Quelles sont les applications « sherlockées » par macOS Ventura et iOS 16 ?

Félix Cattafesta |

Lundi 6 juin, Apple a présenté une cuvée d'OS 2022 bardée de nouvelles fonctionnalités. Si les utilisateurs attendent de pied ferme ces mises à jour permettant d'en faire plus avec leur matériel, c'est parfois la douche froide pour les développeurs. Il est en effet courant qu'Apple reprenne des idées trouvées par des tiers, qui sont alors incorporées dans les systèmes et disponibles gratuitement pour tout le monde.

Le phénomène n'est pas récent, et il a même un nom : le « sherlockage ». Il vient d'un ancien logiciel système de Mac OS, baptisé Sherlock, apparu sur la version 8.5. Il permettait de chercher sur internet comme sur le disque dur à une époque où Google n'en était encore qu'à ses balbutiements. La version 3.0 fit polémique, car elle se rapprochait beaucoup de Watson, un logiciel tiers au concept semblable. Depuis, on dit qu'une app s'est fait « sherlocker » lorsqu'Apple sort une fonction similaire sans pour autant acquérir le programme tiers.

Le sherlockage d'une application peut mener à plusieurs décisions, allant de l'arrêt complet du projet à un changement global de ligne directrice. Pour d'autres, l'arrivée d'Apple sur leur secteur est vue comme une source de motivation.

Camo : l'app qui veut faire mieux qu'Apple

Cette année, une des grosses nouveautés de macOS Ventura est la possibilité d'utiliser son iPhone comme caméra pour son Mac. Un ajout bienvenu en cette période où les visioconférences sont légion alors que les Mac embarquent des webcams plutôt médiocres. Si l'idée est bonne, elle est loin d'être originale : Camo propose la même fonction depuis 2020.

Prise en main de Camo, l’app qui remplace la webcam de votre Mac par un iPhone

Prise en main de Camo, l’app qui remplace la webcam de votre Mac par un iPhone

Pendant la WWDC 2022, le CEO de Reincubate expliquait sur Twitter se sentir honoré « d'avoir fait partie des premiers à avoir travaillé sur une telle fonction ». Interrogé par nos soins, Aidan Fitzpatrick rappelle qu'il y a beaucoup de différences entre Camo et ce que propose Apple.

La fonction native de macOS Ventura.

Camo fonctionne avec du matériel plus ancien : l'app nécessite un iPhone 5S ou plus et elle est disponible dès High Sierra, là où la solution d'Apple impose un iPhone XR sous iOS 16 et macOS Ventura. L'app tierce a l'avantage de marcher avec des iPad ou iPod touch, et tourne aussi avec des téléphones Android ou sur Windows.

Si cette flexibilité est un argument important pour une partie des clients, l'application dispose aussi de nombreuses fonctions supplémentaires qui devraient lui permettre de rester dans la course. Camo propose par exemple d'ajouter des thèmes par-dessus sa vidéo à la manière d'une carte de visite, et la dernière version offre même de les personnaliser en profondeur directement depuis l'app.

L'interface de création de thèmes de Camo.

avatar DahuLArthropode | 

Pour le tableau blanc, on ne peut pas parler de sherlocking d’une fonction originale, c’est juste une mise à niveau. Il y a des wagons d’applications qui le font et qui sont bien intégrées dans Teams (Whiteboard de MS, Miro, iObeya, Klaxoon et d’autres que j’oublie).
Certaines intègrent même des fonctions de visioconférence et on ne dit pas qu’elles ont sherlocké FaceTime ou Webex.

avatar ZANTAR2054 | 

@DahuLArthropode

Oui les apps de whiteboard sont nombreuses. Whimsical, Mural… Mon app préférée c’est Miro.
On utilise cette app pour noter tous les process de l’entreprise.
https://miro.com/fr/

avatar Lestat1886 | 

@DahuLArthropode

Exactement, c’est juste certains développeurs qui sont mauvais joueurs et paradoxalement anti-competitifs 😅

avatar Florent Morin | 

Pour Inko, la démo SharePlay du Platform State of the Union de l’an dernier à la WWDC était un tableau partagé…

avatar macbook60 | 

@FloMo

Est-ce que c’est prévu un podcast avec comme sujet : WWDC les nouveautés pour les développeurs et les utilisateurs qu’on ne voit pas forcément ( sous le capot)?

avatar cecile_aelita | 

@macbook60

Ah oui! Ça ça serait intéressant en effet 🙂

avatar Florent Morin | 

@macbook60

L’idée est plutôt bonne. Mais je n’ai pas fini de faire le tour. Je suis justement en train d’écrire un article sur une fonctionnalité aussi discrète que puissante.

avatar macbook60 | 

@FloMo

Oui bien sûr il faut prendre le temps de digérer toutes les infos ℹ️

avatar nova313 | 

Il y a aussi la possibilité de supprimer les doublons de photos (a moins que cette possibilité soit existante avant iOS 16). Ça Sherlock Gemini.

avatar cecile_aelita | 

@nova313

Le soucis avec la suppression des doublons (quand on utilise la photothèque iCloud), c’est que ces logiciels ne sont jamais capables de supprimer les fichiers quand les photos sont sur les serveurs d’Apple 😰!
Il faut obligatoirement que la bibliothèque soit en local … ce qui réduit (en tout cas pour moi 🙂) drastiquement son usage 🙂.
Comme Apple utilise une astuce intéressante avec sa photothèque iCloud en téléchargeant des « maxi » miniatures de la résolution de l’écran de l’appareil (quand on activé « optimiser la photothèque ». Je pensais quand même que les algorithmes de ce genre de logiciels aurait du coup des photos assez définies pour détecter les doublons 😰… apparement non🙂.
Espérons que ça soit le cas avec la fonction faite par Apple.

avatar Lucas | 

@nova313

> « Il y a aussi la possibilité de supprimer les doublons de photos (a moins que cette possibilité soit existante avant iOS 16). Ça Sherlock Gemini. »

C’était déjà sur iPhoto à l’époque et Photos, mais toujours que sur Mac il me semble. Là c’est juste l’arrivée sur iPhone, de ce que j’ai compris.

avatar raoolito | 

@nova313

chez nous gemini n'arrive pas a les supprimer, au point que j'ai résilié l'achat après plusieurs aller retours avec les dev ( c'etait en fin d'année dernière, bien avant la guerre)

avatar DahuLArthropode | 

Même remarque les groupes de contact: on ne peut pas dire qu’Apple copie une application x ou y qui corrigeait seulement un manque incompréhensible que toutes les applications de courriel, par exemple, gèrent depuis toujours.

avatar fousfous | 

Je trouve que c'est une bonne chose de la part d'Apple d'apporter ces fonctionnalités (inconnues pour la plupart) au grand public.
Si on interdisait à Apple de faire ça, alors iOS n'évoluerai plus.

avatar amonbophis | 

@fousfous

Je suis d’accord, mais une rémunération du développeur étant sherlocké serait juste.

Ça pourrait rejoindre le principe d’un brevet dont le proprietaire serait le développeur.

avatar ritonjah | 

@fousfous

Vous avez raison, il faut que Apple puisse continuer d’évoluer, mais…. elle pourrait également rémunérer les inventions (pour une fonction qui n’existait pas avant), plutot que juste les prendre.
Ne serait-ce que par fair-play. Si apple « donnait » 100 k€ à un développeur dont elle reprend le travail, Apple ne serait pas ruinée, et le développeur heureux !
C’est comme pour la rémunération des failles
Apple est toujours un peu pingre
Sauf avec les actionnaires !

avatar Nico_Belgium | 

@ritonjah

Ce serait un peu compliqué en vrai.

Pour une app « maîtresse » et connue, il y en a 50 autres derrières qui font la même chose et qui ont copiés les fonctionnalités de la première.

Alors que faire ? Faut il donner 100K à toutes? Si pas comment décider des critères d’attributions ? La feature doit elle être exactement la même ?

L’idée est bonne en théorie sur papier ça me semble difficile à concrétiser

avatar EddyI | 

Je n’ai toujours pas compris la nouveauté des listes VS groupes… Si tu as disons un compte iCloud. Ben tu peux te créer des groupes, mettre qui tu veux dedans (y compris mettre un contact dans plusieurs groupes)
Le souci est plutôt que sur une fiche contact, tu ne vois pas dans quel(s) groupe(s) est ce contact.
Donc pour moi c’est avant tout un changement de nom, avec une mise en évidence d’une fonction.
Ceci dit, perso je m’en sortais avec ContactsXL sur iPS et iPadOS justement. Si c’est intégré et plus lisible, tant mieux. Car jongler avec l’app ContactsXL ce n’était pas toujours fluide… vu qu’il fallait créer un contact, puis aller dans cette app tierce pour attribuer des groupes quand tu le fais sur iPhone par exemple (vas le plus fréquent pour moi)

avatar dodomu | 

@EddyI

De mon côté, sur iPad comme sur l’iPhone, je ne peux pas gérer les groupes de contact : je n’ai accès qu’à deux groupes, un qui contient les contacts iCloud, un autre pour les contacts Gmail, et c’est tout…
Peut-être qu’une gestion plus fine est possible sur Mac, mais n’en ayant pas… et j’ai l’impression qu’iOS ne gère pas les groupes de contacts créés dans gmail…
Si cette fonctionnalité de liste de contacts corrige ces problèmes, elle est là bienvenue chez moi, et sera peut-être même la fonctionnalité que j’utiliserai le plus de cette WWDC 😉

avatar EddyI | 

@dodomu

Étonnant… j’ai un compte iCloud et un compte lié à du LDAP, les deux ont des groupes.

avatar MachuPicchu | 

Franchement, avec le tout-abonnement auquel on a droit depuis quelques temps, j’ai un peu de mal à compatir avec les développeurs. Du côté de l’utilisateur, c’est quand même agréable de ne pas se faire racketter 50-100€ par an pour utiliser des fonctionnalités plus ou moins avancées.

avatar Derw | 

En mode forum, où tout le monde donne son avis comme parole d’or, voici le mien :

1. Un OS se doit d’évoluer. Pour cela il a 2 options : intégrer des fonctions / applications majeures ou corriger des manques à des fonctions / applications existantes. En général les mises à jour d’OS mixent un peu du 1er et beaucoup du second. Il est donc logique que ce faisant, il marchent sur les pieds des malins qui profitaient de ces manques… le « sherlockage » est donc un phénomène inévitable.
2. Ce « sherlockage » est négatif pour les développeurs qui se retrouvent confrontés à cette concurrence, mais plutôt positif pour les utilisateurs qui obtiennent ainsi des services gratuitement et de façon mieux intégrée.
3. Créer une application qui compense un manque d’un OS en ce disant qu’on va en vivre pendant des lustres est juste de la stupidité. Si on est prévoyant, on prend ça en se disant « cela durera le temps que ça durera, profitons-en pour l’instant, après on verra »…
4. Les « sherlockages » d’Apple ne vont généralement pas très loin (en général pour rester simple en répondant aux besoins du plus grand nombre). Il peut donc parfois rester un peu de place pour une application extérieure plus ambitieuse…

avatar cecile_aelita | 

« c'est le destin des bons concepts sur la plateforme Apple : ils les laissent venir, les réimplémentent avec leur force interne, possiblement en les intégrant mieux via des API privées (concurrence déloyale) et les mettent gratuitement sur le marché »

Je comprends parfaitement son point de vue … mais c’est quoi la solution? Quelque soit la nouvelle fonction qu’Apple proposera il y aura forcément un développeur qui aura eu l’idée avant de la proposer 🙂… donc il faut faire quoi? 🙂, arrêter de proposer des évolutions de MacOS et iOS?
Du coup c’est Apple qui va se faire taper dessus comme quoi il n’y a pas de nouveautés? 🙂
C’est un problème pas si simple malheureusement 🙁

avatar Derw | 

@cecile_aelita

A mon avis, le seul problème dans tout ça, ce sont les API privées. Avec des API publique, Apple peut offrir de nouveaux services en laissant la concurrence proposer ces même services, sous un autre angle (UX, UI, services additionnels, accessibilité, universalité…).

avatar cecile_aelita | 

@Derw

Tu crois?
Après je ne suis pas sure d’avoir parfaitement compris le principe d’API privé😅😋.
Mais en gros même si Apple donnait les mêmes API pour les développeurs (sans s’en garder pour eux), Apple aurait toujours l’atout d’être « gratuit »🙂.
Il faudrait vraiment que les développeurs proposent une sacrée plus value pour justifier un abonnement tous les mois (vu que c’est la nouvelle mode de paiement maintenant 🙂).

avatar Derw | 

@cecile_aelita

« Mais en gros même si Apple donnait les mêmes API pour les développeurs (sans s’en garder pour eux), Apple aurait toujours l’atout d’être « gratuit »🙂.
Il faudrait vraiment que les développeurs proposent une sacrée plus value pour justifier un abonnement tous les mois (vu que c’est la nouvelle mode de paiement maintenant 🙂). »

Oui, c’est l’idée : Apple propose gratuitement une fonctionnalité basique et bien intégrée et la concurrence existe parce qu’elle propose plus, mieux ou les 2 en s’appuyant quand même sur l’API publique. Après, bien sûr, il faut que la concurrence soit créative… Et même si elle y arrive, elle peut échouer… C’est le jeu.

avatar cecile_aelita | 

@Derw

C’est vrai en effet 🙂, je n’avais pas vu les choses comme ça! Faut dire aussi que j’aime le côté « simpliste » des fonctions proposées par Apple 😊.

avatar Mac1978 | 

@Derw

Tout à fait d’accord. Ces API privées, souvent justifiées par de pseudo-questions de sécurité, sont clairement un moyen d’empêcher des concurrents plus créatifs, plus réactifs et ouverts.

Quel est l’intérêt d’avoir une fonctionnalité limitée à FaceTime. Apple est passé à côté de l’application de vidéo-conférence. Elle ne rattrapera pas son retard, qui plus est en se limitant à son seul éco-système.

Teams, Webex, Zoom sont ouvertes et multi-plateformes.

Apple pourrait déjà tellement améliorer ses produits comme la synchronisation des groupes intelligents dans Contacts ou des boîtes intelligentes de mails…

avatar yd29021976 | 

@Mac1978

Ha… ces api privées 🙄 j’ai eu deux besoins très simples que je voulais coder moi même (gestion des apps associées a des bureaux et avoir une notification « nowPlaying » quand une vidéo / musique change quelque soit le lecteur)
Et ben avec les api public c’est juste impossible. Donc obligé de bidouiller avec des api privées non documentées. Et donc impossible enSuite de soulettre les apps a apple car violation des règles.

Complètement debile… pourtant plutôt fan d’apple, je songe fortement a changer tout le matos 🙄

avatar Lucas | 

Pour Inko et Miro qui proposent des tableaux collaboratif on peut se faire moins de soucis, car les outils d’Apple supposent que 100% d’une équipe soit sur des appareils Apple récents et à jour, hors il y aura toujours des Windows, Android et vieux appareils dans une équipe.

C’est pourquoi d’ailleurs FaceTime en soi n’est pas un outil monopolistique, ce n’est pas qu’une question de fonctions mais aussi d’universalité.

C’est ça qui sauve ces applications en général, que ce soit Luna ou l’app de webcam.

Par contre effectivement les API privées c’est une grosse question, si Apple concurrence en direct une app existante, les API devraient être ouvertes par équité, sauf impératif de sécurité absolu, mais cela a pu être fait pour le contrôle parental après Temps d’écran, alors…

En même temps SharePlay a été créé justement pour intégrer n’importe quelle app à FaceTIme, donc c’est pas réglé pour les tableaux blancs ?

avatar calotype | 

@Lu Canneberges

D’autres te répondront que justement c’est un argument pour tendre ou étendre vers un monopole. Car Apple en intégrant une fonction liée à sont écosystème peut en faire la promotion et en valoriser ce dernier et donc inciter à acheter un iPhone pour y avoir accès.
Et par la meme combler des manques et réduire l’interoperabilite.

avatar Yoshi_1 | 

"et les mettent gratuitement sur le marché"

Déjà quand le type a dit ça il a perdu toute crédibilité.

iOS n’est pas gratuit.

avatar Derw | 

@Yoshi_1

Pour l’utilisateur, si, puisqu’il ne paye pas spécifiquement pour l’avoir. Cela fait partie du package quand il achète un iPhone. C’est comme quand on achète une voiture : dans son prix, il y a le dev de l’OS de l’ordinateur de bord, mais l’utilisateur n’achète pas cet OS, il achète une voiture dans laquelle il y a un OS… De plus, les mises à jour d’iOS étant gratuites, cela laisse encore plus croire que l’OS est gratuit…

avatar Yoshi_1 | 

@Derw

Oui voilà exactement.

avatar ritonjah | 

S’il y a ici des personnes compétentes en propriété intellectuelle :
Quiz des brevets dans ce type de cas ?
Pourquoi une nouvelle fonction / réponse technique à un problème, n’est jamais breveté ???

avatar hptroll | 

@ritonjah

Dans le domaine logiciel, c’est très difficile les brevets. En tous cas en France.
Mon expérience est lointaine mais autant que je me souvienne, si ce n’est pas associé à un processus industriel, c’est juste considéré comme une idée théorique. Tu pourras éventuellement prouver l’antériorité de l’idée mais pas la protéger.

avatar Chris K | 

@ritonjah

Pas compétent. Mais on peut aisément imaginer que la notion de propriété intellectuelle (et d’auteur) diffère selon les pays (voire même selon les états au sein d’un même pays ?). Ça doit être un vrai casse tête.

Il me semble qu’en France la solution la moins onéreuse est le dépôt à l’INPI d’une envelope Soleau permettant de prouver l’antériorité de son œuvre (que ça soit une musique ou un logiciel). Mais bon, c’est franco français, ça n’a sûrement aucune valeur dans d’autre pays.

avatar ritonjah | 

@Chris K

Merci pour vos retour

avatar hptroll | 

“Le souci est plutôt que sur une fiche contact, tu ne vois pas dans quel(s) groupe(s) est ce contact.”

Sélectionne le contact et appuie sur Option. Le(s) groupe(s) au(x)quel(s) le contact appartient sont surlignés.

avatar ZANTAR2054 | 

Étonnant que Notion ne soit pas Sherlockée! Les bases de données collaboratives! C’est l’app qui a le plus révolutionné nos quotidiens.
https://www.notion.so/fr-fr

CONNEXION UTILISATEUR