Phil Schiller : pas de Mac tactile, pas de fusion entre Mac et iPad

Mickaël Bazoge |

Même si les deux plateformes ont tendance à se rapprocher, il n'est toujours pas question de fusionner le Mac avec l'iPad. « Ce n'est pas notre point de vue », explique Phil Schiller dans sa décidément très prolifique interview à Cnet. Le vice-président du marketing ne veut pas de compromis qui ne seront jamais aussi bons que les « appareils individuels ». « Nous pensons que le meilleur ordinateur personnel est le Mac, et nous allons poursuivre dans cette voie. Et nous pensons que la meilleure tablette est l'iPad, et nous allons continuer sur ce chemin ».

Pas question donc de compromettre l'expérience tactile d'un iPad, ni l'expérience « de bureau » d'un Mac « où tout est fait avec un clavier et une souris ». Schiller prend exemple sur les autres produits qui ont le séant entre deux chaises, et sur lesquels l'expérience aboutit à un compromis, « ce n'est pas bon ».

Pas question donc d'intégrer un écran tactile dans le Mac : « nos efforts d'ingénierie sont mieux utilisés pour développer la meilleure expérience clavier-trackpad possible. C'est ce dans quoi nos clients veulent que nous investissions ». Dans ces conditions, il revient à l'utilisateur de décider sur quelle plateforme il veut passer le plus de temps ; beaucoup d'entre eux se servent de l'iPad, « tout spécialement avec le Pencil », comme d'un outil de création ou comme appareil mobile.

Ce qui n'empêche pas Apple de continuer à travailler sur le rapprochement entre le Mac et l'iPad, sur la manière dont les deux appareils peuvent fonctionner de concert. « Nous créons des technologies comme Sidecar [dans macOS Catalina] qui permet à l'iPad de travailler à côté du Mac, en utilisant le Pencil dans des apps pour le Mac. L'idée d'un moniteur externe mobile, suffisamment flexible lorsqu'on voyage, est une solution très cool pour les utilisateurs professionnels. Ça répond à un besoin, ce que personne n'avait fait jusqu'à présent ». Phil Schiller glisse quand même sous le tapis les solutions comme Astropad ou Duet Display qu'Apple a « sherlockées »…


avatar powergeek | 

Pourquoi ne nous vendre qu'un seul appareil quand on peut nous en vendre 3 ? Combien d'entre nous partent avec le MacBook, l'ipad et l'iphone dans le sac ? Et je ne parle pas de la montre qui est un écran supplémentaire...

avatar mfams | 

...ce besoin qu’il remplace le mac. Comme dire qu’on remplace le tournevis par un marteau. Deux outils, deux usages.

avatar debione | 

@mfams

Et si demain Apple sort un maciPad, le truc avec un écran détachable, qui passe à la volée de MacOS à iOS, et que tu te retrouves soit avec un portable sous MacOS soit avec un iPad sous iOS, tu ne serais pas ravis? Techniquement c’est pas si compliqué, par contre économiquement pour la pomme ce serait très mauvais...
J’utilise ensemble iPad et mbp ( via Logic et Logic remote), je contrôle Logic via mon iPad, et bien le nombre de fois incalculable ou j’ai appuyé sur l’ecran Du mbp me font dire qu’un mac tactile serait vraiment une bonne avancée... mais sans doute des ventes en moins pour Apple ( ma compagne n’aurait pas d’ipad Par exemple)...

avatar iPop | 

Apple vend deux plateformes, 20 millions chacune chaque année. Pourquoi voudriez vous qu’ils n’en vendent qu’une ?

Il n’y a pas de rapprochement à faire, c’est du temps et de l’argent perdu pour rien, une des deux mourra tout seul. Quand les vieux partiront à la retraite, le parc de soft disparaîtra avec lui.

Certaines boites vont faire l’adaptation, voir Adobe pour ses logiciels et la vie continu.

avatar byte_order | 

@iPop
> Pourquoi voudriez vous qu’ils n’en vendent qu’une ?

Parce que nous ne sommes pas ici des actionnaires d'Apple mais des utilisateurs intéressés a, si possible, ne pas devoir acheter (mais se trimbaler, également, hein) 2 plateformes quand une seule pourrait théoriquement suffire.

Ce n'est pas la logique financière d'Apple sur ce point qui pose problème, c'est son marketing qui essaye de la camoufler derrière des explications qui tiennent de moins en moins debout à quiconque ne laissant pas les éléments de langage d'Apple lui ôter sa capacité d'analyse critique.

avatar iBaby | 

@byte_order

Parce que vous voudriez deux plate-formes en une ? Donne-nous un exemple de ce qui t’oblige à acheter les deux, trois OS d’Apple pour travailler et en les trimbalant à chaque fois que tu es en déplacement ?

Dans mon cas, si MacOS s’affichait sur mon iPad Pro en position clavier Smart Folio, je ne cracherais pas dessus, mais ce n’est pas clairement ce que je cherche ni pour quoi je l’ai acheté, la plus-value ne m’intéresse pas plus que ça, je serais embêté par la transition systématique, et je suis sûr que ça emmerderait Apple de devoir développer un deux en un maintenant, au vu des contraintes folles que ça implique pour garder l’expérience utilisateur qu’offrent les iDevices actuels. Ça viendra, au bout du compte, mais en attendant, en consommateur éclairé sur mes choix, je vois un avantage à deux ou trois OS chez Apple, la diversité étant meilleure qu’un seul OS, une seule machine. iOS et MacOS ne sont pas des systèmes qui ne communiquent pas, loin de là, et si vous avez un iPhone et un Mac, ils sont parfaitement complémentaires.

avatar byte_order | 

@iBaby
> Parce que vous voudriez deux plate-formes en une ?

Moi, non, car je l'ai déjà.
Mais comme je sais que je ne suis pas seul au monde, j'imagine que d'autres personnes, comme certains commentaires laissent à le penser, oui, le voudraient.

> Donne-nous un exemple de ce qui t’oblige à acheter les deux, trois OS d’Apple
> pour travailler et en les trimbalant à chaque fois que tu es en déplacement ?

Actuellement, je suis développeur senior de solutions à base de micro-services.
Pour faire des démos avant-vente ou même du tuning post-vente sur site des clients, je dois pouvoir :
- lancer 2 VM simulant une solution à base de 2 serveurs (le minimum pour une solution gérant la mise à l'échelle), chacune faisant tourner un noeud d'un cluster Docker, avec de multiples containeurs tournant dessus.
- connecter dessus via un port USB un boitier de capture et transmission radio, sachant que c'est un service Docker dans une VM qui doit y accéder, pas directement l'OS native de la plateforme
- démontrer l'interface web responsive de la solution, usage en full tactile y compris, sans avoir besoin de brancher ni créer le moindre réseau Wifi ou pas sur le site du client, idéalement avec les différents navigateurs Web utilisés par le client (Chrome, Edge, FF mais aussi simulateur Android via Android Studio..., Safari n'est jamais demandé, désolé)
- modifier les fichiers et même éventuellement (re)coder certains parties spécialement faites pour être personnalisables pour chaque client (souvent cela se fait durant le voyage, ça)
- que l'écran de démonstration, donc tactile, soit facilement interopérable avec les rétroprojecteurs des clients
- idéalement, que cela pèse pas un âne mort à trimbaler, ni avoir plein d'accessoires critiques à la démonstration, moins y'en a mieux c'est

Pour démontrer ça sur du matos Apple, il faut donc :
- une plateforme supportant un mécanisme de virtualisation
- et un écran tactile, rétroprojectable idéalement.
- un port USB librement accessible depuis l'environnement virtualisé.

Je n'ai pas connaissance d'une plateforme d'Apple qui le propose actuellement.

Par contre, sur un PC sous Windows 10 ou Linux avec un écran tactile, c'est possible.
En l’occurrence j'ai une Surface Pro modèle 2017, i7, 16Go de RAM, 512Go de SSD, le typecover, le stylet et c'est très amplement suffisant pour faire ça. Et même plus (démo faite avec 6 serveurs virtualisés pour démontrer les mécanismes de failover, load balancing, etc)

Le cas échéant, j 'ai besoin de l'adaptateur mini Displayport / HDMI pour le retroprojecteur, mais souvent y'en a déjà chez les clients (ils ont assez souvent des ordinateurs portables avec du DisplayPort eux aussi), c'est à peu près le seul truc en plus dont j'ai besoin.

Oui, c'est p'tet pas le besoin de tous.
Mais, en l’occurrence, c'est mon besoin. Et de plusieurs de mes collègues.
Et c'est dans le cadre professionnel.

Quelle plateforme, orientée professionnelle ou pas, chez Apple permet cela ?
Pourquoi je devrais me balader avec un macbook + un adaptateur + un iPad, le tout pour largement plus que les 2000 euros de la Surface Pro (qui ne vise pourtant par particulièrement une niche de professionnels ou de particuliers), à la place ?

Et toute réponse m'expliquant qu'en fait mon besoin c'est pas le vrai sera balayé car, désolé, mais c'est moi et mon expérience de mon activité qui décide de mes besoins, pas l'intérêt commercial d'un fournisseur. Mon argent, mes besoins, point final.

avatar iPop | 

@byte_order

C’est pas un peu trop tout ces navigateurs, virtualiseur, pour des sites web ?

avatar byte_order | 

@iPop

Ce ne sont des "sites" web, mais une interface Web d'une solution big data qui, pour des raisons spécifiques au secteur, ne sera jamais accessible ouvertement en dehors du réseau privé du client. Ce qui n'empêche pas que son réseau puisse inclure des accès à distances via VPN depuis des smartphones et / ou des tablettes.

Il s'agit donc de pouvoir montrer devant le client (potentiel) tout cela, de manière autonome et sur une plateforme la plus mobile et polyvalente possible.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR