire très fort dans la chambre de ma fille. C'est marrant il y a environ 5 ans il avait succombé à la maladie des condensateurs et m'avait valu une âpre discussion avec le sav pour une prise en charge. Il y a comme un petit air de Proust dans ces lignes
avatar François Cuneo | 
Et moi, j'en ai eu 40 à installer en deux mois il y a quelques années. Mes articulations des poignets sont foutues depuis. Moi aussi je le hais! Et que dire des problèmes d'alimentation! Un beau jour, ils ne s'allument plus!
avatar thierry37 | 
Très sympa l'article ! Vivement les suivants !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR