1990 - 2000 : changer de processeur, Apple sait faire

Jean-Baptiste Leheup |

Alors voilà, on y est, cette fois-ci c'est la bonne, le Mac va à nouveau connaître une importante transition. Exit donc la technologie Core de chez Intel, place aux processeurs Apple Silicon. Une transition qui, bien sûr, peut se comparer à celle d'il y a quinze ans, quand Apple était passée du PowerPC à Intel en 210 jours. Par beaucoup d'aspects, cette transition rappelle aussi celle qui avait conduit Apple à abandonner la famille 68000 de Motorola pour participer à la création de la gamme PowerPC, au début des années 90, avec quelques notables différences.

Face à une technologie à bout de souffle, oser prendre un risque

La transition vers le processeur PowerPC s'intégrait dans un contexte global. À l'époque déjà, Apple était entièrement dépendante d'un seul fournisseur, Motorola. Celui-ci lui offrait une gamme complète, des modèles grand-public ou portables jusqu'aux puissants processeurs de serveurs, mais la famille 68000, apparue en 1979, était vieillissante. Il commençait à se dire qu'on pouvait trouver mieux ailleurs. Et ce « mieux », à l'époque, c'était Intel, qui travaillait sur sa cinquième génération de puces x86, celle qui deviendra le célèbre Pentium.

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !