macOS Catalina confirme la fin de NetBoot

Nicolas Furno |

Avec macOS Catalina, Apple a terminé d’enterrer NetBoot, sa technologie vieille de plus de vingt ans qui permet de démarrer un Mac sur une partition distante sur le réseau local, ainsi que NetInstall, la variante qui permet de déployer une version personnalisée de macOS sur des Mac. Ce n’est pas du tout une surprise néanmoins, ces deux fonctions avaient déjà perdu de leur intérêt ces dernières années, faute de compatibilité matérielle.

Dans la gamme actuelle, seuls les iMac 4K et 5K sont encore compatibles avec NetBoot, tous les autres modèles doivent déjà faire sans à cause des sécurités supplémentaires introduites par la puce T2. macOS Mojave permettait malgré tout de configurer une partition NetBoot et de créer une configuration NetInstall. Ce n’est plus le cas avec son successeur : il manque l’Utilitaire d’images système, l’outil qui permettait de créer ces partitions réseau.

Si l’abandon de macOS Server, puis l’incompatibilité liée à la puce T2 n’avaient pas suffi à vous convaincre que cette solution était abandonnée par Apple, ce sera officiel avec macOS Catalina. Le constructeur propose malgré tout une alternative aux écoles et entreprises, avec DEP et MDM qui permettent d’installer macOS sur des flottes de Mac et de les gérer par la suite.

avatar 406 | 

Franchement, je me demande si Apple ne récupère pas trop d'information sur l'utilisation de son OS.
imaginons 1 fonction qui ne sert qu'à 5% des utilisateurs. apple se dit. c'est bon. autant la virer. ça ne sert qu'à 5% des gens…
mais après 20 fonctions virées, on finit par mécontenter 100%

avatar raoolito | 

@406

We, ou 5% des mêmes
Mais sur le fond, mieux vaut utiliser macos comme tout le monde :P ça évite d'être déçu

avatar treizep | 

@raoolito
C'est à dire pour lire ses mails et surfer sur YouTube ?
Avec cette façon de penser ça risque de mal finir non ?

avatar raoolito | 

@treizep

Disons qu'entre configurer un netboot et lire ses e-mails il y a un panel assez large.
Et ce sont moins les utilisations que les manières de setuper son ordi qui sont en cause ici

avatar treizep | 

@raoolito
Disons que ça touche souvent l'IT. Que Apple se moque du monde de l'entreprise tout le monde l'aura compris.
Ensuite ça ne changera pas mon quotidien, c'est vrai.

avatar oomu | 

IT ici :

je vois ça comme une _énième_ (et si j'étais face à vous, vous m'entendriez dire éééééééénièmeuuuuh) décision anti-utilisateurs d'Apple et qui s'ajoute à tout le reste ("touuuut le resteuuuh") des changements du mac.

Cela me convainc toujours _PLUS_ que sauf à être grand compte où on peut trouver une raison, un PC est plus adapté aux besoin d'une entreprise et aux priorités IT.

avatar BeePotato | 

@ oomu : « sauf à être grand compte où on peut trouver une raison, un PC est plus adapté aux besoin d'une entreprise et aux priorités IT. »

Aux besoins de certaines entreprises et aux priorités de certains services informatiques.
Il est fort possible que « certains » soit ici synonyme de « nombreux », mais ça fait tout de même du bien de ne pas tomber dans la généralisation (qui s’avère si souvent abusive).

avatar marcus01 | 

@raoolito

Dans un sens tu as raison, car il faut utiliser les outils pour ce dont il ont été consu : un outil ➡️ usage

Mais si c’est les usages qui définissent les outils..
j’ai le sentiment qu’on va tourner en rond 🔄
Et que ça va devenir l’outil qui va édicté les usages et non l’usage qui va crée le besoin en outils 🤷‍♂️

avatar oomu | 

@raoolito, @marcus01

"Dans un sens tu as raison, car il faut utiliser les outils pour ce dont il ont été consu : un outil ➡️ usage "

non.

Il faut utiliser les outils à votre disposition pour faire le travail que VOUS voulez.

L'outil ou son fournisseur n'ont pas à dicter vos usages.

Bien sur que vous devez choisir les outils les plus adaptés, mais c'est VOTRE (vous, la personne, votre volonté à vous que vous avez) qui dicte votre usage.

De ce que je retiens de vos propos à tous, c'est que le Mac concerne de moins en moins d'usage.

Pourquoi se prendre la tête alors avec un mac ?

Achetez autre chose, plus adapté à vos besoins et usages.

avatar raoolito | 

oomu tu ne changeras jamais.
tu oublies un truc  : apple ne lit pas tes posts ou les notres, ils lisent leurs statistiques d'utilisation. Et quand 5/10% des gens font une chose, et que pour 90/95% des autres c'est inutile, si en plus cela leur demande du temps de travail de leur coté (qu'ils n'ont visiblement pas, vu la "réussite" sans égale des dernières mises à jours) alors ils zappent.
je me doute que tu travaillerais sans compter pour 5% de tes clients qui t'apportent 5% de tes revenus, mais bon, moi perso, non.
parce que je n'ai aucun scrupule, je suis un capitaliste sans âme et je ne regarde que mon retour sur investissement.
shame on me et bon Week-end devant un bon match de football (private joke qui t'es destinée)

avatar Osei Tutu | 

@raoolito
‹‹je me doute que tu travaillerais sans compter pour 5% de tes clients qui t'apportent 5% de tes revenus, mais bon, moi perso, non.››
Vous vous rendez compte que ce raisonnement est faux? Selon donc cette logique, macOS représentant 10% du marché des ordinateurs reviendraient donc à 10% des revenus du même marché ? iOS représenterait donc 15% des revenus du marché des smartphones ? Les chiffres nous disent pourtant le contraire et invalident par conséquent votre argumentation.
Les usages prévus et non prévus d'un outil font la popularité de cet outil. Et parfois des usages inattendus convainquent de l'acquisition de l'outil.
PS: à l'origine le Viagra n'était pas destiné à l'usage que nous lui connaissons aujourd'hui. Donc

avatar byte_order | 

@Osei Tutu

Oh, y'avait l'invention du laser aussi comme exemple plus technologique, mais le viagra, ça marche aussi
^_^

avatar Osei Tutu | 

@byte_order
Je pense que le viagra parle plus aux hommes que la technologie, surtout qu'il est destiné au réel cerveau humain 🤗

avatar Ginger bread | 

@406

Ou plein de failles surtout si c est vieux

avatar CorbeilleNews | 

@406

C'est une des raisons qui m'a fait abandonner cette marque...

avatar pagaupa | 

On n’a pas fini de parler des restrictions engendrées par la T2!

avatar TheUMan | 

Dans la série qu'est-ce que Catalina nous retire aujourd'hui, on a l'article du jour. Tout cela sous couvert de pseudo objectif de sécurité. Il ne faut pas se leurrer c'est simplement (encore) un enterrement de première pour arriver à une migration en "douceur" vers les procs ARM. "Regardez, j'ai simplement une case à cocher pour convertir l'application Postit..." Amazing

avatar BeePotato | 

@ TheUMan : « Il ne faut pas se leurrer c'est simplement (encore) un enterrement de première pour arriver à une migration en "douceur" vers les procs ARM. »

Là, pour le coup, j’ai du mal à voir comment ça pourrait avoir le moindre rapport avec les processeurs ARM.

avatar byte_order | 

@BeePotato

Empêcher de booter un mac sous ARM avec autre chose que l'OS (et les versions voulues uniquement) d'Apple dessus, par tous les moyens possibles.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Empêcher de booter un mac sous ARM avec autre chose que l'OS d'Apple dessus, par tous les moyens possibles. »

Là encore, je ne vois pas quel est le rapport avec les processeurs ARM.
Si Apple veut empêcher les Mac de démarrer sur autre chose que Mac OS, c’est possible indépendamment d’un passage à ces processeurs ARM.
Et si Apple décide de produire des Mac à processeurs ARM, ça n’implique en rien de les empêcher de démarrer sur autre chose que Mac OS.

Il est bien sûr possible que ces deux choses se produisent, mais le lien logique entre les deux n’existe que dans la tête des théoriciens du complot maladifs qu’on voit traîner par ici.

Et il n’y a vraiment aucun lien avec la fin du commentaire de TheUMan, parlant de la recompilation facile d’applications Mac OS en version ARM. Absolument aucun. Son commentaire était juste du grand n’importe quoi.

avatar byte_order | 

@BeePotato
> Si Apple veut empêcher les Mac de démarrer sur autre chose que Mac OS,
> c’est possible indépendamment d’un passage à ces processeurs ARM.

Certes.
Tout dépend du firmware et du hardware à l'occasion, en aucun cas de l'OS, en effet.
Mais il se trouve que BOOTP/NetBoot n'a pas vraiment de mécanisme pour exposer un certificat préalablement au chargement de l'image de l'OS, ce qui rend de facto difficile de conserver cette méthode de chargement d'un OS tout en imposant de force que l'OS soit dans une shortlist contrôlée par Apple et personne d'autre.

Donc le plus simple, c'est de virer cette méthode de chargement.

Comme elle a encore dans son parc installé des Mac, tous x86, mais sans T2, elle le gardait jusqu'à maintenant.
Mais les probables futurs Mac ARM, eux, auront de facto un SecureBoot hardware façon T2.

avatar BeePotato | 

@ byte_order :

On est donc bien d’accord que ça n’a rien à voir avec le fait de passer à des processeurs ARM ou non. Merci.

avatar oomu | 

oui BeePotato, oui.
Inutile de remercier pour insister sur l'unique point qui suffirait pour faire taire toute critique des décisions d'Apple.

Vous avez évidemment raison sur le point technique. La technique ne force rien à un "cpu arm".

ça n'a rien à voir. Sauf si on y voit une stratégie pour pousser au mac TOUTE la stratégie d'un iphone/ipad.

Le propos de Bye Order n'est pas sur une fantasmatique incapacité technique. Elle est sur une estimation de la volonté d'Apple. Que vous caricaturez en "complotisme".

En gros le raisonnement est qu'on imagine qu'Apple cherche à transformer le mac en équivalent d'un ipad : verrouillé.

Netboot ne fournit pas les mécanismes dont aurait besoin Apple pour faire comme sur un iphone/ipad.

Elle prépareRAIT (conditionnel hyperbolique hypothétique) donc le terrain en virant les fonctionnalités inopportunes.

La peur, fantasmatique ou non, sauce complotiste, ne doit pas être balayée d'un revers de la main à coup d'un Merci bien senti si on vous concède que vous avez raison sur la technologie.

Cette peur aussi farfelue qu'elle puisse être repose sur une critique fondée et légitime du fait qu'Apple vire toujours plus de choses du mac et le rend moins flexible.

J'insiste mais on peut être critique des choix d'Apple et conseiller aux gens de passer au pc windows/linux, tout en se méfiant d'un mac "arm" sans être de mauvaise foi ou d'un caractère à voir le complot partout (avant on aurait dit "cynique").

Cependant, je vous accorde, qu'effectivement moi aussi je me méfie de l'avènement d'un mac "arm". Parce que si c'est à l'image des iAppareils, on y perdra une grande part de la flexibilité d'un ordinateur personnel.

Et si c'est pas le cas au final, et bien tant mieux.

avatar BeePotato | 

@ oomu : « Inutile de remercier pour insister sur l'unique point qui suffirait pour faire taire toute critique des décisions d’Apple. »

Libre interprétation, qui se révèle hélas être totalement fausse.
Ne serait-ce que parce que je suis loin d’être fan de cette suppression du Netboot (comme sous-entendu dans mon commentaire où je parlais de la lourdeur que ça engendrait), mais aussi parce que je répondais juste sur le sujet d’un commentaire précis — commentaire qui n’était même pas une critique d’Apple mais seulement l’expression d’un fantasme aux bases techniques foireuses.

« ça n'a rien à voir. Sauf si on y voit une stratégie pour pousser au mac TOUTE la stratégie d'un iphone/ipad. »

Non, même là ça n’a toujours rien à voir.

« Le propos de Bye Order n'est pas sur une fantasmatique incapacité technique. Elle est sur une estimation de la volonté d'Apple. Que vous caricaturez en "complotisme". »

Ne pas oublier que tout cela était une réaction au commentaire de TheUMan, qui relevait bel et bien du complotisme caricatural.
Merci donc de lire correctement et complètement les échanges, avant d’essayer de me donner des leçons.

« La peur, fantasmatique ou non, sauce complotiste, ne doit pas être balayée d'un revers de la main à coup d'un Merci bien senti si on vous concède que vous avez raison sur la technologie. »

Quand elle est exprimée de façon si caricaturale et avec autant de certitude ? Si !
La réaction à une expression plus raisonnable d’une crainte (sans essayer de la fourguer comme la connaissance certaine d’un avenir inéluctable) aurait été bien sûr très différente — avec une tentative de discussion sur ce sujet intéressant, pour voir les arguments que pourraient avoir les uns et les autres.
Mais là… c’était juste risible.

avatar byte_order | 

@BeePotato
> On est donc bien d’accord que ça n’a rien à voir avec le fait de passer à
> des processeurs ARM ou non. Merci.

Cela rejoint juste une volonté assez claire de réduire (pour ne pas dire simplifier) le périmètre fonctionnel qu'un futur Mac ARM devra supporter dès sa sortie. Comme la suppression du support 32bits, d'ailleurs.

Techniquement, rien ne le justifie.

C'est justement pourquoi je pense que ce qui le justifie, du coup, ce sont une volonté de :
- réduire les coûts de maintenance pour une fonction jugée pas assez rentable
- simplifier la plateforme Mac pour l'amener plus facilement (et donc de manière moins couteuse et donc profitable plus rapidement) à converger avec *la* plateforme vraiment rentable (et la répartition des effectifs d'ingénieurs bossant sur macOS vs iOS ces dernières années l'indiquent clairement) chez Apple, iOS. Donc on coupe tout ce que l'on peut et qui n'existe pas sous iOS ou, pire, risquerait de rendre moins profitable cette convergence en laissant, par exemple, trop d'ouverture.

Et comme ce genre de changement ne peut pas se faire d'un seul coup sans risquer une réaction violente, la technique de la grenouille à faire bouillir est employée. Petit à petit.

Je pense que le tendance de fond se dessine de plus en plus visiblement pour tout ceux qui tente de la regarder avec un peu de recul et d'objectivité.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR