Mac M1 : les ordinateurs qui ne dorment jamais

Florian Innocente |

Dans les grands changements apportés par les Mac M1, il y a ce qui se voit d'emblée, comme la vitesse de ces machines et leur autonomie impressionnante sur les portables. Et puis il y a des évolutions plus discrètes mais pratiques au quotidien. C'est le cas pour la manière dont ces machines s'affranchissent de l'option « Power Nap » et d'une autre relative à la santé de la batterie.

On l'a détaillé dans notre long test du Mac mini M1 mais cela mérite d'être doublement souligné pour les MacBook Air/Pro M1 : l'option « Power Nap » n'existe plus dans le panneau de préférences « Batterie ». Seuls les Mac Intel conservent cette case à cocher.

MacBook Pro Intel
MacBook Pro M1, sans option « Power Nap » (idem dans le panneau « Adaptateur secteur »)

Bref rappel : Power Nap a été popularisé par les Mac dotés d'un SSD, plus rapides à se mettre en branle. Même si la machine a son activité suspendue, macOS exécute à intervalles réguliers quelques tâches d'actualisation : pour Mail, pour Calendrier, pour iCloud et, si une alimentation secteur est présente, pour récupérer des mises à jour d'application et lancer Time Machine. Ainsi, lorsqu'on sort sa machine de veille, on a des chances de trouver son environnement de travail fin prêt, au lieu d'attendre que chaque logiciel récupère les dernières infos.

On a pu le constater sur l'un de nos portables M1, celui-ci est beaucoup plus prompt que ses prédécesseurs Intel à rapatrier les dernières données. À peine détecte-t-il la connexion Wi-Fi en rentrant au domicile, et alors qu'il est encore dans le sac, qu'il lance l'actualisation. Avec l'appui d'une sortie de veille quasi immédiate, cela contribue à avoir une machine immédiatement opérationnelle et constamment à jour.

En retirant la case « Power Nap », Apple a intégré cette fonction au comportement naturel du système, par conséquent aussi on ne peut plus la désactiver. Mais le chipset M1 est justement prévu pour assurer cette tâche sans impact notable sur l'autonomie (ou sur la consommation électrique, s'agissant d'une machine de bureau comme le mini). L'ordinateur peut fonctionner en permanence en ultra-basse consommation, comme on a pu le constater en observant l'activité nocturne du Mac mini.

Le processeur de l’Apple M1 ne s’éteint jamais totalement, ce qui permet à la fonction Power Nap de perdre son statut d'option

Les portables M1 disposant d'une autonomie hors du commun, ce Power Nap permanent n'est pas une source de préoccupation lorsqu'il opère sur batterie. Autre signe qu'à capacité de batterie égale, les Mac M1 se comportent beaucoup mieux que les Mac Intel, il y a la disparition aussi de l'option « Gérer la durée de vie de la batterie » dans « Etat de santé de la batterie ».

MacBook Pro Intel
MacBook Pro M1

Lorsqu'on cochait cette case, macOS pouvait empêcher que la batterie ne se charge systématiquement à son maximum, pour en prévenir un vieillissement prématuré. La contre-partie était qu'on pouvait se retrouver avec une batterie qui n'était pas à 100 %, pile lorsqu'on avait besoin de s'en servir sur une longue durée.

Désormais, la page d'explications de cette fonction diverge selon qu'elle traite des Mac à puce Intel ou des Mac à puce Apple. Dans la seconde il n'est plus fait mention de ce risque d'avoir moins d'autonomie à sa disposition. Probablement parce qu'Apple considère que l'autonomie de ses portables M1 étant ce qu'elle est, ce n'est plus un motif d'inquiétude.

On n'a plus à choisir entre soigner la longévité de sa batterie et s'assurer une bonne autonomie, macOS et le processeur M1 s'attachent à garantir les deux en même temps.

avatar DamienLT | 

@pickwick

Rhooo vilain ! 😋

J’ai relu plein d’articles qui datent de 10/15 ans en arrière avec des commentaires assez drôles pour le coup ! Et j’avais oublié les Shemue, Divoli, Pim... que de souvenirs 🤯.

avatar reborn | 

@DamienLT

En 2016, c’était la mort du assuré du mac. Si tu osais dire le contraire tu étais qu’un fanboy aveugle. C’est aussi l’année où je suis passé du PC au Mac

J’ai conservé ce lien bien au chaud pour en rire le moment venu 🤣

https://www.macg.co/mac/2016/12/le-mac-est-bien-devenu-secondaire-chez-a...

C’est gênant de relire ces commentaires 😅

avatar DamienLT | 

@reborn

Attends je vais voir ça 😋

avatar oomu | 

@reborn

j'ai utilisé ma technique habituelle pour ne pas y écrire de bêtises. Non, pas une solide préparation documentaire mais ne rien y écrire :) Quel génie.

Mais je vous confirme que c'était bien mieux du temps de ma jeunesse: plein de temps libre pour explorer des ordinateurs rigolo et un goûter prêt à 16H automatiquement. Et aussi je n'avais pas mal au dos.

2016 correspond effectivement à une période où je me demandais si Apple en avait encore quelque chose à fiche du mac...

maintenant en 2020, je continue quand même de me demander si Apple en a quelque chose à fiche d'améliorer MacOS.

bon.. ça évolue quoi :)

avatar reborn | 

@oomu

2016 correspond effectivement à une période où je me demandais si Apple en avait encore quelque chose à fiche du mac...

2015:Metal sur mac
2015:SiP
2016: APFS (beta)
2017: APFS
2019: Catalyst, DriverKit

Et j’en oublie encore.. Apple a passé les 5 dernières années à moderniser macOS. Et en 2020 ça leur permet par exemple d’apporter directement l’excellent système de widgets d’iOS sous macOS.

Pour moi il n’aurait jamais pris le temps de changer de système de fichier macOS n’avait plus d’importance pour eux.

Maintenant avec des frameworks compatible entre iOS et macOS, ARM des 2 cotés il ne devrait plus y avoir de gros retard de fonctionnalités entre les 2 plateformes.

avatar byte_order | 

> Et j’en oublie encore.. Apple a passé les 5 dernières années à moderniser macOS.

A faire converger les technos de macos vers celles de iOS, plutôt :
- on drop le support du 32bits
- on drop OpenGL
- on drop OpenCL
- on drop les kexts
- on drop HFS+ pour APFS (conçu pour la cible iDevice, preuve étant ses performances sur autre chose que des SSD...)
- on verrouille le boot loading
- on migre les composants standards (SATA, mémoire DDR) remplaçables en composants soudés pilotés par des contrôleurs proprio
- on drop le support des cartes GPU NVidia
- on incite par défaut à ne faire confiance qu'au store d'apps officiel d'Apple
- on oblige à signer les nouvelles apps, que Apple peut donc de facto interdire d'exécution à distance
- on incite les développeurs à adapter leurs apps iOS sur macOS, via Catalyst
- on isole les apps "maison" des contraintes imposées aux autres apps venant de tiers (toute ressemblance avec ce qui est observable sur iOS est fortuite évidemment).

> Et en 2020 ça leur permet par exemple d’apporter directement l’excellent système
> de widgets d’iOS sous macOS.

Voilà, précisément. L'objectif était bien de rapprocher macOS de iOS, même si pour cela certains choses ont été retiré de macOS pour faciliter ce rapprochement mais également la refermeture de l'écosystème macOS, bien trop ouvert par rapport à iOS.

> Pour moi il n’aurait jamais pris le temps de changer de système de fichier macOS
> n’avait plus d’importance pour eux.

Avoir le même que iOS.

> Maintenant avec des frameworks compatible entre iOS et macOS, ARM des 2 cotés
> il ne devrait plus y avoir de gros retard de fonctionnalités entre les 2 plateformes.

Comme l'écran tactile ?
Et certaines fonctionnalités de macOS n'ont jamais été dispo sur iOS, et ont été retirée de macOS justement pour converger. L'arrivée des widgets iOS est censé compenser cela ?
Ces mêmes widgets, présent depuis des années sur Android mais que Apple refusait depuis des années, au passage.

avatar reborn | 

@byte_order

Je vais pas prendre le temps de débunker les conneries que tu écris.

Entre vrai, fiction et mauvaise foi tu fais fort comme d’habitude 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"2016 correspond effectivement à une période où je me demandais si Apple en avait encore quelque chose à fiche du mac..."

Alors que :

« Pour ceux qui tomberaient dans les délires post-vérité de Circé !

Et pour rappel :

Sur l’exercice 2017 l’activité Mac d’Apple a généré un CA de 25 850 M$, soit 11,3% du CA de l’entreprise en vendant 19,25 M d’unités soit un CA/Unité de 1 342 $.

En comparaison :

• La division Personal System d’HP c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 33 374 M$, en vendant 55,2 M d’unités soit un CA/Unité de 605 $.
o Apple fait 77% du CA de l’activité PC d’HP avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 5,7 fois supérieur à celui de l’activité PC d’HP avec ses Mac.

• La division PCSD de Lenovo c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 32 378 M$, en vendant 54,7 M d’unités soit un CA/Unité de 590 $.
o Apple fait 79% du CA de l’activité PC de Lenovo avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 13,7 fois supérieur à celui de l’activité PC de Lenovo avec ses Mac. (L'activité est à peine rentable avec un ratio d'EBIT de 1,6%)

• La division CSG de Dell c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 36 754 M$, en vendant 39,8 M d’unités soit un CA/Unité de 923 $.
o Apple fait 70% du CA de l’activité PC de Dell avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 3,7 fois supérieur à celui de l’activité PC de Dell avec ses Mac.

L’EBIT cumulé d’HP, Lenovo et Dell sur les activité ordinateur individuel est quasiment deux fois moindre que celui généré par le Mac !

Il aura fallut attendre l'exercice 2010 pour cumuler un peu plus de 100 millions de Mac vendus depuis l'exercice 1984 soit 27 exercices.

En sept exercices de 2011 à 2017 ce sont 128 millions de Mac qui ont été vendus.

En trois exercices de 2015 à 2017 ce sont 58 millions de Mac qui ont été vendus

Il c’est vendu en 2017 120M d’unités de PC en moins qu’en 2011.
Il c’est vendu en 2017 3M d’unités de Mac en plus qu’en 2011.

Bref l’activité Mac d’Apple est de loin la plus saine et prospère de l’industrie, la PDM du Mac est à son plus haut historique, le volume de vente en unités est le deuxième plus haut après 2015.

Tous les signes d’une activité chancelante dont une entreprise rêve de se séparer, mais seulement dans les délires de Circé.

Aucun CEO sain d’esprit ne détruirait une telle activité.

Après bien évidement le marché de l’ordinateur individuel n’est plus un eldorado pour aucun de ses acteurs, les croissances y sont faibles et les possibilités de conquête de PDM limité pour Apple.

Donc oui il ne s’agit pas là du segment sur lequel un industriel va faire porter le maximum de ses efforts, mais de là à le laisser mourir comme le clame ad-nauseam Circé il y a un pas que seul ses délires permettent de franchir . »

Ne pas n’avoir qu’un point de vue de consommateur aide parfois à clarifier les visions 🤓

avatar Un Type Vrai | 

ça me rappelle les débats sur la "part de marché".
Ok, Apple c'était 5% de part de marché, mais 50% des bénéfices du marché (à l'époque).
Chacun voit ce qu'il veut en effet, merci pour ce rappel chiffré.

avatar byte_order | 

@Un Type Vrai
> ça me rappelle les débats sur la "part de marché".
> Ok, Apple c'était 5% de part de marché, mais 50% des bénéfices du marché (à l'époque).
> Chacun voit ce qu'il veut en effet, merci pour ce rappel chiffré.

La part de marché n'est pas qu'un indicateur financier.
C'est également un indicateur de bases installées.

Peu importe que chaque ordinateur X vendu rapporte 10x plus que la vente d'un ordinateur Y, si au final y'a 90% d'ordinateur Y dans le monde, les développeurs développeront forcément pour cet ordinateur Y, déjà moins probablement pour l'ordinateur X.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Peu importe que chaque ordinateur X vendu rapporte 10x plus que la vente d'un ordinateur Y, si au final y'a 90% d'ordinateur Y dans le monde, les développeurs développeront forcément pour cet ordinateur Y, déjà moins probablement pour l'ordinateur X."

Effet de seuil, la PDM actuelle du Mac est plus que largement suffisante pour assurer la logithéque attendue par les cibles 😎

Et la captation part Apple de la plus grande part des profits de l’activité de l’industrie sur le secteur de l’ordinateur individuel.

avatar byte_order | 

> Effet de seuil, la PDM actuelle du Mac est plus que largement suffisante pour assurer
> la logithéque attendue par les cibles 😎

Ouais, leader sur "son" marché, je connais l'expression.
Que cela suffise aux cibles d'Apple, à savoir de plus en plus le grand public, j'en conviens.
Que sa part de marché fasse que sa plateforme macOS ne peut plus être ignorée, j'en doute encore.

> Et la captation part Apple de la plus grande part des profits de l’activité de
> l’industrie sur le secteur de l’ordinateur individuel.

Joli lapsus. La captation *par* Apple profite à Apple surtout.
C'est loin d'être aussi clairement le cas de ceux qui font l'effort de développer *pour* les plateformes d'Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Que sa part de marché fasse que sa plateforme macOS ne peut plus être ignorée, j'en doute encore."

Et pourtant rien de nécessaire à la santé économique de l’offre ne manque niveau logiciel 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"maintenant en 2020, je continue quand même de me demander si Apple en a quelque chose à fiche d'améliorer MacOS."

C’est une question intéressante que l’on peut formuler autrement: “vers qui et vers quoi s’oriente MacOS”

Sur une base installée de l’ordre des 100M d’unités les priorités ne sont plus les mêmes 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@reborn

"J’ai conservé ce lien bien au chaud pour en rire le moment venu 🤣

https://www.macg.co/mac/2016/12/le-mac-est-bien-devenu-secondaire-chez-a...

C’est gênant de relire ces commentaires 😅"

On m’a reproché d’avoir renvoyé en des termes un peu radicaux cette typologie de contributeurs dont l’inénarrable C1rc3@0rc était le chantre archétypal 😉

C’est dévastateur quand même de voir cette obstination à penser mécaniquement des bêtises ne reposant que sur une absolue méconnaissance du business et une toute aussi absolue volonté de défendre contre vents et marrées cette ignorance 🤢

Et des contributions de cet acabit se trouvent par dizaines toutes issues d’une petite clique très active qu’on ne voit que fort peu ces derniers temps 😛

Les mêmes souvent considéraient la transition ARM comme un fantasme impossible, debile et dangereux pour l’avenir du Mac.

avatar DamienLT | 

@reborn

Trèeees gênant 😱
Y’a de sacrées pépites !

avatar reborn | 

@DamienLT

Il y en a qui ont presque des envies de meurtre envers Cook/Ive 😅

avatar Un Type Vrai | 

Dans la jeunesse de Melaure et la mienne, il y avait la promesse du G3 multicore d'IBM...
Le M1, c'est du pipi de chat à côté :)
(Bon, ok, le G3 multicore n'a pas vu le jour, le G4 n'a pas permis de prendre de l'avance et le G5 a sonné la fin de récré... Mais quand même, un, G3 multicore !!! :D )
Je me souviens même d'une promesse de chainer les G3 et les core à l'infini grâce à la supériorité de design du RISC...

avatar BordelInside | 

BREAKING NEWS

Pour se sortir du marasme, Intel pourrait racheter l'activité de conception/production de puces M à Apple !
Ainsi, les premiers modèles pour portables peu chers seraient des M-Atom - voilà qui va faire mal !

avatar CogipTelematique | 

Ça va donner les nouveaux Pentium M ;))

avatar Hobbyvores | 

On a une idée de quand les MBP 16" M1 seront de la partie ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Hobbyvores

"On a une idée de quand les MBP 16" M1 seront de la partie ?"

Ce ne sera pas le même SOC et histoire d’être joueur: avant la fin du T1 2021.

Estimation non contractuelle évidemment 😉

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

ce qui est certain c que le 1er trimestre 2021 verra arriver une nouvelle fournée et possiblement meme pas de nouveau design

avatar armandgz123 | 

@Hobbyvores

Ils n’auront certainement pas des M1, mais peut être un équivalent d’un M1x.
Ça risque de prendre un petit moment, mais en tout cas, il reste moins de deux ans !

avatar david66 | 

En tout cas une 🚀 ce M1...

Je suis très très très (très) étonné du rapport qualité / prix, juste excellent...👌🏻

Niveau réactivité, on a l’impression d’avoir un iPad Pro entre les mains.
Allumage instantané.
Démarrage des applications idem.
Traitement des photos (Pixelmator Pro) idem.
Etc.

Je suis littéralement scotché !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR