Phil Schiller : le Magic Keyboard uniquement pour les utilisateurs pro pour le moment

Mickaël Bazoge |

C'est dans les vieux pots que l'on fait la meilleure soupe. Depuis 2015 et l'inauguration, avec le défunt MacBook 12 pouces, du clavier papillon, c'est l'hallali pour Apple qui n'a cessé d'essuyer les critiques sur le sujet. Après la mise en place d'un coûteux programme de remplacement, le constructeur est revenu à de meilleurs sentiments et surtout, à une technologie éprouvée : le mécanisme « ciseaux ».

La Pomme a même tellement besoin de rassurer que dans sa communication, elle fait appel à un clavier connu de tous et réputé pour sa fiabilité à toute épreuve : le Magic Keyboard. C'est d'ailleurs le nom du clavier du nouveau portable, signe que le constructeur cherche absolument à rassurer les utilisateurs. On verra s'il passera l'épreuve du temps (a priori, les premiers retours sont plutôt positifs). En attendant, Phil Schiller le vice-président en charge du marketing a sorti les rames pour expliquer ce retour en arrière dans une longue interview à Cnet.

Il y avait bien des gens qui appréciaient le clavier papillon qui offrait une « plateforme bien plus stable pour les touches ». Mais d'autres utilisateurs n'étaient vraiment pas heureux de ce clavier, admet le VP, qui évoque aussi les « problèmes de qualité » qui ont nécessité plusieurs révisions. On en est à la troisième génération du papillon et pourtant, tous les problèmes ne sont pas résolus.

Il y a quelques années, nous avons décidé que pendant que nous continuons à améliorer le clavier papillon, nous voulions aussi ― spécialement pour nos utilisateurs professionnels ― revenir en arrière et vraiment discuter avec eux sur ce qu'ils désiraient dans un clavier, et nous avons fait beaucoup de recherche. Cela a représenté un projet très impressionnant, la manière dont l'équipe d'ingénierie est entrée dans la physiologie et la psychologie de la frappe clavier, pour savoir ce que les gens adorent.

Et tout cet investissement pour… revenir au bon vieux mécanisme ciseaux, en somme. Les utilisateurs interrogés par Apple demandaient « quelque chose comme le Magic Keyboard ». L'équipe d'Apple s'est inspirée de la technologie en l'adaptant à un ordinateur portable. Cela ne signifie pas pour autant que l'on retrouvera ce Magic Keyboard dans de futurs MacBook grand public : « Nous continuons d'avancer sur le clavier papillon, et nous avons créé le nouveau Magic Keyboard pour les portables Pro ». Autrement dit, les utilisateurs des futurs MacBook Air ne sont pas à l'abri des problèmes qui affectent toujours le clavier papillon…

Phil Schiller ne dit pas explicitement que les MacBook « pas Pro » n'accueilleront pas un jour un Magic Keyboard. Cela relève d'une logique de communication, bien sûr. Néanmoins, il rappelle que « les claviers en général prennent beaucoup de temps [à développer]. Les gens sous-estiment l'investissement nécessaire pour un clavier, c'est pourquoi la plupart des claviers dans l'industrie ne changent pas pendant dix ou vingt ans. Les adapter à un portable, c'est beaucoup de travail ».

Le MacBook Pro 16 pouces a été l'occasion pour Apple de tout remettre en question, le clavier comme la Touch Bar. « Il y a un assez grand nombre de clients qui utilisent la Touch Bar et y voient un bénéfice fonctionnel, mais il y a eu des plaintes aussi. Si je devais classer les plaintes, la numéro 1 serait la touche Esc. L'adaptation était trop difficile pour beaucoup de gens », explique Schiller.

Décision a donc été prise de séparer la touche Echap du reste de la barre tactile, quant au bouton Touch ID il avait déjà divorcé de la Touch Bar avec le MacBook Air. « C'est la meilleure solution pour le plus grand nombre de personnes ». Il y a aussi plus d'espace entre le bloc du clavier et la Touch Bar, ce qui a été rendu possible par l'agrandissement de 2% des dimensions de la caisse : « Il y a eu quelques plaintes, je ne dirais pas majeures, de plusieurs personnes qui touchaient accidentellement la Touch Bar alors qu'ils voulaient accéder à la rangée des chiffres ».

Quant à la pertinence de la barre tactile, si on peut toujours l'interroger, Phil Schiller assure qu'il s'agit d'une vision « dépassée » des choses : « Si les gens y regardaient de plus près, [ils verraient] que la plupart des applications l'utilisent maintenant (…) Notre équipe de relations avec les développeurs les aident à prendre en charge la Touch Bar ».

avatar landing | 

Va falloir qu’ils enlèvent le terme « pro » des MacBook Pro 13 » alors. Ça ne veut strictement rien dire ce qu’il dit.

avatar Franck971 | 

Il y a pas à dire ils sont magique !!

avatar Ghaleon111 | 

Cette débauche de marketing AMAZING! juste pour un clavier, un truc que tout le monde fais parfaitement bien depuis si longtemps sauf apple depuis 2016 mais attention seul les utilisateurs de MBP y ont droit, pas le petit peuple sur mba, quel privilège! 😂🤪🙃

Apple fait passer le fait d’avoir un bon clavier pour une incroyable innovation, il nous prend vraiment pour des c...

avatar Dimemas | 

et oui ... c'est ça le pouvoir d'apple...

avatar cyrcle | 

@Ghaleon111

C’est clair. Sacré Phil !

avatar Gregoryen | 

Donc si je comprend bien, le clavier filaire avec pavé numérique et le sans fil avec lave numérique ( celui de l’iMac Pro) ainsi que les clavier sans pavé étaient déjà en mode ciseaux ?

Le clavier papillon étaient uniquement pour les MacBook portable ? Et ils vont remettre le ciseau pour les MacBook Pro ?

Car je préfère le clavier ciseau. Je vais prochainement me prendre l’iMac Pro, donc ça veux dire que son clavier garde la techno ciseau et ça me vas !

avatar 0MiguelAnge0 | 

Je pense que son cabinet juridique a défini la stratégie pour éviter des plaintes en rafales...

avatar oomu | 

" nous voulions aussi ― spécialement pour nos utilisateurs professionnels ― revenir en arrière et vraiment discuter avec eux sur ce qu'ils désiraient dans un clavier, et nous avons fait beaucoup de recherche. "

Ho oui, beaucoup de recherche. Apple est revenu à ce que tout le monde appréciait... Le coup de la touche échap ça leur a été hurlé régulièrement. Hormis la fiabilité, ça faisait partie des griefs récurrents dans les cercles de développeurs, admin, etc.

(pis je sais pas, une touche échap rapide à trouver en aveugle, c'est hyper pratique au quotidien dans world of wa..heu les logiciels de travail)

Venait ensuite la disposition des flèches, effectivement. Ainsi que la course faible de ces claviers.

Bref, beaucoup de recherche.

"alors, tu cherches ?"
"- hmm... attends, je vais ouvrir la fenêtre"
cri de la foule : "HAAAA ! la touche échap ! la course est trop faible, hAAAAAAA"
"-...hmm.. je vais remettre la touche échap".

Matin, quel courage !

avatar webHAL1 | 

@oomu

Ah ah ah, c'est tellement ça ! :-D

avatar Dimemas | 

lol

avatar occam | 

@oomu

Le prix Egon Krenz (« Egon, Qui ? ») de la langue de bois la plus ligneuse, édition spéciale 30e anniversaire de la chute du Mur, est décerné à :

Phil Schiller

pour l’ensemble de son oeuvre, avec mention spéciale pour le passage cité.

Passage où notre héros réussit non seulement à faire entendre que l’utilisateur lambda est un dindon qui vote pour faire avancer Noël, mais encore que les utilisateurs « pro » font les difficiles parce qu’ils rechignent à se faire rôtir.

Le prix « J’ai découvert l’Amérique, juste après Christophe Colomb » est également décerné à Phil Schiller pour sa découverte fondamentale de l’angle de frappe et du rétro-éclairage :

« To make this new scissor mechanism work appropriately in a notebook, we had to adapt it to the angle, which is different in a notebook than in a slanted desktop design for ergonomics. And it had to work in a design that had a backlight, which the notebook has that desktops do not. »

avatar Mickaël Bazoge | 

@occam

Y a tellement de déclarations portnawak dans cette interview que j’ai pas pu tout relever. Mais c’est un vrai festival...

avatar DareMac | 

Un clavier Pro.

Quelle bande de clowns...

avatar pagaupa | 

@DareMac

😜
Tout ce qui brille n’est pas d’or!

avatar oomu | 

" Les gens sous-estiment l'investissement nécessaire pour un clavier, c'est pourquoi la plupart des claviers dans l'industrie ne changent pas pendant dix ou vingt ans. Les adapter à un portable, c'est beaucoup de travail »."

...

déjà, pourquoi y aurait il besoin de les changer plus souvent que tous les 20 ans ? (voir 50 ans !)

Hormis par exemple dans le cadre de bépo ou la révision d'azerty d'améliorer eEEEenfin la frappe du français (aie), y a pas besoin de changer ce qui marche !

L'épaisseur était déjà très correcte sur les macbook pro depuis unibody. Les macbook étaient régulièrement félicités pour la qualité de leur clavier. Pourquoi s'acharner sur _ça_ ?

Bouger pour Bouger, c'est une maladie : la gesticulation.

avatar fousfous | 

Si les jeux pouvaient prendre en charge la touch bar ce serait génial, pour accéder à l'inventaire ce serait beaucoup plus pratique d'avoir directement à toucher les icônes plutôt que d'utiliser des raccourcis pas pratique.

avatar byte_order | 

@fousfous
Le jeu vidéo sur Mac est déjà un marché de niche.
Le jeu vidéo sur MBP avec touchbar c'est une niche de ce marché de niche.
Donc effort pas rentable.

Et y'a pas que Apple qui est légitime à être récompensée financièrement de ses efforts, les développeurs de jeu vidéo aussi ont le droit de regarder la rentabilité.

Donc, réponse, quand ? Jamais.
C'est ce qui se passe quand on cherche volontairement à être différent juste pour l'être.

avatar anonx | 

C’est de l’aluminium des pros, du plastique des pros....

Au fait c’est quoi Pro ?

Bah c’est dans l’imaginaire de chacun... manip by USA 🤡

avatar Depret Lucas | 

@anonx

Leur portable le plus avancé justement

avatar BingoBob | 

« Les gens sous-estiment l'investissement nécessaire pour un clavier, c'est pourquoi la plupart des claviers dans l'industrie ne changent pas pendant dix ou vingt ans. Les adapter à un portable, c'est beaucoup de travail ».

Je comprends tout à fait cette remarque. J’ai acheté mon MacBook retina 2015 dès que j’ai touché le clavier. Je passe essentiellement mon temps à écrire, et c’est encore à ce jour, un pur bonheur de travailler dessus.
Du coup je suis très content qu’ils continuent d’améliorer ce clavier.

avatar taxtax | 

@BingoBob

Idem, je suis très content du clavier butterfly de mon MB12 de 2017.
La frappe sèche et précise est un régal (sauf dans les endroits hyper silencieux...).
Quand je prends le MBA non Retina de Madame, je trouve le clavier hyper mou et lent, alors que c'était le clavier que je préférais avant le clavier papillon !
Et il est garanti 4 ans... On essaiera d'en trouver un neuf en 2021 et de revendre l'ancien MB alors. 😇
Merci Jonny I. pour ce lègue avec ce superbe design du MB12 (je ne m'en lasse pas !) avant ton départ de chez Apple. Tu es parti trop tôt... 😢

avatar MachuPicchu | 

Moi j’aime bien le ressenti du clavier papillon et sa course très courte. Du coup j’espère que le MBP 13 “ gardera son clavier papillon et qu’ils trouveront un moyen pour améliorer sa fiabilité.

avatar pim | 

Donc c'est Phil Schiller qui s'y colle pour le concours de mauvaise fois. C'est vraiment un rôle qui lui va comme un gant, déjà c'était lui qui s'y était collé pour sauter de douze mètres de haut, pour montrer que le WiFi passe encore.

Impressionnant tout de même ce déballage de contre vérités. Les joies du marketing !

avatar Florian Innocente | 
C'est limite si tu ne vas pas devoir montrer tes mains et tes doigts en Apple Store pour vérifier s'il te faut plutôt un clavier Pro ou un clavier qui va bien pour tous les autres.
avatar Depret Lucas | 

@pim

D’accord

Pages

CONNEXION UTILISATEUR