Des documents infinis et dynamiques dans Google Docs

Mickaël Bazoge |

En 2022, nous sommes toujours soumis au diktat insensé des pages pour écrire des trucs. Le concept même du format d'une page a-t-il encore un sens alors que plus personne n'imprime quoi que ce soit, et que le web est devenu ce long bandeau ininterrompu de mauvaises nouvelles ? C'est pourquoi Google propose désormais aux utilisateurs de Docs un nouveau format, Sans pages, dans les réglages de configuration d'un document.

Ce format supprime les sauts de page, tandis que les images s'ajustent dynamiquement en fonction de la taille de l'écran. On peut également créer des tableaux larges et les faire défiler vers la gauche ou vers la droite pour consulter toutes les données. Quant aux sauts de ligne, ils s'adaptent aussi à la taille de l'écran. Bref, Google Docs devient responsive comme un navigateur web.

Il a fallu un an de travail à Google pour développer ce changement qui n'est pas si anodin qu'il y paraît. Les ingénieurs ont en effet dû s'assurer que le format sans pagination fonctionnait sur tous les types de documents, notamment les plus longs et les plus complexes. Le défilement infini très fluide prenant en compte tous les cas d'utilisation a aussi été un problème complexe à résoudre, explique Vishnu Sivaji, directeur produit pour Google Workspace.

D'autres nouveautés ont fait (ou vont faire) leur apparition, comme la génération automatique de résumés avec l'aide de l'intelligence artificielle, qu'il est possible d'éditer. Les liens Google Maps peuvent être formatés sous la forme de simples adresses, avec une fenêtre pop-up montrant la carte et les itinéraires au passage du curseur de la souris.

Les outils d'édition de texte et de bureautique sont actuellement en pleine ébullition. Microsoft a présenté en fin d'année dernière une boîte à outils Loop pour faciliter le travail collaboratif dans Office. Des petits nouveaux dans le paysage, comme Notion et Coda, bousculent aussi les habitudes et les idées reçues dans un secteur qui n'a pas beaucoup évolué depuis des années.


Source
Tags
avatar DahuLArthropode | 

Intéressant. Pourtant, pas sûr qu’il s’agisse d’un « diktat insensé ». Quand j’écris, je m’affranchis depuis longtemps des limites de page (ce que Word permet depuis toujours pour la rédaction avec le mode Outline, puis avec diverses options).
Mais quand je lis sur iPad avec Livres, je déteste le mode continu et je trouve les « pages » factices beaucoup plus lisibles. L’œil sait où il en est et la lecture est plus fluide.
Notions, c’est génial, mais ça vise plutôt à saisir et parcourir autre chose que du linéaire.
Aujourd’hui, je commence souvent sous OneNote, tant que les idées sont en cours de capture et que l’organisation n’a pas émergé. Puis je bascule vers Word pour la rédaction à proprement parler.
Là, dans Google Docs, je ne vois pas bien la différence avec un éditeur HTML simplifié. J’irais regarder, ça fait longtemps que je ne l’ai plus utilisé.

avatar andmag | 

@DahuLArthropode

Je procède aussi souvent de cette manière. OneNote plus ou moins structuré, sans trop de contrainte. Puis word, ecxel voir ppt ensuite.

avatar Chris K | 

Ca y est, suis largué. J’ai rien compris à l’article. 🤣

avatar BeePotato | 

Quand Google Docs rejoint TextEdit… 🤣

avatar SwissAlexx | 

J'allais le dire, c'est ce que fait TextEdit depuis des lustres non?

avatar Vyggo | 

Ne pas mettre de pages, pourquoi pas.

Mais quand il s’agit de discuter d’un point d’un doc la première chose qu’on dit (en tout cas d’après mon expérience) c’est la page concernée.

Il n’y a pas plus pertinent, selon moi, que la page pour se déplacer dans un document, suivi du num de chapitre. Et je le vois presque tous les jours au boulot.

avatar DG33 | 

@Vyggo

Dans le cadre d’un travail collaboratif tu mentionnes un passage et ça envoie un lien à tes correspondants. Pas besoin de pages ni de paragraphes à repérer.

avatar Phiphi | 

Plus personne n’imprime quoi que ce soit 😳

Alors au Canada je ne sais pas, mais en France, si tu savais !

avatar 7X | 

@Phiphi
Il y a un mois ou deux, on nous parlait de pénurie de papier.

avatar Phiphi | 

@7X

Pénurie générale je ne sais pas, mais stock épuisé dans les administrations et ça fout un bordel pas possible en attendant les fournitures, c’est pas depuis des mois mais depuis des années au moins une fois par an à chaque fois que le budget doit être rallongé d’urgence.

avatar DahuLArthropode | 

@Phiphi

"Plus personne n’imprime quoi que ce soit"

Ce serait bien. Mais la mise en page ne disparaît pas avec le papier. Et comme je le dis dans un commentaire précédent, même sur iPad, je préfère le découpage en pages à la lecture au kilomètre dans Livres, pour les contenus littéraires.

avatar 421 | 

Mes clients sont des magasins. Le support informatique est intéressant mais le papier reste la règle pour prendre des notes, surligner, faire des croix…
A chacun ses usages ;-)

avatar PtitXav | 

Va falloir imprimer sur des rouleaux
😵‍💫

avatar Mac1978 | 

Concept intéressant, sans doute utile dans certaines circonstances, mais la page restera malgré tout importante tant qu’existeront des supports physiques pour lire, tels que les journaux, les livres ou les dépliants publicitaires par exemple.

Les résumés fait par l’intelligence artificielle m’inquiètent davantage. Un résumé est la synthèse de ce qui est important dans un contenu. Or déterminer ce qui est important se base sur une échelle de valeurs propre à chacun·e.

Ainsi, je suis la première dans ce fils de discussion à parler de ce sujet parce que je le trouve important, alors que les intervenants·es précédents·es ont privilégié la question du format. Que ferait une IA ? Elle déciderait pour nous alors que nous avons des approches différentes.

avatar Kounkountchek | 

@Mac1978

En même temps un commentaire n’est pas un résumé.

avatar Mac1978 | 

@Kounkountchek

En effet, mais ne commente-t-on pas ce qui nous paraît important ?

avatar cecile_aelita | 

@Mac1978

Va falloir que j’arrête de commenter alors si c’est vrai 🤣😛

avatar appleadict | 

@Mac1978

effectivement, à tester, autant pour la détection de ce qui est important, que pour la restitution sous une forme synthétique qui soit réellement compréhensible...

certaines natures de documents s'y prêtent d'ailleurs peut-être mieux que d'autres (documents scientifiques vs roman par exemple) ...

avatar Mac1978 | 

@appleadict

Totalement d’accord. Un document scientifique est, par définition, factuel alors qu’un roman fait appel à nos émotions et notre imagination.

Et effectivement, la restitution par une IA laissera encore longtemps à désirer pour peu qu’on apprécie la maîtrise d’une langue.

avatar kaya | 

Personnellement sur Livres, j'apprécie de retirer la notion de page et donc de lire en continu. Il semble que je sois le seul. Peut-être l'objet d'un futur sondage. Ce qui m'intéresse à la rigueur, le pourcentage lu par rapport à l'ensemble du document.
En bande dessinée, la notion de page est importante. La dernière vignette est presque une forme de cliffhanger. Mais j'ai du mal à la lire sur un support numérique. Je ne cesse de zoomer, dézoomer, de déplacer la page. C'est à mes yeux insupportable, Je pense qu'elle devrait être repensé. Je ne parle pas du toucher du papier, ce n'est pas le sujet.

avatar DahuLArthropode | 

@kaya

"En bande dessinée, la notion de page est importante."

Tout à fait. Et fondamentale chez certains auteurs. Regardez une double planche dans Watchmen: tout est composé pour être regardé ainsi, comme un ensemble. Et Chris Ware...

avatar kaya | 

@DahuLArthropode

Exactement et c'est bien. Le support papier est bien exploité.

Mais on peut imaginer des BD qui dépassent ce paradigme parce qu'elles sont écrites pour un support électronique dès leur conception. Personnellement, je serai curieux d'en lire pour voir ce que cela pourrait donner si c'est bien fait.

avatar DahuLArthropode | 

@kaya

Il y a des essais. Je me rappelle ceux de Lewis Trondheim. Ça devient en fait un art différent, avec des possibilités autres. Quand le cinéma s’affranchit des contraintes du théâtre, il ne le remplace pas: la contrainte fait partie de l’art. Et Trondheim est revenu à son art.

avatar appleadict | 

@kaya

pareil, je préfère le défilement continu.
il est aussi disponible sur kindle (et il me semble qu'il l'a été un temps sur google play livres mais je ne retrouve plus l'option)

avatar Yves SG | 

« plus personne n'imprime quoi que ce soit »
Sortez un peut de derrière votre écran 😂
Je vous garantis que dans la vraie vie c’est, malheureusement ou pas, loin d’être le cas !

avatar sveireman | 

@Yves SG

Ça dépend peut-être des secteurs d’activité…

avatar Yves SG | 

@sveireman

Oui, et j’imagine sans peine que dans la rédaction d’igénérations on imprime plus de papier. Cela ne veut pas dire que c’est globalement le cas dans l’ensemble des secteurs économiques 😉

avatar Amaczing | 

Quel est le con sui se limite à une page ?!! 🤔

avatar misterbrown | 

« Le concept même du format d'une page a-t-elle encore un sens alors que plus personne n'imprime quoi que ce soit »

Mais qui vous a dit ça?
Quand on créer au boulot un pdf ou qu’on en reçoit un, c’est pour l’imprimer.

avatar iPop | 

@misterbrown

Oui, d’ailleurs je me suis toujours demandé si c’était pas mieux de faire des documents à l’horizontale pour une consultation à l’écran. Hormis les iPad qui sont en vertical.

avatar appleadict | 

@misterbrown

c'est surtout pour en figer le contenu (contrat par exemple) et s'assurer que l'apparence (la mise en page, police, composition, tableaux, ...) n'est pas altérée (tout l'inverse du responsive par exemple)

personnellement je le garde sous forme électronique sans l'imprimer

avatar sambucus | 

Pourvu que l’un n’empêche pas l’autre ! « Plus personne n’écrit… », c’est vous qui le dites. Il y a encore beaucoup de texte nécessitant d’être paginés, y compris … des lettres 😉.

avatar koko256 | 

Vous n'êtes pas prêts.
Par contre je fais des documents infinis depuis plus de 10 ans en ajustant à la main la taille du document (avec Word c'est une vraie galère car il y a(vait) une taille maximum assez faible et même en choisissant un police 4 points (ou 2, je ne sais plus quel était le minimum), on atteint vite la limite).

avatar iPop | 

@koko256

Autant utiliser TextEdit c’est pareil: on peut lire et écrire en DOC.

avatar koko256 | 

@iPop

C'est tout de même moins puissant qu'un vrai traitement de texte.

avatar iPop | 

@koko256

70 pour-cent s’en foutent de la puissance, ils prennent Word parce qu’on leur a dit que pour écrire du texte ils leurs faut Word et le reste parce que l’on leur a imposé en entreprise.

Une grande majorité ne savent même pas ce qu’est une feuille de style et qu’un document partagé se doit d’être en PDF (la majorité des CV sont au format Word). Et la plupart sur Mac pense que c’est plus pratique pour ne pas à avoir à exporter en DOC, quand un document-modèle de TextEdit dans le dock fait la même chose (créer et enregistrer en DOC) et travailler comme si on était sur Word 3.

Sans oublier qu’il existe des applications de correction qui corrigent entièrement vos documents.

Sincèrement, des éditeurs de Markdown font mille fois mieux : des documents propres, clairs et lisibles (surtout), photos placées et justifiées avec de bonnes marges, reconnaissance du Latex, tables, graphiques, compositions et structuration du document plus malléable, inclusion de documents, etc…mais surtout : un format de fichier non-propriétaire.

Le seul avantage de Microsoft est de proposé le travail coopératif et d’autres services.

avatar koko256 | 

@iPop

Oui enfin un éditeur de Markdown qui connaît le LaTeX sait faire beaucoup plus de choses que TextEdit de MacOS. Je ne défends pas Word sue je n'utilise plus. Seulement la légèreté de TextEdit qui reste très minimaliste.

avatar iPop | 

@koko256

Bah, c’est l’équivalent de Word 3 et doit amplement suffire à tout le monde pour ce qu’ils en font. On peut tout à fait créer un modèle avec des styles de polices, qui sont d’ailleurs enregistrés dans le système.

Tout comme dans l’article un mode fil de fer et page A4 est aussi disponible.

Claquer 80 balles pour faire juste ça, c’est ridicule. Et si l’on veut faire de la mise en page il y a toujours Pages qui est gratuit.

avatar koko256 | 

@iPop

Oui. Je faisais mes documents allongés avec Pages.

avatar oomu | 

@koko256

on est hyper prêt. c'est juste que ce n'est pas nécessairement utile ou pertinent.

sur ce je retourne démontrer que les gens ne sont pas prêt et que les émoticônes suppriment l'utilité des langues des vieux.

avatar oomu | 

les pages existent parce qu'
- on continue d'imprimer
- les écrans de macs, mobiles et tablettes ont des limitations physiques
- ça aide à structurer un propos
- le format aide l'oeil à parcourir, améliorant la lisibilité

pour le reste, c'est toujours bien d'avoir plus de possibilités et de fournir la flexibilité des outils informatiques.

avatar yasuo87 | 

@oomu

Pour structurer un propos, la ponctuation et les paragraphes sont plus utiles. Nombre de propos tiennent sur plusieurs pages alors qu’ils seraient plus lisibles sur un long paragraphe sans la limitation de la page.

avatar ZANTAR2054 | 

Pour ceux qui veulent aller plus loin dans ce concept et écrire sur une page infinie, je vous recommande Miro.😍
https://miro.com/fr/

avatar cecile_aelita | 

« alors que plus personne n'imprime quoi que ce soit »

C’est marrant parce que ma carte de photocopies à l’école m’indique 12 768 photocopies faites depuis septembre 2021 😛!
Donc si si… il y a encore des gens qui impriment des pages 😉.😘

avatar Workke | 

Plus personne n’imprime ???

Mais vous habitez sur quelle planète ?
Quand je vois le rayon imprimante et le nombre de page imprimé par mois au bureau ou à la maison …
Certes on est plus aux volumes des années 90/2000 mais quand même le papier et sa « pagination » ne sont pas mort.

Et je rejoint certains : la pagination fait partie des éléments de lecture, tout comme la ponctuation.

Sinon je suis aussi d’accord : word propose le mode « sans page depuis des décennies… en fait c’est pratique quand on écrit. Et souvent on repasse en mode « page » quand on lit.
Ça se complète, l’un n’exclut pas l’autre.

avatar iPop | 

@Workke

Tout à fait mais comme beaucoup mettent encore des titres en fin de page ou ne cochent pas les options de titres, on comprend tout à fait la pérennité du mode sans page. 🤔

Je travail aussi beaucoup avec IA Writer et j’apprécie beaucoup ce mode qui est aussi consultable sur iPhone. Je crois bien qu’Apple l’a introduit aussi sur Pages.

avatar huguesh | 

Un très bon concurrent à Google Docs, www.slite.com. Document infini, génération automatique de sommaire, classement des documents par dossier à la manière de Slack.

avatar IRONMAN65 | 

Quelqu’un a réussi à transférer tout son iCloud sur Google je vois des documents qui ne sont pas prises en charge comme les PDF

avatar Crunch Crunch | 

Je trouve que c'est une super bonne idée. Cela fait des années que je peste contre la limitation du format "Page" (A4 ou autre), lorsque je réalise des documentation avec visuel. A chaque fois l'image tombe sur la "fin de page", et doit jongler avec les "Sections" ou "Saut de pages", etc… pour avoir qqch de lisible.

C'est un enfer inutile ! Je ne compte effectivement JAMAIS imprimer ces pages !
C'est juste chiant pour rien…

J'espère que l'app Pages-Mac va reprendre l'idée rapidement. Car, dans l'ensemble, j'aime beaucoup cette app.

avatar iPop | 

@Crunch Crunch

Règle numéro 1
Toujours préparer et traiter ses images avant de créer un document.

Règle numéro 2
Voir numéro une.

Règle numéro 3
Créer des documents légers et clairs. Se référer à la règle numéro 2.

CONNEXION UTILISATEUR