Asahi Linux est désormais « utilisable » sur Mac M1

Mickaël Bazoge |

Le développement d'Asahi Linux, la distribution GNU/Linux développée spécifiquement pour les ordinateurs Apple Silicon, avance plutôt bien depuis ses débuts en janvier. Dans son rapport d'étape du mois de septembre, l'équipe annonce qu'Asahi Linux est désormais un système d'exploitation basique utilisable, sans accélération GPU.

Mine de rien, c'est un petit exploit : la plateforme matérielle d'Apple est propriétaire, il n'existe aucune documentation officielle, et pour pénétrer les arcanes de la puce M1, il faut y aller à grand coup de rétro-ingénierie et d'astuce. Néanmoins, les travaux sont allés bon train, à tel point que les travaux d'Asahi Linux ont été reversés au noyau Linux.

Le noyau Linux prend en charge les puces Apple Silicon

Le noyau Linux prend en charge les puces Apple Silicon

Avec les drivers développés par l'équipe, qui pourraient d'ailleurs servir sans trop de changement pour les prochaines puces d'Apple, les Mac M1 peuvent donc se transformer en machines Linux de bureau ; attention cependant, il manque encore des pilotes et tout n'est pas parfaitement calé : on ne pourra pas utiliser le Thunderbolt, la webcam ou encore l'audio, et le support du Wi-Fi nécessite encore un gros boulot.

En revanche, l'absence d'accélération GPU n'est pas un problème pour utiliser Asahi Linux : le SoC d'Apple est « si puissant » que les calculs logiciels sont en fait plus rapides que ceux réalisés avec une puce ARM64 Rockchip avec accélération matérielle ! Un des objectifs du projet est cependant de pouvoir taper dans le potentiel graphique de la M1, c'est d'ailleurs la prochaine grande affaire pour l'équipe de développement.

L'installation d'Asahi Linux demeure encore complexe, mais un installateur officiel sera proposé dès que les fondations du noyau seront stables. Bref, c'est utilisable mais il faut encore mettre les mains dans le cambouis ! Pour ceux qui ne voudraient pas attendre, il est toujours possible de passer par la virtualisation.


Tags
avatar radeon | 

C’est cool tout ça. Bien plus intéressant que 🪟

avatar Artefact3000 | 

Lâchez pas! Peut-être que dans 10 ans, Linux fonctionnera presque super bien sur les puces M1, tandis qu’Apple sera rendu à la puce M10. 🐧 🍎

avatar occam | 

On peut saluer l’exploit.

On peut d’autre part comparer ce qui se fait du Côté Obscur par rapport à l’integration effective et fonctionnelle de Linux. Je ne suis pas obnubilé outre mesure par Windows 11, mais je concours à l’analyse de Jim Salter : WSL, le Windows Subsystem for Linux, tel qu’il est intégré d’emblée dans Windows 11, est un atout productif et probablement la meilleure nouveauté de cette version.

https://arstechnica.com/gadgets/2021/10/the-best-part-of-windows-11-is-a-revamped-windows-subsystem-for-linux/?comments=1&sort=insightful#comments

Paris-Roubaix en trottinette, c’est héroïque et spectaculaire.
En TGV, c’est tout simplement viable pour tous. Grâce à l’infrastructure.

Quand Apple voudra bien nous vendre un système productif sur architecture Silicon qui soit ouvert et adaptable, le monde n’aura plus d’yeux que pour la Pomme. Mais je soupçonne que demain ne soit point encore la veille.

avatar cnewton | 

@occam

En quoi la couche « unix » native de macOS n’est-elle pas suffisante pour tes besoins ?

avatar hmst | 

Les utilitaires/libs BSD non mis à jour avec leurs bugs et non optimisation, certaines choses non conformes POSIX peuvent être pénibles, …

avatar Sometime | 

@cnewton

Oui c’est étonnamment penible, meme si homebrew et macports rendent les choses plus aisées, j’ai tjs ma VM linux qui traine et je me retrouve a y faire finalement pas mal de choses. Un avis comme un autre je pense

avatar occam | 

@cnewton

Cf. les réponses plus loin.
Et, s’agissant spécifiquement de Linux, je dirais : en tout.

avatar nukeo | 

@cnewton

J’aime beaucoup macOS et iOS, mais pour mon usage professionnel, en tant que dev système, tout mon outillage est sous Linux.

Je jongle entre les deux souvent, mais il y a des outils/besoin qui m’oblige à être sous Linux. Comme build un noyau linux pour une cible embarquée, utilisée lxc, utilisée dockerd, et d’autres choses du quotidien qui ne sont pas sur macOS.

avatar Toinouco | 

@occam

Je ne comprends pas le rapport ?!

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Quand Apple voudra bien nous vendre un système productif sur architecture Silicon qui soit ouvert et adaptable, le monde n’aura plus d’yeux que pour la Pomme"

Là tu vas un peu vite en besogne sur l’attrait commercial d’une telle offre 😉

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

"Là tu vas un peu vite en besogne sur l’attrait commercial d’une telle offre"

Intéressant de vous voir prendre cet angle. Mais probablement inévitable.

Comme il est question ces jours-ci de commémorer le dixième anniversaire de la disparition de Steve Jobs, j’y participe à ma manière, en posant à l’égard d’Apple, et spécifiquement de l’architecture Silicon, la question qu’il adressait à John Sculley : Voulez-vous changer le monde ? Ou continuer à vendre de l’eau sucrée ?

Cette architecture a un potentiel immense.
Mais tel qu’Apple l’enferme dans son enclos, sans se résoudre à en faire un outil productif industriel, c’est Unilever qui ne ferait que des sucettes.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Cette architecture a un potentiel immense."

Que d’autres exploiteront sur d’autres implémentations d’ARM.

Désolé mais la croyance en un immense potentiel de développement de l’adhésion pour un GNU\Linux sur le poste client même Stallman ne doit plus vraiment y croire.

Par contre c’est très finement joué de la part de MS de redonner un élément d’attractivité pour la communauté des dev Web/Internet qui était une force de MacOS sur une jolie niche de marché.

WSL ne cesse de s’améliorer d’itérations en itération et il devrait faire mal à la place qu’à conquis le Mac dans la part du dev qui a connu la plus forte croissance(et de très loin) ces dernières décennies.

avatar amonbophis | 

Avez vous des exemples concret de l’utilité d’installer Linux sur m1? Ou est ce pour le challenge.
D’autre part, les applications devront être recompilees pour arm64, sont elles déjà disponibles?

avatar oomu | 

l'utilité concrète est de profiter des outils et logiciel Linux sur une machine performante, compacte et élégante.

avatar Sometime | 

@oomu

Et agréable.

avatar lmouillart | 

On peut aussi rajouter une utilité à long terme : pouvoir profiter d'un système à jour et maintenu quand dans quelques années Apple ne supportera plus macOS sur ses désuets m1.
Pour ce cas d'utilisation le fait d'avoir 3 coups de retards sur les soc Apple récent n'est pas spécialement problématique.

avatar nukeo | 

@amonbophis

J’aime beaucoup macOS et iOS, mais pour mon usage professionnel, en tant que dev système, tout mon outillage est sous Linux.

Je jongle entre les deux souvent, mais il y a des outils/besoin qui m’oblige à être sous Linux. Comme build un noyau linux pour une cible embarquée, utilisée lxc, utilisée dockerd, et d’autres choses du quotidien qui ne sont pas sur macOS.

avatar Ghaleon111 | 

C’est un comble de voir que c’est plus facile d’utiliser et d’installer nativement les logiciels Linux (donc sans faire de virtualisation) sur Windows 11 (en plus MS a fait un super terminal) que sur Mac OS qui est un unix…

avatar BeePotato | 

@ Ghaleon111 : « C’est un comble de voir que c’est plus facile d’utiliser et d’installer nativement les logiciels Linux (donc sans faire de virtualisation) sur Windows 11 »

WSL, c’est bien de la virtualisation.

« que sur Mac OS qui est un unix… »

Il est plus facile d’utiliser des (« des », mais pas « les », car c’est loin d’être possible pour tous) logiciel Linux nativement (donc en les ayant recompilés pour cette plateforme) sur Mac que sur Windows.

avatar Ghaleon111 | 

@BeePotato
Là pas besoin de compiler, w11 à accès facilement aux milliers de logiciels Linux nativement et sans bidouille et sans devoir attendre un portage ce qui est un atout considérable face un Mac OS désormais tellement hermétique qu’il demande un travail colossal rien que pour rendre compatible une distribution Linux méconnu y compris en virtualisation.

De plus on a accès à tous les fichiers Linux directement de l’explorateur Windows.
C’est aussi un noyau Linux complet directement intégré à w11 qui se met à jour avec Windows.
WSL consomme beaucoup moins de ressources qu’une machine virtuelle.

Tandis que Mac OS n’est compatible qu’avec son propre écosystème logiciels déjà bien moins gros que celui de Windows en plus d’avoir sacrifié la compatibilité egpu.
Apple se ferme trop.

avatar pacou | 

Une question qui en vaut une autre, au cas où quelqu’un d’Apple la lirait :
Et si Apple aidait ce type de projet en publiant de la documentation, est ce que vraiment ça changerait réellement quelque chose négativement au business d’Apple?
J’imagine au contraire que cela permettrait d’apporter des contributions utiles.

CONNEXION UTILISATEUR