Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM ! 🆕

Anthony Nelzin-Santos |

« Les Mac resteront les Mac que vous connaissez et que vous aimez », assure Andreas Wendker, vice-prĂ©sident d’Apple en charge de l’ingĂ©nierie logicielle. Oui mais voilĂ , pour certains, le Mac est aussi un PC. Apple a bien pris soin de dĂ©montrer la virtualisation sur ses puces
 mais avec des conteneurs Docker et des systĂšmes GNU/Linux qui intĂ©ressent surtout les dĂ©veloppeurs. Faut-il craindre la fin de la compatibilitĂ© avec Windows ?

Image Apple.

Rosetta « traduit » toutes les applications, sauf les machines virtuelles x86_64, et les extensions de noyau indispensables aux applications de virtualisation1. Cela signe la fin des solutions de virtualisation
 qui refusent d’utiliser les outils fournis par Apple. Les extensions de noyau sont dĂ©prĂ©ciĂ©es depuis plusieurs annĂ©es, et doivent ĂȘtre remplacĂ©es par les extensions systĂšme conçues avec DriverKit.

DriverKit prend explicitement en charge les besoins des solutions de virtualisation. Mieux : depuis OS X Yosemite, le systĂšme possĂšde son propre hyperviseur, qui permet de concevoir des applications de virtualisation extrĂȘmement lĂ©gĂšres et parfaitement respectueuses des politiques de sĂ©curitĂ© du systĂšme. Et cela fonctionne !

Les ingĂ©nieurs d’Apple utilisent dĂ©jĂ  une prĂ©version de Parallels Desktop adaptĂ©e aux processeurs ARM. VMWare travaille sur une version de Fusion exploitant l’hyperviseur de macOS, qui sera disponible « au dĂ©but du mois de juillet ». Michael Roy, responsable du dĂ©veloppement de la solution de virtualisation de VMWare, attend de recevoir son DTK pour Ă©prouver la future version ARM.

Une chose est sure : seuls les systĂšmes compatibles avec l’architecture ARMv8-A pourront ĂȘtre virtualisĂ©s par le biais de l’hyperviseur de macOS sur les machines dotĂ©es d’un processeur Apple. Les principales distributions GNU/Linux sont dĂ©jĂ  adaptĂ©es, comme les trois grandes distributions BSD, et quelques systĂšmes plus exotiques.

Et Windows 10 ? Microsoft propose une version ARM depuis quelques annĂ©es, compatible avec les applications UWP compilĂ©es pour les architectures ARM, mais aussi les bonnes vieilles applications Win32 compilĂ©es pour l’architecture x862. Le problĂšme n’est pas la compatibilitĂ©, mais la commercialisation de cette version ARM Ă  l’unitĂ©3.

Boot Camp est toujours prĂ©sent dans macOS Big Sur, mais n’apparait pas dans la liste des applications adaptĂ©es aux processeurs Apple. Ce sera probablement le plus gros changement : si la virtualisation semble plus ou moins assurĂ©e, l’installation aux cĂŽtĂ©s de macOS semble avoir du plomb dans l’aile. Il ne faut pas paniquer, mais un peu quand mĂȘme.

MĂ J du 25 juin 2020. Ars Technica dit avoir obtenu la confirmation que « Boot Camp ne fonctionnera pas sur les Mac dotĂ©s d’une puce Apple Â». « La voie, c’est la virtualisation Â», confirme Craig Federighi dans le podcast Daring Fireball, « les hyperviseurs peuvent ĂȘtre trĂšs efficaces, donc le besoin de dĂ©marrage direct ne devrait pas ĂȘtre un problĂšme. Â» Ce qui ne rĂšgle pas la question de la disponibilitĂ© d’une version ARM de Windows 10 installable par les utilisateurs finaux, Microsoft se contentant de rĂ©pĂ©ter qu’elle la rĂ©serve pour le moment aux fabricants de PC.


  1. Ainsi que les instructions AVX, AVX2, et AVX512.  ↩

  2. ExĂ©cutĂ©es par le biais d’une couche d’émulation. Les applications x64 ne sont pas prises en charge, mais la plupart sont aussi disponibles dans une version 32 bits.  ↩

  3. Nous avons demandĂ© Ă  Microsoft si elle comptait commercialiser la version ARM Ă  l’unitĂ©, et nous mettrons Ă  jour cet article lorsque nous aurons obtenu une rĂ©ponse. De petits malins ont rĂ©cupĂ©rĂ© depuis longtemps des liens de tĂ©lĂ©chargement pour installer la version ARM de Windows 10 sur des ordinateurs comme le Raspberry Pi.  ↩

avatar pacolapo | 

Puis y a quelques années, y avait des tests qui montraient que le Mac était la plate forme la plus stable pour Windows xD

avatar occam | 

@pacolapo

Et c’était vrai.

avatar Paul Position | 

Oui, je m'en rappelle trĂšs bien, avec des titres comme :" le mac est le meilleur PC du monde !"

avatar oomu | 

et bien demain, le Mac pro deviendra la meilleure plateforme pour Linux ARM ;)

avatar occam | 
avatar Deuxbase | 

Avec Windows installé en place de macOS, ou en virtualisé (ce qui est plutÎt normal, mais on aurait ce phénomÚne sur n'importe quel hyperviseur) ?

avatar occam | 

@Deuxbase

W8.x et surtout W10 en BootCamp.
Avec une partition macOS rĂ©duite Ă  la portion congrue, surtout depuis Sierra. À part les rares possesseurs de machines aussi lĂ©gĂšres et Ă©lĂ©gantes que des X1, ces MBP faisaient des envieux. Et ce sont toujours des configurations Ă©lĂ©gantes et viables.

En revanche, W10 virtualisĂ© sur Mac ne m’a jamais paru une solution autre que d’appoint. C’était diffĂ©rent Ă  l’époque lointaine oĂč les PPC pouvaient se prĂ©valoir de performances supĂ©rieures aux Pentium. J’ai beaucoup travaillĂ© avec Windows NT4, soit virtualisĂ©, soit sur Ă©mulation de Pentium.

avatar creatix | 

Il faudra donc des containers docker arm maintenant. Ça existe mais il n’y a pas toujours un Ă©quivalent prĂȘt Ă  l’emploi

avatar manu666 | 

@creatix

Et oui...

avatar Frodon | 

Ca sera assez rapide Ă  faire je pense. Tu reprend le Dockerfile qui part de l'image de la distribution (en FROM) et tu rebuild son image.
Toutes les images de distributions (alpine, debian, ubuntu, centos, ...) sont disponibles en ARM64, donc il buildera sans soucis.

Il faudra bien sûr rebuilder les images au dessus (celles dépendante de cette image), pour qu'elles se build à partir de l'image fraichement buildé.

AprÚs évidement il faut que le créateur de l'image initiale fournisse le Dockerfile. Mais c'est assez souvent le cas.

Si tu veux tester, tu peux dĂ©jĂ  le faire sur Raspberry Pi 3 ou 4 (avec noyau ARM64 pour ĂȘtre dans le mĂȘme cas de figure).

avatar alexis83 | 

Du coup je viens d’aller voir pour veertu et non disponible sur le store français, c’est bien dommage.

avatar vincentn | 

@alexis83

Les produits de Veertu s’appellent Anka maintenant, et sont devenus trĂšs spĂ©cialisĂ©s, mĂȘme s’ils se basent toujours sur le framework hypervisor de MacOS (la mĂȘme base que la bĂȘta de parallels). Bref leurs solutions ne sont plus pour virtualiser un simple Ubuntu ou une Debian.

avatar quentinmassondu57 | 

Et la crĂ©ation d’une partition indĂ©pendante ? Dual boot, possible ?

avatar bl@ck warrior_69 | 

@quentinmassondu57

MĂȘme si c'Ă©tait possible, si Apple ne fournie pas les pilotes comme elle le fait actuellement avec BootCamp, ça n'aura pas grande utilitĂ©.

avatar Glop0606 | 

Aujourd'hui je vois pas tellement le problÚme... Entre le cloud, le RDP, et certainement dans le futur un Windows ARM à virtualiser, ça me dérange pas plus que ça. Perso, ça me plait cette rupture et j'espÚre justement que ce sera l'occasion de repartir sur des bases modernes. W10 a justement pris le pied inverse, compatible avec tout et n'importe quoi avec les gros déboires des derniÚres mise à jour.

avatar oomu | 

"W10 a justement pris le pied inverse, compatible avec tout et n'importe quoi avec les gros déboires des derniÚres mise à jour"

oui

mais ce serait un tort de balayer windows 10 ainsi

Tout le travail sur la virtualisation au sein de W10, de WSL2 (la virtualisation et conteneurisation de Linux) sont du sérieux travail, sont des étapes stratégiques vers l'avenir de Windows et Microsoft a considérablemet modernisé.

