À la croisée des chemins, Parallels Desktop 17 virtualise macOS Monterey et Windows 11

Stéphane Moussie |

Qu'est-ce qui précède à chaque fois une nouvelle version de macOS ou de Windows ? Parallels Desktop évidemment ! Le logiciel de virtualisation se met au diapason de macOS Monterey, Windows 11 et des Mac Apple Silicon dans une mise à jour majeure maintenant disponible. Mais si Parallels Desktop 17 se montre complet, sa pertinence est de plus en plus contestée…

Comme chaque année, l'une des principales nouveautés est la prise en charge de nouveaux systèmes d'exploitation. Ainsi, Parallels Desktop 17 gère macOS Monterey en tant que système d'exploitation hôte et client, et cela fonctionne aussi bien sur les Mac Intel que sur les Mac Apple Silicon.

Grâce aux avancées de l'hyperviseur de macOS 12, on peut faire tourner une machine virtuelle Monterey sur un Mac M1 sous Monterey, ce qui n'était pas possible avec Big Sur. Les Mac Intel gardent l'avantage d'une plus grande compatibilité, que ce soit en tant qu'hôte ou que client, les systèmes x86 étant plus nombreux que les systèmes ARM.

Image Parallels

La prise en charge de Windows 11 est bien de la partie elle aussi. Le doute planait un peu compte tenu des nouveaux prérequis techniques fixés par Microsoft, mais Parallels Desktop 17 parvient bien à virtualiser le nouvel OS. Il le fait même par défaut sans puce de sécurité (TPM) virtuelle, mais on peut en activer une dans les options pour utiliser BitLocker et Secure Boot, deux fonctions de protections des données de Windows.

Image Parallels

Sur Mac M1, Parallels est toutefois confronté à un problème indépendant de sa volonté : Microsoft ne commercialise pas de version ARM de Windows. On peut récupérer un Windows 10/11 ARM par le biais du programme Insider, mais il ne s'agit pas d'une solution officielle et Microsoft ne propose aucune assistance. Cela ne menace-t-il pas Parallels Desktop ?

« Nous nous assurons que la solution technique fonctionne », a répondu Gérard Métrailler lors d'un point presse. Le vice-président exécutif de Corel renvoie la balle à Microsoft, avec qui il y a des « discussions régulières », au sujet d'une éventuelle commercialisation de Windows ARM.

La question de la pertinence de Parallels Desktop se pose en fait doublement, car Microsoft vient de lancer son abonnement Windows 365 qui permet d'utiliser en streaming un PC hébergé dans le cloud. Gérard Métrailler y voit une « validation » de Parallels Remote Application Server (RAS), son offre existante de postes de travail virtuels à distance. Face au rouleau compresseur Microsoft, il souligne l'aspect multi-cloud de Parallels RAS qui permet plus de contrôle. Et selon lui les machines virtuelles locales n'ont pas dit leur dernier mot. Il y a toujours des endroits où la connexion internet fait défaut, comme en avion ou dans certains hôtels, fait-il valoir.

Une machine virtuelle Monterey sur un Mac M1 sous Monterey. La prise en charge est basique pour le moment, il n'y a pas de ponts entre le client et l'hôte.

Malgré tout, quand on le questionne sur l'évolution de sa clientèle, l'éditeur reconnait que Parallels Desktop n'est plus aussi important qu'à une époque. Autant la compatibilité avec Windows avait été un argument de vente au lancement des Mac Intel au milieu des années 2000, autant Apple n'a pas l'air de s'inquiéter de l'absence de Windows sur les Mac Apple Silicon.

Les applications Windows préférées des utilisateurs de Parallels

C'est toujours Microsoft Office, et en particulier Excel, dont se servent le plus les utilisateurs de Parallels. Pourquoi, alors qu'il existe une version Mac de la suite bureautique depuis belle lurette ? Parce que la version Windows est plus complète et que des utilisateurs ont recours à des add-ons disponibles exclusivement sur cette plateforme. Viennent après Visual Studio, des applications de CAO et des jeux.

Si vous faites partie de ceux qui comptent toujours sur Parallels Desktop, les améliorations de la version 17 devraient en tout cas vous parler. Les traditionnelles améliorations de performances sont au rendez-vous : sur tous les Mac, la reprise de la VM est jusqu'à 38 % plus rapide, les graphismes OpenGL jusqu'à 6 fois plus rapides et les graphismes en 2D dans Windows jusqu'à 25 % plus rapides. Il y a aussi des optimisations spécifiques aux Mac M1 : démarrage de Windows 10 ARM jusqu'à 33 % plus rapide et performances graphiques Direct X11 jusqu'à 28 % plus rapide, entre autres. L'interface utilisateur de Windows se montre plus réactive grâce à un nouveau pilote d'affichage.

Sur les Mac M1, Windows 10 reconnaît l'état de la batterie de l'ordinateur et active le mode économie d'énergie quand c'est nécessaire. Les VM Linux sont compatibles avec l'audio multicanal, détectent les prises jacks et leur affichage est adapté dynamiquement quand on redimensionne leur fenêtre.

Toujours là, le mode Cohérence permet de mêler fenêtres Windows et macOS.

Par ailleurs, tous les Mac bénéficient d'un gestionnaire automatique des ressources qui propose les ressources matérielles à allouer en fonction de sa configuration, d'un meilleur contrôle de l'espace disque des VM, d'une prise en charge améliorée des périphériques USB 3.1 (on peut lire leur nom dans l'interface de Parallels) et d'un glisser-déposer simplifié entre Windows et macOS.

Les tarifs ne bougent pas. L'édition standard de Parallels Desktop 17 est vendue 99 € en licence perpétuelle ou 79 € en étant liée à un abonnement annuel. La mise à niveau depuis une version précédente coûte 49 €. Il y a également une version Pro à 99 €/an qui comprend en plus une conversion simplifiée d'un clone lié en machine virtuelle indépendante et un plug-in Visual Studio amélioré. Pour les entreprises, l'édition Business à 99 €/an inclut des outils d'administration. Une version d'essai gratuite valable 14 jours est disponible.


avatar jcp25 | 

Article pas très clair.
Est ce que l'on peut sous //17 faire tourner un windows 10 Intel avec des logiciels Intel ?
Le reste est anecdotique car la principale utilisation en entreprise est, en plus de word excel, faire tourner des logiciels métier.

avatar jcp25 | 

@jcp25

Je me réponds
Il faut la version ARM de Windows et on peut émuler des logiciels 32bits. Pour les 64bits, en développement.
Par contre aucun bench de la version 32bits émulée / version 64bit native.

avatar Frodon | 

@jcp25

Pour être exact, vu que ce sont les versions insider que l’on utilise pour Windows on ARM, on peut d’ores et déjà utiliser les programmes Intel 64bits (x86_64) sur Windows 10 ou 11 ARM sur Macs M1.

avatar jt_69.V | 

@Frodon

Comment fais tu ? Quand j'essaye de faire tourner des app 64 bits ça me dit que c'est impossible, alors que la même version compilée en 32 bits marche sans problème ?

avatar Frodon | 

Ca marche directement depuis je ne sais plus quel build insider il y a plusieurs mois maintenant.

Vérifie que tu es à jour au niveau de tes mises à jour Windows.

avatar jcp25 | 

@Frodon

Merci pour la précision.
As-tu essayé ? Question vitesse et compatibilité, c'est utilisable ?
Merci
JC

avatar Frodon | 

Oui c'est tout à fait utilisable. C'est évidement plus lent que les apps natives ARM64, mais c'est tout à fait agréable à utiliser.
Je fais un peu de MS Visio et quelques jeux avec (Rocket League, Portal 2, Portal Reloaded).

avatar jcp25 | 

@Frodon

Merci.

avatar Gwynpl@ine | 

Parallel n'est pas dans une position idéale, coincé entre le logiciel libre qui ne coûte rien, et qui fonctionne, et d'autre part Microsoft avec son offre à distance.

Je ne donne pas cher de leur peau dans les années à venir...

avatar andr3 | 

@Gwynpl@ine

L’offre à distance de Microsoft est bien positionnée, mais cher si on a déjà un Mac (p. ex.) et une licence Windows. Il reste le coût d’une licence VMware ou Parallels. Ce qui représente environ 4 mois d’ abonnement à Microsoft (avec la solution la moins chère).

avatar Gwynpl@ine | 

@andr3

Je suis d'accord avec toi, mais l'offre Microsoft reste abordable si tu ne veux pas de contrainte en entreprise. Le seul frein, ce n'est pas en local.

avatar YetOneOtherGit | 

@Gwynpl@ine

"Je ne donne pas cher de leur peau dans les années à venir..."

C’est plus que clair, la niche où ils se trouvent c’était déjà contractée avant l’annonce de la migration ARM.

Et l’évolution des offres et des usages est plus qu’inquiétante pour la pérennité de la structure.

avatar andr3 | 

Mon expérience :

MacBook Pro i9 + VMware
Mini M1 + Parallels 16

Même configuration d’une VM Windows sur les deux Mac.

La VM Parallels est beaucoup beaucoup plus rapide, fluide et proche d’un Windows physique que celle sur VMware.

avatar Tibimac | 

@andr3

Tu saurais ce que donne les perfs si tu as les configs suivantes :
- MBP i9 + Parallels
- Mini M1 + Ware
?

avatar iftwst | 

@andr3

Tu fais tourner Windows avec // sur un M1 ?!

Je croyais que cela n’était pas possible hors version ARM …

avatar raoolito | 

@iftwst

il manque plusieurs contre tests en effet.

avatar Frodon | 

C'est la version ARM qui tourne sur M1 avec Parallels, mais celle-ci est compatible avec les logiciels Windows x86 (Intel 32 bits) et x86_64 (Intel 64 bits).

avatar iftwst | 

@andr3

Donc Andr3 tu as la version Arm de Windows sur ton M1 ?

avatar andr3 | 

@iftwst

Oui.

Version dispo officiellement chez Microsoft.

avatar Gwynpl@ine | 

@andr3

Personnellement je suis passé sur les services de Nvidia, avec le tarif Fondateur à 5,xx euros. Il est clair que je ne reprendrai jamais de tour PC. Aujourd'hui les offres sont orientés vers l'entreprise, mais les prix vont baisser. Après ok, il faut aussi la fibre ^_^

avatar Veetouine | 

A titre personnel, je suis très satisfait de Parallels mais depuis .net core et des outils comme Visual Studio Mac ou JetBrains Rider, on l'utilise de moins en moins ! il nous reste une machine avec Parallel dessus, pour les derniers clients utilisants encore du .NET Framework (on a même du VB6 !)

J'ai acheté un Mac M1, et je suis hyper satisfait du résultat, je pense qu'une offre Windows dans le Cloud est faite pour moi.

Je rejoins @andr3 sur le fait que je trouve le coût de Windows 365 élevé quand on a les licences et pour un usage très ponctuel. Mais en attendant que meurent les applications Framework ...

avatar LaurentR | 

Pour un particulier est-ce que Parallels desktop vaut l'investissement comparé à VMware Fusion 12 et sa version gratuite pour un usage personnel ? Je l'utilise principalement pour les jeux Steam 32 bits qui ne tournent donc plus sur Big Sur et pour un jeu en ligne qui ne tourne que sous Windows et DirectX 11

avatar Laurent38 | 

@LaurentR

Il existe une version gratuite de VMware ? Elle permet de faire quoi ? Et comment peut-on l'obtenir ?

avatar LaurentR | 

@Laurent38

Elle permet la même chose que la version Pro, elle est juste limitée à une utilisation non comerciale : https://my.vmware.com/web/vmware/evalcenter?p=fusion-player-personal

avatar 0MiguelAnge0 | 

@LaurentR

J’ai un MP5.1 et la semaine dernière j’ai voulu installer Vmare Fusion comme tu l’as indiqué.

Mais:

Hardware
All Intel-based Macs launched in 2012 or later are supported, as well as:
2010 Mac Pro “Six Core,” “Eight Core” and “Twelve Core.”
With exception, the following Macs are not supported:
Macs based on Apple Silicon CPUs
2012 Mac Pro “Quad Core” using the Intel Xeon W3565 Processor
Software
Fusion 12 supports Macs with macOS 11.0 Big Sur and macOS 10.15 Catalina. Fusion 12 does not function on macOS 10.14 and earlier.

Donc ils confirment qu’ils supportent mon camion mais en même temps ils ne supportent pas Mojave qui est le dernier OS officiellement compatible!!! …Bref.

Donc du coup cela m’a poussé à passer mon camion en Big Sur, qu’il fait tourner comme une horloge :)) (au passage vive les clowns chez Apple qui blacklistent des machines sans aucune raison valide…)

avatar curly bear | 

Est-ce que quelqu’un connaît un moyen de virtualiser Mojave sur Mac M1 ?

avatar jb18v | 

Mouais en pratique une version pas trop ancienne peut très bien lancer un Windows ou un macOS récent, c’est juste qu’il n’y a pas de preset dédié..
Pour avoir eu les deux j’ai toujours préféré l’ergonomie de Parallels, qui respecte bien l’interface OS X face à VMWare qui a juste porté son logiciel sur la plateforme.
Et leurs tarifs délirants pour repasser à la caisse chaque année non merci.

avatar Diamondsoftware | 

Bonjour,
Pour info, je viens de mettre a jour 2 mac (macmini i5 et Macookpro15 i7) parallels 16 vers 17 et il y a des soucis avec des machines virtuelles sous Ubuntu 18.04 et Windows XP.
sous Ubuntu on est bloque en resolution 1024x768 et sous XP c'est pire la machine crashe au demarrage de windowsXP... pas bien ça 🥴😡😱🥺
les machines sous windows 10 fontionnent
Stephane D.

avatar YetOneOtherGit | 

L’avenir de la fragile filiale de Corel me semble assez sombre 😞

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Je ne suis pas exactement d'accord, cela dépendra de la faculté de Parallels à émuler du x86_64... sur les processeurs M1+++. Je crois avoir compris (même si rien n'est clair) que ce n'est pas possible pour le moment?

Je pense que s'ils y arrivent, cela permettra pas mal de possibilités et de libertés, dans ce cas oui, ils auront toujours un marché.

S'ils n'y arrivent pas (avec ou sans l'aide de La Pelle elle-même), ils sont condamnés... à trouver autre chose de plus intéressant sur un autre marché.

avatar YetOneOtherGit | 

@OuaisVoilaQuoi

"Je ne suis pas exactement d'accord"

C’est ton droit 😝

Mais le marché ciblé ne cesse de se réduire sans même tenir compte des défis liés à la transition ARM.

L’entreprise allait déjà mal quand elle a été rachetée par Corel 😎

avatar Frodon | 

C'est possible sur les OS qui ont un émulateur Intel intégré, comme Windows 10 et 11 pour ARM qui sait faire tourner à la fois les logiciels ARM64, x86 et x86_64.

avatar Veetouine | 

Pffff impossible de télécharger Windows 10 insider, pourtant j’ai un compte développeur. Je voulais tester ce que ça donne sur Mac M1.

Si quelqu’un a un plan, je suis preneur !

avatar LaurentR | 

@Veetouine

Je me suis connecté avec mon compte live.com et ça a fonctionné. Je n'ai pas de compte développeur : https://insider.windows.com/fr-fr/about-windows-insider-program

avatar Veetouine | 

@LaurentR

Mille mercis à toi ! bon, après une série de manipulations dont je n'ai pas spécialement compris l'enchaînement, ça marche, j'ai récupéré les 9Go de l'image ! encore merci à toi.

avatar Frodon | 

Pour être complètement factuel, Windows 11 Insider est supporté, mais Windows 11 version finale, sauf si les pré-requis sont revus à la baisse, ne fonctionnera pas avec la version actuelle de Parallels 17.

Car si la version Insider de Windows 11 reste tolérante tant sur la présence d'une puce TPM 2.0 que sur les autres caractéristiques, la version finale est indiquée comme nécessitant un pilote et matériel graphique supportant DirectX 12 et WDDM 2.0. Or actuellement Parallels reste sur DirectX 11 et WDDM 1.3, par contre pas de soucis avec la puce TPM 2.0 Parallels l'émule bien.

Gageons que le support de DirectX 12 et WDDM 2.0 arriveront dans de prochaines mises à jour et espérons avant la sortie officielle de Windows 11.

CONNEXION UTILISATEUR