Ainsi, les applications traditionnelles windows, officiellement dépréciées, sont dans un environnement virtualisé (windows virtualisant windows), ce qui permet à microsoft de rester encore flexible sur la compatibilité sans introduire ou maintenir des abominations dans le windows moderne.

et on peut arriver Ă  un stade, oĂč les applications critiques, modernes, de windows seront elle mĂȘme dans un conteneur windows 10 64b, se basant sur les mĂȘme travaux actuels.

Non, il serait un tort de croire que Microsoft ne bosse pas sérieusement et avec intelligence sur Windows 10 et son avenir.

-
c'est pour ça que je devenais de plus en plus acerbe envers Apple et le Mac.

Maintneant, les annonces autour de ARM, paradoxalement me rassurent, Car Apple y décrit une vision clair, on voit que tout commence à s'assembler, et qu'elle communique explicitement sur la virtualisation, linux, docker etc:

c'est Ă  dire le monde pro et moderne. Comme Microsoft.

c'est _bien_

avatar Glop0606 | 

Le complĂ©ment d'infos est trĂšs juste et certainement que je n'ai pas les connaissances nĂ©cessaires pour apprĂ©cier tous les travaux de Microsoft. Cependant comme vous le remarquez vous mĂȘme, Apple a pris une position claire et nette. On a la feuille de route. Chez Microsoft, la vision me semble plus trouble, ARM vs X86, UWP pas UWP oui mais si mais non, Windows 10S oui mais non,... Avec MS j'ai toujours l'impression qu'ils essaient d'ĂȘtre sur tous les tableaux, mais sans rĂ©elles convictions. Sans parler de Windows on peut prendre comme exemple, Skype, Windows Phone, Nokia, et derniĂšrement Mixer.

avatar pacolapo | 

On a encore le temps, pas loin de 6 mois pour avoir "normalement" les premiers modÚles commercialisés en ARM, d'ici la, beaucoup de choses peuvent changer...

Puis la migration s’étalera sur 2 ans Ă  dit Tim Cook, les 2 architectures seront peut-ĂȘtre disponibles en parallĂšle pendant un certain temps (pour une mĂȘme gamme de machine).

Trop de suppositions, ne vous rongez pas le cerveau, personne n'en sait rien pour l'instant, mĂȘme eux, tout la haut chez Apple, rien ne doit ĂȘtre figĂ© encore :)

Puis M$ fait des efforts et à déjà adapté Office pour Mac Arm, donc bon, on sait pas ce que l'avenir nous prépare.

avatar en chanson | 

@pacolapo

Une chose est sur tu le paieras cher ton arm de chez Appl€

avatar pocketalex | 

@en chanson

"Une chose est sur tu le paieras cher ton arm de chez Appl€"

Ah bon, tu as les prix ? vas y balance, c'est du lourd ton info

avatar Derw | 

Fusion et Parralells sont des logiciels payants. Ils s’adapteront donc forcĂ©ment. Mais quid de VirtualBox ?

avatar mk3d | 

On pourra installer macOS sur un raspberryPi, next hackintosh đŸ€ŁđŸ˜­đŸ˜­đŸ˜­

avatar bl@ck warrior_69 | 

@mk3d

Raspintosh !

avatar raoolito | 

je suis en train de me faire mon chemin cerebral: iMac intel cet été et mes deux machines seront à remplacer en 2023/2024 soit apres La Grande Transition.
J’attend de voir ce que deviendront les apps utilisĂ©es.. (la liste est trĂšs longue, mais adobeCC au complet, unity, maya, spine, et les app electrons (celles-lĂ  m’inquietent. Car les app qui utilisent electron ne sont pas forcement Ă  jour avec la derniere version. Donc ca va demultiplier la durĂ©e de portage. Ceci dit, des softs de chats ca ne demande pas des ressources folles. En roseta2 ca fonctionnera peut-ĂȘtre))
EDIT: mais estupido ! discord ou slack existent deja nativement sur iOs, probleme réglé.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@raoolito : surtout, Apple elle-mĂȘme file un coup de main pour porter Electron vers ARM. Adobe, c'est en cours (et ils sont en train de rĂ©Ă©crire de zĂ©ro des pans entiers de leurs librairies). Unity travaille avec Apple, Apple a d'ailleurs fait une dĂ©mo pendant le State of the Union. Maya, c'est leur app de dĂ©mo pour Rosetta. Bref, cette liste ne devrait pas poser de gros problĂšmes, au final.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR